Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le plus vieux "métier" du monde ? LEGARDINIER Claudine ; DEWAELE Caroline | Les points sur les i 2012

Ouvrage

UV

- 148 p.
Cote : 236 LEG

Il n’est pas un sujet qui soit plus porteur de clichés, de stéréotypes et de complaisance que la prostitution. Malgré des avancées réelles et l’apparition - enfin - du sujet au calendrier politique, on est souvent tenté de croire que la pensée n’a pas évolué depuis 25 siècles. Mal nécessaire, plus vieux métier du monde, besoins irrépressibles, rien ne nous est épargné. C’est que la prostitution touche à des points douloureux : le sexe, l’argent et le pouvoir.
Repeinte en rose par le capitalisme libéral pour des raisons sonnantes et trébuchantes, maquillée glamour, cette vieillerie machiste fait de la résistance. Une union sacrée, solidement arcboutée sur le " choix " des prostitué-e-s, protège avec virulence le " droit " séculaire des clients, apparemment vital et intemporel.
Pendant ce temps, l’Europe proxénète arrive à nos portes et les bordels industriels à nos frontières. L’emploi de " travailleuse du sexe " s’inscrit dans les esprits et les syndicats de clients dans le paysage social. Une voie royale pour l’hyperprofit. Mais pour qui et à quel prix ? Et quid des raisons qui enferment un nombre croissant de femmes - et d’hommes - de plus en plus jeunes, dans pareille impasse ?
Incarnation de l’inégalité entre les femmes et les hommes, huis clos où s’exercent toutes les violences, la prostitution est porteuse d’enjeux considérables : pour les rapports femmes/hommes, pour l’image et le statut des femmes dans nos sociétés, pour la lutte contre la marchandisation de nos vies.
Il est urgent de sortir des vieux schémas, d’extraire la sexualité du champ du marché et de faire advenir de nouveaux rapports humains ; une révolution culturelle, pas moins. Il se trouve que cette révolution est en marche. Une société sans prostitution est désormais la ligne d’horizon. Utopie ? Oui, au sens de Victor Hugo, pour qui " l’utopie d’aujourd’hui est la réalité de demain. "
Il n’est pas un sujet qui soit plus porteur de clichés, de stéréotypes et de complaisance que la prostitution. Malgré des avancées réelles et l’apparition - enfin - du sujet au calendrier politique, on est souvent tenté de croire que la pensée n’a pas évolué depuis 25 siècles. Mal nécessaire, plus vieux métier du monde, besoins irrépressibles, rien ne nous est épargné. C’est que la prostitution touche à des points douloureux : le sexe, l’argent ...

PROSTITUTION ; ABOLITIONNISME

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z
px;">

Cochez un panier pour y ajouter l'enregistrement. Décochez-le pour l'en enlever.

4

Gerer mes paniers

|

Signaler une erreur

1

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Prostitution : une guerre contre les femmes. LEGARDINIER Claudine ; NOËLLE Laurence | Syllepse 2015

Ouvrage

UV

- 200 p.
Cote : 236 LEG

Il n'y a pas que les intégrismes qui menacent les femmes. L'ultralibéralisme. de façon plus douceâtre, travaille à leur asservissement. En cherchant à normaliser la prostitution, il entrave aujourd'hui leur longue marche vers l'autonomie et l'égalité. Car c'est du tort que la prostitution fait d'abord aux femmes. A toutes les femmes ! Ce "destin" éternel auquel beaucoup s'empressent de les renvoyer est l'arme majeure de leur dévalorisation, dans le réel comme au plan symbolique. Pour les premières concernées, c'est une impasse qui peut coûter cher : privation de parole. déni de droits, violences, humiliations, quand ce n'est pas meurtres. Pour toutes. un conservatoire des stéréotypes les plus éculés et un insidieux plafond de verre. Les profits et bénéfices ? Ils vont à d'autres. et d'abord à l'ordre marchand : proxénètes. Etats, mais aussi "clients" qui trouvent là l'outil idéal pour l'exercice du pouvoir et la préservation du vieil entre-soi masculin. La complaisance reste infinie. Des médias, des intellectuels, appuyés par certains courants politiques, exercent une propagande tenace pour maintenir ce fossile vivant. Preuve est pourtant faite. après des siècles d'échecs pour organiser et contrôler la prostitution, qu'il est temps de changer de curseur. La France a engagé à cet égard une action courageuse. Une révolution culturelle est donc en marche, rien de moins : une utopie amoureuse et politique porteuse de transformation sociale. un projet d'avenir qui affirme le rejet du tout-marchandise et la volonté d'un nouveau vivre-ensemble.
Il n'y a pas que les intégrismes qui menacent les femmes. L'ultralibéralisme. de façon plus douceâtre, travaille à leur asservissement. En cherchant à normaliser la prostitution, il entrave aujourd'hui leur longue marche vers l'autonomie et l'égalité. Car c'est du tort que la prostitution fait d'abord aux femmes. A toutes les femmes ! Ce "destin" éternel auquel beaucoup s'empressent de les renvoyer est l'arme majeure de leur dévalorisation, dans ...

PROSTITUTION ; ABOLITIONNISME ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

La fin du tapin : sociologie de la croisade pour l'abolition de la prostitution. MATHIEU Lilian | François Bourin 02/2014

Ouvrage

UV

- 264 p.
Cote : 236 MAT

Dans cette somme, le sociologue retrace la sociologie d'une croisade longue de plus d'un siècle : celle de groupes qui ont lutté et luttent encore pour l'abolition de la prostitution. Cette histoire menée par des militants de toutes obédiences s'avère tout aussi tumultueuse, contradictoire et riche en rebondissements que les combats pour l'autonomie des prostituées. Ainsi les abolitionnistes se sont retrouvés, au gré des circonstances, soit partenaires de raison soit farouches adversaires de la condition prostituée. Cette diversité des postures a trouvé son point d'orgue en 2013, lors des débats législatifs sur la pénalisation des clients et du statut à réserver à la prostitution. Lilian Mathieu offre un panorama saisissant de la morale d'une société et de ses fluctuations. Il déploie aussi une question qui n'est pas près d'être réglée : est-il possible aux dominés de s'émanciper, et comment ?
Dans cette somme, le sociologue retrace la sociologie d'une croisade longue de plus d'un siècle : celle de groupes qui ont lutté et luttent encore pour l'abolition de la prostitution. Cette histoire menée par des militants de toutes obédiences s'avère tout aussi tumultueuse, contradictoire et riche en rebondissements que les combats pour l'autonomie des prostituées. Ainsi les abolitionnistes se sont retrouvés, au gré des circonstances, soit ...

PROSTITUTION ; ASPECT SOCIOLOGIQUE ; ABOLITIONNISME ; HISTOIRE ; CLIENT DE LA PROSTITUTION ; PENALISATION ; LEGISLATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Prostitution : 10 bonnes raisons d'être abolitionniste. | Osez le féminisme !;La petite IXe 2012

Ouvrage

UV

- 125 p.
Cote : 236 PRO

Parce qu'elle implique directement les corps et la sexualité, la prostitution a toujours été source de tension entre les divers courants se réclamant du féminisme. Les arguments avancés de part et d'autre creusent des lignes de fracture profondes que la proposition de loi soumise au Parlement rend plus clivantes encore. L'association Osez le féminisme ! publie ce livre afin d'expliciter les arguments qui l'amène à se prononcer pour le modèle abolitionniste adopté depuis 1999 en Suède.
Parce qu'elle implique directement les corps et la sexualité, la prostitution a toujours été source de tension entre les divers courants se réclamant du féminisme. Les arguments avancés de part et d'autre creusent des lignes de fracture profondes que la proposition de loi soumise au Parlement rend plus clivantes encore. L'association Osez le féminisme ! publie ce livre afin d'expliciter les arguments qui l'amène à se prononcer pour le modèle ...

PROSTITUTION ; LUTTE FEMINISTE ; ABOLITIONNISME

... Lire [+]

e pour l'en enlever.

4

Gerer mes paniers

|

Signaler une erreur

1