m

Documents  Belin | enregistrements trouvés : 29

O

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 431 p.
Cote : 222 BEA

Perdre la vie en la donnant ; ce qui nous semble aujourd'hui intolérable fut autrefois une réalité. L'hôpital concentrait tous les risques et la mortalité en couches, qui avoisinait les 5%, pouvait dépasser 20 % en cas d'épidémie. Seules les filles mères et les femmes indigentes se résignaient à aller y accoucher. Écrire l'histoire de l'accouchement hospitalier, c'est retracer la transmutation d'un acte gratuit, mais mortel, en un geste salvateur. La Maternité de Port-Royal à Paris, née en 1795 du démantèlement de l'Office des accouchées de l'Hôtel-Dieu, en illustre parfaitement les étapes. Établissement modèle avec son école de sages-femmes à l'enseignement fondé sur la clinique, elle est en même temps un espace de mort du fait de la virulence des épidémies de fièvre puerpérale. Son histoire, qui se confond alors avec celle de Stéphane Tarnier, symbolise le triomphe de la vie et la transformation des maternités en de véritables lieux médicalisés, offrant à toutes le bonheur de l'enfantement grace à la sécurité des couches.
Perdre la vie en la donnant ; ce qui nous semble aujourd'hui intolérable fut autrefois une réalité. L'hôpital concentrait tous les risques et la mortalité en couches, qui avoisinait les 5%, pouvait dépasser 20 % en cas d'épidémie. Seules les filles mères et les femmes indigentes se résignaient à aller y accoucher. Écrire l'histoire de l'accouchement hospitalier, c'est retracer la transmutation d'un acte gratuit, mais mortel, en un geste ...

ACCOUCHEMENT ; HOPITAL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 638 p.
Cote : 100.5 JOR

La sociologue démontre la fausseté de la théorie hormonale de l'organisation cérébrale. Présentée comme un fait établi par la plupart des psychologues, des médecins et des journaux scientifiques, cette théorie considère que l'orientation des comportements sexuels, les aptitudes cognitives et les centres d'intérêt des femmes et des hommes sont conditionnés par l'influence des hormones prénatales.

GENRE ; HORMONE ; NEUROLOGIE ; HOMOSEXUALITE ; HETEROSEXUALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 606 pages
Cote : 210.3 EVA

Alors que les premières histoires des femmes, écrites dans les années 1970, s'intéressaient exclusivement à la vie privée et familiale et perpétuaient involontairement l'éloignement de la femme de l'espace plus large du pouvoir et de la politique, Sara Evans restitue aux Américaines leur rôle essentiel dans l'évolution de leur pays, aussi bien dans la vie publique que dans la sphère privée. En décrivant la vie de ces femmes Indiennes, Noires, femmes de la Frontière, militantes féministes engagées ou non dans les affaires publiques - Sara Evans montre comment les Américaines ont constamment redéfini leur place dans la société et transformé les rapports sociaux. Elle met notamment l'accent sur l'importance des réseaux associatifs féminins dont les programmes novateurs ouvrirent souvent la voie aux réformes sociales mises en oeuvre par l'État américain.
Alors que les premières histoires des femmes, écrites dans les années 1970, s'intéressaient exclusivement à la vie privée et familiale et perpétuaient involontairement l'éloignement de la femme de l'espace plus large du pouvoir et de la politique, Sara Evans restitue aux Américaines leur rôle essentiel dans l'évolution de leur pays, aussi bien dans la vie publique que dans la sphère privée. En décrivant la vie de ces femmes Indiennes, Noires, ...

CONDITION FEMININE ; ETATS-UNIS ; HISTOIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 110 p.
Cote : 216 VID

A la lumière des connaissances actuelles en neurosciences, on serait tenté de croire que les vieux préjugés sur les différences biologiques entre les hommes et les femmes ont été balayés. Ce n'est manifestement pas le cas : médias et ouvrages de vulgarisation prétendent que les femmes sont "naturellement" bavardes et incapables de lire une carte routière, tandis que les hommes sont nés bons en maths et compétitifs. Ces discours laissent croire que nos aptitudes, nos émotions, nos valeurs sont cablées dans des structures mentales immuables depuis les temps préhistoriques. Cet ouvrage, qui s'adresse à un large public, replace le débat autour de la différence des sexes sur un terrain scientifique rigoureux, au-delà des idées reçues. L'enjeu est de comprendre le rôle de la biologie, mais aussi l'influence de l'environnement social et culturel dans la construction de nos identités d'hommes et de femmes. Notre destin n'est pas inscrit dans notre cerveau.
A la lumière des connaissances actuelles en neurosciences, on serait tenté de croire que les vieux préjugés sur les différences biologiques entre les hommes et les femmes ont été balayés. Ce n'est manifestement pas le cas : médias et ouvrages de vulgarisation prétendent que les femmes sont "naturellement" bavardes et incapables de lire une carte routière, tandis que les hommes sont nés bons en maths et compétitifs. Ces discours laissent croire ...

EGALITE FEMME HOMME ; GENRE ; BIOLOGIE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 123 p.
Cote : 205 VID

Qu'est ce qui nous fait homme ou femme ? Cette question agite le monde scientifique et philosophique depuis plus d'un siècle. Si les progrès des neurosciences et de la génétique permettent désormais de mieux comprendre pourquoi l'être humain, dans ses comportements, échappe aux lois du déterminisme biologique, les idées reçues et les préjugés ont la vie dure. La tentation est toujours présente de mettre en avant des raisons «naturelles» pour expliquer les différences entre les sexes et justifier les inégalités sociales. Dans ce débat, le regard croisé des sciences «dures» et des sciences humaines s'impose pour examiner, avec le recul nécessaire et sous différentes facettes, l'évolution des idées et des pratiques sociales dans la construction du féminin et du masculin. Dans ce livre unique en son genre car il est le fruit d'une rencontre interdisciplinaire rare, des représentants de la philosophie et de l'anthropologie, de la neurobiologie, de la paléontologie, de la génétique, de la sociologie, et de la psychologie analysent les «mythes scientifiques et idéologiques» sur cette éternelle question féminin-masculin. C'est ainsi que GENEVIEVE FRAISSE (philosophe) aborde la question de «la condition féminine» ; l'anthropologue MAURICE GODELIER étudie «les mythes fondateurs de la domination masculine dans la vie et les sciences» ; PASCAL PICQ présente «l'éternel féminin en paléanthropologie et en ethnologie»; CATHERINE MARRY (sociologue) s'attache aux «Femmes, sexes et genre» et à leurs variations sociologiques ; CATHERINE VIDAL, neurobiologiste étudie les rapports «Cerveau, sexe et idéologie» ; SAÏD LE MANER-IDRISSI, professeur de psychologie retrace l'étude du «masculin et du féminin en psychologie»; EVELYNE PEYRE et JOËLLE WIELS présentent les dernières recherches en génétique et en paléoanthropologie : «Le sexe : un continum».
Qu'est ce qui nous fait homme ou femme ? Cette question agite le monde scientifique et philosophique depuis plus d'un siècle. Si les progrès des neurosciences et de la génétique permettent désormais de mieux comprendre pourquoi l'être humain, dans ses comportements, échappe aux lois du déterminisme biologique, les idées reçues et les préjugés ont la vie dure. La tentation est toujours présente de mettre en avant des raisons «naturelles» pour ...

GENRE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 205
Cote : 414 RAP

Si le néologisme de bien-traitance rencontre une telle adhésion, c'est qu'il s'enracine dans des pratiques déjà anciennes : la naissance sans violence, l'accueil des tout-petits, l'humanisation de l'hospitalisation pédiatrique, la prise en compte de la douleur, l'intégration de l'enfant porteur de handicaps, le respect de la continuité de l'enfant dans les séparations, l'accès à ses origines qui montrent combien une bien-traitance qui n'avait pas encore de nom a irrigué en permanence les circulaires administratives. Aujourd'hui pourtant on peut douter de leurs effets. Pourquoi l'écart nous semble-t-il se creuser entre les progrès évidents de la psychologie et de la psychanalyse de l'enfant et le sentiment qu'on ne parvient pas à les appliquer ? Pourquoi nombre de décisions politiques nous paraissent-elles même aller à l'encontre de ces progrès ? Un proverbe chinois dit que «les parents ne peuvent donner que deux choses à leurs enfants : des racines et des ailes». La bien-traitance, si bien enracinée soit-elle, appelle aujourd'hui à un nouveau souffle : celui qui lui donnera les ailes dont elle a besoin pour que nos enfants naissent, grandissent et se construisent dans une société, justement, bien-traitante.
Si le néologisme de bien-traitance rencontre une telle adhésion, c'est qu'il s'enracine dans des pratiques déjà anciennes : la naissance sans violence, l'accueil des tout-petits, l'humanisation de l'hospitalisation pédiatrique, la prise en compte de la douleur, l'intégration de l'enfant porteur de handicaps, le respect de la continuité de l'enfant dans les séparations, l'accès à ses origines qui montrent combien une bien-traitance qui n'avait ...

EDUCATION PARENTALE ; CRECHE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 288 p.
Cote : 205 BER

Comment et pourquoi la « drag queen » est-elle devenue la figure iconique d'un certain féminisme contemporain ? D'où vient et que signifie la revendication de « visibilité » qui caractérise les mouvements sociaux contemporains, et particulièrement ceux, divers, des minorités sexuelles ? Qu'arrive-t-il à la « différence sexuelle » quand elle traverse et retraverse l'Atlantique ? De quoi les débats sur la prostitution qui divisent le champ théorique et politique du féminisme depuis plus de trente ans sont-ils le signe ? Quelles relations complexes le féminisme occidental entretient-il avec l'économie et l'idéologie capitalistes ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles Anne Emmanuelle Berger tente de répondre dans cet essai stimulant, provoqué par les modes de réception de la gender theory en France. Forte de sa connaissance exceptionnelle de la scène intellectuelle et culturelle américaine, l'auteure livre ici une réflexion informée et rigoureuse, iconoclaste et bienveillante à la fois, sur les formes et les enjeux de la théorie du genre contemporaine. Ce faisant, elle éclaire d'un jour inédit ce qu'elle nomme « le tournant queer du féminisme ».
Comment et pourquoi la « drag queen » est-elle devenue la figure iconique d'un certain féminisme contemporain ? D'où vient et que signifie la revendication de « visibilité » qui caractérise les mouvements sociaux contemporains, et particulièrement ceux, divers, des minorités sexuelles ? Qu'arrive-t-il à la « différence sexuelle » quand elle traverse et retraverse l'Atlantique ? De quoi les ...

GENRE ; SOCIETE ; AMERIQUE ; ORIENTATION SEXUELLE ; FEMINISME ; THEATRE ; CREATION ARTISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 511 p.
Cote : 401 LUC

Les représentations que l'adulte se faisait de l'enfant sont une clé privilégiée pour comprendre l'apparition, au cours du XIXe siècle, de la « salle d'asile », première institution qui leur a été destinée. À travers les images du jeune enfant et les principes de son éducation, à travers les aspirations, féminines et sociales, des dames patronnesses, l'auteur analyse l'implantation et le fonctionnement de ces établissements. En 1881, année de naissance de l'école maternelle, cinq mille salles d'asile enregistrent déjà 650 000 enfants de deux ans à cinq ans révolus, soit 20% de cette tranche d'âge. Les dames patronnesses et les philanthropes qui ont fondé cette institution, à la fin des années 1820, ne voulaient pas seulement accueillir des bambins négligés et permettre à leurs mères de continuer à travailler; ils souhaitaient aussi dispenser aux moins de six ans une éducation - morale, physique et intellectuelle - spécifique et exemplaire. La première école enfantine française n'est donc pas simplement créée pour libérer la main-d'œuvre féminine, équilibrer le budget des familles populaires et discipliner, très tôt, les classes laborieuses. Son ambition pédagogique reflète surtout le plus grand intérêt porté aux années qui séparent le sevrage de l'âge de raison. Pour reconstituer l'histoire de cette institution mal connue et l'articuler sur l'image et l'éducation domestique du jeune enfant, cette étude a exploité les ressources des Archives nationales et d'une dizaine d'Archives départementales, les archives, inédites, d'Émilie Mallet, fille de Christophe Oberkampf, épouse du banquier Jules Mallet et principale instigatrice de la salle d'asile, des publications médicales et pédagogiques, la littérature enfantine et plus de soixantedix autobiographies.
Les représentations que l'adulte se faisait de l'enfant sont une clé privilégiée pour comprendre l'apparition, au cours du XIXe siècle, de la « salle d'asile », première institution qui leur a été destinée. À travers les images du jeune enfant et les principes de son éducation, à travers les aspirations, féminines et sociales, des dames patronnesses, l'auteur analyse l'implantation et le fonctionnement de ces établissements. En 1881, année de ...

XIXe SIECLE ; ENFANT ; ECOLE MATERNELLE ; HISTOIRE ; EDUCATION ; CRECHE ; PETITE ENFANCE ; FAMILLE ; VIE FAMILIALE ET RELATIONNELLE ; RELATIONS PARENT-ENFANT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 350 p.
Cote : 100.4 AUZ

Le poil a une histoire… Cet ouvrage, très documenté, la retrace en nous révélant l'infinie diversité des adaptations et des déclinaisons du poil à travers les époques, les civilisations et les continents. Car partout le poil a été – et n'a cessé d'être – un marqueur de comportement, un signe politique, un indice social, éthique et religieux, qu'il s'agisse du monde hébraïque, chrétien, islamique ou extrême oriental. Se déploie ainsi au fil des pages le kaléidoscope des traces multiples d'une histoire aussi singulière que méconnue : de Sumer à Babylone ; dans la France de Louis XIV, quand le sexe mâle s'enticha de la perruque ; dans la Chine mandchoue, où tous les sujets chinois devaient porter la natte ; lors de la Première Guerre mondiale avec la glorification des Poilus ; sans oublier la Turquie contemporaine, où les positions politiques ont de fortes incidences sur la forme des moustaches… Les marges de l'histoire ne sont pas omises, avec les eunuques byzantins ou les malheureux atteints d'hypertrichose – cette maladie qui se manifeste par une pilosité envahissante sur une partie du corps ou sa totalité – et présentés comme des monstres. Ainsi, du poil biblique au poil freudien en passant par celui des Poilus, chacun trouvera « son poil » dans cette étude riche en surprises et inattendus et, l'esprit aiguisé par la curiosité, il pourra, au fil de sa lecture, s'en tisser d'autres.
Le poil a une histoire… Cet ouvrage, très documenté, la retrace en nous révélant l'infinie diversité des adaptations et des déclinaisons du poil à travers les époques, les civilisations et les continents. Car partout le poil a été – et n'a cessé d'être – un marqueur de comportement, un signe politique, un indice social, éthique et religieux, qu'il s'agisse du monde hébraïque, chrétien, islamique ou extrême oriental. Se déploie ...

PILOSITE ; HISTOIRE ; FEMME ; HOMME ; APPARENCE ; PSYCHANALYSE ; GENRE ; CORPS

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 71 p.
Cote : 216 BIH

La télévision, miroir du monde ? C'est souvent l'image qu'on en donne. Si c'est le cas, elle est un miroir déformant. Car les femmes (51 % de la population française) sont à l'écran deux fois moins nombreuses que les hommes, au mieux. Cet ouvrage montre comment la télévision participe à établir des normes : elle renvoie, en les grossissant, les stéréotypes qui concourent aux inégalités entre femmes et hommes. A l'écran plus encore que dans le réel, ils incarnent le pouvoir, quand elles sont reléguées au foyer, voire réduites à leur physique. Dans plusieurs domaines, la télévision est ainsi à la traîne de la société. Ses acteurs en ont enfin pris conscience. Assez pour espérer qu'elle devienne un outil vertueux ?
La télévision, miroir du monde ? C'est souvent l'image qu'on en donne. Si c'est le cas, elle est un miroir déformant. Car les femmes (51 % de la population française) sont à l'écran deux fois moins nombreuses que les hommes, au mieux. Cet ouvrage montre comment la télévision participe à établir des normes : elle renvoie, en les grossissant, les stéréotypes qui concourent aux inégalités entre femmes et hommes. A l'écran plus encore que dans le ...

TELEVISION ; EGALITE FEMME HOMME ; FEMME ; MEDIA ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; IMAGE DES FEMMES ; GENRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 79 p.
Cote : 216.1 BAT

Si on compare les salaires des femmes à ceux des hommes - à poste égal, par niveau de responsabilité, par secteur, par métier, par âge, par diplôme - force est de constater que leur valeur sur le marché de l'emploi est moindre. Les femmes qui accèdent à des emplois de bon niveau sont moins payées que les hommes. Les temps partiels, le sous-emploi, qui concernent surtout des femmes, font sombrer les moins qualifiées dans la pauvreté. L'objet de ce livre est de démonter les ressorts de ces paradoxes et de mettre en évidence les bénéfices individuels et collectifs de l'égalité salariale.
Si on compare les salaires des femmes à ceux des hommes - à poste égal, par niveau de responsabilité, par secteur, par métier, par âge, par diplôme - force est de constater que leur valeur sur le marché de l'emploi est moindre. Les femmes qui accèdent à des emplois de bon niveau sont moins payées que les hommes. Les temps partiels, le sous-emploi, qui concernent surtout des femmes, font sombrer les moins qualifiées dans la pauvreté. L'objet de ...

ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; EGALITE SALARIALE ; GENRE ; FEMME ; TRAVAIL ; TRAVAIL A TEMPS PARTIEL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 69 p.
Cote : 216.6 FAT

On se doutait que les femmes consacrent plus de temps que les hommes aux tâches domestiques. Mais pas dans de telles proportions : 3 fois plus, soit plus de 4 heures par jour, alors que la majorité d'entre elles travaillent à l'extérieur. On pensait la ménagère de moins de 50 ans en voie de disparition, or ce livre montre la résistance de la séparation des rôles entre femmes et hommes dans la sphère domestique et son incidence sur la sphère professionnelle. Mais aussi l'intérêt qu'il y a à partager ces tâches, et à les valoriser.
On se doutait que les femmes consacrent plus de temps que les hommes aux tâches domestiques. Mais pas dans de telles proportions : 3 fois plus, soit plus de 4 heures par jour, alors que la majorité d'entre elles travaillent à l'extérieur. On pensait la ménagère de moins de 50 ans en voie de disparition, or ce livre montre la résistance de la séparation des rôles entre femmes et hommes dans la sphère domestique et son incidence sur la sphère ...

TRAVAIL DOMESTIQUE ; TEMPS PARENTAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 71 p.
Cote : 216 BOC

À force de volonté, les femmes réussissent peu à peu à s'imposer (difficilement) dans le monde du sport, un univers qui a toujours cultivé la virilité. Les inégalités entre sexes y relèvent des mêmes stéréotypes et mécanismes à l'∏uvre ailleurs dans la société, mais résultent aussi de facteurs spécifiques au sport. La voie vers l'égalité suppose une remise en question profonde des mentalités de l'ensemble des acteurs et actrices concernés.

SEXISME ; SPORT ; DISCRIMINATION ; FRANCE ; FEMME ; GENRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 71 p.
Cote : 700 JEA

Depuis quelques années, il est de bon ton pour les hommes de se dire favorables à l'égalité femmes-hommes, alors qu'ils sont les bénéficiaires d'un système toujours très inégalitaire.S'agit-il d'une façade permettant de se donner bonne conscience ou d'un engagement pris avec lucidité et honnêteté ? En perdant leurs privilèges, si les hommes ont peu à gagner immédiatement, ils auront la satisfaction de participer à la construction d'un monde meilleur. Et ce n'est déjà pas si mal !
Depuis quelques années, il est de bon ton pour les hommes de se dire favorables à l'égalité femmes-hommes, alors qu'ils sont les bénéficiaires d'un système toujours très inégalitaire.S'agit-il d'une façade permettant de se donner bonne conscience ou d'un engagement pris avec lucidité et honnêteté ? En perdant leurs privilèges, si les hommes ont peu à gagner immédiatement, ils auront la satisfaction de participer à la construction d'un monde ...

HOMME ; EGALITE FEMME HOMME ; FRANCE ; FEMINISME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 70 p.
Cote : 216.1 VOU

En France, seuls 12% des métiers sont mixtes. Aux hommes, la production et l'ingénierie, aux femmes, l'éducation, la santé, le social. Existerait-il des métiers plutôt féminins ou plutôt masculins ? Filles et garçons auraient-ils des aptitudes spécifiques qui les orienteraient "naturellement" vers des professions différentes ? L'objet de ce livre est de démonter les ressorts de la division sexuée du travail, porteuse d'inégalités, et de révéler tout l'intérêt pour la société d'une réelle mixité des métiers.
En France, seuls 12% des métiers sont mixtes. Aux hommes, la production et l'ingénierie, aux femmes, l'éducation, la santé, le social. Existerait-il des métiers plutôt féminins ou plutôt masculins ? Filles et garçons auraient-ils des aptitudes spécifiques qui les orienteraient "naturellement" vers des professions différentes ? L'objet de ce livre est de démonter les ressorts de la division sexuée du travail, porteuse d'inégalités, et de révéler ...

ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; ORIENTATION SCOLAIRE ; GENRE ; EDUCATION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 78 p.
Cote : 216 VID

Un ouvrage de vulgarisation sur les dernières découvertes en neurosciences, dévoilant le rôle de la plasticité cérébrale dans l'élaboration des comportements et des aptitudes de chaque personne. L'auteure interroge les différences et les similarités entre hommes et femmes et entend lutter contre les stéréotypes justifiant les discriminations sociales et professionnelles à l'aide de la science.

NEUROLOGIE ; GENRE ; BIOLOGIE ; EGALITE FEMME HOMME ; RECHERCHE SCIENTIFIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 71 p.
Cote : 216 DET

L'auteure se demande pourquoi les femmes, dont les compétences sont mises en avant, ne sont pas reconnues et célébrées au même titre que celles des hommes. Chiffres à l'appui, elle montre et analyse la sous-représentation des femmes dans les palmarès, les manuels scolaires, l'histoire des arts, etc. Elle met également en avant les initiatives récentes pour modifier cette situation inégalitaire.

FEMME POLITIQUE ; FEMINISME ; SEXISME ; PARITE ; EGALITE FEMME HOMME ; MANUEL SCOLAIRE ; HISTOIRE ; DROITS DES FEMMES ; FEMME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 78 p.
Cote : 216 RAI

Cet essai met en lumière la suprématie masculine dans l'espace urbain : forte majorité d'hommes en politique et en urbanisme, domination des grands hommes reflétée par les monuments et les noms des rues, offre de loisirs subventionnée profitant en grande partie aux garçons, insécurité, etc. Avec des conseils pour rendre la ville plus égalitaire.

MILIEU URBAIN ; EGALITE FEMME HOMME ; MIXITE ; SPORT & LOISIRS ; GENRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 378 p.
Cote : 205 BEA

Rose pour les filles, bleu pour les garçons ? Il n'en a pas toujours été ainsi. Ce qui semble aujourd'hui une évidence est une habitude récente, comme bien d'autres signes associés au féminin et au masculin. La question du « genre », qui suscite des débats passionnés au sein de la société française, nous incite à regarder au plus près la construction des identités sexuées dans la longue durée. Cette interrogation est d'autant plus essentielle que les définitions de la masculinité et de la féminité ont longtemps servi à justifier la domination masculine.
L'histoire du corps et de ses représentations, des lois juridiques et sociales, de l'éducation, des règles de l'apparence et des enjeux de pouvoir entre sexes, laisse entrevoir, au fil du temps, les contours changeants, parfois surprenants, de ce qui fait de nous des hommes ou des femmes dans la société française.
Rose pour les filles, bleu pour les garçons ? Il n'en a pas toujours été ainsi. Ce qui semble aujourd'hui une évidence est une habitude récente, comme bien d'autres signes associés au féminin et au masculin. La question du « genre », qui suscite des débats passionnés au sein de la société française, nous incite à regarder au plus près la construction des identités sexuées dans la longue durée. Cette interrogation est d'autant plus essentielle ...

GENRE ; HISTOIRE ; CORPS ; EDUCATION ; FRANCE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

0
Z