m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire | enregistrements trouvés : 150

O

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 21
Cote : P 195 w

Aujourd’hui dans le monde, 200 millions de femmes ont subi une forme de mutilation génitale féminine (MGF). Si ces pratiques sont historiquement plus répandues sur le continent africain, on les observe aujourd’hui dans d’autres régions du monde, dont les pays européens d’immigration. Ainsi, en France, au milieu des années 2000, une première mesure indirecte estimait qu’environ 60 000 femmes adultes avaient subi une forme de MGF. L’objectif de cet article est d’actualiser cette estimation à partir des dernières enquêtes disponibles et en intégrant des risques observés en contexte migratoire pour les femmes nées en France de parents originaires de « pays à risque » (les « deuxièmes générations »). En appliquant la méthode d’extrapolation, nous estimons qu’au début des années 2010, environ 125 000 femmes adultes « mutilées » vivaient en France. Cette augmentation en l’espace de 10 ans s’explique à la fois par la féminisation de la population migrante et par le vieillissement des « deuxièmes générations ». Cependant, les limites inhérentes à ces méthodes indirectes et qui induisent des biais d’estimation devraient conduire à la mise en place d’outils de collecte permettant une mesure directe et régulière de cette pratique dans les contextes migratoires.
Aujourd’hui dans le monde, 200 millions de femmes ont subi une forme de mutilation génitale féminine (MGF). Si ces pratiques sont historiquement plus répandues sur le continent africain, on les observe aujourd’hui dans d’autres régions du monde, dont les pays européens d’immigration. Ainsi, en France, au milieu des années 2000, une première mesure indirecte estimait qu’environ 60 000 femmes adultes avaient subi une forme de MGF. L’objectif de ...

MUTILATION SEXUELLE ; FEMME ; FRANCE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 17-18
Cote : P 195

- Santé des personnes migrantes, parcours d’exils, violences subies : un enjeu pour l’ensemble du système de santé
- Violences subies et état de santé : résultats et enseignements de santé publique tirés de bilans infirmiers réalisés en Île-de-France auprès de populations migrantes (octobre 2015-juillet 2018)
- Impact des violences de genre sur la santé des exilé(e)s
- Parcours migratoire, violences déclarées et santé perçue des femmes migrantes hébergées en hôtel en Île-de-France. Enquête Dsafhir
- Les refus de soins à cause de la CMU ou de l’AME rapportés par les femmes en famille, sans domicile, hébergées en Île-de-France
- Pratiques de rattrapage vaccinal des médecins exerçant en France pour les personnes migrantes arrivant sur le territoire français
- Santé des personnes migrantes, parcours d’exils, violences subies : un enjeu pour l’ensemble du système de santé
- Violences subies et état de santé : résultats et enseignements de santé publique tirés de bilans infirmiers réalisés en Île-de-France auprès de populations migrantes (octobre 2015-juillet 2018)
- Impact des violences de genre sur la santé des exilé(e)s
- Parcours migratoire, violences déclarées et santé perçue des femmes migrantes ...

MIGRATION ; VIOLENCE ; ACCES ; STRUCTURE DE SOINS ; SANTE ; REFUS DE SOIN ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; FEMME ISSUE DE l'IMMIGRATION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 40-41
Cote : P 195 w

Numéro Thématique
- Découvertes de séropositivité VIH chez les seniors en France, 2008-2016
- Qui sont les utilisateurs de l’autotest VIH parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes en France ?
- Résultats de l’Enquête Rapport au sexe 2017
- Dépistage du VIH, des hépatites et des IST chez les personnes migrantes primo-arrivantes au Caso de Médecins du Monde de Saint-Denis, de 2012 à 2016
- Part et conséquences du diagnostic tardif de l’infection par le VIH aux Antilles françaises
- Premier bilan sur l’activité des CeGIDD, France, 2016
Numéro Thématique
- Découvertes de séropositivité VIH chez les seniors en France, 2008-2016
- Qui sont les utilisateurs de l’autotest VIH parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes en France ?
- Résultats de l’Enquête Rapport au sexe 2017
- Dépistage du VIH, des hépatites et des IST chez les personnes migrantes primo-arrivantes au Caso de Médecins du Monde de Saint-Denis, de 2012 à 2016
- Part et conséquences du diagnostic ...

VIH/ SIDA ; PERSONNE DE PLUS DE 50 ANS ; AUTOTEST ; INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE ; HOMME MIGRANT ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 35-36
Cote : P 195 w

Dans les années 1950, fumer chez les femmes était rare. Puis, au début des années 1970, la prévalence du tabagisme féminin a augmenté. En 2017, elle se rapprochait de celle observée chez les hommes : 24% des femmes de 15 à 75 ans fumaient quotidiennement pour 30% des hommes. Et, alors qu’il a été constaté en France entre 2016 et 2017 une chute très importante du tabagisme quotidien avec un million de fumeurs en moins, cette baisse n’a pas été homogène. En particulier, le tabagisme n’a pas diminué chez les femmes de 45-54 ans, à la différence de toutes les autres tranches d’âge...
Voir également les autres articles sur ce thème :
- Évolutions de la morbidité et de la mortalité liées au tabagisme chez les femmes en France métropolitaine : une situation préoccupante / Valérie Olié et coll.
- Évolution de la consommation de tabac à l’occasion d’une grossesse en France en 2016 / Virginie Demiguel et coll.
Dans les années 1950, fumer chez les femmes était rare. Puis, au début des années 1970, la prévalence du tabagisme féminin a augmenté. En 2017, elle se rapprochait de celle observée chez les hommes : 24% des femmes de 15 à 75 ans fumaient quotidiennement pour 30% des hommes. Et, alors qu’il a été constaté en France entre 2016 et 2017 une chute très importante du tabagisme quotidien avec un million de fumeurs en moins, cette baisse n’a pas été ...

TABAC ; SANTE ; SANTE DES FEMMES ; RISQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 29
Cote : P 195 w

L’accès à la contraception d’urgence (CU) a évolué depuis sa mise à disposition. Elle est désormais disponible sans ordonnance et sans restriction en pharmacie et auprès de nombreux professionnels de santé. Cet article vise à étudier le niveau et les facteurs associés à l’utilisation de la CU en France métropolitaine en 2016, suite à ces évolutions et à la reconfiguration du paysage de la contraception régulière observée depuis 2012.

CONTRACEPTION D'URGENCE ; FRANCE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 2 - 6 p.
Cote : P 195 w

Des cas de syndromes de choc toxique staphylococcique (CTS) liés à l’utilisation de tampons périodiques ont été signalés à deux reprises en Pays de la Loire, en raison de leur survenue rapprochée dans le temps : 2 cas en 2013 et 3 cas en 2016, dont des sœurs jumelles. Il s’agit d’une affection rare (environ 20 cas décrits en France par an par le Centre national de référence (CNR) des Staphylocoques), causée par une souche de Staphylococcus aureus productrice de toxine TSST-1. Des investigations épidémiologiques et microbiologiques ont été menées pour décrire ces deux épisodes de cas groupés.
Des cas de syndromes de choc toxique staphylococcique (CTS) liés à l’utilisation de tampons périodiques ont été signalés à deux reprises en Pays de la Loire, en raison de leur survenue rapprochée dans le temps : 2 cas en 2013 et 3 cas en 2016, dont des sœurs jumelles. Il s’agit d’une affection rare (environ 20 cas décrits en France par an par le Centre national de référence (CNR) des Staphylocoques), causée par une souche de Staphylococcus ...

REGLES ; RISQUE ; TAMPON PERIODIQUE ; ETUDE ; PAYS DE LA LOIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 18
Cote : P 195 w

L’objectif de cet article est d’estimer la prévalence du VIH parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) fréquentant les lieux de convivialité gay et de décrire les caractéristiques des HSH infectés par le VIH. En 2015, l’étude PREVAGAY a permis de collecter, de manière transversale, anonyme et aléatoire, un questionnaire comportemental et un prélèvement de sang auprès des HSH fréquentant les bars, saunas et backrooms de cinq villes françaises. La recherche des anticorps anti-VIH a été réalisée en laboratoire avec le test Genscreen ultra HIV Ag-Ab® (Biorad) ; les échantillons positifs ont été confirmés par sérotypage et/ou Western Blot. Parmi les échantillons positifs, la détection des traitements antirétroviraux a été réalisée. Au total, 2 646 HSH ont accepté de participer. La prévalence pour le VIH était estimée à 14,3% (IC95% : [12,0-16,9]). Elle variait en fonction des villes et des âges. Elle s’élevait à 4,4% chez les moins de 25 ans. Parmi les HSH séropositifs, 91,9% étaient diagnostiqués, dont 94,9% étaient sous traitement. Dans cette population, la prévalence était élevée et le non-usage de préservatif important. Néanmoins, les proportions de HSH diagnostiqués et sous traitement étaient élevées. Ces résultats incitent à poursuivre les actions préventives dans les lieux de convivialité gay. La prévalence pour le VIH chez les jeunes HSH nécessite d’envisager d’autres actions au plus proche de leurs habitudes de vie.
L’objectif de cet article est d’estimer la prévalence du VIH parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH) fréquentant les lieux de convivialité gay et de décrire les caractéristiques des HSH infectés par le VIH. En 2015, l’étude PREVAGAY a permis de collecter, de manière transversale, anonyme et aléatoire, un questionnaire comportemental et un prélèvement de sang auprès des HSH fréquentant les bars, saunas et backrooms ...

HOMOSEXUALITE ; HOMME ; VIH/ SIDA ; COMPORTEMENT SEXUEL ; PRESERVATIF MASCULIN

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 41-42 - 26 p.
Cote : P 195 w

Les infections sexuellement transmissibles (IST) bactériennes augmentent en France depuis la fin des années 1990. Cet article présente les tendances épidémiologiques récentes jusqu’en 2015, ainsi que les caractéristiques des patients diagnostiqués pour une IST.

INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE ; STATISTIQUE ; FRANCE ; EVOLUTION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 40-41 - 36 p.
Cote : P 195 w

Cet article présente les données issues de la déclaration obligatoire du VIH chez les jeunes (15-24 ans) en France : d’une part chez les jeunes adultes (18-24 ans) en 2013 et depuis 2003 et, d’autre part, chez les adolescents de 15-17 ans sur la période 2003-2013 cumulée, en raison d’effectifs restreints.
A lire également dans ce numéro :
- Migrants subsahariens suivis pour le VIH en France : combien ont été infectés après la migration ? Estimation dans l’Étude ANRS-Parcours
- Infection à VIH dans les DOM : facteurs associés à la réponse virologique au traitement dans l’enquête ANRS-Vespa2, 2011
- Dépistage de l’infection par le VIH dans les laboratoires d’analyses médicales, 2003-2014
- Dépistage communautaire par tests rapides (TROD) VIH en France sur une période de trois ans, 2012-2014
Cet article présente les données issues de la déclaration obligatoire du VIH chez les jeunes (15-24 ans) en France : d’une part chez les jeunes adultes (18-24 ans) en 2013 et depuis 2003 et, d’autre part, chez les adolescents de 15-17 ans sur la période 2003-2013 cumulée, en raison d’effectifs restreints.
A lire également dans ce numéro :
- Migrants subsahariens suivis pour le VIH en France : combien ont été infectés après la migration ? ...

VIH/ SIDA ; SEROPOSITIVITE ; JEUNE ADULTE ; ADOLESCENCE ; FRANCE ; STATISTIQUE ; MIGRATION ; TRAITEMENT MEDICAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 9-10 - pp. 152-161
Cote : P 195 w

Cet article présente les données de surveillance de l’infection VIH et du sida en France en 2013, à partir de la notification obligatoire du VIH et du sida et de la surveillance virologique, ainsi que leur évolution depuis 2003. En 2013, 6 220 personnes (IC95%:[5 759-6 681]) ont découvert leur séropositivité VIH, dont 43% d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), 37% d’hétérosexuels nés à l’étranger, 18% d’hétérosexuels nés en France et 1% d’usagers de drogues. Entre 2012 et 2013, le nombre de découvertes est resté stable, quel que soit le mode de contamination. Parmi les découvertes de séropositivité VIH en 2013, 39% étaient précoces (≥500 CD4/mm3 ou primo-infection) et 25% étaient tardives (<200 CD4/mm3 ou stade sida). Le nombre de diagnostics précoces a augmenté depuis 2011 et le nombre de diagnostics tardifs a diminué depuis 2010, sauf chez les HSH où il est stable. En 2013, la part des infections à VIH-2 était de 1,2% et celle des infections à VIH-1 de sous-types non B de 42% (proportion stable depuis 2008). Les disparités régionales observées depuis 2003 ont persisté en 2013 : le nombre de découvertes de séropositivité rapporté à la population (95 par million d’habitants) était plus élevé dans les départements français d’Amérique (respectivement 908, 239, 225 en Guyane, Guadeloupe et Martinique) et en Île-de-France (221). En 2013, environ 1 200 (IC95%:[1 092-1 333]) cas de sida ont été diagnostiqués, dont 85% chez des personnes n’ayant pas bénéficié auparavant d’un traitement antirétroviral.
Cet article présente les données de surveillance de l’infection VIH et du sida en France en 2013, à partir de la notification obligatoire du VIH et du sida et de la surveillance virologique, ainsi que leur évolution depuis 2003. En 2013, 6 220 personnes (IC95%:[5 759-6 681]) ont découvert leur séropositivité VIH, dont 43% d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), 37% d’hétérosexuels nés à l’étranger, 18% d’hétérosexuels nés en ...

SEROPOSITIVITE ; VIH/ SIDA ; FRANCE ; MODE DE TRANSMISSION DU VIH ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 22-23 - 23 p.
Cote : P 195 w

- Violences au sein du couple et santé publique : un mariage réussi, vingt ans après la Conférence de Pékin ? Catherine Cavalin & Mark L. Rosenberg
- Épidémiologie des violences conjugales en France et dans les pays occidentaux / Marie-Thérèse Guillam et coll.
- Estimation du coût des violences au sein du couple et de leur incidence sur les enfants en France en 2012 : synthèse de la troisième étude française de chiffrage / Catherine Cavalin et coll.
- Caractéristiques des victimes de violences conjugales s’étant présentées au CHU de Toulouse en 2013. Étude comparative / Catherine Raux
- Violences au sein du couple et santé publique : un mariage réussi, vingt ans après la Conférence de Pékin ? Catherine Cavalin & Mark L. Rosenberg
- Épidémiologie des violences conjugales en France et dans les pays occidentaux / Marie-Thérèse Guillam et coll.
- Estimation du coût des violences au sein du couple et de leur incidence sur les enfants en France en 2012 : synthèse de la troisième étude française de chiffrage / Catherine Cavalin et ...

VIOLENCE AU SEIN DU COUPLE ; STATISTIQUE ; FRANCE ; SANTE ; COUT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 42-43 - 22 p.
Cote : P 195 w

Le handicap auditif est assez méconnu en France. Il y concerne pourtant plus de 5 millions de personnes. Ce handicap sensoriel est invisible, mais les études présentées dans ce BEH consacré à la santé des personnes sourdes ou malentendantes nous livrent des enseignements qui doivent nous permettre de nous mobiliser collectivement.

HANDICAP PHYSIQUE ; SURDITE ; VIOLENCE ; SANTE ; ACCES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 39-40
Cote : P 195 w

L’Enquête presse gays et lesbiennes (EPGL) est une étude transversale anonyme, auto-administrée, basée sur le volontariat et renouvelée en 2011 via la presse et des sites Internet communautaires. Cet article a pour objectif de décrire les caractéristiques des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et ayant eu au moins un partenaire occasionnel masculin dans les 12 derniers mois, et leurs pratiques préventives et de réduction des risques (RdR) de transmission et/ou de contamination vis-à-vis du VIH. Afin de prendre en compte la prévention combinée, une grille intégrant les différentes pratiques préventives et de RdR a été construite à partir des données déclaratives sur les comportements, le statut sérologique et le contrôle ou non de l’infection VIH. Au total, 10 448 HSH ont répondu à l’enquête ; 71% avaient eu au moins un partenaire occasionnel dans les 12 derniers mois. Ils étaient 14% à n’avoir jamais eu recours au test VIH ; parmi les testés, 17% étaient séropositifs, 69% séronégatifs et 14% séro-interrogatifs. L’usage systématique du préservatif lors des rapports anaux avec des partenaires occasionnels a été rapporté plus fréquemment par les répondants séronégatifs (58%). Aucune pratique de RdR n’a pu être décelée pour 25% des répondants séropositifs, 16% des séronégatifs, 55% des séro-interrogatifs et 35% des non testés. Les résultats d’EPGL témoignent de l’appropriation de pratiques de RdR par les HSH, de son caractère différencié selon le statut sérologique et la connaissance ou non de ce statut. Les niveaux de dépistage et de contrôle de l’infection VIH apparaissent encore insuffisants pour inverser la tendance de l’épidémie chez les HSH.
L’Enquête presse gays et lesbiennes (EPGL) est une étude transversale anonyme, auto-administrée, basée sur le volontariat et renouvelée en 2011 via la presse et des sites Internet communautaires. Cet article a pour objectif de décrire les caractéristiques des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et ayant eu au moins un partenaire occasionnel masculin dans les 12 derniers mois, et leurs pratiques préventives et de réduction des ...

HOMOSEXUALITE ; FEMME ; HOMME ; SEXUALITE ; COMPORTEMENT SEXUEL ; VIH/ SIDA ; PREVENTION ; FRANCE ; ENQUETE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 0 - n° 47-48 - p. 487-510
Cote : P 195

En 2010, sur une période rétrospective de 12 mois, 3,9% des personnes âgées de 15 à 85 ans interrogées déclaraient avoir eu des pensées suicidaires et 0,5% avoir fait une tentative de suicide (TS). Si le taux de TS déclarées au cours de la vie semble stable depuis 2000 (environ 6%), le taux de TS au cours des 12 derniers mois est supérieur à celui observé en 2005. Globalement, la fréquence des TS déclarées au cours des 12 derniers mois diminue avec l’âge, tandis que la survenue d’idées suicidaires est maximale entre 45 et 54 ans. Le genre est une variable importante : les femmes sont plus nombreuses que les hommes à avoir pensé au suicide et à avoir effectué une TS au cours de l’année. Le facteur de risque le plus important dans la survenue à la fois des pensées suicidaires et des TS est le fait d’avoir subi des violences (sexuelles mais aussi non sexuelles). Les autres facteurs associés aux pensées suicidaires et/ou aux TS sont le fait de vivre seul, la situation de chômage, un faible niveau de revenu, et la consommation de tabac. Quelques facteurs de risque sont spécifiques au sexe ; c’est le cas d’une consommation d’alcool à risque chronique chez les femmes.
En 2010, sur une période rétrospective de 12 mois, 3,9% des personnes âgées de 15 à 85 ans interrogées déclaraient avoir eu des pensées suicidaires et 0,5% avoir fait une tentative de suicide (TS). Si le taux de TS déclarées au cours de la vie semble stable depuis 2000 (environ 6%), le taux de TS au cours des 12 derniers mois est supérieur à celui observé en 2005. Globalement, la fréquence des TS déclarées au cours des 12 derniers mois diminue ...

SUICIDE ; STATISTIQUE ; FEMME ; SANTE DES FEMMES ; SANTE MENTALE ; DEPRESSION NERVEUSE ; ADDICTION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 26-27-28 - 319 p.
Cote : P 195

Depuis les débuts de mon internat de dermatologie dans les années 1980, à l’aube de l’ère du sida, je n’ai cessé d’entendre que les maladies/ infections sexuellement transmissibles (MST/IST) étaient en recrudescence. Force est cependant de reconnaître que, si l’on compare les chiffres actuels de syphilis et de gonococcie à ceux observés jusqu’en 1980, on est bien en deçà, et fort heureusement. Que s’est-il passé ? Faut-il se réjouir ? Entre temps, le sida est arrivé, et la fin des années 1990 a vu dans tous les pays développés une quasi-disparition de la syphilis et de la gonococcie. Ces résultats impressionnants étaient moins dus au succès des campagnes de prévention qu’à l’adoption de comportements liés à la simple peur de mourir du sida. Mais ces deux maladies ont ré-augmenté, alors même que la France supprimait la déclaration obligatoire des quatre maladies vénériennes classiques (syphilis, gonococcie, maladie de Nicolas-Favre, chancre mou). En 2000, une épidémie de syphilis a touché la communauté homosexuelle des grandes villes des pays riches. Avec un peu de retard, une recrudescence de la gonococcie a suivi. D’une population homosexuelle à très haut risque, fréquemment séropositive, l’épidémie de syphilis a progressivement atteint les homosexuels séronégatifs. Sa pénétration dans la population générale hétérosexuelle reste très faible. Cette épidémie de syphilis doit nous rappeler à des sentiments d’humilité car la syphilis a tous les caractères d’une maladie facile à éradiquer : plutôt simple à diagnostiquer (sérologie) et à traiter (une seule injection de benzathine benzylpénicilline G pour la syphilis précoce), à un coût minime. Reprise de comportements à risque et transmission facile par le sexe oral expliquent cette épidémie.
Depuis les débuts de mon internat de dermatologie dans les années 1980, à l’aube de l’ère du sida, je n’ai cessé d’entendre que les maladies/ infections sexuellement transmissibles (MST/IST) étaient en recrudescence. Force est cependant de reconnaître que, si l’on compare les chiffres actuels de syphilis et de gonococcie à ceux observés jusqu’en 1980, on est bien en deçà, et fort heureusement. Que s’est-il passé ? Faut-il se réjouir ? Entre ...

INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE ; EPIDEMIOLOGIE ; FRANCE ; PREVENTION ; TRAITEMENT MEDICAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 23-24 - p. 261-284
Cote : P 195

Près de 40 ans après la création du premier Centre de conservation des oeufs et du sperme humains (Cecos) et 30 ans après la naissance d’Amandine, premier enfant issu d’une fécondation in vitro (FIV) en France, l’AMP n’est plus une pratique médicale marginale. En 2008, d’après le bilan de l’Agence de la biomédecine présenté par F. Thépot, 20 136 enfants sont nés suite à une AMP pratiquée en France, dont 18 920 avaient été conçus dans le cadre d’une AMP intraconjugale. Ces naissances faisaient suite à 48 898 cycles d’IAC, 50 488 tentatives de FIV avec transfert immédiat des embryons et 15 460 transferts d’embryons congelés.
Près de 40 ans après la création du premier Centre de conservation des oeufs et du sperme humains (Cecos) et 30 ans après la naissance d’Amandine, premier enfant issu d’une fécondation in vitro (FIV) en France, l’AMP n’est plus une pratique médicale marginale. En 2008, d’après le bilan de l’Agence de la biomédecine présenté par F. Thépot, 20 136 enfants sont nés suite à une AMP pratiquée en France, dont 18 920 avaient été conçus dans le cadre ...

PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; DON DE SPERME ; DON D'OVOCYTE ; GESTATION POUR AUTRUI

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 45-46
Cote : P 195

- Dépistage de l'infection par le VIH en France, 2003-2009
- Dépistage en routine du VIH en population générale en France : estimation de l'impact clinique et du coût-efficacité
- Acceptabilité et faisabilité du dépistage systématique du VIH dans 27 services d'urgences d'Île-de-France (ANRS 95008 et Sidaction), mai 2009-août 2010
- Prévalence du VIH et comportement de dépistage des hommes fréquentant les lieux de convivialité gay parisiens, Prevagay 2009
- Surveillance de l'infection à VIH-sida en France, 2009
- Incidence de l'infection par le VIH en France, 2003-2008
- Dépistage de l'infection par le VIH en France, 2003-2009
- Dépistage en routine du VIH en population générale en France : estimation de l'impact clinique et du coût-efficacité
- Acceptabilité et faisabilité du dépistage systématique du VIH dans 27 services d'urgences d'Île-de-France (ANRS 95008 et Sidaction), mai 2009-août 2010
- Prévalence du VIH et comportement de dépistage des hommes fréquentant les lieux de convivialité gay parisiens, ...

VIH/ SIDA ; DEPISTAGE ; STATISTIQUE ; HOMOSEXUALITE MASCULINE ; FRANCE ; ILE-DE-FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 30
- 12 p.
Cote : P 195

La surveillance du sida repose en France sur la déclaration obligatoire (DO), dont l’exhaustivité n’avait pas été évaluée depuis le début des années 1990. L’objectif de cette étude était de fournir une nouvelle estimation du nombre total de cas de sida en France et d’évaluer l’exhaustivité des bases de données utilisées. La méthode capture-recapture à deux sources a été utilisée sur les cas de sida diagnostiqués de 2004 à 2006. La première source est la base de la DO du sida. La seconde source est composée de deux bases : la base de données hospitalière française sur l’infection à VIH (FHDH-ANRS-CO4), qui ne comprend pas l’Aquitaine, et la base du groupe d’épidémiologie clinique du sida en Aquitaine (Gecsa-ANRS-CO3). La comparaison de la base DO (n=3 816) avec les bases FHDH et Gecsa réunies (n=3 328) a permis d’identifier les cas communs (n=2 204).Le taux d’exhaustivité de la DO du sida en France a été estimé à 66,1 % (IC 95 % : 65,1-67,2), celle de la FHDH à 55,6 % (IC 95 % : 54,7-56,5) et celle du Gecsa sur la région Aquitaine à 90,3 % (IC 95 % : 86,4-94,5). Le nombre total de cas de sida diagnostiqués chez les adultes de 18 ans et plus entre 2004 et 2006 a été estimé à 5 770 (IC 95 % : 5 679-5 861). Par comparaison avec l’étude réalisée sur la période 1990-1993, l’exhaustivité de la FHDH a augmenté, passant de 47,6 % à 55,6 %, alors que celle de la DO du sida a diminué de 83,6 % à 66,1 %, diminution probablement liée à la mise en place de la DO du VIH en 2003.
La surveillance du sida repose en France sur la déclaration obligatoire (DO), dont l’exhaustivité n’avait pas été évaluée depuis le début des années 1990. L’objectif de cette étude était de fournir une nouvelle estimation du nombre total de cas de sida en France et d’évaluer l’exhaustivité des bases de données utilisées. La méthode capture-recapture à deux sources a été utilisée sur les cas de sida diagnostiqués de 2004 à 2006. La première ...

VIH/ SIDA ; EPIDEMIOLOGIE ; STATISTIQUE ; DEPISTAGE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 11 - p. 97-104
Cote : P 195

L'existence de nouveaux vaccins contre les papillomavirus constitue un espoir majeur pour la santé des femmes, surtout des femmes naïves des Human Papilloma Virus (HPV) qui constituent la population cible de la vaccination.

HPV ; ADOLESCENCE ; FRANCE ; SEXUALITE ; RISQUE SEXUEL ; INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 7 - p. 57-60
Cote : P 195

Les femmes occupent plus souvent un emploi atypique que les hommes, en termes de contrat à durée limitée et de temps partiel. Pour les deux sexes, le temps partiel subi est associé à une fréquence accrue de symptômes dépressifs, alors que ce n'est pas le cas pour le temps partiel choisi. Par ailleurs, le fait d'être en contrat à durée limitée est associé à la symptomatologie dépressive chez les femmes.

FEMME ; EGALITE FEMME HOMME ; TRAVAIL ; TRAVAIL A TEMPS PARTIEL ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; DEPRESSION NERVEUSE ; FRANCE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

FRANCE [132]

VIH/ SIDA [80]

STATISTIQUE [54]

FEMME [27]

INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE [25]

DEPISTAGE [20]

EPIDEMIOLOGIE [16]

ENQUETE [15]

GROSSESSE [13]

TRAITEMENT MEDICAL [13]

PREVENTION [11]

SANTE DES FEMMES [10]

SANTE [9]

SEROPOSITIVITE [7]

CANCER [6]

EUROPE [6]

HÉPATITE C [6]

ADOLESCENCE [5]

CANCER DU COL DE L'UTERUS [5]

DROGUE [5]

HOMOSEXUALITE [5]

MORTALITE [5]

RISQUE [5]

TOXICOMANIE [5]

CANCER DU SEIN [4]

COMPORTEMENT SEXUEL [4]

HÉPATITE [4]

ILE-DE-FRANCE [4]

MORTALITE MATERNELLE [4]

PARIS [4]

ACCES [3]

ACCOUCHEMENT [3]

FEMME ISSUE DE l'IMMIGRATION [3]

HEPATITE B [3]

HOPITAL [3]

MIGRATION [3]

PROSTITUTION [3]

RISQUE SEXUEL [3]

TABAC [3]

TRANSMISSION [3]

TRANSMISSION SANGUINE DU VIH [3]

VACCIN [3]

ADDICTION [2]

ASPECT MEDICAL [2]

DEPRESSION NERVEUSE [2]

ETUDE [2]

HOMME [2]

HPV [2]

MALADIE [2]

MODE DE TRANSMISSION DU VIH [2]

PERSONNE D'ORIGINE AFRICAINE [2]

PRESERVATIF FEMININ [2]

PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE [2]

SEXUALITE [2]

STERILITE [2]

STRUCTURE DE SOINS [2]

SUICIDE [2]

SUIVI DE LA GROSSESSE [2]

SUIVI GYNECOLOGIQUE [2]

TRANSMISSION MATERNO-FOETALE [2]

VIOLENCE [2]

ADOLESCENT [1]

ADOLESCENTE [1]

ALCOOL [1]

ANTILLES FRANCAISES [1]

AUTOTEST [1]

CESARIENNE [1]

COLLEGE [1]

COMPORTEMENT À RISQUE [1]

CONSULTATION MEDICALE [1]

CONTRACEPTION D'URGENCE [1]

COUT [1]

DIAGNOSTIC [1]

DON D'OVOCYTE [1]

DON DE SPERME [1]

DROM [1]

EGALITE FEMME HOMME [1]

ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE [1]

ENFANT [1]

EVOLUTION [1]

FEMME D'ORIGINE AFRICAINE [1]

FOETUS [1]

FUTUNA [1]

GESTATION POUR AUTRUI [1]

GUADELOUPE [1]

GUYANE FRANCAISE [1]

HANDICAP PHYSIQUE [1]

HAUTE-VIENNE [1]

HOMME MIGRANT [1]

HOMOSEXUALITE MASCULINE [1]

JEUNE ADULTE [1]

LYCEE [1]

MARTINIQUE [1]

MATERNITE [1]

MEDICAMENT [1]

MENOPAUSE [1]

MONDE [1]

MORT [1]

MORTALITE INFANTILE [1]

MUTILATION SEXUELLE [1]

OBSTETRIQUE [1]

J Plus

Z