Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Judaïsme(s) : genre et religion. AUSLANDER Léora ; STEINBERG Sylvie | Clio : histoire, femmes & société 2016 H

Revue

y

- n° 44 - 366 p.
Cote : P 244

De l’Égypte des Fatimides à l’Allemagne médiévale, de la péninsule Ibérique à l’Empire ottoman, de la Russie tsariste à l’Éthiopie contemporaine, de New York à Berlin ou Paris, ce numéro de Clio propose une traversée de l’histoire du judaïsme sous le signe du genre. La " tradition religieuse juive " assigne aux femmes et aux hommes des rôles, des obligations et des droits tout à fait différents. Non seulement les Écritures et leurs interprétations, les gestes quotidiens et les rituels festifs, mais encore les coutumes et le droit rabbinique (halakha) se conjuguent pour proposer des règles, des conceptions et des représentations des relations entre les sexes. Mais cette tradition s’est aussi épanouie dans des contextes historiques multiples, laissant place à des évolutions, des influences et des contestations : c’est cette diversité des " arrangements de genre " au sein du judaïsme qui est ici restituée.
De l’Égypte des Fatimides à l’Allemagne médiévale, de la péninsule Ibérique à l’Empire ottoman, de la Russie tsariste à l’Éthiopie contemporaine, de New York à Berlin ou Paris, ce numéro de Clio propose une traversée de l’histoire du judaïsme sous le signe du genre. La " tradition religieuse juive " assigne aux femmes et aux hommes des rôles, des obligations et des droits tout à fait différents. Non seulement les Écritures et leurs inte...

JUDAISME ; GENRE ; RELIGION ; HISTOIRE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z
/span>

Article

UV

- n° 4 - P. 139-160
Cote : P 244

Pour protéger " l'innocence " des filles, les éducateurs du XIXe siècle leur dissimulaient, autant que possible, les réalités biologiques de la sexualité et de la procréation. Au tournant du siècle, des protestations se font entendre. Des médecins (surtout les vénérologues) des prêtres (hostiles aux pratiques contraceptives), des libres-penseurs, des féministes refusent l'obscurantisme. Les milieux les plus progressistes de l'Education nationale se mobilisent entre les deux guerres, mais leur audience reste modeste. Parallèlement, les progrès de la psychologie, et plus encore de la psychanalyse, révèlent l'importance de la sexualité, y compris chez les enfants. L'éducation sexuelle devient alors aux yeux des gens avertis, une dimension indispensable de l'éducation tout court. Les féministes de la deuxième vague (années 70) ont considéré l'éducation sexuelle comme le fondement même de la libération des femmes. En essayant de la définir et de l'organiser, elles ont redécouvert la différence des sexes.
Pour protéger " l'innocence " des filles, les éducateurs du XIXe siècle leur dissimulaient, autant que possible, les réalités biologiques de la sexualité et de la procréation. Au tournant du siècle, des protestations se font entendre. Des médecins (surtout les vénérologues) des prêtres (hostiles aux pratiques contraceptives), des libres-penseurs, des féministes refusent l'obscurantisme. Les milieux les plus progressistes de l'Education nationale ...

JEUNE FEMME ; ADOLESCENTE ; EDUCATION A LA SEXUALITE ; SEXUALITE ; HISTOIRE ; FEMME ; FRANCE ; SEXUALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Les mots de l'Histoire des femmes. BARD Christine ; CAPDEVILA Luc ; DUBESSET Mathilde ; FINE Agnès ; GODINEAU Dominique ; HOUBRE Gabrielle ; KLAPISCH-ZUBER Christiane ; LEDUC Claudine ; MARAND-FOUQUET Catherine ; ROCHEFORT Florence ; THEBAUD Françoise ; ZANCARINI-FOURNEL Michelle ; TARAUD Christelle ; CHAPERON Sylvie | Clio : histoire, femmes & société;Presses Universitaires du Mirail (31);Université de Toulouse-Le Mirail (31) 2004

Ouvrage

UV

- 121 p.
Cote : 201 MOT

Les femmes ont une histoire. Cette histoire remet en question les archétypes de “LA” femme et de l’éternel féminin pour s’intéresser à la diversité et à la richesse des parcours, aux relations complexes entre les sexes et à la construction sociale du masculin et du féminin au fil des siècles. Ce livre recense les mots difficiles ou qui ont changé de sens. Il définit les concepts et les catégories socio-culturelles utilisés en histoire des femmes et du genre, dans le domaine français. Il explicite les approches et les outils de la recherche historiographique la plus récente.
Les femmes ont une histoire. Cette histoire remet en question les archétypes de “LA” femme et de l’éternel féminin pour s’intéresser à la diversité et à la richesse des parcours, aux relations complexes entre les sexes et à la construction sociale du masculin et du féminin au fil des siècles. Ce livre recense les mots difficiles ou qui ont changé de sens. Il définit les concepts et les catégories socio-culturelles utilisés en histoire des femmes ...

HISTOIRE ; FEMME ; LANGAGE ; FEMINISME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Le nom des femmes. | Clio : histoire, femmes & société 11/2017 H

Revue

y

- n° 45 - 339 p.
Cote : P 244

Notre système des noms propres, composé d'un nom de famille et d'un prénom, est le fruit d'une longue évolution qui a fait du " nom de famille " le support privilégié de l'identité d'appartenance et souvent un discriminant de l'identité des femmes par rapport aux hommes, ces derniers pouvant seuls transmettre leur nom de famille à leur descendance.
L'autre élément du nom propre, à savoir ce que nous appelons le prénom, fut pendant des siècles le seul nom de l'individu, homme ou femme. Or, ce prénom donné à la naissance a pu également signifier la moindre valeur des filles et donner à voir une subordination des femmes. Que font les noms sexués aux personnes ? En quoi peuvent-ils avoir des effets sur la construction sociale du sexe ? Quand et comment les femmes ont-elles contesté notre système onomastique ? Ce numéro de Clio met en lumière les différentes formes de la subordination des femmes révélées par le nom propre, dans les sociétés européennes du passé comme dans d autres sociétés, ainsi que la révolution, depuis les années 70, des législations européennes du nom de famille, pour permettre une égalisation du traitement des noms de femmes et des noms d'hommes.
Notre système des noms propres, composé d'un nom de famille et d'un prénom, est le fruit d'une longue évolution qui a fait du " nom de famille " le support privilégié de l'identité d'appartenance et souvent un discriminant de l'identité des femmes par rapport aux hommes, ces derniers pouvant seuls transmettre leur nom de famille à leur descendance.
L'autre élément du nom propre, à savoir ce que nous appelons le prénom, fut pendant des siècles le ...

PATRONYME ; FEMME ; HISTOIRE ; GENRE ; LEGISLATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Citoyennetés. BARTHELEMY Pascale ; SEBILLOTE-CUCHET Violaine | Clio : histoire, femmes & société 2016 H

Revue

y

- n° 43 - 332 p.
Cote : P 244

Les femmes ont-elles attendu le XX e siècle pour être considérées et agir comme des citoyennes ? L’accès à la citoyenneté a-t-il toujours été déterminé par les rapports de domination entre les sexes ? Ce numéro de Clio interroge le concept de citoyenneté à la lumière de l’histoire des femmes et du genre qui a permis depuis longtemps d’en redéfinir le vocabulaire et les contours. Depuis l’Antiquité classique jusqu’à l’Algérie, le Nigéria ou le Mexique contemporains en passant par l’Italie médiévale et moderne ou la France du XVIIIe siècle, les expériences de la citoyenneté - qui s’exercent à des échelles variées (celle de la cité, de la commune, de l’État ou des instances internationales) - se révèlent bien plus riches que le seul exercice des droits politiques. Les pratiques décrivant la citoyenneté ne sont donc pas seulement du ressort du droit ou de son affirmation mais résultent de rapports sociaux plus complexes où les inégalités de genre croisent les inégalités économiques et culturelles. Ce numéro propose ainsi une mise en lumière de la diversité des niveaux de participation à la chose politique et conduit à une historicisation salutaire de la citoyenneté contemporaine.
Les femmes ont-elles attendu le XX e siècle pour être considérées et agir comme des citoyennes ? L’accès à la citoyenneté a-t-il toujours été déterminé par les rapports de domination entre les sexes ? Ce numéro de Clio interroge le concept de citoyenneté à la lumière de l’histoire des femmes et du genre qui a permis depuis longtemps d’en redéfinir le vocabulaire et les contours. Depuis l’Antiquité classique jusqu’à l’Algérie, le Nigéria ou le ...

FEMME ; GENRE ; HISTOIRE ; CITOYENNETÉ

... Lire [+]

ite-space:normal;line-height:1.1em !important;">Cochez un panier pour y ajouter l'enregistrement. Décochez-le pour l'en enlever.

4

Gerer mes paniers

|

Signaler une erreur

1