m

Documents  Le genre du monde | enregistrements trouvés : 5

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 273 p.
Cote : 102 POU

La pornographie est désormais une industrie multinationale générant près de 100 milliards de dollars par année, qui exploite des jeunes femmes, des adolescents, des fillettes, et influence profondément la culture et la société. Après avoir analysé l'expansion de l'industrie de la pornographie ainsi que se transformations, tant dans sa production que dans sa consommation, l'auteur met en évidence son influence dans les médias. notamment les magazines pour femmes et adolescentes, la mode, la publicité, la musique, les jeux vidéo. Il met ainsi en évidence l'une des tendances de fond de la pornographie actuelle : l'infantilisation des femmes et la sexualisation des enfants, plus particulièrement des fillettes. Ce que Richard Poulin nomme ainsi la " pédophilisation " rend compte à la fois du processus de rajeunissement du recrutement par les industries du sexe, de sa mise en scène par la pornographie et de " l'adocentrisme " de ses représentations. En partant de la question des facteurs individuels et sociaux qui poussent des personnes à oeuvrer dans l'industrie pornographique, et au terme d'une enquête sociologique détaillée, l'auteur peut ainsi conclure en mettant en exergue les effets, parfois dramatiques. de la consommation de pornographie sur les hommes, les femmes. et les enfants. Cet ouvrage, au-delà de la description et de la dénonciation de ces tendances, propose ainsi des perspectives éclairantes sur des questions régulièrement abordées dans les médias, dont la pédophilie, le viol ou encore les diverses manifestations actuelles d'hypersexualisation et d'exposition publique de l'intimité.
La pornographie est désormais une industrie multinationale générant près de 100 milliards de dollars par année, qui exploite des jeunes femmes, des adolescents, des fillettes, et influence profondément la culture et la société. Après avoir analysé l'expansion de l'industrie de la pornographie ainsi que se transformations, tant dans sa production que dans sa consommation, l'auteur met en évidence son influence dans les médias. notamment les ...

SEXUALITE ; ADOLESCENCE ; PORNOGRAPHIE ; EDUCATION A LA SEXUALITE ; EDUCATION À LA VIE ; REPRESENTATION ; STÉRÉOTYPE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 115 p.
Cote : 205 GOF

Le genre du monde est une série dirigée par Danièle Kergoat. Sous ce label sont publiés des livres qui, en explorant les rapports hommes-femmes, contribuent à renouveler la compréhension des sociétés.
Erving Goffman, l'inventeur de l'infiniment petit en sociologie, cherche la domination masculine non seulement dans les discriminations ou les comportements couramment dénoncés comme sexistes, mais aussi et surtout dans les gestes du quotidien, dans chaque situation où la différence des sexes est mise en jeu, mise en scène comme expression d'une prétendue « nature ». L'arrangement, alors, c'est la construction sociale du genre, qui donne à des différences biologiques entre les sexes, non pertinentes dans la plupart des entreprises humaines, une si grande importance sociale. Comme le montre Claude Zaidman dans son introduction, ce texte contribue à enrichir notre analyse du monde contemporain en définissant un type bien particulier de relation sociale, entre ségrégation et proximité, où femmes et hommes sont « with-then-apart » - ensemble-séparés. Il interroge chacun et chacune sur sa représentation du féminin et du masculin, et sur les rapports de sexe mis en oeuvre dans les sociétés modernes.
Le genre du monde est une série dirigée par Danièle Kergoat. Sous ce label sont publiés des livres qui, en explorant les rapports hommes-femmes, contribuent à renouveler la compréhension des sociétés.
Erving Goffman, l'inventeur de l'infiniment petit en sociologie, cherche la domination masculine non seulement dans les discriminations ou les comportements couramment dénoncés comme sexistes, mais aussi et surtout dans les gestes du quotidien, ...

EGALITE FEMME HOMME ; RAPPORTS HOMME-FEMME ; GENRE ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; REPRESENTATION ; STÉRÉOTYPE ; CONDITION FEMININE ; PATRIARCAT ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; SOCIOLOGIE ; ASPECT SOCIO-CULTUREL ; ASPECT SOCIO-ECONOMIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 189 p.
Cote : 205 LAU

Littérature, cinéma, sémitique, psychanalyse, étude sur le genre, féminisme queer, depuis les années 1980, Teresa de Lauretis, universitaire italienne enseignant au Etats-Unis, porte une pensée critique au travers de tous ce champs. Elle relit Freud à partir des épistémologies lesbienne et gaie, en lui empruntant ses théories du fantasme et de la pulsion. Elle revisite Gramsci Foucault ou Althusser, s'appropriant, croisant et hybridant les apports, construisant une conception du sujet de part en part social et psychique. Ce premier recueil de textes publié en français par Pascale Molinier et traduit par Marie-Hélène Bourcie tente de rassembler plusieurs aspects fondamentaux de sa pensée. Dans Technologie de genre Teresa de Lauretis montre comment le genre est construit comme représentation par " des technologies sociales, des appareils techno-sociaux ou biomédicaux " et en même temps subjectivé par chaque individu. Avec "Théorie queer: sexualités lesbiennes et gaies" apparaissait en 1990 la première occurrence du terme a Queer Theory dans le domaine des études sur le genre. Enfin, dans " Culture populaire, fantasmes public et privé ", prenant pour objet le film de David Cronenberg, "M. Butterfly "", elle confronte l'effet des formes culturelles populaires à celui des fantasmes privés. Attentif au sexuel comme énigme, à la culture comme force sociale, le travail de Teresa de Lauretis, toujours au plus près de sa propre expérience, excède souvent son objet pour éclairer l'ensemble des représentations et des rapports sociaux qui nous construisent comme individus.
Littérature, cinéma, sémitique, psychanalyse, étude sur le genre, féminisme queer, depuis les années 1980, Teresa de Lauretis, universitaire italienne enseignant au Etats-Unis, porte une pensée critique au travers de tous ce champs. Elle relit Freud à partir des épistémologies lesbienne et gaie, en lui empruntant ses théories du fantasme et de la pulsion. Elle revisite Gramsci Foucault ou Althusser, s'appropriant, croisant et hybridant les ...

GENRE ; SOCIOLOGIE ; PSYCHOLOGIE ; HOMOSEXUALITE ; HOMOSEXUALITE FEMININE ; TRANSGENRE ; IDENTITÉ SEXUELLE ; FEMINISME ; CINEMA ; ASPECT PHILOSOPHIQUE ; DROITS HUMAINS

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 245 p.
Cote : 216 ECK

Des drames touchant l’intégrité et le respect des jeunes femmes font régulièrement la une des médias. Face aux meurtres de jeunes filles, aux viols, aux violences conjugales, l’indignation collective est largement répercutée, mais elle se focalise sur la violence et tend à désigner des coupables. Ce seraient certaines catégories de jeunes hommes des quartiers défavorisés qui trouveraient à se valoriser par ces comportements, en obéissant à un sentiment de supériorité masculine ancré dans leur culture familiale et la tradition de certains pays d’origine. Faut-il accepter ces interprétations empreintes de préjugés sociaux et xénophobes ? Comment les stéréotypes de sexe se perpétuent-ils au sein des nouvelles générations ? Comment se recomposent des héritages symboliques comme la croyance à l’infériorité des femmes ou l’assignation des filles aux espaces privés et à la pro-création, et celle des garçons à la vie publique, à la virilité et à la force ? A travers, par exemple, les loisirs, les pratiques culturelles, sportives, les comportements déviants, l’entrée dans le monde du travail, une telle réflexion débouche nécessairement sur la responsabilité collective et sur celle des pouvoirs publics en matière de lutte contre les préjugés sexistes, contre l’actualisation de la domination masculine.
Des drames touchant l’intégrité et le respect des jeunes femmes font régulièrement la une des médias. Face aux meurtres de jeunes filles, aux viols, aux violences conjugales, l’indignation collective est largement répercutée, mais elle se focalise sur la violence et tend à désigner des coupables. Ce seraient certaines catégories de jeunes hommes des quartiers défavorisés qui trouveraient à se valoriser par ces comportements, en obéissant à un ...

GENRE ; JEUNE FEMME ; VIOLENCE AU SEIN DU COUPLE ; VIOLENCE SEXISTE ; ADOLESCENCE ; RELATIONS FILLES-GARCONS ; ADOLESCENT ; ADOLESCENTE ; RACISME ; STÉRÉOTYPE ; RAPPORTS HOMME-FEMME ; SPORT & LOISIRS ; IDENTITÉ SEXUELLE ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; SEXISME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 277 pages
Cote : 205 LOW

Pourquoi si lentement ? », interrogeait récemment une étude sur l’augmentation du nombre de femmes universitaires aux Etats-Unis. Ce titre, présentant l’avènement de l’égalité entre les sexes comme un processus linéaire et inexorable, laisse Ilana Löwy dubitative. Elle offre ici un tour d’horizon des blocages persistants auxquels se heurtent les femmes occidentales, ainsi que des revanches plus ou moins subtiles d’une domination mise à mal par la contestation féministe. Elle pointe en particulier l’« inégalité des rôles esthétiques », qui continue d’astreindre les femmes au souci de leur apparence, et analyse la façon dont la procréation assistée ou la médicalisation de la ménopause ont renforcé une certaine vision de la féminité.
Pourquoi si lentement ? », interrogeait récemment une étude sur l’augmentation du nombre de femmes universitaires aux Etats-Unis. Ce titre, présentant l’avènement de l’égalité entre les sexes comme un processus linéaire et inexorable, laisse Ilana Löwy dubitative. Elle offre ici un tour d’horizon des blocages persistants auxquels se heurtent les femmes occidentales, ainsi que des revanches plus ou moins subtiles d’une domination mise à mal par ...

GENRE ; HISTOIRE ; SCIENCE HUMAINE ; RECHERCHE SCIENTIFIQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Z