m

Documents  Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques | enregistrements trouvés : 34

O

-A +A

P Q

UV

Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques ; Presses FNSP ; FNSP presses ; FNSP éditions ; Fondation Nationale des Sciences Politiques ; Presses de Sciences Po

44,rue du Four
75006 Paris


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 61 - p. 65-89
Cote : 140 CNR

AVORTEMENT ; HOMME ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 61 - p. 41-64
Cote : 140 CNR

On évite de parler de l'avortement provoqué au Burkina où cette pratique est illégale et fait l'objet d'une forte réprobation sociale. En nous appuyant sur les théories du secret, nous tenterons de comprendre pourquoi et comment les acteurs de l'avortement finissent pourtant par en parler à un nombre important de personnes.

AVORTEMENT ; BURKINA FASO ; AVORTEMENT CLANDESTIN

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 61 - p. 19-40
Cote : 140 CNR

Dans les pays de la région caraïbes, les lois sur l'avortement vont des plus restrictives aux plus libérales au monde. Basée sur l'analyse d'interviews qualitatives avec des professionnels de santé, cette étude de cas inter-insulaire dans le nord-est des Caraïbes examine le rapport ente les lois sur l'avortement et leur application à Anguilla, Antigua, Saint-martin, Sint Maarten et St Kitts.

AVORTEMENT ; AMERIQUE CENTRALE ; AVORTEMENT CLANDESTIN ; LEGALISATION ; LEGISLATION ; ANTILLES FRANCAISES ; ANTILLES NEERLANDAISES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° 2
- 21 p.
Cote : P w

" Raisons politiques " 2015/2 N° 58 | pages 55 à 74
La notion d’intersectionnalité est-elle condamnée à faire partie du problème qu’elle décrit ? Le terme a permis de mettre en lumière la façon dont les systèmes de représentation de certaines catégories dominées de la population, tant dans le droit que dans les mouvements sociaux, construisaient leur appréhension des discriminations à partir des cas particuliers des moins démunis au sein des catégories victimes, rendant la position de certaines minorités artificiellement plus complexes et juridiquement plus insaisissables. Loin de faire pléonasme avec l’idée d’intersection, à laquelle on la réduit souvent, l’intersectionnalité en est donc la déconstruction critique. Cet article propose d’analyser les processus sociaux qui construisent certains cas comme simples et d’autres comme compliqués et de rendre compte des contraintes objectives qui en découlent pour les groupes et individus considérés. Dans un premier temps, il revient sur l’histoire des théories de l’intersectionnalité comme critiques de la hiérarchie de la représentativité au sein des mouvements sociaux et des catégories de la jurisprudence antidiscrimination. Dans un deuxième temps, il examine les questions suscitées par ces théories dans l’espace propre des sciences sociales lorsqu’elles cherchent à décrire des situations concrètes dans le langage de l’intersectionnalité. Enfin, il revient à la question politique pour examiner les débats soulevés par la perspective d’un programme normatif intersectionnel, notamment si ce dernier était constitué en impératif universaliste de prise en compte permanente de toutes les dominations.
" Raisons politiques " 2015/2 N° 58 | pages 55 à 74
La notion d’intersectionnalité est-elle condamnée à faire partie du problème qu’elle décrit ? Le terme a permis de mettre en lumière la façon dont les systèmes de représentation de certaines catégories dominées de la population, tant dans le droit que dans les mouvements sociaux, construisaient leur appréhension des discriminations à partir des cas particuliers des moins démunis au sein des ...

INTERSECTIONNALITE ; GENRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 488 p.
Cote : 216.3 MAY

I. La loi Camille Sée 21 Décembre 1880 sur l'enseignement des filles et la naissance de l'institution
lI. Les structures du nouvel enseignement
III. une nouvelle catégorie de fonctionnaires
IV . Vers l'identification à l'enseignement masculin

EDUCATION ; FILLE ; ORIENTATION SCOLAIRE ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; LAÏCITE ; EGLISE CATHOLIQUE ; CONDITION FEMININE ; LEGISLATION ; DROITS DES FEMMES ; ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ; MANUEL SCOLAIRE ; ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ; ENSEIGNANT ; ISOLEMENT ; XIXe SIECLE ; XXe SIECLE ; HISTOIRE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 286 p.
Cote : 202 SOW

Ce livre est, en premier lieu, l'histoire des femmes oubliées qui, tout comme les hommes, contribuèrent au développement du socialisme au cours de la Troisième République : Hubertine Auclert, qui fit insérer les droits de la femme dans le programme du Parti socialiste dès avant sa naissance, en 1879 : Léonie Rouzade, qui fut au premier rang dans la création du Parti ouvrier ; Madeleine Pelletier, médecin pionnière et membre influent de la CAP de la SFI0 avant la première guerre mondiale ; Elisabeth Renaud et Louise Saumoneau, qui fondèrent le premier Groupe féministe socialiste, en 1899, et, en 1913, le Groupe des femmes socialistes de la SFI0. Mais il est aussi l'histoire de leur échec. Le socialisme reconnut bientôt l'égalité entre les femmes e les hommes ; Jules Guesde la prêcha ardemment, dès 1876, bien avant ses contacts avec Marx. Néanmoins, le socialisme français eut du mal à s'attirer les femmes. Cet échec passé pèse lourdement sur le socialisme français d'aujourd'hui. Ce livre essaie d'analyser les racines de cet échec. Il s'adresse à tous ceux et toutes celles qui s'interrogent sur le divorce historique entre le féminisme et le socialisme, sur les raisons et les modalités de l'alternance entre les priorités données tantôt a la lutte des sexes, tantôt à la lutte des classes, et sur leur articulation.
Ce livre est, en premier lieu, l'histoire des femmes oubliées qui, tout comme les hommes, contribuèrent au développement du socialisme au cours de la Troisième République : Hubertine Auclert, qui fit insérer les droits de la femme dans le programme du Parti socialiste dès avant sa naissance, en 1879 : Léonie Rouzade, qui fut au premier rang dans la création du Parti ouvrier ; Madeleine Pelletier, médecin pionnière et membre influent de la CAP de ...

FEMINISME ; HISTOIRE ; POLITIQUE ; SOCIALISME ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 303 p.
Cote : 201 CAS

En explosant tous les aspects du féminisme américain (historique, idéologique, culturel, politique), ce livre montre que la prise de conscience des féministes américaines s'est effectuée, de 1945 à nos jours, de manière continue et progressive. Malgré les dénégations des mouvements, le néo-féminisme est issu de la réflexion d'une élite féminine professionnelle ou intellectuelle. L'apport original de l'auteur à la connaissance du féminisme américain est sa certitude, étayée par ses observations, que l'expression la plus accomplie de la culture féministe est la production littéraire. Là réside la garantie de survie d'un mouvement divisé tant dans ses courants idéologiques que dans ses modes d'action. Malgré ses limites, le mouvement de libération des femmes est irréversible.
En explosant tous les aspects du féminisme américain (historique, idéologique, culturel, politique), ce livre montre que la prise de conscience des féministes américaines s'est effectuée, de 1945 à nos jours, de manière continue et progressive. Malgré les dénégations des mouvements, le néo-féminisme est issu de la réflexion d'une élite féminine professionnelle ou intellectuelle. L'apport original de l'auteur à la connaissance du féminisme ...

FEMINISME ; ETATS-UNIS

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 355 p.
Cote : 202 KLE

Ce livre retrace de façon vivante, nuancée et distanciée, les batailles féministes de la Troisième République. Dans un pays très attaché au mythe de l'éternel féminin, le féminisme est habituellement rangé au magasin des accessoires sociaux. Laurence Klejman et Florence Rochefort en donnent, elles, une interprétation politique. Non seulement elles retracent les difficultés d'une entreprise à laquelle se dévouèrent toute leur vie de nombreuses femmes, et quelques hommes, mais elles mettent en évidence la richesse d'une pensée trop souvent négligée. Il ne faut pas oublier que ,si l'on se bat encore pour parvenir à la véritable égalité des sexes, les féministes du début du siècle avaient déjà tracé les grandes lignes du programme, avec leurs revendications politiques, juridiques, économiques, sociales ou identitaires. Les femmes et le féminisme sont bien, à part entière, des acteurs de l'histoire.
Ce livre retrace de façon vivante, nuancée et distanciée, les batailles féministes de la Troisième République. Dans un pays très attaché au mythe de l'éternel féminin, le féminisme est habituellement rangé au magasin des accessoires sociaux. Laurence Klejman et Florence Rochefort en donnent, elles, une interprétation politique. Non seulement elles retracent les difficultés d'une entreprise à laquelle se dévouèrent toute leur vie de nombreuses ...

FEMINISME ; HISTOIRE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 386 p
Cote : 218 JEN

En France, la rencontre entre la gauche et le féminisme a été, après une longue série de malentendus, longtemps différée. Après le rendez-vous manqué de 1789, puis celui de la Révolution industrielle, 1981 semblait marquer l'heure des retrouvailles. Sous l'impulsion de son premier secrétaire, le parti d'Epinay avait clairement teinté son programme de principes féministes et François Mitterrand luimême rappelait qu'il avait été le premier, en 1965, à défendre le droit des femmes à la contraception. En 1981, après plus de vingt ans de règne incontesté de la droite, les Françaises, pour leur part, escomptaient beaucoup de l'élection de François Mitrerrand. Tout laissait penser que les socialistes au pouvoir accéléreraient les réformes au bénéfice des femmes (ces "immigrées de l'intérieur" dont le candidat unique de la gauche avait défendu la cause), élargissant, au plan social, économique et politique, les frontières de leur citoyenneté. Sous l'effet de la crise et du tournant de la rigueur, le "féminisme d'Etat" a bien vite tourné court. Si les femmes sont redevables aux socialistes de quelques droits 'nouveaux, la "modernisation" économique s'est chargée de creuser les inégalités entre les travailleurs des deux sexes. Frappées de plein fouet par les restructurations économiques, les Françaises ont subi certaines formes d'exclusion politique et la décennie Mitterrand aura aussi échoué à apporter la promotion tant attendue des femmes en ce domaine.
En France, la rencontre entre la gauche et le féminisme a été, après une longue série de malentendus, longtemps différée. Après le rendez-vous manqué de 1789, puis celui de la Révolution industrielle, 1981 semblait marquer l'heure des retrouvailles. Sous l'impulsion de son premier secrétaire, le parti d'Epinay avait clairement teinté son programme de principes féministes et François Mitterrand luimême rappelait qu'il avait été le premier, en ...

CONDITION FEMININE ; POLITIQUE ; FRANCE ; SOCIALISME ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 286 pages
Cote : 550 BAR

Les associations sont-elles devenues le fer de lance de la démocratie? A l'inverse des organisations partisanes et syndicales, elles bénéficient d'une reconnaissance croissante depuis un quart de siècle. La gamme des formes et des objectifs de la vie associative s'est élargie. Mais cela ne s'est pas fait sans ambiguïté. Le " retour " au local est, en partie, organisé par l'État. La prise en charge des préoccupations concrètes des citoyens renvoie les associations vers une gestion de l'urgence et les éloigne du projet politique. La défense de l'altérité du " mouvement " associatif masque son extrême hétérogénéité et son implication dans des rapports de pouvoir. Cet ouvrage dresse pour la première fois un état sociopolitique des lieux de la vie associative en France. Comment s'établit la rencontre entre la légitimité républicaine du suffrage universel et la légitimité " participative " des associations ? Quelles évolutions majeures sont intervenues, depuis la loi de 1901, dans les relations entre la puissance publique et les associations ? Pourquoi se dire bénévole plutôt que militant ? Les traditions politiques et les clivages idéologiques isolent-ils des catégories d'acteurs et d'associations ? Le propos bouscule certaines idées reçues: l'excellence du " modèle " américain, la " citoyenneté " associative ou encore l'opposition entre le nouveau et l'ancien. Les associations peuvent elles contribuer à ce nouvel âge de la participation que chacun appelle de ses vœux ? Oui, à condition que soit réaffirmée la légitimité du politique. Tel est en définitive le message de ce livre.
Les associations sont-elles devenues le fer de lance de la démocratie? A l'inverse des organisations partisanes et syndicales, elles bénéficient d'une reconnaissance croissante depuis un quart de siècle. La gamme des formes et des objectifs de la vie associative s'est élargie. Mais cela ne s'est pas fait sans ambiguïté. Le " retour " au local est, en partie, organisé par l'État. La prise en charge des préoccupations concrètes des citoyens ...

ASSOCIATION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 61 - p. 91-116
Cote : 140 CNR

En s'appuyant sur une enquête qualitative et quantitative auprès de femmes confrontées à une grossesse non prévue, qu'elles décident ou non de recourir à l'IVG, l'article s'attache à étudier la norme procréative, à savoir les "bonnes conditions" (âge, type de relation, situation professionnelle) socialement définies, pour avoir un enfant, qui prévaut aujourd'hui dans la société française.

AVORTEMENT ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE ; FEMME ; TEMOIGNAGE ; NON DESIR D'ENFANT ; ASPECT SOCIO-ECONOMIQUE ; ASPECT SOCIO-CULTUREL ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE ; STÉRÉOTYPE ; MATERNITE ; CONDITION FEMININE ; FRANCE ; ENQUETE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 293 p.
Cote : 216.2 LEP

L’égalité des sexes en politique est-elle réellement introuvable ? On a cru en France que l’idée de parité, en proposant une nouvelle conception de l’égalité, permettrait d’en finir avec l’exclusion politique des femmes. D’abord simple espoir des femmes politiques et des militantes féministes, la parité est devenue un remède unanimement accepté par la classe politique pour rénover une représentation démocratique et des institutions républicaines en crise. Pourtant l’égalité peine toujours à se traduire dans les faits. Faut-il y voir seulement le signe d’un manque de volonté politique dans l’application d’une réforme par ailleurs bien pensée ? Ou doit-on également s’interroger sur les limites du concept de parité ? C’est en analysant les termes qui ont successivement été utilisés pour définir et légitimer la parité que ce livre démontre comment cette conceptualisation de l’égalité des sexes a abouti à la subversion des objectifs radicaux des débuts. Croisant la science politique, les études sur le genre et la sociologie du droit, l’auteure analyse les facteurs qui ont transformé la revendication paritaire, depuis les arènes internationales jusqu’à l’espace public, militant et médiatique français. En expliquant les raisons de l’échec relatif de cette réforme, ce livre permet de comprendre les défis posés au modèle républicain par l’inclusion des femmes, mais aussi par celle des autres minorités.

Introduction • L’égalité, terrain de luttes • Dynamique de légitimation • Les voies du changement Chapitre 1 /UNE GÉNÉALOGIE INTERNATIONALE • Un contexte international de légitimation • Du global au local : importation et traduction de la parité Chapitre 2 / LA PARITÉ, NOUVELLE VAGUE CONTESTÉE DU FÉMINISME FRANÇAIS • La parité, nouvelle définition de l’égalité des sexes • Différence des sexes et représentation politique • L’héritage contesté et convoité du MLF • Une revendication pour une alliance réformiste Chapitre 3 / L’INVENTION D’UNE EXCEPTION FRANÇAISE • Construire un problème public • Contraintes et opportunités pour une réforme • Au nom de la République. La parité sur le terrain des principes • Stratégies discursives et rapports de pouvoir Chapitre 4 / LA PARITÉ AU PARLEMENT • Les voies de représentation parlementaires • La bataille pour la formulation juridique • Parité et changement social Conclusion • Légitimation et transformation sociale • Politique identitaire et essentialisme • Représentation, féminisme et démocratie
L’égalité des sexes en politique est-elle réellement introuvable ? On a cru en France que l’idée de parité, en proposant une nouvelle conception de l’égalité, permettrait d’en finir avec l’exclusion politique des femmes. D’abord simple espoir des femmes politiques et des militantes féministes, la parité est devenue un remède unanimement accepté par la classe politique pour rénover une représentation démocratique et des institutions républicaines ...

EGALITE FEMME HOMME ; PARITE ; ASPECT POLITIQUE ; FEMINISME ; LUTTE FEMINISTE ; LEGISLATION ; ACCES ; RESPONSABILITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 324 p.
Cote : 230 LIE

Qui n'a pas entendu dire qu'il était " dangereux " pour une femme de sortir seule le soir ? Si tout le monde semble s'accorder sur une telle réalité, les moyens à mettre en œuvre pour éviter ce genre de " dangers " n'en sont pas moins considérés comme relevant d'une simple question de " bon sens ". À l’heure où la question de la sécurité occupe le devant de la scène, celle des femmes est en effet largement ignorée des médias et rarement prise en compte par les pouvoirs publics : à elles de prendre leurs précautions.
Qui n'a pas entendu dire qu'il était " dangereux " pour une femme de sortir seule le soir ? Si tout le monde semble s'accorder sur une telle réalité, les moyens à mettre en œuvre pour éviter ce genre de " dangers " n'en sont pas moins considérés comme relevant d'une simple question de " bon sens ". À l’heure où la question de la sécurité occupe le devant de la scène, celle des femmes est en effet largement ignorée des médias et rarement prise en ...

GENRE ; VIOLENCE ; FEMME ; VIOLENCE SEXISTE ; MILIEU URBAIN ; ESPACE PUBLIC

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 360 p.
Cote : 218 FIL

Le Sexe du militantisme propose une analyse de la (re)production des rapports de pouvoir au travers des pratiques militantes, saisissant les logiques par lesquelles les inégalités de genre, de classe et de race imprègnent le militantisme, qu'il soit de gauche ou de droite, progressiste ou conservateur. Premier ouvrage en français à explorer le militantisme dans une perspective de genre à partir de recherches empiriques sur les partis, les syndicats et les mouvements sociaux, il rassemble des politistes, sociologues, anthropologues et historiennes dont le souci est de ne pas appréhender les luttes politiques comme si elles étaient " neutres " et non sexuées. Une contribution majeure à l'étude des mobilisations collectives qui complète les analyses classiques, aveugles aux rapports de genre.
Le Sexe du militantisme propose une analyse de la (re)production des rapports de pouvoir au travers des pratiques militantes, saisissant les logiques par lesquelles les inégalités de genre, de classe et de race imprègnent le militantisme, qu'il soit de gauche ou de droite, progressiste ou conservateur. Premier ouvrage en français à explorer le militantisme dans une perspective de genre à partir de recherches empiriques sur les partis, les ...

MILITANTISME ; GENRE ; SEXISME ; FEMME ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; CATÉGORIE SOCIO-PROFESSIONNELLE ; RACISME ; PARTI POLITIQUE ; SYNDICAT ; ASSOCIATION ; LUTTE FEMINISTE ; SOCIETE ; FRANCE ; SYNDICALISME ; TEMOIGNAGE ; VIOLENCE CONJUGALE ; ANARCHISME ; HOMOSEXUALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 275 p.
Cote : 314 RAU

Réponse française à la question politique de la légalisation du couple de même sexe, le pacte civil de solidarité (PACS) est un texte juridique ambivalent s'inspirant de l'institution matrimoniale sur certains points et empruntant à l'esprit de l'union libre sur d'autres. Symbole de la reconnaissance du couple de même sexe, maintenu à l'écart du mariage, le PACS s'est progressivement inséré dans la société française pour se banaliser au point d'être aujourd'hui, dix ans après son adoption, utilisé massivement par les couples de sexe différent. On comptait environ un PACS pour deux mariages en 2008. A partir d'une enquête par entretiens, l'auteur va au-delà des interprétations théoriques de la loi pour s'intéresser à la mise en œuvre concrète du PACS et à ses usages au travers de trois aspects : les motivations associées au choix du pacte, son enregistrement au tribunal d'instance, et les modes de célébrations (cérémonies, fêtes collectives ou encore mises en scène privatisées) qui y sont associés. Au carrefour d'une sociologie du droit et des institutions et d'une sociologie de la vie privée, ce livre permet de saisir la multiplicité des appropriations du dispositif, et de dépasser les figures simplistes évoquées au moment de sa discussion en 1999.
Réponse française à la question politique de la légalisation du couple de même sexe, le pacte civil de solidarité (PACS) est un texte juridique ambivalent s'inspirant de l'institution matrimoniale sur certains points et empruntant à l'esprit de l'union libre sur d'autres. Symbole de la reconnaissance du couple de même sexe, maintenu à l'écart du mariage, le PACS s'est progressivement inséré dans la société française pour se banaliser au point ...

PACS ; HISTOIRE ; LEGISLATION ; COUPLE ; SOCIETE ; HOMOSEXUALITE ; DROIT ; UNION LIBRE ; MARIAGE ; ENQUETE ; FAMILLE ; ASPECT SOCIOLOGIQUE ; FRANCE ; XXIe SIECLE ; APPLICATION DE LA LOI ; HOMOPARENTALITÉ

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 216 MIL

- Présentation / Hélène Périvier et Françoise Milewski - Marchandisation, protection sociale et émancipation : les ambivalences du féminisme dans la crise du capitalisme / Nancy Fraser New School for Social Research, New York Professeure de philosophie et de Sciences politiques à Henry A. & Louise Loeb - De l’exclusion à la discrimination Une généalogie historique, philosophique et politique Entretien avec Geneviève Fraisse CNRS / Réalisé par Hélène Périvier OFCE Bernard Gazier Centre d’Économie de la Sorbonne - La discrimination économique est-elle soluble dans la complexité ? / Annie Junter UEB-Université Rennes2- CRESS-Lessor Caroline Ressot Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes - La discrimination sexiste : les regards du droit / Marie Mercat-Bruns CNAM et Sciences Po - Égalité salariale, discriminations individuelles et systémiques Un éclairage de la jurisprudence américaine / Dominique Meurs Université Paris Ouest, EconomiX, INED Ariane Pailhé INED Sophie Ponthieux INSEE - Enfants, interruptions d’activité des femmes et écart de salaire entre les sexes / Maxime Parodi OFCE - Les discriminations entre les hommes et les femmes au prisme de l’opinion / Annie Junter UEB-Université Rennes2- CRESS-Lessor Réjane Sénac-Slawinski Équipe de Recherche sur les Inégalités Sociales (ERIS) du Centre Maurice Halbwachs (CNRS, EHESS, ENS) - La diversité : sans droit ni obligation / Marie Duru-Bellat Sciences Po et Observatoire sociologique du changement - Ce que la mixité fait aux élèves / Susanne Burri Université d’Utrecht, Pays-Bas Réseau européen d’experts juridiques sur l’égalité des genres - La conciliation de la vie professionnelle, privée et familiale : l’approche juridique de l’Union européenne / Hélène Périvier OFCE - La logique sexuée de la réciprocité dans l’assistance / Sandrine Dauphin Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris - genre, travail et mobilité (CRESPPA-GTM) du CNRS - Action publique et rapports de genre / Françoise Milewski OFCE - Pourquoi les politiques publiques sont-elles si peu suivies d’effets ?


- Présentation / Hélène Périvier et Françoise Milewski - Marchandisation, protection sociale et émancipation : les ambivalences du féminisme dans la crise du capitalisme / Nancy Fraser New School for Social Research, New York Professeure de philosophie et de Sciences politiques à Henry A. & Louise Loeb - De l’exclusion à la discrimination Une généalogie historique, philosophique et politique Entretien avec Geneviève Fraisse CNRS / Réalisé par ...

POLITIQUE ; DISCRIMINATION ; FEMME ; EGALITE FEMME HOMME ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; EGALITE SALARIALE ; TRAVAIL ; SEXISME ; TEMPS PARENTAL ; ARTICULATION VIE FAMILIALE ET PROFESSIONNELLE ; MIXITE ; POLITIQUE SOCIALE ; CORPS ; ECONOMIE ; FEMINISME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 278 p.
Cote : 205 FAL

Le genre est un organisateur central de la mondialisation néolibérale actuelle. Qu'il s'agisse de comprendre la division internationale du travail, les mobilités et les migrations, les guerres ou encore la transnationalisation des mouvements sociaux, le genre est, avec les rapports de classe et de race, une clé d'analyse indispensable.
En effet, les femmes constituent l’une des principales sources de profit pour le capitalisme global et, simultanément, l’un des groupes sociaux les plus actifs dans la conception et la mise en œuvre d’alternatives à cette mondialisation.
En réunissant des spécialistes internationaux sur des thématiques rarement abordées, comme le rôle des femmes du Sud et leurs mouvements, la militarisation ouverte et les guerres " de basse intensité ", ou encore le travail non rémunéré des femmes, cet ouvrage renouvelle fondamentalement la critique des conséquences économiques, sociales, politiques, culturelles et idéologiques de la mondialisation.
Le genre est un organisateur central de la mondialisation néolibérale actuelle. Qu'il s'agisse de comprendre la division internationale du travail, les mobilités et les migrations, les guerres ou encore la transnationalisation des mouvements sociaux, le genre est, avec les rapports de classe et de race, une clé d'analyse indispensable.
En effet, les femmes constituent l’une des principales sources de profit pour le capitalisme global et, ...

FEMME ; FEMINISME ; GENRE ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; MONDIALISATION ; TRAVAIL ; IMMIGRATION ; CARE ; ASPECT SOCIO-ECONOMIQUE ; GUERRE ; DROITS DES FEMMES ; CONDITION FEMININE ; TRAVAIL DOMESTIQUE ; EGALITE FEMME HOMME ; INDE ; MOYEN ORIENT ; JAPON ; PHILIPPINES ; FRANCE ; ETATS-UNIS ; MEXIQUE ; AFRIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 2010
Cote : 204 KHO

Le Féminisme peut-il être Islamique ? Peut-il, en d’autres termes, être lié à une religion ? Surtout à l’islam, connu comme étant pour le moindre, oppressif à l’égard des femmes ? Les réponses à ces questions, dans ce numéro, sont pour la plupart surprenantes. Elles sont particulièrement d’actualité en France avec le débat sur la Burqa, prolongeant celui du foulard et le débat concomitant sur l’identité nationale, dans une France qui demeure hermétique à cette problématique. Est-il possible, alors, qu’Islam et féminisme soient compatibles ? Serait-il un oxymore, comme le demande Stéphanie Latte Abdallah dans son article d’introduction au dossier ? Cette juxtaposition entre les deux termes, est d’emblée, contestée de deux bords : Islamique et féministe. Le premier la considérant comme " occidentale " et " étrangère aux cultures islamiques ", et le deuxième comme une " aberration ou un non objet scientifique ".

Ce recueil de cinq articles amplement documentés nous informe qu’il existe, bel et bien, un féminisme islamique qui se développe depuis une vingtaine d’années. Il englobe un domaine de recherche sur l’exégèse islamique par des féministes croyantes et/ou spécialistes du sujet, un militantisme féminin contre la domination masculine dans les pays musulmans et ceux d’immigration, une intervention féminine au niveau des politiques sociales (parfois au niveau étatique) et enfin, une voie d’affirmation et de subjectivation féminine. Ces féministes sont arrivées à la conclusion que la défense des droits des femmes dans les pays musulmans passe par une réinterprétation des textes constitutifs de l’Islam, le Coran, le hadith et la Sunna (qui exigent, respectivement, des musulmans la croyance en la parole divine, l’obéissance à la parole du Prophète et l’imitation de ses actes). In fine, si ces féministes critiquent l’idée d’égalité entre hommes et femmes revendiquée par le féminisme, elles réclament une égalité " islamique " fondée sur des rôles distincts, mais égaux en valeur. En sollicitant le référant religieux, ces activistes et intellectuelles remettent en cause une interprétation historiquement misogyne de l’islam. Elles revendiquent une distinction doctrinale, naguère impossible, entre les obligations rituelles et religieuses fixées une fois pour toutes (ibadat) et les règles sociales susceptibles d’évolution (mu’amalat). Margot Badran cite dans son article l’une de ces féministes, A. Wadud, qui réfute le fait de voir dans le Coran un texte définitif et fixe mais " une parole ou un texte en cours ". On peut alors discuter le texte, le contester et même s’y opposer (position prohibée en terre d’islam, mais tout de même tolérée parmi ces féministes).
Le Féminisme peut-il être Islamique ? Peut-il, en d’autres termes, être lié à une religion ? Surtout à l’islam, connu comme étant pour le moindre, oppressif à l’égard des femmes ? Les réponses à ces questions, dans ce numéro, sont pour la plupart surprenantes. Elles sont particulièrement d’actualité en France avec le débat sur la Burqa, prolongeant celui du foulard et le débat concomitant sur l’identité nationale, dans une France qui demeure ...

ISLAM ; FEMME ; EGALITE FEMME HOMME ; DROITS DES FEMMES ; IRAN ; ARABIE SAOUDITE ; MONDE ARABE ; MAROC ; ETATS-UNIS

... Lire [+]

Z