m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  InVS | enregistrements trouvés : 5

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : A 1183 MED w

Devant la féminisation de l’épidémie de VIH et en l’absence d’une prévention spécifique, les programmes Réduction des Risques Sexuels du Mouvement Français pour le Planning Familial (MFPF) et de Femmes Réduction des Risques et Sexualité (FRISSE) développent depuis 10 ans des actions en direction des femmes puis des hommes. Objectif des actions : permettre aux femmes et aux hommes d’augmenter les marges de manoeuvre pour mieux gérer des situations à risque qui varient tout au long de la vie. En effet, les savoirs culturels et expérientiels de toutes et tous sont mis en difficulté par l’injonction du « tout préservatif ». De plus chaque partenaire dans le contexte de l’épidémie doit être envisagé comme un
danger potentiel, brisant le rêve du modèle amoureux.
Devant la féminisation de l’épidémie de VIH et en l’absence d’une prévention spécifique, les programmes Réduction des Risques Sexuels du Mouvement Français pour le Planning Familial (MFPF) et de Femmes Réduction des Risques et Sexualité (FRISSE) développent depuis 10 ans des actions en direction des femmes puis des hommes. Objectif des actions : permettre aux femmes et aux hommes d’augmenter les marges de manoeuvre pour mieux gérer des ...

FEMME ; VIH/ SIDA ; PREVENTION ; PROGRAMME D'ACTION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 7 p.

La surveillance des diagnostics d'infection par le VIH et de sida en France repose sur la déclaration obligatoire [1], coordonnée par l'Institut de veille sanitaire, et sur la surveillance virologique, réalisée par le CNR du VIH, au CHU de Tours. Les données, corrigées pour les délais de déclaration, la sous-déclaration et les données manquantes, sont mises à jour et diffusées annuellement. Les modalités de recueil et de correction des données ont été décrites précédemment [2]. Le bilan ci-dessous est issu de l’ensemble des déclarations parvenues à l'InVS au 31/12/2014.
La surveillance des diagnostics d'infection par le VIH et de sida en France repose sur la déclaration obligatoire [1], coordonnée par l'Institut de veille sanitaire, et sur la surveillance virologique, réalisée par le CNR du VIH, au CHU de Tours. Les données, corrigées pour les délais de déclaration, la sous-déclaration et les données manquantes, sont mises à jour et diffusées annuellement. Les modalités de recueil et de correction des données ...

SEROPOSITIVITE ; FRANCE ; DEPISTAGE ; STATISTIQUE ; VIH/ SIDA

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- n° 20-21
- p. 193-219
Cote : P 195

Afin de mesurer l’impact de l’infection par le VHB, nous avons estimé, à partir des données de déclaration obligatoire des années 2004 à 2007, le nombre total d’infections incidentes annuelles incluant les formes asymptomatiques, ainsi que le nombre de cas passant à la chronicité. Méthodes - Le nombre total de nouvelles infections symptomatiques survenant tous les ans a été estimé en appliquant aux données de déclaration le taux d’exhaustivité trouvé lors d’une enquête menée en 2005, puis nous avons utilisé des modèles développés en Grande-Bretagne pour estimer la part des infections asymptomatiques, ainsi que le nombre de cas passant à la chronicité. Résultats - Un total de 633 cas d’hépatites B aiguës symptomatiques a été notifié entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2007, soit une moyenne de 158 cas symptomatiques déclarés par an. Après prise en compte de l’exhaustivité des déclarations, le total des infections symptomatiques et asymptomatiques dues au VHB a été estimé à 2 578 infections par an [IC 95 % : 2 320-2 845], soit une incidence de l’infection estimée à 4,1 cas pour 100 000 habitants [IC 95 % : 3,7-4,5]. Le nombre de cas passant à la chronicité a été estimé à 209 par an [IC 95 % : 188-231]. Conclusion - Si la France fait partie des pays de faibles prévalence et incidence de l’infection par le VHB, ces résultats montrent que cette infection y demeure un problème de santé publique, ce d’autant que les recommandations du calendrier vaccinal sont mal appliquées, entraînant une couverture vaccinale insuffisante.  
Afin de mesurer l’impact de l’infection par le VHB, nous avons estimé, à partir des données de déclaration obligatoire des années 2004 à 2007, le nombre total d’infections incidentes annuelles incluant les formes asymptomatiques, ainsi que le nombre de cas passant à la chronicité. Méthodes - Le nombre total de nouvelles infections symptomatiques survenant tous les ans a été estimé en appliquant aux données de déclaration le taux d’exhaustivité ...

HÉPATITE ; HEPATITE B ; HÉPATITE C ; EPIDEMIOLOGIE ; STATISTIQUE ; VACCIN ; RECHERCHE MEDICALE ; MALADIE ; TRANSMISSION ; INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE ; POLITIQUE DE LA SANTE ; PREVENTION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 356 - p. 31-40
Cote : P 3

Une nouvelle étape dans la surveillance de la mortalité maternelle. De 1996 à 2002 : fréquence, facteurs et cause. considérations épidémiologiques ett cliniques et recommndations.L'hémorragie , considér&ée par les experts comme évitable est l'une des premières causes de mortalité pour la mère. D'autre part, le développement très important des accouchements par césarienne multiplie le risque de mort.

MORTALITE MATERNELLE ; FEMME ; ACCOUCHEMENT ; FRANCE ; CESARIENNE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 38 - entier
Cote : P 195

VIH/ SIDA ; FRANCE

... Lire [+]

Z