m

Documents  ACCÈS AUX ORIGINES | enregistrements trouvés : 35

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 105
- p. 17
Cote : P 29

L'acoucchement "sous X" ne figure plus dans le Code civil : ainsi l'enfant né dans ces conditions pourra désormais rechercher qui est sa mère (loi du 16 Janvier 2009). Depuis 2002, la femme qui avait accouché sous X pouvait donner son nom et des informations personnelles à destination de l'enfant la nouvelle loi permet à l'enfant représenté par son père, d'établir que telle femme a accouché tel jour dans tel établissement d'un enfant de tel sexe. Le nouveau texte rend donc la mère et le père égaux en droit au regard de la filiation.
L'acoucchement "sous X" ne figure plus dans le Code civil : ainsi l'enfant né dans ces conditions pourra désormais rechercher qui est sa mère (loi du 16 Janvier 2009). Depuis 2002, la femme qui avait accouché sous X pouvait donner son nom et des informations personnelles à destination de l'enfant la nouvelle loi permet à l'enfant représenté par son père, d'établir que telle femme a accouché tel jour dans tel établissement d'un enfant de tel ...

FEMME ; ACCOUCHEMENT SOUS X ; CODE CIVIL ; ENFANT CONFIÉ À L'ADOPTION ; ACCÈS AUX ORIGINES ; LEGISLATION ; FILIATION ; PÈRE ; XIXe SIECLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 376 - p. 9-22
Cote : P 3

Mémoire rédigé et soutenu par Julie Couttenier.
La rencontre avec deux futures mères adoptées au cours de ses études a suscité un réel questionnement quant à leur vécu de la maternité. Une forte remise en question du fondement de la famille et de ses origines se manifestait chez elles. Dans cette étude, vingt-trois femmes adoptées ont accepté de partager un moment important de leur vie : devenir mère. Ce mémoire est donc l'occcasion de leur laisser la parole afin de mieux comprendre ce que la maternité peut impliquer chez elles. Les différents pacours et la richesse des histoires, dont la force réside dans les témoignages, permettront aux professionnels de la naissance d'être sensibilisés à ce contexte, afin d'accompagner au mieux ces femmes avant, pendant, et après la naissance.
Mémoire rédigé et soutenu par Julie Couttenier.
La rencontre avec deux futures mères adoptées au cours de ses études a suscité un réel questionnement quant à leur vécu de la maternité. Une forte remise en question du fondement de la famille et de ses origines se manifestait chez elles. Dans cette étude, vingt-trois femmes adoptées ont accepté de partager un moment important de leur vie : devenir mère. Ce mémoire est donc l'occcasion de leur ...

MATERNITE ; ADOPTION ; FILIATION ; DESIR D'ENFANT ; SAGE-FEMME ; SUIVI DE LA GROSSESSE ; LEGISLATION ; ACCOUCHEMENT SOUS X ; TEMOIGNAGE ; ACCÈS AUX ORIGINES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 225 - p. 44-47
Cote : P 238

Par son arrêt Odièvre contre France du 13février 2003 la Grande chambre (2) de la Cour européenne a solennellement décidé que l'accouchement anonyme, tel que réformé par la loi du 22 janvier 2002 (3), est compatible avec la Convention européenne des droits de l'homme. La requérante, Pascale Odièvre, adoptée à l'âge de quatre ans, se plaignait de ne pouvoir accéder à ses origines, c'est à dire en l'espèce à l'identité de sa mère mais également à celle de son père et de ses frères et sours. En effet l'identité des parents biologiques figure dans le dossier de l'Aide sociale à l'enfance mais n'a pas été communiquée à l'intéressée en raison d'une demande expresse de secret formulée par la mère lors de la naissance.
Par son arrêt Odièvre contre France du 13février 2003 la Grande chambre (2) de la Cour européenne a solennellement décidé que l'accouchement anonyme, tel que réformé par la loi du 22 janvier 2002 (3), est compatible avec la Convention européenne des droits de l'homme. La requérante, Pascale Odièvre, adoptée à l'âge de quatre ans, se plaignait de ne pouvoir accéder à ses origines, c'est à dire en l'espèce à l'identité de sa mère mais également à ...

ACCOUCHEMENT SOUS X ; ADOPTION ; ACCÈS AUX ORIGINES ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 78 p.
Cote : 222 GRA

Qui sont ces mères qui abandonnent leur enfant ? Quel est l'intérêt d'une femme au maintien du secret ? Le droit de l'enfant doit-il primer sur celui de la mère ? Dans le cas où l'Etat déciderait d'instaurer l'accouchement dans la discrétion, que devient la protection de la femme désireuse d'abandonner son nouveau-né ? Quel rôle doit tenir la conseillère conjugale dans ce contexte et quelles réponses doit-elle être capable d'apporter aux interrogations de ces femmes ? C'est à toutes ces questions que ce propos tente de répondre ne portant un regard soutenu sur la condition féminine.
Qui sont ces mères qui abandonnent leur enfant ? Quel est l'intérêt d'une femme au maintien du secret ? Le droit de l'enfant doit-il primer sur celui de la mère ? Dans le cas où l'Etat déciderait d'instaurer l'accouchement dans la discrétion, que devient la protection de la femme désireuse d'abandonner son nouveau-né ? Quel rôle doit tenir la conseillère conjugale dans ce contexte et quelles réponses doit-elle être capable d'apporter aux ...

ACCOUCHEMENT SOUS X ; PLANNING FAMILIAL ; CONSEILLER-E CONJUGAL-E ET FAMILIAL-E ; FRANCE ; HISTOIRE ; XXe SIECLE ; ENFANT CONFIÉ À L'ADOPTION ; ACCÈS AUX ORIGINES ; CNAOP ; FEMME ; CONDITION FEMININE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 104 p.
Cote : 881.4 ACC w

Enquête faite par le comité de bioéthique du Conseil de l'Europe auprès d'une quarantaine de pays.
Un addendum (sur 31 pays) sur la maternité de substitution est disponible à http://rm.coe.int/inf-2016-4-addendum-f/168077caca

PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; MERE PORTEUSE ; FILIATION ; LEGISLATION ; EUROPE ; ACCÈS AUX ORIGINES ; ETUDE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 547 p.
Cote : 322 THE w

Le groupe de travail " Filiation, origines, parentalité ", présidé par Irène Théry, a été chargé par la ministre de la famille d'une mission principalement axée autour de deux objectifs. Le premier était d'élaborer, dans la perspective d'une prochaine loi sur la famille, des analyses et préconisations sur deux thèmes précis : l'accès aux origines et la place familiale des beaux-parents. Le second était d'aller au-delà, et de proposer au débat public et politique une réflexion prospective sur la filiation en général, compte tenu des évolutions de la famille contemporaine.
Le groupe de travail " Filiation, origines, parentalité ", présidé par Irène Théry, a été chargé par la ministre de la famille d'une mission principalement axée autour de deux objectifs. Le premier était d'élaborer, dans la perspective d'une prochaine loi sur la famille, des analyses et préconisations sur deux thèmes précis : l'accès aux origines et la place familiale des beaux-parents. Le second était d'aller au-delà, et de proposer au débat ...

FILIATION ; PARENTALITE ; DROIT ; LEGISLATION ; MERE PORTEUSE ; PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; FRANCE ; ACCÈS AUX ORIGINES ; FAMILLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 69 p.
Cote : 226 BAR

Madame Brigitte Barèges, députée, a été chargée par le Premier ministre d'une mission visant à étudier une éventuelle évolution de la législation portant sur l'accouchement anonyme, dit " accouchement sous X ". Actuellement, la loi du 22 janvier 2002 relative à l'accès aux origines des personnes adoptées et pupilles de l'Etat tente de concilier la volonté de la mère d'abandonner son enfant et les possibilités ultérieures de ce dernier d'avoir connaissance de l'identité de ses parents. Elle complète la loi du 5 juillet 1996 relative à l'adoption, qui avait notamment permis aux mères accouchant sous le secret de laisser des informations non identifiantes auxquelles l'enfant pourra accéder à sa demande, et posé le principe de réversibilité du secret. La loi a également créé le Conseil national pour l'accès aux origines personnelles (CNAOP) qui conserve les renseignements que les femmes sont invitées à donner et qui traite les demandes d'accès à ces informations formulées par les enfants.
Madame Brigitte Barèges, députée, a été chargée par le Premier ministre d'une mission visant à étudier une éventuelle évolution de la législation portant sur l'accouchement anonyme, dit " accouchement sous X ". Actuellement, la loi du 22 janvier 2002 relative à l'accès aux origines des personnes adoptées et pupilles de l'Etat tente de concilier la volonté de la mère d'abandonner son enfant et les possibilités ultérieures de ce dernier d'avoir ...

ACCOUCHEMENT SOUS X ; FEMME ; CNAOP ; ACCÈS AUX ORIGINES ; ACCOMPAGNEMENT ; ANONYMAT ; ENFANT ; ENFANT CONFIÉ À L'ADOPTION ; FRANCE ; LEGISLATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 309 p.
Cote : 811.4 THE

Faut-il lever l'anonymat des donneurs dans le cadre de l'assistance médicale à la procréation ? Alors que les premiers enfants nés grâce aux dons sont devenus de jeunes adultes et, pour certains, revendiquent l'accès à leurs origines, comment distinguer les places respectives des protagonistes du don d'engendrement : parents, enfants, donneurs ? L'enfant n'est-il pas le grand oublié de la perspective médicale traditionnelle assimilant don de gamètes et don du sang, au prix de l'effacement d'une partie de son histoire ? D'une plume résolument engagée, Irène Théry propose un regard critique sur le modèle bioéthique français qui a sacralisé l'anonymat du don de gamètes alors que tant de pays démocratiques ont su passer du modèle initial Ni vu ni connu à celui de Responsabilité où le donneur - homme ou femme - cesse d'être perçu comme un spectre menaçant.
La panique morale qui semble saisir la société française - corps médical, responsables politiques, religieux - devant une telle évolution révèle les préjugés et les résistances face aux nouvelles représentations de l'identité personnelle et de la filiation, transformées par l'égalité des sexes, le démariage et l'émergence sociale de l'homoparentalité.
Faut-il lever l'anonymat des donneurs dans le cadre de l'assistance médicale à la procréation ? Alors que les premiers enfants nés grâce aux dons sont devenus de jeunes adultes et, pour certains, revendiquent l'accès à leurs origines, comment distinguer les places respectives des protagonistes du don d'engendrement : parents, enfants, donneurs ? L'enfant n'est-il pas le grand oublié de la perspective médicale traditionnelle assimilant don de ...

BIOETHIQUE ; DON D'OVOCYTE ; DON DE SPERME ; FILIATION ; ACCOUCHEMENT SOUS X ; ACCÈS AUX ORIGINES ; HOMOPARENTALITÉ ; ANONYMAT ; PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; FAMILLE ; SOCIETE ; FRANCE ; LEGISLATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 343 p.
Cote : 802 JOU

De l'embryon au foetus et à l'enfant : En cinquante ans, la médicalisation de la procréation à bouleversé nos comportements millénaires et suscité un débat qui occupe aujourd'hui tout le champs de la société. L'embryon est-il un patient? Faut-il autoriser la recherche et jusqu'où l'encourager ? L'accès aux origines doit il rester tabou? Peut-on autoriser les mères porteuses ? La filiation d'un enfant né d'une assistance médicale à la procréation a-t-elle la même valeur que les autres ? Ces interrogations exigent une réflexion résolument publique et muridisciplinaire. Chaque point de vue compte pour adapter, revoir et prévoir de nouveaux modèles par rapport à l'enfant, la famille, la société. Tel est le sens du débat original qui a été mené sous les auspices de l'Académie Nationale de médecine et de l'Institut du Droit de la Famille et du Patrimoine : donner au public les clés pour comprendre et au législateur une synthèse pour trancher. A chacun de "réviser" sa loi de bioéthique.
De l'embryon au foetus et à l'enfant : En cinquante ans, la médicalisation de la procréation à bouleversé nos comportements millénaires et suscité un débat qui occupe aujourd'hui tout le champs de la société. L'embryon est-il un patient? Faut-il autoriser la recherche et jusqu'où l'encourager ? L'accès aux origines doit il rester tabou? Peut-on autoriser les mères porteuses ? La filiation d'un enfant né d'une assistance médicale à la procréation ...

BIOETHIQUE ; PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; LEGISLATION ; EMBRYON ; STATISTIQUE ; FOETUS ; MERE PORTEUSE ; ACCÈS AUX ORIGINES ; FILIATION ; DON D'EMBRYON ; TECHNOLOGIE MEDICALE ; SOCIETE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 220 p.
Cote : 226 PER

Sophie, 39 ans: "C'était mon bébé. Ces deux petits cris résonnent encore dans ma tête aujourd'hui. Ils l'ont posé sur le bas de mon ventre. Je ne voyais que le haut de sa tête. Toute ma vie, je regretterai de n 'avoir pas pu croiser son regard à ce moment-là, de n 'avoir pas pu le nommer. C'est un déchirement qu'on ne peut pas expliquer." Chantal, 51 ans: "Il y avait toujours en moi ce gouffre ouvert, cette blessure narcissique. Je n'avais pas de racines. Aujourd'hui, je sais d'où je viens, qui je suis. Et ce n 'est pas grave si ma mère de naissance ne veut pas nouer de lien avec moi." On les appelle les mères d'origine, les mères de naissance, ou encore les mères biologiques. Elles-mêmes se surnomment les "mères de l'ombre". Aujourd'hui encore, malgré la pilule, malgré l'avortement, environ 400 femmes accouchent chaque année sous X. On estime à 400000 le nombre de personnes ainsi "nées sous X". La France est, avec le Luxembourg, le seul pays à permettre aux femmes d'accoucher anonymement et à leur garantir cet anonymat à vie. Depuis 2002 cependant, les nés sous X peuvent, par l'intermédiaire du Conseil national pour l'accès aux origines personnelles (CNAOP), retrouver leurs parents. Mais, dans 60 % des cas, la mère refuse de rencontrer son enfant. Et le secret s'installe pour toujours... Le récit, parfois tragique, des retrouvailles des nés sous X avec leurs parents a ému l'opinion. Les psychologues soulignent l'impérieuse nécessité de connaître son histoire. Les parents adoptifs, désarmés face au mal-être de leur enfant, plaident pour une meilleure connaissance des origines. Mais, alors que les affaires d'infanticide se succèdent, d'aucuns redoutent qu'une suppression de l'accouchement sous X n'entraîne une augmentation des accouchements sauvages.
Sophie, 39 ans: "C'était mon bébé. Ces deux petits cris résonnent encore dans ma tête aujourd'hui. Ils l'ont posé sur le bas de mon ventre. Je ne voyais que le haut de sa tête. Toute ma vie, je regretterai de n 'avoir pas pu croiser son regard à ce moment-là, de n 'avoir pas pu le nommer. C'est un déchirement qu'on ne peut pas expliquer." Chantal, 51 ans: "Il y avait toujours en moi ce gouffre ouvert, cette blessure narcissique. Je n'avais pas ...

ACCOUCHEMENT SOUS X ; FEMME ; ENFANT ; CNAOP ; ACCÈS AUX ORIGINES ; TEMOIGNAGE ; FRANCE ; LEGISLATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 535.1 LHU

- La notion de secret professionnel
-Les personnes assujetties
-Les possibilité de parler
- Les obligations d'intrervenir
- Le ptage d'information à caractère secret
- Le droit d'accès au dossier

SECRET PROFESSIONNEL ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; ACTION SOCIALE ; SIGNALEMENT ; ACCÈS AUX ORIGINES ; LEGISLATION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 234 p.
Cote : 811.4 KER

Je savais que j'étais le résultat d'une programmation savamment orchestrée, d'une expérience scientifique qui s'est peu souciée des conséquences sur nous, les enfants. Nous avons été des cobayes... Conçu par insémination artificielle avec donneur (IAD), Arthur, 24 ans aujourd'hui, n'a pas accès à la totalité de ses origines puisqu'il ne connaît pas son géniteur. Ainsi le veut la loi qui impose l'anonymat aux donneurs de sperme. Evoquant l'histoire douloureuse de ses parents lorsqu'ils découvrent l'infertilité de son père, l'auteur raconte comment il est constamment renvoyé à cette étrangeté de soi-même, malgré l'amour de sa famille. Car comment bien vivre quand on détient un vrai-faux secret sur ses origines génétiques ? Délibérément provocateur, l'auteur tire la sonnette d'alarme pour les couples concernés par l'assistance médicale à la procréation, s'interroge sur leurs motivations et sur celles des donneurs de sperme. Il s'insurge surtout contre l'institution médicale qui détient les données dont il a besoin pour se construire. Un seul objectif à ce témoignage : obtenir, lors de la révision des lois de bioéthique en 2009, la levée de l'anonymat des donneurs. Afin que chacun ait le droit de savoir d'o∫ il vient. Arthur Kermalvezen est psycho-pédagogue et porte-parole de l'association PMA (Procréation médicalement anonyme), il mène depuis deux ans un combat pour que les personnes conçues par IAD en France puissent avoir accès à leurs origines génétiques.
Je savais que j'étais le résultat d'une programmation savamment orchestrée, d'une expérience scientifique qui s'est peu souciée des conséquences sur nous, les enfants. Nous avons été des cobayes... Conçu par insémination artificielle avec donneur (IAD), Arthur, 24 ans aujourd'hui, n'a pas accès à la totalité de ses origines puisqu'il ne connaît pas son géniteur. Ainsi le veut la loi qui impose l'anonymat aux donneurs de sperme. Evoquant ...

INSEMINATION ARTIFICIELLE AVEC DONNEUR ; CONDITION MASCULINE ; ACCÈS AUX ORIGINES ; FILIATION ; TEMOIGNAGE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 453 P.
Cote : 322 BLO

Mission d'information de l'Assemblée nationale sur la famille et les droits de l'enfant présidée par M. Patrick Bloche.
Ce rapport étudie la façon de protéger la cellule de base de la vie en société qu'est la famille et en même temps la manière de prendre en compte les changements qui l'affectent. Dans la première partie, il expose la situation de l'enfant face à l'évolution de la famille et oppose les droits des enfants au "droit à l'enfant". La deuxième partie insiste sur le droit de l'enfant à une famille ; trois thèmes y sont traités : l'enfant face aux transformations du couple, l'enfant face à la diversification de la filiation, les parents face à la responsabilité de l'éducation de l'enfant. La troisième partie traite du droit de l'enfant à être protégé. Cent propositions découlent de ce rapport qui présente les trente-cinq auditions et quatorze tables rondes qui ont contribué à l'établir.
Mission d'information de l'Assemblée nationale sur la famille et les droits de l'enfant présidée par M. Patrick Bloche.
Ce rapport étudie la façon de protéger la cellule de base de la vie en société qu'est la famille et en même temps la manière de prendre en compte les changements qui l'affectent. Dans la première partie, il expose la situation de l'enfant face à l'évolution de la famille et oppose les droits des enfants au "droit à l'enfant". ...

DROIT DE L'ENFANT ; ENFANT ; PETITE ENFANCE ; FAMILLE ; COUPLE ; PACS ; MARIAGE ; UNION LIBRE ; DESIR D'ENFANT ; ASPECT JURIDIQUE ; DROIT ; POLITIQUE FAMILIALE ; MARIAGE FORCÉ ; FAMILLE MONOPARENTALE ; PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; DON D'OVOCYTE ; DON DE SPERME ; ADOPTION ; ACCOUCHEMENT SOUS X ; ACCÈS AUX ORIGINES ; SÉPARATION DU COUPLE ; DIVORCE ; GARDE DE L'ENFANT ; AUTORITE PARENTALE ; MÉDIATION FAMILIALE ; FILIATION ; BEAUX-PARENTS ; GRANDS-PARENTS ; SIGNALEMENT ; VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS ; VIOLENCE SEXUELLE ; PROFESSIONNEL DE LA SANTE ; FRANCE ; ENFANT CONFIÉ À L'ADOPTION ; STATUT ; SANTE ; ENFANT ; FAMILLE ; ASPECT SOCIOLOGIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 308 pages
Cote : 226 ENS

Mais comment peut-on naître sans mère? Comment pourrait-il se faire que la femme qui accouche ne soit pas automatiquement la mère du nouveau-né? Questions qui peuvent étonner et laisser dans le doute...Du point de vue juridique pourtant, quand une femme accouche sous X, elle n'est pas la mère de l'enfant. Au nom du besoin fondamental de connaître ses origines, des personnes nées sous X n'ont eu de cesse de revendiquer la préservation de traits en pointillés entre la mère de naissance et l'enfant qu'elle a mis an monde, dans l'espoir qu'ils deviennent un jour un trait d'union. La création du Conseil national pour l'accès à ses origines personnelles, en 2002, se présente ainsi comme une étape décisive de leur revendication. Pour autant, l'accouchement sous X n'a pas disparu. Comment expliquer alors les motivations au maintien de cette mesure? L'analyse approfondie et systématique des débats législatifs de 1993, 1996 et 2002, et des discours scientifiques, associatifs, médiatiques sur le sujet permet d'y répondre et de donner sens aux motivations adverses. Si l'accouchement sous X bouleverse nos représentations les plus élémentaires du lien mèreenfant, sa suppression irait ainsi à l'encontre d'une certaine manière de voir l'enfant, comme être à protéger. De même, la reconnaissance de l'accès aux origines ne bouleverserait-il pas notre conception de la famille, composée d'un seul père et d'une seule mère?L'objectif du livre de Cécile Ensellem consiste à mettre en lumière non seulement les représentations de l'abandon et de l'adoption, mais également du lien de filiation contemporain ordinaire, à travers le prisme d'une situation hors norme comme l'accouchement sous X, spécificité française.
Mais comment peut-on naître sans mère? Comment pourrait-il se faire que la femme qui accouche ne soit pas automatiquement la mère du nouveau-né? Questions qui peuvent étonner et laisser dans le doute...Du point de vue juridique pourtant, quand une femme accouche sous X, elle n'est pas la mère de l'enfant. Au nom du besoin fondamental de connaître ses origines, des personnes nées sous X n'ont eu de cesse de revendiquer la préservation de traits ...

ACCOUCHEMENT SOUS X ; FILIATION ; ENFANT CONFIÉ À L'ADOPTION ; DROITS DES FEMMES ; ACCÈS AUX ORIGINES ; CNAOP ; LEGISLATION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 56 p.
Cote : 226 FLA

Aujourd'hui l'aspect psychologique de l'accès à la connaissance des origines est largement admis, encore faut-il savoir de quelle information nous sommes en recherche, et quel accompagnement y présidera en cas de besoin. D'autant que le recueil des informations concernant les naissances d'enfants non reconnus est pour le moins disparate selon les départements. La loi créant le Conseil National d'Accès aux Origines Personnelles (CNAOP) a été pensée dans ce domaine, pour respecter les besoins et désirs de chacun en ne les opposant pas. Les uns pensent que la loi ne va pas assez loin, les autres qu'elle maintient un espace de respect et de réflexion. Tout le monde a le droit de connaître ce que l'on peut détenir de ses origines, mais personne ne peut être contraint d'y accéder sans l'avoir voulu. Il est essentiel que les parents de naissance soient entourés et informés de cette possible quête ultérieure, La loi nouvelle tente un difficile équilibre entre les besoins de silence et de savoir, entre les aspirations de certitude et de quiétude. Si nous sommes aujourd'hui 10 000 familles, notre mouvement a grandi de centaines de milliers d'enfances. Nos enfants nous demandent de raconter leur histoire. Certains partent à la recherche des renseignements qu'on ne nous a pas transmis, parfois suivent la trace et vont jusqu'aux retrouvailles, avec l'aide d'associations -qui annoncent quelques milliers de recherches en cours- ou pour beaucoup en s'appuyant sur nous, leurs parents. Ce soutien, ceux qui n'ont pas été adoptés n'en bénéficient pas, leur histoire s'est égarée dans de multiples dossiers, leur identité s'est éparpillée, comme leurs photos de classe, dans des placements successifs... C'est la prise en compte des diverses opinions qui a permis de réaliser ce dossier : nous avons ouvert nos colonnes à ceux qui auraient souhaité l'abolition absolue de tout secret, nous avons fait une large place à ceux qui espèrent que vive cette loi d'équilibre et de médiation, qu'elle apporte ses fruits, qu'elle ouvre l'accès à la prime histoire réclamée, tout en préservant, au moment de la séparation, pour toute femme la possibilité d'accoucher dignement. Aussi, magistrats, professionnels (médecins et psychiatres) et associations qui accompagnent les mères de naissance, " enfants " en quête de leurs origines, et adoptants sont présents. Que tous ceux qui, par leur étude, témoignage individuel ou travail associatif ont accepté de participer à cette revue soient chaleureusement remerciés.
Aujourd'hui l'aspect psychologique de l'accès à la connaissance des origines est largement admis, encore faut-il savoir de quelle information nous sommes en recherche, et quel accompagnement y présidera en cas de besoin. D'autant que le recueil des informations concernant les naissances d'enfants non reconnus est pour le moins disparate selon les départements. La loi créant le Conseil National d'Accès aux Origines Personnelles (CNAOP) a été ...

ACCOUCHEMENT SOUS X ; FILIATION ; LEGISLATION ; FRANCE ; ACCOMPAGNEMENT ; ACCÈS AUX ORIGINES ; CNAOP

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 92 pages
Cote : 226 PLA

1. Nouveautés législatives :
- Création du CNAOP
- Composition et installation du CNAOP
2. comparaison juridiques sur les nouvelles dispositions
3. appréciations

ACCOUCHEMENT SOUS X ; LEGISLATION ; CNAOP ; COMPARAISON ; DROIT ; FRANCE ; EUROPE ; ACCÈS AUX ORIGINES ; DROITS DES FEMMES ; DROIT DE L'ENFANT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 352 p.
Cote : 324 MAR

Moïse, Œdipe, Superman : trois enfants abandonnés, trois enfants adoptés. Que signifie s'inscrire dans l'histoire d'une nouvelle famille avec son propre passé, construire un nouveau lien de filiation appelé à résister à l'épreuve du temps ? Illustré de cas cliniques, de témoignages, nourri d'enquêtes originales, cet ouvrage aborde de nombreux points concrets : pourquoi certains enfants ne sont-ils pas adoptables ? Comment sont sélectionnées les futures familles adoptives ? Quels sont les problème
spécifiques rencontrés par les enfants adoptés ? Comment réagir face à leurs questions ? Faut-il les aider dans leur " quête des origines " ? Les auteurs, confrontées chaque jour à ces questions en tant que professionnelles chargées du suivi de l'adoption, formulent aussi des propositions afin que l'adoption se construise, comme pour tout
histoire familiale, en récits de vie. Dans une approche plus sociologique et psychanalytique, ce livre ouvre enfin la réflexion sur les thèmes de la parentalité et des origines - avec notamment la question de l'accouchement sous X -
interrogeant la place de la filiation biologique dans notre société
Moïse, Œdipe, Superman : trois enfants abandonnés, trois enfants adoptés. Que signifie s'inscrire dans l'histoire d'une nouvelle famille avec son propre passé, construire un nouveau lien de filiation appelé à résister à l'épreuve du temps ? Illustré de cas cliniques, de témoignages, nourri d'enquêtes originales, cet ouvrage aborde de nombreux points concrets : pourquoi certains enfants ne sont-ils pas adoptables ? Comment sont sélectionnées les ...

FAMILLE ; ADOPTION ; ACCOUCHEMENT SOUS X ; VIE FAMILIALE ET RELATIONNELLE ; FRANCE ; FILIATION ; ACCÈS AUX ORIGINES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 62 p.
Cote : 816 JOU

DI 031 DD 01
Interventions de
- Hélène Gaumont Prat, juriste : Révisions des lois bioéthique, réflexions sur le clonage thérapeutique
- Anne Cadoret, ethnologue : Désir d'être mère, devoir d'petre mère et les formes familiales
- Joëlle Brunerie, gynécologue : la PMA
- Valérie Boblet, CCF PF : réflexions autour d'un nouveau projet de loi "pour l'accès aux origines personnelles"
- Renée Dufour, philosophe, conclusion

BIOETHIQUE ; PLANNING FAMILIAL ; MATERNITE ; PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; LEGISLATION ; ACCÈS AUX ORIGINES

... Lire [+]

Z