m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  Ecole Normale supérieure Lettres et Sciences humaines de Lyon | enregistrements trouvés : 5

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 377 p.
Cote : 701 SOH

On ne naît pas homme, on le devient. Cet ouvrage se propose de déconstruire ce qui a fait longtemps figure d'invariant et de montrer que la masculinité a une histoire. Les contributions, qui courent de la préhistoire à nos jours, peignent ainsi des masculinités à la fois multiples et changeantes. Ce livre examine en premier lieu les signes et marqueurs de la masculinité qui permettent d'emblée de savoir qui est un homme. Il analyse ensuite les preuves et épreuves de masculinité, qu'elles soient professionnelles, sexuelles ou militaires. Les hommes, en effet, se doivent de démontrer, toute leur vie durant, qu'ils remplissent bien les critères de « bonne masculinité » attendus d'eux. Sont en jeu ici les processus sociaux et éducatifs qui transforment le sexe en genre et la nature en culture. Ces preuves et épreuves non seulement font « l'homme » mais construisent également les hiérarchies masculines, opposant dominants et dominés, gagnants et perdants de la masculinité. Une histoire des hommes et des masculinités fondée sur le genre permet ainsi de mieux comprendre la résistance de la domination masculine et les inégalités présentes entre hommes et femmes.
On ne naît pas homme, on le devient. Cet ouvrage se propose de déconstruire ce qui a fait longtemps figure d'invariant et de montrer que la masculinité a une histoire. Les contributions, qui courent de la préhistoire à nos jours, peignent ainsi des masculinités à la fois multiples et changeantes. Ce livre examine en premier lieu les signes et marqueurs de la masculinité qui permettent d'emblée de savoir qui est un homme. Il analyse ensuite les ...

CONDITION MASCULINE ; HISTOIRE ; GENRE ; HOMME ; STÉRÉOTYPE ; FRANCE ; EGALITE FEMME HOMME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 195 p.
Cote : 131 DUR

« La femme doit avoir sa liberté, la liberté fondamentale de choisir si elle sera ou non mère et combien d'enfants elle aura. » Margaret Sanger, Woman and the New Race. Cet ouvrage retrace le parcours de Margaret Sanger, pionnière de la lutte en faveur du contrôle des naissances aux États-Unis au début du XXe siècle. Féministe d'avant-garde, radicale, provocatrice, Margaret Sanger reste une figure incontournable et controversée de l'histoire de la lutte pour la liberté de contraception. Les textes ici présentés mettent en perspective ses combats pour l'accès aux moyens contraceptifs et à l'éducation sexuelle envisagée comme une arme contre la pauvreté et l’oppression des femmes à une époque où la propagande anticonceptionnelle était encore prohibée aux États-Unis. Ses écrits permettent par ailleurs de comprendre les principaux fondements idéologiques des transformations intervenues près d’un demi-siècle plus tard avec les revendications portées par les féministes américaines de la deuxième vague. Sortir de l’obscurité posthume cette femme visionnaire, telle est l’ambition de cet ouvrage qui, en mettant en exergue l’histoire passée, nous éclaire sur les enjeux actuels de la question des droits reproductifs.
« La femme doit avoir sa liberté, la liberté fondamentale de choisir si elle sera ou non mère et combien d'enfants elle aura. » Margaret Sanger, Woman and the New Race. Cet ouvrage retrace le parcours de Margaret Sanger, pionnière de la lutte en faveur du contrôle des naissances aux États-Unis au début du XXe siècle. Féministe d'avant-garde, radicale, provocatrice, Margaret Sanger reste une figure incontournable et controversée de l'histoire de ...

PLANIFICATION FAMILIALE ; HISTOIRE ; ETATS-UNIS ; CONTRACEPTION ; MALTHUSIANISME ; EDUCATION A LA SEXUALITE ; ANNÉES 20

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 106 p.
Cote : 217 GUI

- La sous-évaluation du travail des femmes au Royaume-Uni (The under evaluation of women work in the UK) / Jill Rubery) - La prise en charge par la CFDT de la question des femmes dans les années 1960 et 1970 (The CFDT policies on « women’s question » in 1960s and 1970s) / Pascale Le Brouster - Le nouveau défi de l’égalité pour le syndicalisme français : l’exemple de la charte de la CGT (The new challenge of equality for French Trade Unions : the example of CGT Charter) / Rachel Silvera
Discussion L’égalité professionnelle: un objet insaisissable pour les syndicats ? (Equal opportunities : an uncatchable object for Trade Unions ?) / Anne Révillard - The emergence of gender in British industrial relations and Trade Union studies (L’émergence du genre dans la sociologie anglaise des relations industrielles et des syndicats) / Sue Ledwith . - The Making of Women Trade Unionists (La fabrication des femmes syndicalistes) / Gill Kirton - The gendered nature of union careers : the touchstone of equality policies ? Comparing France and the UK (La nature genrée des carrières syndicales : la pierre de touche des politiques d’égalité ? Une comparaison entre la France et l’Angleterre) / Cécile Guillaume et Sophie Pochic Discussion - Genre et engagement syndical : enjeux scientifiques et politiques de la mixité (Gender and union commitment : scientific and political issues of internal equality) / Catherine Achin .


- La sous-évaluation du travail des femmes au Royaume-Uni (The under evaluation of women work in the UK) / Jill Rubery) - La prise en charge par la CFDT de la question des femmes dans les années 1960 et 1970 (The CFDT policies on « women’s question » in 1960s and 1970s) / Pascale Le Brouster - Le nouveau défi de l’égalité pour le syndicalisme français : l’exemple de la charte de la CGT (The new challenge of equality for French Trade Unions : ...

SYNDICALISME ; GENRE ; FEMME ; SYNDICAT ; MILITANTISME ; SOCIOLOGIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 158 p.
Cote : 211 COV

A l'origine et au coeur de ce livre se trouve une question : comment écrire une histoire comparée des femmes ? Quatre grandes historiennes américaines, Ann Taylor Allen, Bannie S. Anderson, Karen Offen et Susan Pedersen ont accepté de relever le défi. Concentrant leurs regards sur l'Europe et les Etats-Unis, du XVIIIe à la fin du XXe siècle, les auteures se proposent d'offrir de nouvelles perspectives sur cette histoire, d'analyser sous différents angles les promesses d'une telle entreprise et d'en souligner les écueils. Visant à mieux faire connaître en France les recherches en histoire comparée des femmes, ce livre, initialement paru aux Etats-Unis en 2006, révèle l'importance de ce champ d'étude pour l'histoire comparative. Sur le plan méthodologique, il donne une plus ample connaissance des différentes historiographies et montre combien le dialogue peut se révéler fécond et stimuler d'autres formes d'écritures.
A l'origine et au coeur de ce livre se trouve une question : comment écrire une histoire comparée des femmes ? Quatre grandes historiennes américaines, Ann Taylor Allen, Bannie S. Anderson, Karen Offen et Susan Pedersen ont accepté de relever le défi. Concentrant leurs regards sur l'Europe et les Etats-Unis, du XVIIIe à la fin du XXe siècle, les auteures se proposent d'offrir de nouvelles perspectives sur cette histoire, d'analyser sous ...

FEMME ; HISTOIRE ; SCIENCE HUMAINE ; EUROPE ; ETATS-UNIS ; XVIIIe SIECLE ; XIXe SIECLE ; XXe SIECLE ; FEMINISME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 313 p.

Cote : 211 THE

Les femmes ont-elles une histoire et comment l’écrire ? Qu’est-ce qu’une histoire du genre et quels sont ses apports ?

Bribes d’une thèse d’histoire culturelle, échappées d’ego-histoire, manifeste de défense et illustration d’un champ de recherche, Écrire l’histoire des femmes et du genre est d’abord le récit d’une aventure intellectuelle qui mobilise depuis plus de trois décennies un nombre croissant d’historiens et d’historiennes, en France comme à l’étranger.

À partir d’exemples pris essentiellement en histoire contemporaine, cet ouvrage tente de faire comprendre les origines culturelles et politiques d’une histoire des femmes avant d’en présenter les développements – d’une histoire au féminin soucieuse d’émancipation et de remémoration à une histoire du genre, plus complexe et plus globalisante. Ce faisant, il pose des repères méthodologiques et propose une lecture critique de l’historiographie française, afin de jeter les bases d’une mémoire disciplinaire, d’alimenter un débat sur les modes d’approches et les axes de recherche, de susciter une confrontation fructueuse avec les historiographies étrangères.

Réédition largement complétée d’Écrire l’histoire des femmes publié en 1998, cet ouvrage offre aux lecteurs d’aujourd’hui une vue panoramique d’un des laboratoires les plus fascinants de la discipline historique.
Les femmes ont-elles une histoire et comment l’écrire ? Qu’est-ce qu’une histoire du genre et quels sont ses apports ?

Bribes d’une thèse d’histoire culturelle, échappées d’ego-histoire, manifeste de défense et illustration d’un champ de recherche, Écrire l’histoire des femmes et du genre est d’abord le récit d’une aventure intellectuelle qui mobilise depuis plus de trois décennies un nombre croissant d’historiens et d’historiennes, en France ...

HISTOIRE ; FEMME ; CONDITION FEMININE ; SCIENCE HUMAINE ; RECHERCHE SCIENTIFIQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Z