m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  Presses de l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique | enregistrements trouvés : 13

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 200 p.
Cote : 222 KNI

Au lendemain de la Libération, le vécu et les représentations de l’accouchement se transforment. Progressivement, l’exercice de la profession de sage-femme passe de la plus large autonomie à la dépendance envers la médecine et l’hôpital. À partir d’une centaine de témoignages, Yvonne Knibiehler retrace l’histoire récente des sages-femmes: les progrès techniques et l’engouement pour l’accouchement à l’hôpital dans les années 1960, les changements de relations avec les patientes sous l’influence du féminisme, les revendications autour des statuts… Une histoire de ce métier «féminin» par excellence qui met en lumière la confrontation au pouvoir médical et à la domination masculine et rappelle l’évolution des mentalités et de la place des femmes dans la société. Cette 2e édition mise à jour est augmentée d’une préface et d’une étude sociologique inédite de Florence Douguet et Alain Vilbrod sur les mutations en cours au sein de la profession. Un ouvrage précieux qui offre aux sages-femmes un nouveau regard sur leur pratique et leurs combats passés, actuels et à venir.
Au lendemain de la Libération, le vécu et les représentations de l’accouchement se transforment. Progressivement, l’exercice de la profession de sage-femme passe de la plus large autonomie à la dépendance envers la médecine et l’hôpital. À partir d’une centaine de témoignages, Yvonne Knibiehler retrace l’histoire récente des sages-femmes: les progrès techniques et l’engouement pour l’accouchement à l’hôpital dans les années 1960, les changements ...

ACCOUCHEMENT ; HISTOIRE ; SAGE-FEMME ; FRANCE ; XXe SIECLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 139 p.
Cote : 703 COU

Qu’est-ce qu’un père ? La question peut paraître saugrenue et pourtant elle mérite aujourd’hui d’être posée, tant les manières d’exercer la paternité sont multiples dans les familles modernes. L’édifice du père, sur lequel la civilisation occidentale s’est adossée pour penser et organiser le lien familial, se morcelle sous l’effet d’une déconstruction spontanée de la manière traditionnelle d’incarner et de penser la paternité. Convoquant tour à tour la sociologie, la philosophie, la psychanalyse, la médecine ou la culture populaire, Daniel Coum explore, au gré de textes courts et accessibles, les mille et une facettes de la paternité contemporaine, en remettant en question certaines idées bien ancrées dans les mentalités et les appareils théoriques. Entre étude clinique de la paternité vécue au quotidien, analyse de la fonction paternelle et questionnements autour de la notion de père, cet ouvrage fait le point sur ces «paternités», de façon salutaire et toujours agréable, pour en retracer le principe et la nécessité.
Qu’est-ce qu’un père ? La question peut paraître saugrenue et pourtant elle mérite aujourd’hui d’être posée, tant les manières d’exercer la paternité sont multiples dans les familles modernes. L’édifice du père, sur lequel la civilisation occidentale s’est adossée pour penser et organiser le lien familial, se morcelle sous l’effet d’une déconstruction spontanée de la manière traditionnelle d’incarner et de penser la paternité. Convoquant tour à ...

PATERNITE ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 174 p.
Cote : 403 GOG

Destinée aux étudiants des domaines du travail social, de l'enseignement ou de la santé, une réflexion autour des pièges à éviter au cours d'un travail de recherche sur l'adolescence et la jeunesse, privilégiant une approche sociologique et anthropologique, avec une méthodologie adaptée à ce sujet d'étude.

ADOLESCENT ; SANTE ; SOCIOLOGIE ; ANTHROPOLOGIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 206 p.
Cote : 502 DER

Boire de l'alcool est un acte social avec ses normes, ses rites, ses codes, qui varient dans le temps et l'espace selon que l'on est un homme ou une femme, jeune ou vieux, ou que l'on appartient à telle ou telle catégorie sociale. Boire, surtout avec excès, est aussi l'objet de représentations qui induisent des politiques et des actions en direction des populations considérées à risque, en raison notamment de leur sexe ou de leur âge. L'ambition de cet ouvrage collectif est de traiter de ces différentes dimensions en croisant les disciplines (sociologie, ethnologie, histoire, psychiatrie), les regards (genre et générations), les objets (buveurs et non-buveurs, usages et représentations) et les espaces (France, Irlande, Espagne). Dépassant les seules caractéristiques biologiques et physiologiques qui distinguent les hommes des femmes, les jeunes des adultes, il éclaire les manières dont les catégories de genre et d'âge opèrent dans la différenciation des représentations et des pratiques de consommation d'alcool.
Boire de l'alcool est un acte social avec ses normes, ses rites, ses codes, qui varient dans le temps et l'espace selon que l'on est un homme ou une femme, jeune ou vieux, ou que l'on appartient à telle ou telle catégorie sociale. Boire, surtout avec excès, est aussi l'objet de représentations qui induisent des politiques et des actions en direction des populations considérées à risque, en raison notamment de leur sexe ou de leur âge. L'ambition ...

ALCOOL ; GENRE ; STÉRÉOTYPE ; FEMME ; HOMME ; JEUNESSE ; EDUCATION PAR LES PAIRS ; FRANCE ; ESPAGNE ; IRLANDE ; ÂGE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 246 p.
Cote : 320 MAR

Au cours des dernières décennies, la condition parentale a considérablement évolué du fait des changements sociodémographiques, mais aussi des mutations des conditions de travail. Si les conseils et prescriptions à l'adresse des parents représentent un véritable marché, relayé par les médias, ils correspondent également à une forte demande du politique qui, en écho aux inquiétudes et incertitudes des parents sur leur mission éducative, se soucie de garantir au mieux la réussite de cette mission, ou plutôt d'éviter son échec et les risques supposés pour la collectivité tout entière. Cet ouvrage, qui réunit les contributions des meilleurs spécialistes de ces questions, part du regain d'intérêt accordé dans le débat public au rôle joué par les parents. L'apparition de la thématique de la parentalité et des mesures de "soutien à la parentalité" au cours des vingt-cinq dernières années est en effet remarquable. Assiste-t-on à une redéfinition de ce qu'est un "bon parent" ? Ce problème public est-il analogue à ceux identifiés à d'autres périodes de l'histoire ? Comment cette question normative est-elle mise en acte dans les interventions publiques en interaction avec les professionnels ? Si cette normativité concernant la fonction parentale est une question enfouie dans l'histoire de nos sociétés contemporaines, cet ouvrage fait l'hypothèse que les mesures d'aujourd'hui à destination des parents représentent une nouvelle étape dans les relations entre l'Etat et la sphère familiale. A travers une vision européenne (France, Suisse, Belgique), il scrute les recompositions des normes parentales véhiculées par ces nouveaux dispositifs des politiques mises en oeuvre.
Au cours des dernières décennies, la condition parentale a considérablement évolué du fait des changements sociodémographiques, mais aussi des mutations des conditions de travail. Si les conseils et prescriptions à l'adresse des parents représentent un véritable marché, relayé par les médias, ils correspondent également à une forte demande du politique qui, en écho aux inquiétudes et incertitudes des parents sur leur mission éducative, se soucie ...

PARENTALITE ; INJONCTION ; NORME ; FRANCE ; ETATS-UNIS ; EUROPE ; ASPECT SOCIO-ECONOMIQUE ; HISTOIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 209 p.
Cote : 106 FEV

Les amours de vieillesse interrogent ce que notre société, notre culture et les époques ont fait de la vie affective et de la sexualité chez les plus âgés d'entre nous : entre tabou et dérive naturaliste, comment appréhender la réalité du quotidien auquel les professionnels sont confrontés ? Face à des situations parfois déstabilisantes, le bon sens s'égare parfois, entre devoir et droit de protection, au détriment des résidents comme des professionnels. Menée à plusieurs voix, cette recherche pluridisciplinaire nourrit la réflexion par la richesse de ses regards croisés. Interpellant le lecteur, qu'il soit professionnel du secteur personne âgée ou intervenant en santé publique, elle tente de contribuer à lever les tabous et lutter contre la stigmatisation, à changer le regard sur les âgés et donner des repères pour les pratiques professionnelles.
Les amours de vieillesse interrogent ce que notre société, notre culture et les époques ont fait de la vie affective et de la sexualité chez les plus âgés d'entre nous : entre tabou et dérive naturaliste, comment appréhender la réalité du quotidien auquel les professionnels sont confrontés ? Face à des situations parfois déstabilisantes, le bon sens s'égare parfois, entre devoir et droit de protection, au détriment des résidents ...

SEXUALITE ; PERSONNE ÂGEE ; RELATION SOIGNANT-SOIGNE ; STRUCTURE D'ACCUEIL ; RELATION AMOUREUSE ; FRANCE ; DROIT ; TABOU

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 231 p.
Cote : 220 KNI

Les recherches sur la maternité ont intégré les critiques des féministes sur la « maternité aliénante » dans les années 1970 et la revisitent désormais à la lumière du « genre » et des constructions sociales. Expérience personnelle et intime, la maternité n'en est pas moins soumise aux contraintes culturelles, sociales, économiques et politiques qui entretiennent aujourd'hui encore les inégalités entre les sexes. L'aire méditerranéenne fournit un contexte de recherche exemplaire sur la maternité : du fait des différentes structures sociales et politiques qui la composent, des pratiques et représentations de la maternité très diverses et parfois antagonistes y coexistent et s'entremêlent. Convoquant l'ensemble des sciences humaines (histoire, philosophie, anthropologie, sociologie, démographie, économie, psychologie, psychanalyse, médecine, droit), sollicitant chercheurs et professionnels de différents pays (France, Espagne, Italie, Portugal, Algérie, Maroc, Tunisie), cet ouvrage privilégie trois thèmes : le corps maternel, les pratiques et les représentations des soins maternels, la conciliation travail-famille. Comment le refus d'enfanter est-il vécu et perçu au nord et au sud de la Méditerranée ? De quelle façon la médicalisation des soins maternels influence-t-elle les pratiques et les représentations ? Qu'en est-il des inégalités entre les femmes et les hommes dans la conciliation travail-famille ? Telles sont quelques-unes des questions abordées par les auteurs qui, par leurs analyses et témoignages, apportent de nouvelles pistes de réflexion et contribuent à la recherche de politiques adaptées.
Les recherches sur la maternité ont intégré les critiques des féministes sur la « maternité aliénante » dans les années 1970 et la revisitent désormais à la lumière du « genre » et des constructions sociales. Expérience personnelle et intime, la maternité n'en est pas moins soumise aux contraintes culturelles, sociales, économiques et politiques qui entretiennent aujourd'hui encore les inégalités entre les sexes. L'aire méditerranéenne fournit ...

MATERNITE ; GENRE ; GROSSESSE ; ASSIGNATION ; HISTOIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 267 p.
Cote : 217 MAR

Alors même que la demande de modes de garde collectifs constitue à l'heure actuelle une exigence sociale légitime, on sait peu de chose sur les activités quotidiennes des professionnelles dans les lieux d'accueil, sur la façon dont elles assument leurs tâches et même sur ce qui est attendu d'elles. Ces professionnelles peinent à mettre en mots la spécificité de leur activité qui consiste à prendre soin et éduquer de jeunes enfants en collectivité, renvoyant une partie de leurs compétences à des qualités féminines « naturelles » ou à des pratiques instinctives et spontanées. Partant de ce constat, l'auteure a tenté de comprendre comment elles construisent au jour le jour leur activité dans le cadre de la mission qui leur est socialement confiée. Elle pose la question de la non-reconnaissance du travail effectué et de son invisibilité qui concourt à masquer la nécessaire professionnalisation d'une fonction complexe pourtant banalisée, les privant des ressources d'un métier collectivement construit. Confrontées à une logique gestionnaire de plus en plus prégnante (optimisation de l'offre de garde) qui ne vise qu'à répondre à la demande de garde des parents, elles ne peuvent faire reconnaître la richesse de l'expérience unique qu'elles partagent avec les enfants et les parents qui nécessite la mobilisation d'une créativité collective permanente.
Alors même que la demande de modes de garde collectifs constitue à l'heure actuelle une exigence sociale légitime, on sait peu de chose sur les activités quotidiennes des professionnelles dans les lieux d'accueil, sur la façon dont elles assument leurs tâches et même sur ce qui est attendu d'elles. Ces professionnelles peinent à mettre en mots la spécificité de leur activité qui consiste à prendre soin et éduquer de jeunes enfants en co...

CRECHE ; MODE DE GARDE ; FEMME ; TRAVAIL ; GENRE ; PETITE ENFANCE ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 234 p.
Cote : 811.4 TAI

Au coeur de l'actualité du XXIe siècle, les nouvelles techniques reproductives, appui majeur pour l'émancipation des femmes au XXe siècle, bousculent les certitudes, ouvrent de nouvelles interrogations, suscitent la controverse. La reproduction humaine n'est pas seulement une branche de la biomédecine. C'est aussi un théâtre social que Laurence Tain explore méthodiquement, sans oublier les coulisses. Elle distingue quatre scènes où se confrontent et s'affrontent les différents acteurs. La société globale, avec ses circuits transnationaux et ses inégalités géopolitiques, est le cadre des transactions et des assemblages corporels. Le genre, avec ses contraintes hétéronormées et ses ambivalences, est l'arène par excellence où se joue la fabrication de l'enfant. L'institution biomédicale, avec ses tensions entre professionnels et profanes, a désormais pris le relais de l'Eglise comme instance normative. Enfin la hiérarchie sociale demeure un facteur déterminant et discriminant de l'usage de ces pratiques. Illustré de nombreux extraits d'entretiens et se fondant sur l'étude de dossiers médicaux, l'ouvrage apporte une contribution décisive pour comprendre les enjeux de la procréation médicalement assistée.
Au coeur de l'actualité du XXIe siècle, les nouvelles techniques reproductives, appui majeur pour l'émancipation des femmes au XXe siècle, bousculent les certitudes, ouvrent de nouvelles interrogations, suscitent la controverse. La reproduction humaine n'est pas seulement une branche de la biomédecine. C'est aussi un théâtre social que Laurence Tain explore méthodiquement, sans oublier les coulisses. Elle distingue quatre scènes où se c...

PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; REPRODUCTION ; GENRE ; SEXUALITE ; HOMOSEXUALITE ; HETERONORMATIVITE ; CORPS ; GESTATION POUR AUTRUI

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 187 p.
Cote : 831 PAS

« Sans le sida, je serais mort. » Cette déclaration paradoxale est à l'origine de la recherche de Dominique Pasquio, qui travaille au quotidien auprès de personnes vivant avec le VIH/VHC et présentant pour la plupart un long parcours de toxicomanie. Au début des années 1990, face à l'urgence d'endiguer l'épidémie du sida, les pouvoirs publics ont décidé d'agir en direction des usagers de drogue séropositifs. Ainsi, ces personnes exclues des programmes de soins et d'insertion n'ont dû qu'au sida de bénéficier de mesures spécifiques, innovantes et adaptées.
« Sans le sida, je serais mort. » Cette déclaration paradoxale est à l'origine de la recherche de Dominique Pasquio, qui travaille au quotidien auprès de personnes vivant avec le VIH/VHC et présentant pour la plupart un long parcours de toxicomanie. Au début des années 1990, face à l'urgence d'endiguer l'épidémie du sida, les pouvoirs publics ont décidé d'agir en direction des usagers de drogue séropositifs. Ainsi, ces personnes exclues des ...

VIH/ SIDA ; TOXICOMANIE ; EPIDEMIOLOGIE ; ANNÉES 90 ; ACCES ; STRUCTURE DE SOINS ; SANTE ; MODE DE TRANSMISSION DU VIH ; TRANSMISSION SANGUINE DU VIH

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 206 p.
Cote : 146 MEM

Escamoter l’enfant mort et inciter les parents à « passer à autre chose », tel était l’usage jusqu’alors dans les hôpitaux européens. Depuis le début des années 1990, Apprendre à « faire son deuil », telle est la règle désormais. Le deuil devient volontariste, presque appliqué. Mais le plus surprenant est sans doute l’invite systématiquement faite aux parents de regarder leur enfant mort. Internationale, cette mutation fut aussi radicale : en dix ans, une page de l’histoire de la mort enfantine a été tournée. Elle cristallise une nouvelle manière de saluer les morts rendant essentielles la matérialité et l’incarnation du souvenir. Que s’est-il passé pour que la présentation ou la représentation du corps devienne, ou redevienne, incontournable pour penser la perte ? Un simple retour au passé ? Fétichisation du corps et psychologisation de son usage : le corps, la chair, le donné biologique sont appelés au secours des psychés. Mais le phénomène se limite-t-il bien au cas des bébés morts ? Que nous suggère-t-il de la redéfinition contemporaine des identités ?
Escamoter l’enfant mort et inciter les parents à « passer à autre chose », tel était l’usage jusqu’alors dans les hôpitaux européens. Depuis le début des années 1990, Apprendre à « faire son deuil », telle est la règle désormais. Le deuil devient volontariste, presque appliqué. Mais le plus surprenant est sans doute l’invite systématiquement faite aux parents de regarder leur enfant mort. Internationale, cette mutation fut aussi radicale : en ...

MORT FOETALE IN UTERO ; STATUT JURIDIQUE ; FOETUS ; CORPS ; AVORTEMENT ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE ; MORT ; SOCIOLOGIE ; BIOLOGIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 134 p.
Cote : 230 AND

Rapport au ministre chargé des affaires sociales
Partie 1 : Connaître les violences faites aux femmes : réalité sociale et contexte

Partie 2 : Les réponses actuelles

Partie 3 : L'intervention sociale d'aide à la personne auprès des femmes victimes de violence et avec elles

Partie 4 : L'intervention collective et la lutte contre les violences faites aux femmes

Partie 5 : La prise en compte des spécificités de la violence conjugale dans les zones rurales

Partie 6 : Préconisations.
Rapport au ministre chargé des affaires sociales
Partie 1 : Connaître les violences faites aux femmes : réalité sociale et contexte

Partie 2 : Les réponses actuelles

Partie 3 : L'intervention sociale d'aide à la personne auprès des femmes victimes de violence et avec elles

Partie 4 : L'intervention collective et la lutte contre les violences faites aux femmes

Partie 5 : La prise en compte des spécificités de la violence conjugale dans les ...

FEMME ; VIOLENCE ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; RAPPORTS HOMME-FEMME ; LEGISLATION ; VIOLENCE AU SEIN DU COUPLE ; POLITIQUE ; STRUCTURE D'ACCUEIL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 373 p.
Cote : 216.1 LEB

L’expression « concilier vie familiale et vie professionnelle » est entrée dans le langage courant de l’action politique sous l’impulsion des institutions européennes et d’organisations internationales comme l’OCDE. Parce qu’elle met en jeu à la fois des pratiques individuelles et familiales, des milieux professionnels et des politiques publiques, la conciliation vie familiale-vie professionnelle est un objet difficile à construire pour les sciences sociales. Les éditeurs de cet ouvrage se sont donc employés à rapprocher des chercheurs de disciplines ou de spécialités d’ordinaire éloignées, et à nourrir le débat sociopolitique français des apports de la recherche internationale. Le résultat est dans le triple éclairage proposé : • celui de l’analyse des politiques publiques, qui retrace la genèse des législations européennes et décrypte les objectifs avancés par tel ou tel État, institution ou groupe d’acteurs ; • celui de la sociologie du travail et des professions, qui s’intéresse à la manière dont chaque secteur d’activité aborde et régule le problème de l’articulation des temps de vie ; • celui des pratiques sociales au sein des ménages, des manières de faire des individus, de leurs choix et préférences, négociations et arrangements concrets. Ce livre fournit ainsi les clés pour appréhender ce problème dans différents contextes nationaux, repérer la diversité des réponses possibles et aborder de manière critique la question du « libre choix » des citoyens, à laquelle nombre de décideurs politiques ont recours aujourd’hui pour justifier leurs propositions de réforme.
L’expression « concilier vie familiale et vie professionnelle » est entrée dans le langage courant de l’action politique sous l’impulsion des institutions européennes et d’organisations internationales comme l’OCDE. Parce qu’elle met en jeu à la fois des pratiques individuelles et familiales, des milieux professionnels et des politiques publiques, la conciliation vie familiale-vie professionnelle est un objet difficile à construire pour les ...

ARTICULATION VIE FAMILIALE ET PROFESSIONNELLE ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; EGALITE FEMME HOMME ; MODE DE GARDE ; TRAVAIL ; VIE FAMILIALE ET RELATIONNELLE ; ENTREPRISE ; AIDE SOCIALE ; SOCIETE ; POLITIQUE FAMILIALE ; COUPLE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

Z