m

Documents  Politiques sociales et familiales - CAF | enregistrements trouvés : 138

O

-A +A

P Q

UV

Recherches & prévisions - CAF ; Recherche et prévision CAF ; Recherche et prévision ; P 218

32 av de la sibelle
75685 Paris - cedex 14

01 45 65 52 80

Revue trimestrielle de la CAF de 1991 à décembre 2008 puis change de nom devient Politiques sociales et familiales au n° 95


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 75 - p. 61-74
Cote : P 218

L'importance du travail à temps partiel aux Pays Bas est souvent mise en relation avec la limitation des capacités d'accueil des structures de garde d'enfants dans ce pays. Cet article se propose de dépasser cette explication pour éclairer l'influence des représentations sociales relatives à l'éducation des enfants et aux responsabilités parentales et maternelles. Les Néerlandais - hommes et femmes et à tous niveaux d'éducation - souscrivent à une vision familialiste de l'éducation des enfants. Un tel climat explique à la fois le développement, tardif des structures de garde, le recours limité qu'y font les parents, et l'ampleur du travail à temps partiel à tous les niveaux d'emploi. Il sous-tend les initiatives des pouvoirs publics et des entreprises en matière de structuration des dispositifs de garde d'enfants et de régulation du temps de travail. Il contribue ainsi à définir les contours d'un modèle de " combinaison " - et non pas de " conciliation " - du travail et de la vie familiale, qui fait u ne place bien modeste à l'accueil des enfants en structures collectives.
L'importance du travail à temps partiel aux Pays Bas est souvent mise en relation avec la limitation des capacités d'accueil des structures de garde d'enfants dans ce pays. Cet article se propose de dépasser cette explication pour éclairer l'influence des représentations sociales relatives à l'éducation des enfants et aux responsabilités parentales et maternelles. Les Néerlandais - hommes et femmes et à tous niveaux d'éducation - souscrivent à ...

POLITIQUE FAMILIALE ; PAYS-BAS ; GARDE DE L'ENFANT ; FEMME ; TRAVAIL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° 105 - p. 73-84
Cote : P 218

Depuis une trentaine d’années, les travaux conduits en sociologie de la famille font apparaître une dynamique d’individualisation qui transforme les formes familiales mais aussi le sens des relations qui s’y nouent (importance de l’amour, de l’égalité, de l’autonomie, etc.). Dans quelle mesure ce " nouvel ethos conjugal ", érigeant les aspirations personnelles en requêtes légitimes, transforme-t-il les rapports de genre ? S’appuyant sur une étude qualitative, cet article montre à quel point les valeurs portées par le processus d’individualisation sont, en fait, traduites à partir des socialisations sexuées et, surtout, des positions matérielles que les hommes et les femmes occupent dans le rapport conjugal. Il met donc en exergue l’importance de pratiques financières qui sont peu discutées alors qu’elles naturalisent les critères de partage se référant au sexe ou en autorisent, au contraire, la déconstruction.
Depuis une trentaine d’années, les travaux conduits en sociologie de la famille font apparaître une dynamique d’individualisation qui transforme les formes familiales mais aussi le sens des relations qui s’y nouent (importance de l’amour, de l’égalité, de l’autonomie, etc.). Dans quelle mesure ce " nouvel ethos conjugal ", érigeant les aspirations personnelles en requêtes légitimes, transforme-t-il les rapports de genre ? S’appuyant sur une ...

RELATION AMOUREUSE ; ARGENT ; FRANCE ; COUPLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 70 - p. 31-48
Cote : P 218

L'avènement de la médiation familiale constitue une innovation en regard de la rupture conjugale et de la prise en charge publique des rapports familiaux. Au-delà des considérations entourant ses modalités d'exercice, la reconnaissance juridique de la médiation met surtout en évidence un glissement plus général des modes de régulation de l'Etat. Elle suppose la définition d'un nouveau type de rapports entre les sphères publiques et privées, en phase avec la définition contemporaine de la famille et la valorisation des individualités. En même temps, la médiation offre l'exemple de l'institutionnalisation toujours - difficile d'une nouvelle pratique sociale. Le cas québécois présente ici un intérêt particulier. En effet, la médiation y est maintenant pratiquée depuis plus de vingt ans. La définition qu'en donnent les médiateurs bénéficie ainsi de l'avantage d'une certaine distance. On constatera, cependant, qu'il en est de la médiation comme de toute nouvelle modalité d'intervention sociale: sa définition comporte encore une part d'imprécision.
L'avènement de la médiation familiale constitue une innovation en regard de la rupture conjugale et de la prise en charge publique des rapports familiaux. Au-delà des considérations entourant ses modalités d'exercice, la reconnaissance juridique de la médiation met surtout en évidence un glissement plus général des modes de régulation de l'Etat. Elle suppose la définition d'un nouveau type de rapports entre les sphères publiques et privées, en ...

MÉDIATION FAMILIALE ; DIVORCE ; QUEBEC ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 116 - p. 5-14
Cote : P 218

Et si les préparatifs de la naissance consistaient, entre autres, à préparer la socialisation sexuée du bébé à naître ? Cet article propose d’examiner les processus précoces de fabrication des bébés en tant qu’êtres sexués, tels qu’ils peuvent se mettre en place en amont de la naissance, au cours de la grossesse. La plupart des couples qui attendent un enfant se mobilisent pour accueillir non pas un bébé " neutre " du point de vue du sexe, mais une petite fille ou un petit garçon. Deux aspects de cette préparation sexuée de la naissance sont examinés : la constitution de la " garde-robe " du bébé à naître et la préparation de son espace de sommeil. En outre, cette mobilisation s’organise autour d’une division sexuée des rôles parentaux : dans les deux cas, l’investissement maternel est plus prononcé. L’article s’appuie sur des entretiens semi-directifs réalisés en 2011 et 2012 auprès de femmes diplômées de l’enseignement supérieur, avant ou juste après la naissance de leur second enfant.
Et si les préparatifs de la naissance consistaient, entre autres, à préparer la socialisation sexuée du bébé à naître ? Cet article propose d’examiner les processus précoces de fabrication des bébés en tant qu’êtres sexués, tels qu’ils peuvent se mettre en place en amont de la naissance, au cours de la grossesse. La plupart des couples qui attendent un enfant se mobilisent pour accueillir non pas un bébé " neutre " du point de vue du sexe, mais ...

NAISSANCE ; GENRE ; NOUVEAU-NÉ ; SEXE BIOLOGIQUE ; PARENTALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 96 - p. 27-40
Cote : P 218

Cet article présente les résultats d’une étude qualitative utilisant la théorie du cours de la vie visant à témoigner de la diversité des parcours menant à la recomposition familiale. Trois critères ont été retenus afin d’élaborer une typologie des trajectoires des individus interrogés : le statut du répondant au sein de la famille, le nombre d’unions et la position de la parentalité par rapport aux autres épisodes familiaux vécus. Cinq trajectoires sont ainsi dégagées : des parents qui rencontrent d’autres parents, devenir parent au sein d’une famille recomposée, des individus faisant un passage éphémère dans une famille recomposée, des trajectoires familiales sérielles et, enfin, des personnes commençant leur vie en famille recomposée. Les résultats obtenus montrent une variation importante dans la nature et l’enchaînement des épisodes qui composent chacune de ces trajectoires, et soulignent que certaines d’entre elles sont davantage caractéristiques de certains types de répondants. L’article s’attache également à illustrer comment le déroulement des trajectoires influence ou est influencé par la manière dont les rôles conjugaux et familiaux sont assumés et par la nature des relations unissant les différents membres de la famille recomposée.
Cet article présente les résultats d’une étude qualitative utilisant la théorie du cours de la vie visant à témoigner de la diversité des parcours menant à la recomposition familiale. Trois critères ont été retenus afin d’élaborer une typologie des trajectoires des individus interrogés : le statut du répondant au sein de la famille, le nombre d’unions et la position de la parentalité par rapport aux autres épisodes familiaux vécus. Cinq ...

FAMILLE ; FAMILLE RECOMPOSEE ; BEAUX-PARENTS ; MARIAGE ; PARENTALITE ; ENFANT ; MÈRE ; QUEBEC ; COPARENTALITÉ ; DIVORCE ; SÉPARATION DU COUPLE ; ROLE FEMININ-MASCULIN

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 85 - p. 17-27
Cote : P 218

Si les politiques affectant l'articulation entre vie familiale et vie professionnelle constituent un enjeu clé du point de vue des droits des femmes, elles ont longtemps été définies en France à partir d'objectifs étrangers à ces derniers, notamment en fonction de préoccupations familialistes, natalistes, économiques ou de laïcisation.
Le constat du rôle essentiel de ces politiques dans la définition de la citoyenneté sociale des femmes invite toutefois à examiner les orientations prises en la matière par des instances gouvernementales ayant pour mission spécifique la défense des droits et des intérêts des femmes - instances communément désignées sous l'appellation de " féminisme d'État ".
Créées à partir du milieu des années soixante, ces structures gouvernementales ont revendiqué une place dans la définition de la politique de conciliation travail-famille, à partir d'une perspective centrée sur les droits des femmes. Pour autant, leur manière d'envisager cette question n'a pas été uniforme.
Si les politiques affectant l'articulation entre vie familiale et vie professionnelle constituent un enjeu clé du point de vue des droits des femmes, elles ont longtemps été définies en France à partir d'objectifs étrangers à ces derniers, notamment en fonction de préoccupations familialistes, natalistes, économiques ou de laïcisation.
Le constat du rôle essentiel de ces politiques dans la définition de la citoyenneté sociale des femmes invite ...

FEMINISME ; TRAVAIL ; FEMME ; POLITIQUE SOCIALE ; MINISTÈRE DES DROITS DES FEMMES ; FRANCE ; ARTICULATION VIE FAMILIALE ET PROFESSIONNELLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 99 - p. 5-25
Cote : P 218

A partir de l'enquête longitudinale "Etude des relations familiales et intergénérationnelle", réalisée par l'Ined et l'Insee en 2005 et 2008, cette article examine l'incidence de l'arrivée d'un enfant sur le partage du travail domestique entre les conjoints.

EGALITE FEMME HOMME ; TRAVAIL DOMESTIQUE ; ENQUETE ; FRANCE ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; RAPPORTS HOMME-FEMME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 100 - p. 61-78
Cote : P 218

Le contexte de la fécondité s’est profondément modifié au cours du siècle dernier, passant d’un régime de fécondité sous contraintes à un régime de fécondité choisie. La contraception moderne et le libre recours à l’avortement ont participé à une raréfaction des naissances non désirées ou mal programmées. Une conséquence de cette évolution, dont sont retracées les grandes lignes dans cet article, est l’existence aujourd’hui d’une norme de l’enfant désiré et programmé. Les couples pouvant désormais choisir le " bon moment ", ils se fixent un certain nombre de conditions préalables avant d’avoir un enfant. Situations professionnelle, matérielle, affective, indépendance résidentielle ou encore sentiment de sécurité en l’avenir sont autant de facteurs qui influencent de manière assez similaire les intentions de fécondité des hommes et des femmes. À ce contexte individuel et conjugal s’ajoute le poids des normes sociales. La pression à concevoir semble plus forte en France que dans la plupart des pays européens.
Le contexte de la fécondité s’est profondément modifié au cours du siècle dernier, passant d’un régime de fécondité sous contraintes à un régime de fécondité choisie. La contraception moderne et le libre recours à l’avortement ont participé à une raréfaction des naissances non désirées ou mal programmées. Une conséquence de cette évolution, dont sont retracées les grandes lignes dans cet article, est l’existence aujourd’hui d’une norme de ...

FECONDITE ; DESIR D'ENFANT ; PLANIFICATION FAMILIALE ; CONTRACEPTION ; PREMIER ENFANT ; REPRESENTATION ; ENFANT ; FAMILLE ; STÉRÉOTYPE ; COUPLE ; CULPABILISATION ; OUTIL PEDAGOGIQUE ; GENRE ; FEMME ; FRANCE ; DEMOGRAPHIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 96 - p. 41-54
Cote : P 218

Quel rapport à la religion le choix du pacte civil de solidarité (Pacs) traduit-il ? À partir d’une exploitation d’entretiens qualitatifs et de l’enquête quantitative " étude des relations familiales et intergénérationnelles " réalisée par l’Institut national d’études démographiques et l’Institut national de la statistique et des études économiques en 2005, cet article examine le lien entre le Pacs et le rapport à la religion. La première approche permet de saisir de quelle manière le choix de la nouvelle forme d’union est combinable à une grande diversité de rapports à la religion. Cette diversité évolue entre deux pôles : si le Pacs peut capter une hostilité à des connotations religieuses du mariage, son choix peut également être un moyen de préserver une symbolique matrimoniale dans laquelle le religieux trouve une place importante. Dans un second temps, une approche statistique permet d’observer le rapport distinct entre formes d’union (mariage direct, mariage après cohabitation, union libre sans intention institutionnalisatrice, Pacs) et la religion. Il apparaît que le Pacs est plus enclin que les autres formes à exprimer une distance aux religions institutionnelles.
Quel rapport à la religion le choix du pacte civil de solidarité (Pacs) traduit-il ? À partir d’une exploitation d’entretiens qualitatifs et de l’enquête quantitative " étude des relations familiales et intergénérationnelles " réalisée par l’Institut national d’études démographiques et l’Institut national de la statistique et des études économiques en 2005, cet article examine le lien entre le Pacs et le rapport à la religion. La première ...

PACS ; RELIGION ; COUPLE ; MARIAGE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 89 - p. 64-71
Cote : P 218

Le conseil conjugal a émergé progressivement comme une activité professionnelle à partir du bénévolat caritatif et du militantisme féministe. À la charnière du paramédical et du social, le conseil conjugal et familial a, depuis sa création, accompagné les modifications du couple et de la famille, particulièrement nombreuses depuis les années soixante. Profession fortement féminisée, peu rémunératrice et mal reconnue, elle revendique la mise en place d’un diplôme d’État depuis plus de quarante ans (alors que seule une attestation de formation est nécessaire pour être recruté dans cette fonction). De plus, les organismes habilités à dispenser la formation initiale émanent de courants opposés sur le plan des valeurs et parfois des pratiques, et sont donc en concurrence. Concernée par la mise en pratique des législations sur la contraception et l’interruption de grossesse, cette profession est, de ce fait, traversée par les oppositions irréductibles que les mouvements prochoice et pro-life incarnent depuis les années 1960.
Le conseil conjugal a émergé progressivement comme une activité professionnelle à partir du bénévolat caritatif et du militantisme féministe. À la charnière du paramédical et du social, le conseil conjugal et familial a, depuis sa création, accompagné les modifications du couple et de la famille, particulièrement nombreuses depuis les années soixante. Profession fortement féminisée, peu rémunératrice et mal reconnue, elle revendique la mise en ...

CONSEILLER-E CONJUGAL-E ET FAMILIAL-E ; MÉTIER ; PLANIFICATION FAMILIALE ; PLANNING FAMILIAL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 124 - p. 73-83
Cote : P 218

Comment expliquer que le passage du premier au deuxième enfant se concrétise moins fréquemment en Italie. Conséquences de l'arrivée du 1er enfant sur la vie professionnelle et personnelle des hommes et des femmes. Politiques sociales et familiales pesant sur les décisions du couple...

FRANCE ; ITALIE ; FECONDITE ; COMPARAISON ; POLITIQUE FAMILIALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 90 - P. 5-16
Cote : P 218

S’il paraît évident que les naissances n’affectent pas de façon symétrique le parcours professionnel des hommes et des femmes, rares sont les enquêtes quantitatives qui permettent de mesurer ces effets. Un des objectifs de l’enquête Familles et employeurs, menée par l’Ined et l’Insee en 2004-2005, est d’évaluer l'impact des naissances sur la carrière des deux parents. L’enquête combine pour cela des déclarations sur la situation professionnelle l’année après chaque naissance et un calendrier d’activité professionnelle et familiale.
Pour les hommes, si la naissance s’accompagne parfois d’un changement d’activité professionnelle, ce sont avant tout des changements de poste ou d’emploi, ou une augmentation de l’activité ou des responsabilités qui se produisent. L’arrivée d’un enfant est plus souvent liée à des ruptures de trajectoires pour les femmes, cet effet étant croissant au fil des naissances. Suite à une première naissance, les changements sont assez divers : démission ou arrêt d’activité, congé parental à temps plein, changement d’emploi, temps partiel, chômage. Suite à une deuxième ou une troisième naissance, une plus grande proportion de femmes ont pris un congé parental ou un temps partiel. Au fil des naissances, se creusent donc les écarts de carrière entre hommes et femmes.
1
S’il paraît évident que les naissances n’affectent pas de façon symétrique le parcours professionnel des hommes et des femmes, rares sont les enquêtes quantitatives qui permettent de mesurer ces effets. Un des objectifs de l’enquête Familles et employeurs, menée par l’Ined et l’Insee en 2004-2005, est d’évaluer l'impact des naissances sur la carrière des deux parents. L’enquête combine pour cela des déclarations sur la situation professionnelle ...

TRAVAIL ; FAMILLE ; PREMIER ENFANT ; ENFANT ; FEMME ; VIE FAMILIALE ET RELATIONNELLE ; MÉTIER ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 126 - p. 91-98
Cote : P 218

Aujourd'hui, ce que l'on appelle "le soutien à la parentalité" est progressivement devenu une question concernant tous les pays d’Europe (Martin, 2014 a), notamment les plus favorisés d'entre eux. Évoquer la façon dont cette préoccupation s'est construite en France n'est cependant pas sans présenter un certain nombre de difficultés d'ordre sémantique...

PARENTALITE ; POLITIQUE FAMILIALE ; MODE DE GARDE ; HISTOIRE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 80 - p. 67-75
Cote : P 218

Malgré les transformations se produisant au sein de la cellule familiale, les représentations sociales du champ de la petite enfance se maintiennent. L'accès des hommes aux professions et aux institutions d'accueil de la petite enfance demeure marginale et complexe.

PETITE ENFANCE ; PROFESSIONNEL DE LA SANTE ; ORIENTATION SCOLAIRE ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; CONDITION MASCULINE ; MÉTIER ; FRANCE ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; EDUCATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 64 - p. 65
Cote : P 218

ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; SUEDE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 90 - p. 17-27
Cote : P 218

Entre 2002 et 2006, une recherche a été menée en Belgique auprès des "pères" au foyer. Il s'agissait alors de comprendre comment ces hommes gèrent la tension entre les normes de genre dominantes et leurs propres pratiques. Dans cet article, l'auteure prolonge ses observations en se centrant, dans un premier temps, sur les facteurs qui participent , d'après les pères "au foyer" interrogés, à leur entrée dans cette forme de paternité, et dans un deuxième temps, sur les conséquences personnelles et interpersonnelles de l'investissement dans cette expérience ennore largement considérée "hors normes".
Entre 2002 et 2006, une recherche a été menée en Belgique auprès des "pères" au foyer. Il s'agissait alors de comprendre comment ces hommes gèrent la tension entre les normes de genre dominantes et leurs propres pratiques. Dans cet article, l'auteure prolonge ses observations en se centrant, dans un premier temps, sur les facteurs qui participent , d'après les pères "au foyer" interrogés, à leur entrée dans cette forme de paternité, et dans un ...

HOMME ; HOMME AU FOYER ; ENFANT ; REPRESENTATION ; BELGIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 89 - p. 43-63
Cote : P 218

Le crime dit " passionnel " est un symptôme particulièrement éclairant de la façon dont les modèles sociaux, faisant l’objet d’une transmission familiale, sont porteurs de fantasmes et de positions inconscients. À ravers une approche psychosociologique, l’auteure cherche à mettre en évidence
les liens qui existent entre la domination masculine et les positions psychiques que peuvent assumer les hommes et les femmes qui commettent ce type de crime. L’étude menée ici permet de poser l’hypothèse que ces criminel-le-s ont grandi dans des familles dominées par le maternalisme et l’autoritarisme. Cantonnées au domestique, les femmes s’engouffrent dans le maternalisme. Figés dans la parade virile, les hommes font preuve
d’autoritarisme. Devenus parents, ils exposent leurs filles et fils à la répétition. Globalement, ces familles fonctionnent sur un mode duel et archaïque,
marqué par l’emprise, souvent physique et toujours psychique.
Le crime dit " passionnel " est un symptôme particulièrement éclairant de la façon dont les modèles sociaux, faisant l’objet d’une transmission familiale, sont porteurs de fantasmes et de positions inconscients. À ravers une approche psychosociologique, l’auteure cherche à mettre en évidence
les liens qui existent entre la domination masculine et les positions psychiques que peuvent assumer les hommes et les femmes qui commettent ce type de ...

DIVORCE ; VIOLENCE CONJUGALE ; JUSTICE ; DELINQUANCE ; AUTEUR DE VIOLENCES ; JALOUSIE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 90 - p. 55-65
Cote : P 218

Cet article compare le niveau et les modalités du soutien financier des familles au moyen de la méthode des ménages ou cas types dans douze pays européens de niveau de développement comparable : cinq pays nordiques (Danemark, Finlande, Suède, Islande et Norvège), deux pays insulaires (Irlande et Royaume-Uni) et cinq pays d’Europe continentale (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Pays-Bas). L’article étudie le rôle joué par les différentes mesures, en particulier les transferts sociaux et les prélèvements, et les éventuelles variations selon la configuration familiale et le niveau de revenu. Les principales mesures participant au soutien financier des familles s’avèrent être les prestations familiales, les aides au logement et, à l’exclusion des pays nordiques et de l’Irlande, l’impôt sur le revenu. Le poids respectif de ces mesures dans le total de l’aide varie d’un pays à l’autre et au sein de chaque pays en fonction du niveau de revenu mais assez peu du nombre d’enfants. Enfin, la méthode permet d’examiner certaines dimensions redistributives ou formes de ciblage, telle que l’évolution de l’aide en fonction du nombre d’enfants ou en fonction du niveau de revenu.

Cet article compare le niveau et les modalités du soutien financier des familles au moyen de la méthode des ménages ou cas types dans douze pays européens de niveau de développement comparable : cinq pays nordiques (Danemark, Finlande, Suède, Islande et Norvège), deux pays insulaires (Irlande et Royaume-Uni) et cinq pays d’Europe continentale (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Pays-Bas). L’article étudie le rôle joué par les différentes ...

POLITIQUE FAMILIALE ; FAMILLE ; ENFANT ; ALLOCATION FAMILIALE ; AIDE SOCIALE ; EUROPE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 78 - p. 31 à 50
Cote : P 218

Le niveau et les modalités de soutien des familles sont très variables en Europe. De multiples mesures (prestations familiales, aides au logement, allègements fiscaux, services en nature) prennent en compte la présence d'enfant(s). Une nouvelle base de données de cas types permet d'actualiser la comparaison des politiques familiales dans seize pays d'Europe occidentale, en particulier sur leur effet redistributif en fonction du nombre d'enfants, du niveau de revenu et de la présence d'un enfant en bas âge.
Le niveau et les modalités de soutien des familles sont très variables en Europe. De multiples mesures (prestations familiales, aides au logement, allègements fiscaux, services en nature) prennent en compte la présence d'enfant(s). Une nouvelle base de données de cas types permet d'actualiser la comparaison des politiques familiales dans seize pays d'Europe occidentale, en particulier sur leur effet redistributif en fonction du nombre ...

POLITIQUE FAMILIALE ; AIDE SOCIALE ; UNION EUROPEENNE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 72 - p. 7-20
Cote : P 218

L'auteur propose de mettre au jour les voies par lesquelles une pratique familiale, la monoparentalité, a progressivement été érigée en problème politique au terme d'un processus d'émergence qui l'a extraite du champ social pour " l'installer" parmi les objets d'intervention du champ politique. Ce qui se joue alors à l'intersection du politique et du social à propos de la famille semble digne d'intérêt. En effet, comment expliquer que la monoparentalité se soit retrouvée, à un moment de son histoire - alors qu'elle se déroule mais ne commence pas - parmi les problèmes politiques ? Pourquoi au début des années soixante-dix ? Comment et pourquoi a-t-elle acquis une visibilité sociale, préalable indispensable à toute politisation ? Ce travail est donc consacré à la découverte des logiques s'exerçant aux frontières du politique et du social elles réalisent l'articulation entre ces deux secteurs auxquels on peut attribuer des caractéristiques et des forces autonomes, mais l'on ne saurait les considérer comme indépendants l'un de l'autre.
L'auteur propose de mettre au jour les voies par lesquelles une pratique familiale, la monoparentalité, a progressivement été érigée en problème politique au terme d'un processus d'émergence qui l'a extraite du champ social pour " l'installer" parmi les objets d'intervention du champ politique. Ce qui se joue alors à l'intersection du politique et du social à propos de la famille semble digne d'intérêt. En effet, comment expliquer que la ...

FAMILLE MONOPARENTALE ; FRANCE

... Lire [+]

Z