m

Documents  Dialogue - Familles et couples | enregistrements trouvés : 39

O

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° 209 - 153 p.
Cote : P 26

La bouche : elle prend, elle donne, elle embrasse ou elle mord, elle chuchote ou elle hurle... Lieu de contact, lieu de rencontre, lieu de passage, elle initie des transformations tant physiques que psychiques. N’y a-t-il pas, en effet, plus de neurones dans le tube digestif que dans le cerveau ? Son rôle est structurant. Qu’elle se mette à engloutir compulsivement ou à expulser, qu’elle se ferme, qu’elle vocifère en tous sens, elle marque des distorsions dans l’équilibre personnel et dans les communications avec autrui. Le groupe familial, lieu des premières constructions psychiques, est particulièrement concerné par tout ce qui touche à l’oralité. Ce numéro centré sur l’approche clinique tant du côté de l’enfant que des adolescents et de la famille parcourra les problématiques orales dans leurs manifestations normales et pathologiques et dans les soins psychiques qu’elles nécessitent parfois.
La bouche : elle prend, elle donne, elle embrasse ou elle mord, elle chuchote ou elle hurle... Lieu de contact, lieu de rencontre, lieu de passage, elle initie des transformations tant physiques que psychiques. N’y a-t-il pas, en effet, plus de neurones dans le tube digestif que dans le cerveau ? Son rôle est structurant. Qu’elle se mette à engloutir compulsivement ou à expulser, qu’elle se ferme, qu’elle vocifère en tous sens, elle marque des ...

FAMILLE ; ALIMENTATION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 204 - 119 p.
Cote : P 26

Le temps de la vie qui passe amène son lot de changements. Que l’on regarde le petit homme dans son devenir ou ses groupes d’appartenance, ses transformations personnelles et celles de sa famille suscitent des bouleversements qui prennent parfois l’allure de crises ou de cataclysmes dévastateurs. Tous les passages qui scandent le cours des générations sont susceptibles de générer des angoisses : naissances, adolescences, séparations, deuils, etc. Ils nécessitent un renouvellement des modalités de création subjective. Qu’en est-il aujourd’hui de ces inévitables passages ? S’organisent-ils plus difficilement que jadis ? Le travail d’intersubjectivité qui lie les différents protagonistes est-il pris dans des enkystements provoqués par des normes sociales imprécises, fluctuantes voire paradoxales, ou des réponses insécurisantes dans les familles et les institutions ? Ces blocages peuvent-ils devenir féconds ?
Le temps de la vie qui passe amène son lot de changements. Que l’on regarde le petit homme dans son devenir ou ses groupes d’appartenance, ses transformations personnelles et celles de sa famille suscitent des bouleversements qui prennent parfois l’allure de crises ou de cataclysmes dévastateurs. Tous les passages qui scandent le cours des générations sont susceptibles de générer des angoisses : naissances, adolescences, séparations, deuils, ...

VIE FAMILIALE ET RELATIONNELLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 205 - 122
Cote : P 26

Au niveau des représentations communes, la figure de l’ex advient après une rupture, la rupture conjugale en étant l’archétype. Dans nos sociétés relationnelles, l’élection affective ne se limite pas au registre amoureux. Il existe d’autres ex que le partenaire sexuel, tous ceux dont les aléas de la vie nous séparent (déménagement, divorce, mobilité professionnelle, décès, etc.). Ceux qui ont été essentiels pour nous ou qui ont beaucoup compté à un moment de notre existence peuvent venir à nous manquer, plus ou moins profondément, que la rupture de la relation ait été voulue ou non. Alors de qui nous séparons-nous, mais aussi de quoi ? Nombreux sont les objets, voire les lieux, pouvant être investis affectivement au cours d’une vie (pays, habitation, souvenirs, travail, jeunesse, santé, certitudes, etc.) dont il faut un jour ou l’autre se détacher. Ce numéro interroge le devenir de ces ex en tous genres constitués de multiples relations et investissements électifs.
Au niveau des représentations communes, la figure de l’ex advient après une rupture, la rupture conjugale en étant l’archétype. Dans nos sociétés relationnelles, l’élection affective ne se limite pas au registre amoureux. Il existe d’autres ex que le partenaire sexuel, tous ceux dont les aléas de la vie nous séparent (déménagement, divorce, mobilité professionnelle, décès, etc.). Ceux qui ont été essentiels pour nous ou qui ont beaucoup compté à ...

SÉPARATION DU COUPLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 203 - 119 p.
Cote : P 26

La rencontre de la famille et de l’homosexualité peut provoquer le rejet de celui qui fait son coming out ou permettre à la famille de réaménager ses liens. Parce qu’elle interroge la sexualité et l’ordre familial et qu’elle met en question la succession des générations, l’homosexualité se trouve à l’articulation de l’individu, du couple, du groupe. Pour Freud, l’homosexualité n’est ni un vice, ni un avilissement, ni une maladie. Il découvre une bisexualité psychique à l’œuvre en chacun, affirme que la pulsion cherche la satisfaction, que le choix d’objet méconnaît la différence anatomique, que seul le renoncement imposé par la culture conduit au refoulement des pulsions. Dans son retour à Freud, Lacan montre que le désir ne procède pas d’une fonction biologique, mais qu’il est l’effet de la structure du langage. Ce numéro se propose d’interroger l’homosexualité et la façon dont elle vient rencontrer la famille.
La rencontre de la famille et de l’homosexualité peut provoquer le rejet de celui qui fait son coming out ou permettre à la famille de réaménager ses liens. Parce qu’elle interroge la sexualité et l’ordre familial et qu’elle met en question la succession des générations, l’homosexualité se trouve à l’articulation de l’individu, du couple, du groupe. Pour Freud, l’homosexualité n’est ni un vice, ni un avilissement, ni une maladie. Il découvre une ...

HOMOSEXUALITE ; FAMILLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 200 - 119 p.
Cote : P 26

Dialogue n° 200… 50 ans… Une longévité à saluer pour cette revue qui a marqué et marque encore son temps. Pour la fêter, la rédaction a souhaité porter un regard transversal sur l’histoire et donc sur l’évolution d’une action et d’une pensée concernant le couple et la famille, dont Dialogue se fait l’écho depuis son origine.

VIE FAMILIALE ET RELATIONNELLE ; HISTOIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 202 - 106 p.
Cote : P 26

Les bouleversements actuels de notre société en crise influent sur l'organisation des liens familiaux et conduisent à nous interroger sur ce qui se joue aujourd'hui entre pères et mères. Comment les figures paternelle et maternelle viennent-elles se dialectiser et permettre à l'enfant d'advenir ? Autrement dit : comment comprendre ce qui relie, ce qui rassemble, ce qui unit au sein de la famille - comme ce qui différencie, oppose et sépare ? Le dialogue que ces deux figures peuvent ou non entretenir questionne les modalités selon lesquelles se construisent et s'organisent la fonction parentale et les différents modèles parentaux que propose notre société actuelle avec « un devenir père » et « un devenir mère », pluriels, singuliers ou absents qui viennent parfois rompre avec les formes traditionnelles de la parentalité.
Les bouleversements actuels de notre société en crise influent sur l'organisation des liens familiaux et conduisent à nous interroger sur ce qui se joue aujourd'hui entre pères et mères. Comment les figures paternelle et maternelle viennent-elles se dialectiser et permettre à l'enfant d'advenir ? Autrement dit : comment comprendre ce qui relie, ce qui rassemble, ce qui unit au sein de la famille - comme ce qui différencie, oppose et sépare ? Le ...

PARENTALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 201 - 119 p.
Cote : P 26

L'expression « famille recomposée », qui fait désormais partie du langage courant, est apparue pour la première fois en 1987 dans le n° 97 de Dialogue « Les beaux enfants. Remariages et recompositions familiales ». Vingt-cinq ans après, Dialogue consacre un nouveau numéro à ces situations familiales dans lesquelles s'adjoignent un, voire deux, rôles sociaux supplémentaires, représentés par les beaux-parents, et où frères et sœurs doivent composer avec des demi et quasi frères et sœurs et découvrir des beaux-grands-parents. Outre la situation juridique de ces familles aujourd'hui, il s'agira, à la lumière des travaux et réflexions menés récemment en sociologie, en ethnologie et en thérapie familiale d'analyser ce qui a changé au sein de ces constellations familiales, dont le nombre s'est fortement accru et qui bénéficient désormais d'une certaine visibilité.
L'expression « famille recomposée », qui fait désormais partie du langage courant, est apparue pour la première fois en 1987 dans le n° 97 de Dialogue « Les beaux enfants. Remariages et recompositions familiales ». Vingt-cinq ans après, Dialogue consacre un nouveau numéro à ces situations familiales dans lesquelles s'adjoignent un, voire deux, rôles sociaux supplémentaires, représentés par les beaux-parents, et où frères et sœurs doivent ...

FAMILLE RECOMPOSEE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 199 - 147 p.
Cote : P 26

La parentalité tend de plus en plus à devenir une « entreprise » individuelle, dans laquelle l'investissement volontaire des individus détermine seul cette aventure et où la réussite doit être au rendez-vous. Qu'en est-il alors de la « dette de vie » qu'ont contractée les parents vis-à-vis de leurs propres parents ou de leur famille ? Qu'en est-il alors du réaménagement de l'ensemble du groupe familial lors de la venue au monde d'un nouvel être en son sein ? Comment le couple parental peut-il faire face, seul, à toutes ces situations « particulières » qui ne manquent pas d'arriver dans toute famille ?
La parentalité tend de plus en plus à devenir une « entreprise » individuelle, dans laquelle l'investissement volontaire des individus détermine seul cette aventure et où la réussite doit être au rendez-vous. Qu'en est-il alors de la « dette de vie » qu'ont contractée les parents vis-à-vis de leurs propres parents ou de leur famille ? Qu'en est-il alors du réaménagement de l'ensemble du groupe familial lors de la venue au monde d'un nouvel être ...

PARENTALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 204 - p. 63-77
Cote : P 26

Adolescence et ménopause, résultant toutes deux d’événements biologiques, imposent un travail à la psyché et, comme toute nouveauté, peuvent convoquer l’angoisse. Pour l’une il s’agit d’intégrer un organe, une fonction en plus, pour l’autre de vivre la perte de cette même fonction. Adolescence et ménopause sont interrogées à la lumière des deux théories de l’angoisse freudienne et de l’ouverture à la question du narcissisme, de la perte d’objet. La ménopause pourrait-elle, comme l’adolescence, acquérir un statut de modèle permettant de penser la question de la perte pour les deux sexes ?
Adolescence et ménopause, résultant toutes deux d’événements biologiques, imposent un travail à la psyché et, comme toute nouveauté, peuvent convoquer l’angoisse. Pour l’une il s’agit d’intégrer un organe, une fonction en plus, pour l’autre de vivre la perte de cette même fonction. Adolescence et ménopause sont interrogées à la lumière des deux théories de l’angoisse freudienne et de l’ouverture à la question du narcissisme, de la perte d’objet. ...

MENOPAUSE ; ADOLESCENCE ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 205 - p. 23-36
Cote : P 26

L’article explore le statut du trans en partant de l’hypothèse qu’il incarne mieux que quiconque l’archétype de l’ex en tous genres : pour les trans plus que pour tout autre, la rupture est une dimension constitutive de l’existence. La présente contribution se fonde sur une recherche sur la construction identitaire chez les trans, recherche menée auprès de six personnes à partir d’entretiens semi--directifs, d’observation et d’entretiens téléphoniques. Il fait référence aux « grandeurs » de Boltanski et Thévenot (1991). Les résultats suggèrent que si certains trans veulent faire tabula rasa de leur passé, la plupart d’entre eux vivent leur transition comme un continuum biographique.
L’article explore le statut du trans en partant de l’hypothèse qu’il incarne mieux que quiconque l’archétype de l’ex en tous genres : pour les trans plus que pour tout autre, la rupture est une dimension constitutive de l’existence. La présente contribution se fonde sur une recherche sur la construction identitaire chez les trans, recherche menée auprès de six personnes à partir d’entretiens semi--directifs, d’observation et d’entretiens ...

TRANSGENRE ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 205 - p. 91-102
Cote : P 26

Les grossesses précoces sur l’île de La Réunion sont quatre fois plus nombreuses qu’en France métropolitaine. L’article reprend ici une étude ethnopsychanalytique sur six familles qui s’intéresse à l’impact de ces maternités sur le fonctionnement psychique des enfants issus de ces grossesses. Il s’avère que transgénérationnellement la relation mère-enfant est fusionnelle, consécutivement à une angoisse d’abandon et à un fort besoin affectif maternel. De fait, l’enfant développe un sentiment d’insécurité psychique, présente des symptômes dépressifs et anxieux. Il apparaît également que mère et enfant possèdent un faux self ou tout du moins un défaut de spontanéité, une immaturité affective, se manifestant chez ces derniers par un repli sur soi ou inversement des tendances mégalomaniaques. L’article s’interroge sur la spécificité réunionnaise, l’héritage historique, le contexte culturel, pouvant expliquer l’ampleur ici de ce phénomène.
Les grossesses précoces sur l’île de La Réunion sont quatre fois plus nombreuses qu’en France métropolitaine. L’article reprend ici une étude ethnopsychanalytique sur six familles qui s’intéresse à l’impact de ces maternités sur le fonctionnement psychique des enfants issus de ces grossesses. Il s’avère que transgénérationnellement la relation mère-enfant est fusionnelle, consécutivement à une angoisse d’abandon et à un fort besoin affectif ...

MATERNITE ; ADOLESCENCE ; REUNION (ILE) ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 203 - p. 29-40
Cote : P 26

L’annonce de l’homosexualité d’un enfant est fréquemment vécue par les parents comme une sorte de séisme provoquant colère, culpabilité et incompréhension alors que pour l’homosexuel lui-même, après des années de souffrance et de mensonge, le coming out peut être d’une grande libération. Comment aider les parents confrontés à cette expérience douloureuse et traumatique à vaincre leurs préjugés ? Comment réinstaurer le dialogue pour qu’il soit constructif ? L’époque nous convie à penser, à la suite de Freud et de Lacan et avec les puissants outils qu’ils ont mis à notre disposition, ce qui fait le nerf de l’homophobie. Que nous apprend la psychanalyse au sujet de l’homosexualité ?
L’annonce de l’homosexualité d’un enfant est fréquemment vécue par les parents comme une sorte de séisme provoquant colère, culpabilité et incompréhension alors que pour l’homosexuel lui-même, après des années de souffrance et de mensonge, le coming out peut être d’une grande libération. Comment aider les parents confrontés à cette expérience douloureuse et traumatique à vaincre leurs préjugés ? Comment réinstaurer le dialogue pour qu’il soit ...

HOMOSEXUALITE ; RELATIONS PARENT-ENFANT ; FAMILLE ; HOMOPHOBIE ; PREVENTION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 201 - p. 35-45
Cote : P 26

L’annonce de l’homosexualité d’un enfant est fréquemment vécue par les parents comme une sorte de séisme provoquant colère, culpabilité et incompréhension alors que pour l’homosexuel lui-même, après des années de souffrance et de mensonge, le coming out peut être d’une grande libération. Comment aider les parents confrontés à cette expérience douloureuse et traumatique à vaincre leurs préjugés ? Comment réinstaurer le dialogue pour qu’il soit constructif ? L’époque nous convie à penser, à la suite de Freud et de Lacan et avec les puissants outils qu’ils ont mis à notre disposition, ce qui fait le nerf de l’homophobie. Que nous apprend la psychanalyse au sujet de l’homosexualité ?
L’annonce de l’homosexualité d’un enfant est fréquemment vécue par les parents comme une sorte de séisme provoquant colère, culpabilité et incompréhension alors que pour l’homosexuel lui-même, après des années de souffrance et de mensonge, le coming out peut être d’une grande libération. Comment aider les parents confrontés à cette expérience douloureuse et traumatique à vaincre leurs préjugés ? Comment réinstaurer le dialogue pour qu’il soit ...

BEAUX-PARENTS ; FEMME ; RELATIONS PARENT-ENFANT ; FAMILLE ; RAPPORTS HOMME-FEMME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 201 - p. 57-67
Cote : P 26

À partir d’une enquête par entretiens menée en 2010 auprès de trente-trois pères séparés ou divorcés, cet article interroge sous l’angle du genre la redéfinition des rôles parentaux, dans le contexte de la résidence quotidienne au domicile paternel et de la résidence alternée. À partir d’un groupe socialement très diversifié, il montre que ces formes d’organisation résidentielle conduisent dans tous les milieux à la reformulation de la paternité. Ces situations font cependant l’objet d’interprétations socialement différenciées au regard de la notion de coparentalité, construisant d’un côté une paternité solitaire associée à la disqualification de la maternité, de l’autre une relation plus égalitaire, actualisable dans la résidence alternée.
À partir d’une enquête par entretiens menée en 2010 auprès de trente-trois pères séparés ou divorcés, cet article interroge sous l’angle du genre la redéfinition des rôles parentaux, dans le contexte de la résidence quotidienne au domicile paternel et de la résidence alternée. À partir d’un groupe socialement très diversifié, il montre que ces formes d’organisation résidentielle conduisent dans tous les milieux à la reformulation de la ...

PÈRE ; SÉPARATION DU COUPLE ; GARDE DE L'ENFANT ; RESIDENCE ALTERNÉE ; PARENTALITE ; PATERNITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 201 - p. 83-94
Cote : P 26

La recomposition familiale immerge l’enfant dans une nouvelle (belle-)famille au complet dans laquelle alliances et rivalités sont à négocier. Des similitudes lient grands-parents et petits-enfants par-dessus la génération des parents : même acceptation passive contrainte de la décision de séparation ou de recomposition prise par les parents, même impératif de rester dans le champ du familial, laissant celui du conjugal exclusivement aux parents. L’article analyse l’originalité du lien entre l’enfant et les grands-parents de sa famille d’origine, son caractère inconditionnel, et observe en quoi il va être un appui dans l’aventure de la séparation et de la recomposition. Il pose également la question du « beau-grand-parent » : cette nouvelle relation peut-elle se créer ou non ?
La recomposition familiale immerge l’enfant dans une nouvelle (belle-)famille au complet dans laquelle alliances et rivalités sont à négocier. Des similitudes lient grands-parents et petits-enfants par-dessus la génération des parents : même acceptation passive contrainte de la décision de séparation ou de recomposition prise par les parents, même impératif de rester dans le champ du familial, laissant celui du conjugal exclusivement aux ...

FAMILLE RECOMPOSEE ; GRANDS-PARENTS ; FAMILLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 200 - p. 61-71
Cote : P 26

Pourquoi les homosexuels n'avaient-ils pas, jadis, l'idée de demander à se marier alors que le souci d'égalité entre tous les couples, la revendication à être « comme les autres » est manifeste aujourd'hui ? Il est important de situer les interrogations et changements actuels dans le temps long de l'histoire. L'article montre dans quelle mesure les fondements du mariage et de la filiation se sont modifiés, désormais la filiation ne repose plus sur le socle du mariage. L'évolution des attitudes des homosexuels est en lien direct avec ces transformations.
Pourquoi les homosexuels n'avaient-ils pas, jadis, l'idée de demander à se marier alors que le souci d'égalité entre tous les couples, la revendication à être « comme les autres » est manifeste aujourd'hui ? Il est important de situer les interrogations et changements actuels dans le temps long de l'histoire. L'article montre dans quelle mesure les fondements du mariage et de la filiation se sont modifiés, désormais la filiation ne repose plus ...

MARIAGE ; HOMOSEXUALITE ; HOMOPARENTALITÉ ; FILIATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 202 - p. 21-32
Cote : P 26

La paternité gay s’est tout d’abord émancipée du modèle bioconjugal de la famille, puis s’est affranchie d’un destin homosexuel. Aujourd’hui, avec le recours à la gestation pour autrui, elle se libère même de la présence d’une mère. De plus en plus de couples gays envisagent de pouvoir devenir pères sans « femme » tout comme des couples lesbiens sont devenues mères sans homme grâce aux procréations médicalement assistées. À partir du discours de ces hommes, en situation individuelle ou collective, il s’agit de comprendre leurs motivations et les enjeux que ce mode d’accès à la parentalité représente, sachant qu’il est coûteux, risqué, moralement réprouvé et juridiquement interdit. Il s’agit aussi de définir la nature de l’alliance qui s’opère entre ces pères gays et ces mères porteuses.
La paternité gay s’est tout d’abord émancipée du modèle bioconjugal de la famille, puis s’est affranchie d’un destin homosexuel. Aujourd’hui, avec le recours à la gestation pour autrui, elle se libère même de la présence d’une mère. De plus en plus de couples gays envisagent de pouvoir devenir pères sans « femme » tout comme des couples lesbiens sont devenues mères sans homme grâce aux procréations médicalement assistées. À partir du discours de ...

HOMOPARENTALITÉ ; HOMOSEXUALITE MASCULINE ; MERE PORTEUSE ; RELATIONS PARENT-ENFANT ; PATERNITE ; FILIATION ; ASPECT SOCIO-ECONOMIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 202 - p. 33-43
Cote : P 26

Dans la société actuelle, nous sommes amenés à recevoir en consultation de plus en plus de familles de configurations variées : familles nucléaires, séparées, recomposées, monoparentales, homoparentales... au sein desquelles chaque membre, parent, enfant, doit trouver sa place. Dans chacune de ces familles se pose souvent la question de l’articulation entre la conjugalité et la parentalité, ce qui vient mettre au travail la question des origines, prégnante dans le développement de l’enfant. Au travers d’un cas clinique retraçant l’histoire d’un petit garçon de 5 ans et de sa maman homosexuelle, nous verrons comment il peut être difficile pour le parent d’aborder une conjugalité complexe dans l’histoire de l’enfant et comment, lorsque cette question des origines reste confuse, peuvent s’instaurer des difficultés de construction identitaire chez l’enfant.
Dans la société actuelle, nous sommes amenés à recevoir en consultation de plus en plus de familles de configurations variées : familles nucléaires, séparées, recomposées, monoparentales, homoparentales... au sein desquelles chaque membre, parent, enfant, doit trouver sa place. Dans chacune de ces familles se pose souvent la question de l’articulation entre la conjugalité et la parentalité, ce qui vient mettre au travail la question des ...

IDENTITÉ SEXUELLE ; GARCON ; GENRE ; HOMOSEXUALITE FEMININE ; HOMOPARENTALITÉ

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 202 - p. 45-53
Cote : P 26

L’enfant adopté est aux prises avec une situation qui, en croisant filiation biologique et filiation adoptive, convoque un double réseau de parentalité. Comment s’organise alors sur le plan imaginaire le dialogue entre ces figures parentales plurielles ? Plus précisément : entre « pères » et « mères » comment l’enfant adopté peut-il traiter la question des origines et construire son roman familial ? L’exemple clinique de Léa nous permet de comprendre comment, lorsque l’histoire vécue devient racontable, elle permet la conciliation des figures parentales multiples et permet de renouer avec un principe de continuité fondateur de l’identité.
L’enfant adopté est aux prises avec une situation qui, en croisant filiation biologique et filiation adoptive, convoque un double réseau de parentalité. Comment s’organise alors sur le plan imaginaire le dialogue entre ces figures parentales plurielles ? Plus précisément : entre « pères » et « mères » comment l’enfant adopté peut-il traiter la question des origines et construire son roman familial ? L’exemple clinique de Léa nous permet de ...

ADOPTION ; FILIATION ; RELATIONS PARENT-ENFANT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 199 - p. 7-18
Cote : P 26

Alors que l’anthropologie montre que la naissance est d’abord un événement communautaire, actuellement des parents se retrouvent de plus en plus profondément seuls et démunis devant leur bébé. Ce phénomène est l’objet d’une recherche en cours qui essaie d’évaluer après la naissance les effets de l’isolement familial des parents sur la vie psychique du bébé lors de sa première année. Dans le cas clinique qui illustre ici cette « nouvelle solitude » des parents, les forums d’internet tentent de relayer la faiblesse du soutien familial alors que les anxiétés, bien légitimes autour de la naissance, perdurent quand le bébé grandit. Au-delà des problèmes de la dépression maternelle du postpartum, l’accent est mis sur la place réelle que prend l’entourage comme soutien des processus plus intrapsychiques propres à la construction de la parentalité.
Alors que l’anthropologie montre que la naissance est d’abord un événement communautaire, actuellement des parents se retrouvent de plus en plus profondément seuls et démunis devant leur bébé. Ce phénomène est l’objet d’une recherche en cours qui essaie d’évaluer après la naissance les effets de l’isolement familial des parents sur la vie psychique du bébé lors de sa première année. Dans le cas clinique qui illustre ici cette « nouvelle solitude ...

PARENTALITE ; NAISSANCE ; ISOLEMENT ; POST PARTUM ; GRANDS-PARENTS

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

0
Z