m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  Dialogue - Familles et couples | enregistrements trouvés : 42

O

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 224 - 209 p.
Cote : P 26

Supervision et analyse des pratiques sont deux processus de transformation des capacités professionnelles, de l’aptitude à cerner les difficultés liées à son travail ou à créer les conditions de celui-ci. Elles se développent surtout dans le cadre des professions des sciences humaines, médico-sociales, éducatives et visent à développer l’identité professionnelle, les capacités théoriques et pratiques ainsi que l’estime professionnelle des participants. Dans des espaces d’échange, sont mis au travail les éléments personnels ou institutionnels entravant les capacités d’écoute et de créativité, ce qui peut générer des remaniements identitaires. La transmission des connaissances et la réélaboration de celles-ci ainsi que les effets transférentiels qui s’y produisent créent un espace interactif et intersubjectif où se manifestent des évolutions personnelles liées à la profession, au soi professionnel. De nombreux opérateurs psychiques sont mobilisés, ouvrant la porte du refoulement ou de l’oublié, des mouvements d’interfantasmatisation, des processus identificatoires et de l’espace intrapsychique. Dans quelle mesure doivent-ils être identifiés, au niveau groupal ou personnel Le travail de supervision est à la fois un contenant et un contenu, ses effets s’emboîtent entre le cadre institutionnel, les groupes et le travail professionnel avec le(s) patient(s). L’agencement du cadre institutionnel aura donc des effets sur le travail de supervision ou d’analyse des pratiques. Quels sont les liens à faire avec le méta-cadre institutionnel ?
Supervision et analyse des pratiques sont deux processus de transformation des capacités professionnelles, de l’aptitude à cerner les difficultés liées à son travail ou à créer les conditions de celui-ci. Elles se développent surtout dans le cadre des professions des sciences humaines, médico-sociales, éducatives et visent à développer l’identité professionnelle, les capacités théoriques et pratiques ainsi que l’estime professionnelle des ...

ANALYSE DE LA PRATIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 223 - 202 p.
Cote : P 26

Depuis quelques années, l’imprévu ne cesse de s’inviter dans l’actualité. Que ce soit dans le domaine politique, social ou écologique, nous sommes forcés de reconnaître que nous ne pouvons pas tout prévoir, loin de là. L’imprévisibilité se manifeste de bien des façons dans le couple et la famille mais aussi dans toute relation thérapeutique : grossesse non programmée, comportement aberrant d’un adolescent jusque-là sans histoire, découverte d’une liaison, thérapie arrêtée brusquement… Les patients espèrent souvent que le thérapeute fournira au couple ou à la famille le mode d’emploi qui évitera l’imprévu. On voudrait se protéger, tout maîtriser, tout prévoir. Fort heureusement, la relation, dans sa dimension subjective, échappe toujours à ces limites, elle ne cesse de surprendre. Le thérapeute aussi doit assumer l’imprévu, en acceptant de travailler sans prévoir et sans comprendre alors que les patients imaginent souvent qu’il sait d’avance ce qui va se passer dans la relation.
Depuis quelques années, l’imprévu ne cesse de s’inviter dans l’actualité. Que ce soit dans le domaine politique, social ou écologique, nous sommes forcés de reconnaître que nous ne pouvons pas tout prévoir, loin de là. L’imprévisibilité se manifeste de bien des façons dans le couple et la famille mais aussi dans toute relation thérapeutique : grossesse non programmée, comportement aberrant d’un adolescent jusque-là sans histoire, découverte ...

FAMILLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 222 - 141 p.
Cote : P 26

Humain augmenté, transhumanisme sont des notions qui sont presque devenues familières pour le sujet moderne. Les avancées médicales et technologiques nous convoquent du côté des transformations de l’Humanité, posant des questions de tous ordres (philosophique, éthique, médical, psychologique…). Ce numéro invite des spécialistes à partager l’état de leurs réflexions, notamment concernant les effets observés ou imaginaires sur le fonctionnement familial et/ou de couple : quels fantasmes sont à l’œuvre quand la science-fiction devient réalité avec l’utérus artificiel ? Quels sont les effets des réparations et des transformations des corps dans les liens intra et intergénérationnels ? Comment faire une place au robot dans le couple, la famille ? Par exemple, avec les nouvelles expérimentations auprès des enfants malades ?
Humain augmenté, transhumanisme sont des notions qui sont presque devenues familières pour le sujet moderne. Les avancées médicales et technologiques nous convoquent du côté des transformations de l’Humanité, posant des questions de tous ordres (philosophique, éthique, médical, psychologique…). Ce numéro invite des spécialistes à partager l’état de leurs réflexions, notamment concernant les effets observés ou imaginaires sur le fonctionnement ...

ECTOGENESE ; DON D'EMBRYON ; DON D'OVOCYTE ; DON DE SPERME ; RECHERCHE MEDICALE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 1991 - 24 p.
Cote : P 26 w

La thérapie contextuelle prend sa source dans nos 45 ans d'expérience psychothérapeutique combinée, comprenant un travail intensif avec des individus psychotiques, une vaste expérience avec les enfants dont des tout-petits, et une tentative de traiter la souffrance humaine dans toutes les classes et couches de la société.

THERAPIE ; AUTONOMIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 221 - 148 p.
Cote : P 26

Là où le fait historique avec sa brutalité demande à être pensé en respectant la temporalité des processus d’élaboration, les violences actuelles confrontent à l’urgence de produire une pensée sans délai. L’échec de la tempérance des défenses intra et interpersonnelles sous l’effet de l’angoisse, voire de la frayeur, semble participer de ces processus. Ces violences de l’actuel méritent une approche complexe qui interroge notamment les différents lieux potentiels de l’agir. Car c’est peut-être un téléscopage de ces lieux qui conduit à ces violences actuelles ? Couples, familles, institutions société, comme lieux potentiels de la source de l’agir sont interrogés, dans une interrelation horizontale et verticale. Si la société a renoncé formellement à la violence, elle a, cependant, instauré une violence légale (Enriquez, 1987), qui nécessitera elle aussi d’être remise en question. Pour ce faire, une lecture « complémentariste » s’impose, intégrant histoire, anthropologie, philosophie, géopolitique, sociologie.
Là où le fait historique avec sa brutalité demande à être pensé en respectant la temporalité des processus d’élaboration, les violences actuelles confrontent à l’urgence de produire une pensée sans délai. L’échec de la tempérance des défenses intra et interpersonnelles sous l’effet de l’angoisse, voire de la frayeur, semble participer de ces processus. Ces violences de l’actuel méritent une approche complexe qui interroge notamment les ...

ADOLESCENCE ; INTEGRISME ; VIOLENCE ; GROUPE DE PAROLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 220 - 141 p.
Cote : P 26

Les modes d’interventions dans le travail clinique en institution avec les parents et les enfants sont aujourd’hui très variés. D’abord centrés sur la recherche d’une meilleure alliance thérapeutique, ces dispositifs (groupes parents, groupes thérapeutiques parents-enfants…) sollicitent une associativité groupale propre à mettre en lumière les souffrances familiales de manière diffractée mais aussi à en rendre possible une première élaboration. Ainsi, un travail thérapeutique peut se constituer au-delà des symptômes de l’enfant sur les conditions ou préconditions de constitution des premiers liens parents-enfant, qui peuvent être affectés par des problématiques d’attachement, des modes d’alliance troublés face à un « démaillage » des enveloppes psychiques. Ce numéro se donne pour objectif de faire le point sur ces expériences dans les institutions qui accueillent des enfants et des adolescents en souffrance avec leur famille tout en discutant de leur portée dans le travail thérapeutique avec les familles en général.
Les modes d’interventions dans le travail clinique en institution avec les parents et les enfants sont aujourd’hui très variés. D’abord centrés sur la recherche d’une meilleure alliance thérapeutique, ces dispositifs (groupes parents, groupes thérapeutiques parents-enfants…) sollicitent une associativité groupale propre à mettre en lumière les souffrances familiales de manière diffractée mais aussi à en rendre possible une première élaboration. ...

PARENTALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 219 - 159 p.
Cote : P 26

Dans le cadre des fécondations in vitro (FIV) et de l’insémination avec donneur (IAD), l’intervention technique du tiers médical – qui l’emporte sur la sexualité procréatrice – et la temporalité particulière qu’elles exigent ne vont pas de soi. Depuis plus de 40 ans, la France a organisé l’IAD sur trois principes sous-tendus par une certaine représentation sociale de la famille :
1) La solidarité entre couples, qui entraîne un lien imaginaire entre les deux catégories de couple, barré par l’anonymat du donneur dans la procédure actuelle ;
2) L’anonymat, conçu comme un moyen de préserver et de respecter l’intimité et l’équilibre du couple ;
3) La gratuité, conséquence de l’éthique du don altruiste qui fonde la circulation des gamètes.
Ce numéro propose d’explorer les nombreuses questions posées par ces modes d’assistance médicale à la procréation dont sont témoins professionnels, juristes, biologistes de la reproduction et psy- accompagnant ces couples, en particulier sur la construction de la parentalité, sur le rapport à l’enfant issu du don. La dissociation de la procréation et de la sexualité nécessite un véritable travail psychique des protagonistes pour construire de nouvelles modalités du lien de filiation.
Dans le cadre des fécondations in vitro (FIV) et de l’insémination avec donneur (IAD), l’intervention technique du tiers médical – qui l’emporte sur la sexualité procréatrice – et la temporalité particulière qu’elles exigent ne vont pas de soi. Depuis plus de 40 ans, la France a organisé l’IAD sur trois principes sous-tendus par une certaine représentation sociale de la famille :
1) La solidarité entre couples, qui entraîne un lien imaginaire ...

PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; SOCIETE ; GESTATION POUR AUTRUI ; DON D'OVOCYTE ; DESIR D'ENFANT ; ETHIQUE ; FILIATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 218 - 151 p.
Cote : P 26

Nos échecs thérapeutiques nous apprennent-ils quelque chose ? En quoi nos limites seraient-elles opérantes pour l’autre ? Winnicott, dans « La crainte de l’effondrement », dit avoir compris a posteriori – après le suicide de sa patiente – que celle-ci demandait quelque chose qu’il n’avait pas compris. Ce numéro, à partir de réflexions cliniques et théoriques, travaille l’idée selon laquelle, dans la relation d'objet, les échecs pourraient être aussi importants que les réussites : une mère qui n'échouerait jamais dans son « adaptation » à son petit ne serait-elle pas un leurre pour lui ? Cela ne le porterait-il pas à croire que le monde est tel qu'il l'hallucine et le désire ? Quant à nous, à l'instar de Winnicott, si nous n'échouions pas, cela ne confronterait-il pas nos patients – et nous-mêmes en retour – à un sentiment de toute-puissance inattaquable où le manque n'aurait pas sa place ? Ce numéro interroge les tenants et les aboutissants des limites ou/et des échecs thérapeutiques, que ce soit avec le couple, la famille ou l’institution. Ce faisant, il aborde nécessairement les questions d’idéalité, de contrat thérapeutique, de formation et de travail entre thérapeutes sur les écueils rencontrés par chacun dont les effets positifs ou négatifs permettent une analyse heuristique dans l’après-coup.
Nos échecs thérapeutiques nous apprennent-ils quelque chose ? En quoi nos limites seraient-elles opérantes pour l’autre ? Winnicott, dans « La crainte de l’effondrement », dit avoir compris a posteriori – après le suicide de sa patiente – que celle-ci demandait quelque chose qu’il n’avait pas compris. Ce numéro, à partir de réflexions cliniques et théoriques, travaille l’idée selon laquelle, dans la relation d'objet, les échecs pourraient être ...

ECHEC ; THERAPIE ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 217 - 157 p.
Cote : P 26

Les tablettes, ordinateurs et autres objets connectés occupent désormais une place centrale dans la vie des couples et des familles. La presse s’en fait souvent l’écho dans des registres bien différents : un SMS découvert par un conjoint, trace d’une liaison extraconjugale ; l’utilisation par des adolescents, et des enfants de plus en plus jeunes, de leur portable durant le repas, parfois même en présence de leurs parents ; la possibilité donnée à des personnes âgées, grâce à leur tablette, de rester en contact avec leurs soignants, mais aussi leurs enfants et petits-enfants... Dans les consultations familiales, il n’est pas rare que le ou les thérapeutes aient affaire avec l’irruption d'une sonnerie. Dans ce numéro, des chercheurs et des praticiens de différentes disciplines font le point sur les connaissances en ce domaine, cernent les changements produits au niveau de la vie conjugale et familiale, évoquent les réponses qu’ils ont apportées, apportent ou imagineraient apporter quant à la place à donner au numérique dans la vie quotidienne.
Les tablettes, ordinateurs et autres objets connectés occupent désormais une place centrale dans la vie des couples et des familles. La presse s’en fait souvent l’écho dans des registres bien différents : un SMS découvert par un conjoint, trace d’une liaison extraconjugale ; l’utilisation par des adolescents, et des enfants de plus en plus jeunes, de leur portable durant le repas, parfois même en présence de leurs parents ; la possibilité donnée ...

FAMILLE ; COUPLE ; INTERNET ; RELATIONS PARENT-ENFANT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 216 - 141 p.
Cote : P 26

8,5 millions d’aidants accompagnent quotidiennement un proche malade. Sous le vocable « aidant familial » s’entendent des réalités très diverses : utilisée par les économistes de la santé, les sociologues, les politiques qui définissent la distribution de l’aide, cette notion interroge aussi les professionnels qui soutiennent les dimensions intimes et interrelationnelles dans les familles dont l’un des membres est vulnérable. Le terme « aidant familial », ou parfois « aidant naturel », porte en lui la tension entre la sphère sociale et la sphère intime : « aidant » évoque un rôle, une fonction plus ou moins attendue, plus ou moins définie suivant les sociétés dans lesquelles on vit, « familial » évoque une relation impliquant la différence des sexes et des générations. Qu’il s’agisse d’un parent, d’un conjoint, d’un frère, la fonction d’aidant, reconnue, nommée, valorisée, institutionnalisée a des conséquences sur les liens familiaux. Ce numéro ouvre une réflexion sur la place grandissante des aidants familiaux dans les systèmes de santé occidentaux. Il interroge le positionnement de ce soutien individuel versus une conception plus sociétale, plus collective, de l’aide à apporter aux personnes vulnérables et fragiles. Si ce mouvement est souvent pensé en termes d’augmentation des compétences, voire de professionnalisation des aidants, il est important de questionner les limites de cette aide pour préserver les relations, d’étudier ses effets sur les rapports entre l’aidant et l’aidé et sur la vie de famille.
8,5 millions d’aidants accompagnent quotidiennement un proche malade. Sous le vocable « aidant familial » s’entendent des réalités très diverses : utilisée par les économistes de la santé, les sociologues, les politiques qui définissent la distribution de l’aide, cette notion interroge aussi les professionnels qui soutiennent les dimensions intimes et interrelationnelles dans les familles dont l’un des membres est vulnérable. Le terme « aidant ...

FAMILLE ; VIE FAMILIALE ET RELATIONNELLE ; RELATION FRERE-SOEUR ; RELATIONS PARENT-ENFANT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 215 - 156 p.
Cote : P 26

L’invention du « faire famille » du côté de l’enfant en situation de co-homoparentalité / Emmanuel Gratton
Clinique des liens familiaux dans une famille lesboparentale / Alain Ducousso-Lacaze et Marie-José Grihom
Gestation pour autrui, roman des origines et triple scène / Claudine Veuillet-Combier
Procréation sans rapport sexuel et fantasmes de scène primitive. Réflexions issues d’une approche clinique de l’homoparentalité / Despina Naziri
Représentations de la parenté et termes d’adresse
dans les familles lesboparentales / Martine Gross
Sociabilité et rapport au voisinage dans les familles
homo et hétéroparentales / Bertrand Geay et Pierig Humeau
L’invention du « faire famille » du côté de l’enfant en situation de co-homoparentalité / Emmanuel Gratton
Clinique des liens familiaux dans une famille lesboparentale / Alain Ducousso-Lacaze et Marie-José Grihom
Gestation pour autrui, roman des origines et triple scène / Claudine Veuillet-Combier
Procréation sans rapport sexuel et fantasmes de scène primitive. Réflexions issues d’une approche clinique de l’homoparentalité / Despina Naz...

HOMOPARENTALITÉ ; FAMILLE ; GESTATION POUR AUTRUI ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 214 - 144 p.
Cote : P 26

"Pères" et "institutions" : le pluriel s'impose car être père n'obéit pas à un « format » unique dans lequel l'homme ayant un enfant se glisse ; de leur côté, les institutions n'abordent pas les pères ni ne leur font une place de manière standardisée. Toutefois, cette multiplicité concernant les manières d'être père – liées à l'histoire de chaque sujet, à la société, aux théories qui ont cours à une période donnée, à l'histoire des institutions (maternité, école, médico-social, justice...) – questionne l'instituant (le registre symbolique traduit, en partie, par le droit), l'institué (les institutions, établissements et services concrets) et les pratiques professionnelles (voire les pratiques sociales au sens large). Par ailleurs, la réflexion sur la place des pères doit être mise en regard des changements de la famille qui réinterrogent la place de chacun de ses membres, et au-delà, la société. Dans cette perspective, la place du père est abordée de plusieurs points de vue : psychologique, juridique, sociologique, anthropologique et pratiques concrètes des institutions.
"Pères" et "institutions" : le pluriel s'impose car être père n'obéit pas à un « format » unique dans lequel l'homme ayant un enfant se glisse ; de leur côté, les institutions n'abordent pas les pères ni ne leur font une place de manière standardisée. Toutefois, cette multiplicité concernant les manières d'être père – liées à l'histoire de chaque sujet, à la société, aux théories qui ont cours à une période donnée, à l'histoire des institutions ...

RELATIONS PARENT-ENFANT ; PATERNITE ; PARENTALITE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 213 - 137 p.
Cote : P 26

Résumé de la revue : Les objets médiateurs, embrayeurs de l’associativité groupale, sont intégrés aux psychothérapies familiales et dans le travail clinique avec les familles. Ils peuvent prendre de nombreuses formes : ils peuvent venir de l’expérience de la clinique avec les enfants (dessin, jeux psychodramatiques…), être développés spécifiquement dans le contexte des thérapies familiales (génogramme, spaciogramme…) ou des médiations groupales (photolangage). Ils doivent cependant étayer le processus de travail clinique que nous voulons soutenir, d’où la nécessité de penser leur utilisation dans une forme de co-construction avec les groupes que nous accueillons.
Voir les articles :
- Au cœur du don, la dette ? Étude exploratoire autour de la motivation des mères porteuses
- Les représentations de la sexualité chez les adolescents d’un ime
Résumé de la revue : Les objets médiateurs, embrayeurs de l’associativité groupale, sont intégrés aux psychothérapies familiales et dans le travail clinique avec les familles. Ils peuvent prendre de nombreuses formes : ils peuvent venir de l’expérience de la clinique avec les enfants (dessin, jeux psychodramatiques…), être développés spécifiquement dans le contexte des thérapies familiales (génogramme, spaciogramme…) ou des médiations groupales ...

GESTATION POUR AUTRUI ; SEXUALITE ; ADOLESCENCE ; HANDICAP ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 212 - 127 p.
Cote : P 26

Les évolutions actuelles de tous ordres bousculent les représentations que nous avons de la sexualité. Elle était fondée sur la reproduction et se voudrait récréative, variée. Qu’en est-il de la vie sexuelle au sein du couple ? Apparaît-elle comme obligatoire, normative et non différente selon les âges, les circonstances et les périodes de la vie ? Qu’en est-il des a priori concernant la sexualité des personnes fragilisées par la maladie ou porteuses de handicap ? Semble également manifeste une tendance à «pathologiser » la sexualité dès lors qu’apparaît un dysfonctionnement au regard de nos conceptions traditionnelles. Le clinicien, à l’écoute de toutes les expressions de la sexualité, serait-il subversif ? Être au clair avec ses propres représentations est impératif. Ce numéro voudrait y contribuer.
Les évolutions actuelles de tous ordres bousculent les représentations que nous avons de la sexualité. Elle était fondée sur la reproduction et se voudrait récréative, variée. Qu’en est-il de la vie sexuelle au sein du couple ? Apparaît-elle comme obligatoire, normative et non différente selon les âges, les circonstances et les périodes de la vie ? Qu’en est-il des a priori concernant la sexualité des personnes fragilisées par la maladie ou ...

SEXUALITE ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE ; NORME ; PRATIQUE SEXUELLE ; HANDICAP ; PSYCHANALYSE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 211 - 127 p.
Cote : P 26

Ce numéro interroge les rapports entre la justice et la famille selon différentes perspectives. Comment les différents membres de la famille vivent-ils l'intervention de la justice auprès de l'un des leurs ? Mais aussi quels sont les effets des décisions de justice sur les dimensions instituées, symboliques et imaginaires des liens familiaux ? Ici se dessine l'épineuse problématique des conséquences de l'incarcération sur le lien parents-enfants et des dispositifs qui visent à l' étayer et à le soutenir.
DOSSIERcoordonné par Marie-José Grihom et Alain Ducousso-Lacaze
- Les relations parent-enfant en prison : entre attentes parentales et empêchements, une parentalité en souffrance / Pascal Roman
- Être parent en prison, une incarcération de la parentalité / Marie Douris
- Mise à l'épreuve d'un groupe d'expression pour enfants ayant un parent ou un proche incarcéré / Astrid Hirschelmann, Anne Winter, Céline Lemale, Aude Ventéjoux, Claude Bouchard
- La subjectivation des liens familiaux dans le cadre de l'injonction de soins : l'apport du génogramme / Christophe Chevalier
- Intime conviction, conflit psychique et liens intersubjectifs dans la famille / Marie-José Grihom, Alain Ducousso-Lacaze et Laurence Leturmy
ET AUSSI...
- Devenir mère grâce à un don d'ovocytes pour éviter de transmettre une maladie génétique / Marion Canneaux
- Filiation traumatique et vécu psychique chez une mère d'enfant confié à la Protection de l'enfance
Anne-Valérie Mazoyer, Laurène Menet et Daniel Derivois
- Les aléas du désir à la ménopause ou les « névroses de ménage »/ Claude Cloës
Ce numéro interroge les rapports entre la justice et la famille selon différentes perspectives. Comment les différents membres de la famille vivent-ils l'intervention de la justice auprès de l'un des leurs ? Mais aussi quels sont les effets des décisions de justice sur les dimensions instituées, symboliques et imaginaires des liens familiaux ? Ici se dessine l'épineuse problématique des conséquences de l'incarcération sur le lien parents-enfants ...

JUSTICE ; FAMILLE ; PARENTALITE ; RELATIONS PARENT-ENFANT ; PRISON ; FEMME ; DESIR ; MENOPAUSE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 210 - 129 p.
Cote : P 26

Dans ce numéro sont abordées les évolutions cliniques et théoriques que traverse le travail psychanalytique en couple et notamment les thérapies de couple : évolution de leurs conditions de réalisation, de leurs motivations, formes nouvelles des relations amoureuses contemporaines, aide à la séparation, à la reprise de relations entre « ex », inhibitions sexuelles, familles « recomposées »... Ces évolutions nécessitent le développement de concepts spécifiques, originairement liés à l’intrapsychique, aux phénomènes groupaux et familiaux et leur extension : pathologie psychotique, processus identitaires inconscients, conflits du Moi et du Nous, ruptures, reprises, phénomènes d’emprise, passages à l’acte. Ce numéro traite des bouleversements anthropologiques contemporains, souvent liés à une temporalité nouvelle modifiant la notion de durée. Le travail approfondi qui s’impose parfois en cure conjointe permettra de faire saisir les dimensions méthodologiques d’interventions thérapeutiques psychanalytiques, dans le cadre d’un transfert partagé entre les dimensions individuelles ou groupales.
Dans ce numéro sont abordées les évolutions cliniques et théoriques que traverse le travail psychanalytique en couple et notamment les thérapies de couple : évolution de leurs conditions de réalisation, de leurs motivations, formes nouvelles des relations amoureuses contemporaines, aide à la séparation, à la reprise de relations entre « ex », inhibitions sexuelles, familles « recomposées »... Ces évolutions nécessitent le développement de ...

THERAPIE ; COUPLE ; PSYCHANALYSE ; EVOLUTION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 209 - 153 p.
Cote : P 26

La bouche : elle prend, elle donne, elle embrasse ou elle mord, elle chuchote ou elle hurle... Lieu de contact, lieu de rencontre, lieu de passage, elle initie des transformations tant physiques que psychiques. N’y a-t-il pas, en effet, plus de neurones dans le tube digestif que dans le cerveau ? Son rôle est structurant. Qu’elle se mette à engloutir compulsivement ou à expulser, qu’elle se ferme, qu’elle vocifère en tous sens, elle marque des distorsions dans l’équilibre personnel et dans les communications avec autrui. Le groupe familial, lieu des premières constructions psychiques, est particulièrement concerné par tout ce qui touche à l’oralité. Ce numéro centré sur l’approche clinique tant du côté de l’enfant que des adolescents et de la famille parcourra les problématiques orales dans leurs manifestations normales et pathologiques et dans les soins psychiques qu’elles nécessitent parfois.
La bouche : elle prend, elle donne, elle embrasse ou elle mord, elle chuchote ou elle hurle... Lieu de contact, lieu de rencontre, lieu de passage, elle initie des transformations tant physiques que psychiques. N’y a-t-il pas, en effet, plus de neurones dans le tube digestif que dans le cerveau ? Son rôle est structurant. Qu’elle se mette à engloutir compulsivement ou à expulser, qu’elle se ferme, qu’elle vocifère en tous sens, elle marque des ...

FAMILLE ; ALIMENTATION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 208 - 143 p.
Cote : P 26

- Lydie Bodiou, Michel Briand : Rapt, viol et mariage dans l’Antiquité gréco-romaine, L’exemple de Déméter et Korê
- Delphine Scotto di Vettimo : Page 33 à 44 Violence et déchéance extrêmes, Anne-Marie ou comment survivre à l’infamie
- Louise Atani Torasso : « Les femmes sont nées pour souffrir » en contexte d’excision : un héritage d’humiliation et de honte à élaborer
- Myriam Soria : Violences sexuelles à la fin du Moyen Âge : des femmes à l’épreuve de leur conjugalité ?
- Marie-José Grihom : Pourquoi le silence des femmes ? Violence sexuelle et lien de couple
- Cherifa Bouatta : De quelques facettes des violences faites aux femmes en Algérie
- Lydie Bodiou, Michel Briand : Rapt, viol et mariage dans l’Antiquité gréco-romaine, L’exemple de Déméter et Korê
- Delphine Scotto di Vettimo : Page 33 à 44 Violence et déchéance extrêmes, Anne-Marie ou comment survivre à l’infamie
- Louise Atani Torasso : « Les femmes sont nées pour souffrir » en contexte d’excision : un héritage d’humiliation et de honte à élaborer
- Myriam Soria : Violences sexuelles à la fin du Moyen Âge : des femmes à ...

VIOL ; EXCISION ; VIOLENCE SEXUELLE ; HISTOIRE ; MOYEN-ÂGE ; ANTIQUITE ; VIOL CONJUGAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 207 - 151 p.
Cote : P 26

La « parentalité » est un terme qui s’est peu à peu imposé en France à côté du concept de « parenté ». Issue d’un groupe de travail pluridisciplinaire, cette notion définissait avec D. Houzel les différents aspects d’être parent. A-t-elle rempli sa fonction pour soutenir les points de vue des différents professionnels ou acteurs sociaux sur le terrain ? A-t-elle perdu de sa pertinence en se généralisant et en gommant la différence entre l’homme et la femme ? Ou bien commence-t-elle seulement à mieux caractériser les différentes dimensions de l’expérience de parent ? Ce numéro réinterroge, vingt ans après, cette notion au regard de l’évolution de la société.
La « parentalité » est un terme qui s’est peu à peu imposé en France à côté du concept de « parenté ». Issue d’un groupe de travail pluridisciplinaire, cette notion définissait avec D. Houzel les différents aspects d’être parent. A-t-elle rempli sa fonction pour soutenir les points de vue des différents professionnels ou acteurs sociaux sur le terrain ? A-t-elle perdu de sa pertinence en se généralisant et en gommant la différence entre l’homme ...

PARENTALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 206 - p. 87-98
Cote : P 26

Cet article écrit par deux psychologues cliniciens met en évidence ce qui des difficultés apparentes entre mère et fils est le fruit du passé de violences conjugales et ce qui est de l'ordre des difficultés primaires du lien. A partir de l'étude d'une dyade mère-fils rencontrée en mecs au travers d'un dispositif praticien, trois types d'entretiens ont été mis en place : individuels, mère-enfant et fraternels. Les divers éléments de la clinique tendent à montrer que les difficultés actuelles s'organisent dans la relation primaire mère-fils où la problématique de la dette tient elle aussi une part importante.
Cet article écrit par deux psychologues cliniciens met en évidence ce qui des difficultés apparentes entre mère et fils est le fruit du passé de violences conjugales et ce qui est de l'ordre des difficultés primaires du lien. A partir de l'étude d'une dyade mère-fils rencontrée en mecs au travers d'un dispositif praticien, trois types d'entretiens ont été mis en place : individuels, mère-enfant et fraternels. Les divers éléments de la clinique ...

RELATION MERE-ENFANT ; VIOLENCE AU SEIN DU COUPLE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

Z