Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 205 ARB w

Documents de travail n° 231, 2017
L’écriture occupe une place considérable dans la recherche scientifique, y compris sur le plan symbolique. Elle subit dans certaines disciplines des contraintes formelles conventionnelles très fortes (comme le format " IMRAD "). Chercheur.e.s et organismes de recherche sont confronté.e.s à l’incitation croissante de faire évoluer leur communication et leurs publications afin d’éviter stéréotypes sexistes et formes implicites d’inégalité entre femmes et hommes. Comment répondre à cette incitation ? Cette dernière rencontre en outre des résistances : croyance que le masculin remplirait la fonction d’un " neutre " qui n’existe pas en français, réticences à s’imposer des contraintes nouvelles, ou encore l’idée que les évolutions proposées compliquent la lecture et la compréhension.
Documents de travail n° 231, 2017
L’écriture occupe une place considérable dans la recherche scientifique, y compris sur le plan symbolique. Elle subit dans certaines disciplines des contraintes formelles conventionnelles très fortes (comme le format " IMRAD "). Chercheur.e.s et organismes de recherche sont confronté.e.s à l’incitation croissante de faire évoluer leur communication et leurs publications afin d’éviter stéréotypes sexistes et ...

GENRE ; LITTERATURE ; LANGAGE ; FRANCE ; RECHERCHE SCIENTIFIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 232 VIR

L’enquête Violences et rapports de genre (Virage) a été réalisée par téléphone en 2015, auprès d’un échantillon de 27000 femmes et hommes, représentatif de la population âgée de 20 à 69 ans, vivant en ménage ordinaire, en France métropolitaine. Sont exposées ici les premières analyses concernant les violences sexuelles subies dans tous les cadres de vie (études, travail, vie conjugale, relation post-conjugale, famille et proches, espaces publics) pendant les douze derniers mois ou depuis l’enfance.
Pour tous les cadres de vie, deux questions concernant le fait d’avoir subi " des rapports forcés, des tentatives, des attouchements du sexe " ou " d’autres actes ou pratiques sexuels " sont suivies d’une liste d’actes à préciser, permettant un classement à posteriori des déclarations recueillies dans les catégories juridiques de " viols et tentatives " et " autres agressions sexuelles ". Dans cette dernière catégorie, sont incluses les réponses à une autre question sur les baisers forcés ou le pelotage (sauf pour les relations avec un.e conjoint.e ou ex). Dans tous les contextes et à tous les âges, les taux de violences sexuelles sont beaucoup plus élevés pour les femmes que pour les hommes. Les femmes sont atteintes tout au long de la vie, dans tous les espaces, alors que les hommes le sont principalement dans le cadre de la famille pendant l’enfance et l’adolescence, mais rarement dans le cadre conjugal. Les femmes déclarent plus souvent des violences répétées et qu’elles jugent graves ou très graves.
L’enquête Violences et rapports de genre (Virage) a été réalisée par téléphone en 2015, auprès d’un échantillon de 27000 femmes et hommes, représentatif de la population âgée de 20 à 69 ans, vivant en ménage ordinaire, en France métropolitaine. Sont exposées ici les premières analyses concernant les violences sexuelles subies dans tous les cadres de vie (études, travail, vie conjugale, relation post-conjugale, famille et proches, espaces ...

VIOLENCE SEXUELLE ; ENQUETE ; SOCIOLOGIE ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; STATISTIQUE ; VIOL ; FRANCE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z