m

Documents : Bulletin numérique  | enregistrements trouvés : 200

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 8 p.

À l’heure actuelle, 25 % de la population mondiale, soit 1,8 milliard de personnes, est constituée de jeunes âgés de 10 à 24 ans. La proportion la plus élevée de jeunes à ce jour (89 %) vit dans des pays en voie de développement. En 2015, la Déclaration de consensus mondial sur la jeunesse et les méthodes contraceptives réversibles et de longue durée (MRLDA) a été émise et signée par plus de 50 organisations et gouvernements. Cette note de politique générale aborde les divers avantages et défis relatifs à la prestation aux jeunes de MRLDA, en particulier les implants contraceptifs et les dispositifs intra-utérins (DIU), et présente des études de cas tirées d’expériences réalisées en Éthiopie et à Madagascar.
À l’heure actuelle, 25 % de la population mondiale, soit 1,8 milliard de personnes, est constituée de jeunes âgés de 10 à 24 ans. La proportion la plus élevée de jeunes à ce jour (89 %) vit dans des pays en voie de développement. En 2015, la Déclaration de consensus mondial sur la jeunesse et les méthodes contraceptives réversibles et de longue durée (MRLDA) a été émise et signée par plus de 50 organisations et gouvernements. Cette note de ...

JEUNESSE ; CONTRACEPTION ; MONDE ; STATISTIQUE ; ETHIOPIE ; MADAGASCAR

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

D’après les enquêtes " Cadre de vie et sécurité " 2008-2015, près d’une personne sur cinq s’étant déclarée victime de viol se déplace à la police ou à la gendarmerie à la suite de cette atteinte 19 %) : 13 % déposent plainte et 4 % font une main-courante. 2 % des victimes se déplacent sans pour autant déposer de plainte ou de main courante. Dans 29% des cas, les victimes consultent un psychologue ou un psychiatre à la suite de leur agression. 15 % des personnes victimes prennent contact avec une association ou un centre d’appel d’aide aux victimes. A noter que près de deux tiers des victimes en parlent à leurs proches (63 %). Les victimes qui se déplacent à la police ou à la gendarmerie ont davantage tendance à se confier également à une personne tierce. Les deux tiers des victimes qui se sont déplacées à la police ont aussi consulté un médecin contre 11 % dans le cas contraire. Enfin, près d’une victime e viol sur cinq n’a jamais parlé de son agression (19%). Cette proportion est d’autant plus importante pour les victimes de viols intra-ménages : environ un tiers des personnes ayant subi un viol par un individu vivant avec elles n’en ont parlé à personne.
D’après les enquêtes " Cadre de vie et sécurité " 2008-2015, près d’une personne sur cinq s’étant déclarée victime de viol se déplace à la police ou à la gendarmerie à la suite de cette atteinte 19 %) : 13 % déposent plainte et 4 % font une main-courante. 2 % des victimes se déplacent sans pour autant déposer de plainte ou de main courante. Dans 29% des cas, les victimes consultent un psychologue ou un psychiatre à la suite de leur ...

VIOL ; ECOUTE ; FRANCE ; POLICE ; SUIVI SOCIO-JUDICIAIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
2y

- 2 p.

A l’approche de la conférence sur le climat de Paris, il est fondamental de réaffirmer l’importance d’une approche basée sur les droits. L’émergence des questions environnementales associées aux enjeux du réchauffement climatique a radicalisé certains discours sur l’accroissement de la population mondiale et donc sur la question de la planification familiale.
Deux postures se sont renforcées, tout aussi inadaptées et problématiques l’une que l’autre.
A l’approche de la conférence sur le climat de Paris, il est fondamental de réaffirmer l’importance d’une approche basée sur les droits. L’émergence des questions environnementales associées aux enjeux du réchauffement climatique a radicalisé certains discours sur l’accroissement de la population mondiale et donc sur la question de la planification familiale.
Deux postures se sont renforcées, tout aussi inadaptées et problématiques l’une que ...

DROITS DES FEMMES ; CLIMAT ; DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS ; PLANIFICATION FAMILIALE ; CONFERENCE INTERNATIONALE ; ASPECT INTERNATIONAL ; ASPECT POLITIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 16 p.

In Burkina Faso, abortion is legally restricted and socially stigmatised, but also frequent.
Unsafe abortions represent a significant public health challenge, contributing to the
country’s very high maternal mortality ratio.
Inspired by an internationally disseminated public health framing of unsafe abortion, the country’s main policy response has been to provide post-abortion care (PAC) to avert deaths from abortion complications. Drawing on ethnographic research, this article describes how Burkina Faso’s PAC policy emerged at the interface of political and moral negotiations between public health professionals, national bureaucrats and international agencies and NGOs.
Burkinabè decision-makers and doctors, who are often hostile to induced abortion, have been convinced that PAC is ‘life-saving care’ which should be delivered for ethical medical reasons. Moreover, by supporting PAC they not only demonstrate compliance with international standards but also, importantly, do not have to contend with any change in abortion legislation, which they oppose.
Rights-based international NGOs, in turn, tactically focus on PAC as a ‘first step’ towards their broader institutional objective to secure safe abortion and abortion rights. Such negotiations between national and international actors result in widespread support for PAC but stifled debate about further legalisation of abortion.
In Global Public Health ( An International Journal for Research, Policy and Practice) - Vol. 9, Iss. 8, 2014
In Burkina Faso, abortion is legally restricted and socially stigmatised, but also frequent.
Unsafe abortions represent a significant public health challenge, contributing to the
country’s very high maternal mortality ratio.
Inspired by an internationally disseminated public health framing of unsafe abortion, the country’s main policy response has been to provide post-abortion care (PAC) to avert deaths from abortion complications. Drawing on ...

BURKINA FASO ; AVORTEMENT CLANDESTIN ; ASPECT POLITIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 26 p.

Présentation conjointe du planning Familial et du Haut conseil à l'égalité, à Rennes le 5 avril 2018, lors des Rencontres Nationales de l’Education.

EDUCATION A LA SEXUALITE ; EVALUATION ; PLANNING FAMILIAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 15 p.

Intervention de Véronique Séhier sur la stigmatisation de l'avortement, à la 60ème Commission de la condition de la femme (CSW) en mars 2016 à New-York.
Dans le cadre du Side Event "L’accès à l’avortement, condition essentielle à l’autonomie et à la pleine jouissance des droits pour les femmes".

AVORTEMENT ; STIGMATISATION ; PLANNING FAMILIAL ; LUTTE FEMINISTE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 21

Présentation du Programme national du Planning Familial "Handicap et alors ?" auprès de l'Association pour Adultes et Jeunes Handicapés (APJH)

PROGRAMME D'ACTION ; HANDICAP ; SEXUALITE ; PLANNING FAMILIAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 20 p.

Présentation de l'association pour l'école des parents et des éducateurs (EPE) de Rouen.

PLANNING FAMILIAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 19 p.

En France, l’éducation à la sexualité n’a été introduite dans l’enseignement secondaire que très timidement en 1973. C’est un enseignement obligatoire mais qui n’est jamais vraiment évalué. Il devrait contribuer à la promotion de l’égalité entre femmes et hommes mais peut-on dire qu’il le fait vraiment ? Quels obstacles rencontre t-il ? Et d’ailleurs l’éducation à la sexualité doit-elle se cantonner à l’école ? Pour aborder ces questions, nous invitons Véronique Séhier, qui présentera le Rapport relatif à l’éducation à la sexualité du Haut Conseil à l’Egalité entre les Femmes et les Hommes, publié en juin 2016, ainsi que deux jeunes chercheures, Aurore Le Mat, qui fait une analyse critique de séances d’éducation à la sexualité qu’elle a observées, et Elise Devieilhe, qui prend l’exemple des méthodes d’éducation à la sexualité en Suède.
En France, l’éducation à la sexualité n’a été introduite dans l’enseignement secondaire que très timidement en 1973. C’est un enseignement obligatoire mais qui n’est jamais vraiment évalué. Il devrait contribuer à la promotion de l’égalité entre femmes et hommes mais peut-on dire qu’il le fait vraiment ? Quels obstacles rencontre t-il ? Et d’ailleurs l’éducation à la sexualité doit-elle se cantonner à l’école ? Pour aborder ces questions, nous ...

EDUCATION A LA SEXUALITE ; PLANNING FAMILIAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 8 p.

La diffusion des méthodes modernes de contraception 1 et la possibilité d’interrompre une grossesse ont permis un meilleur contrôle de la fécondité. Cela a généré des comportements très normés en termes de calendrier de constitution d’une famille, avec un ensemble de conditions préalables que se fixent les personnes avant d’avoir un premier enfant, tant sur le plan affectif que matériel. Il s’agit d’une part d’être installé dans une relation de couple jugée solide et, d’autre part, de disposer des ressources financières suffisantes pour accueillir l’enfant dans de bonnes conditions. Cela passe par le fait de disposer d’un emploi stable et rémunérateur, et donc d’avoir terminé ses études 2. La parentalité étudiante apparaît ainsi comme un " impensé social " 3 et, dans les faits, elle s’avère très peu prise en compte par le système éducatif français. Rien ne semble en effet prévu au niveau de l’organisation des études et des établissements pour les étudiants dans cette situation.
La diffusion des méthodes modernes de contraception 1 et la possibilité d’interrompre une grossesse ont permis un meilleur contrôle de la fécondité. Cela a généré des comportements très normés en termes de calendrier de constitution d’une famille, avec un ensemble de conditions préalables que se fixent les personnes avant d’avoir un premier enfant, tant sur le plan affectif que matériel. Il s’agit d’une part d’être installé dans une relation de ...

GROSSESSE ; ADOLESCENCE ; ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ; JEUNE ADULTE ; MATERNITE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 25 p.

Intervention de Caroline Rebhi, coprésidente du Planning Familial le 16 septembre 2016 à Genèves, au colloque de la Haute Ecole de travail Social : " l’éducation sexuelle dans le contexte français et son articulation avec les droits sexuels ".

EDUCATION A LA SEXUALITE ; DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 16 p.

Intervention de Caroline Rebhi, Co présidente du Planning Familial - Humans for women 22 février 2017.

AVORTEMENT ; FRANCE ; ASPECT POLITIQUE ; LUTTE FEMINISTE ; CAROLINE RHEBI ; PLANNING FAMILIAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

L'école, espace collectif et social doit questionner les stéréotypes, les normes véhiculées pour favoriser la parole, le développement socio affectif, pour créer un cadre égalitaire visant à prévenir les comportements violents et sexistes. C’est pourquoi notre programme d'éducation à la sexualité débute dés 4 ans.

PRODAS ; EDUCATION A LA SEXUALITE ; PREVENTION ; ENFANT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 2 p.

Dans toutes nos activités, les consultations médicales, les entretiens pré avortement, ou les animations scolaires, nous intervenons dans une démarche d'éducation populaire. Cette démarche émancipatrice consiste à permettre à chacune et chacun de faire ses propres choix en matière de sexualités, contraceptions, avortement... C’est permettre aux personnes concernées d°accéder aux connaissances nécessaires et de s`approprier les enjeux à partir de leur propre expérience. Partir de leurs représentations et à travers les échanges, déconstruire les stéréotypes et les idées reçues pour faire des choix éclairés. Nous prendrons l’exemple de l’éducation la sexualité pour éclairer cette démarche d’éducation populaire.
Dans toutes nos activités, les consultations médicales, les entretiens pré avortement, ou les animations scolaires, nous intervenons dans une démarche d'éducation populaire. Cette démarche émancipatrice consiste à permettre à chacune et chacun de faire ses propres choix en matière de sexualités, contraceptions, avortement... C’est permettre aux personnes concernées d°accéder aux connaissances nécessaires et de s`approprier les enjeux à partir de ...

EDUCATION A LA SEXUALITE ; PREVENTION ; PLANNING FAMILIAL ; ÉDUCATION POPULAIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 24 p.

Power point de présentation sur la santé sexuelle
1. Les luttes féministes et la santé sexuelle et reproductive… Un peu d’histoire
2. Politiser ses pratiques
3. Savoir=pouvoir
4. Des luttes toujours d'actualité

SANTE DES FEMMES ; SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE ; FEMME ; PLANNING FAMILIAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 8 p.

L’enquête Baromètre santé a interrogé les femmes sur leur contraception quatre ans après la "crise de la pilule"

CONTRACEPTION ; FRANCE ; STATISTIQUE ; EVOLUTION ; PILULE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

Intervention de Lydie Porée, le 6 avril 2018 au Congrès de médecine générale qui se tenait à Paris, lors d'une session intitulée " Existe t-il une spécificité du soin pour les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexes (LGBTI) ? ". 4 intervenant.es à cette table ronde :
• EGaLe-MG. Etat des lieux des difficultés rencontrées par les homosexuels face à leurs spécificités de santé en médecine générale en France.
Thibaut JEDRZEJEWSKI , Médecin généraliste, Paris (75)
• Les hommes gais et bisexuels face au VIH : affronter la discrimination pour mettre fin au sida et au stigma.
Eve PLENEL, Coordinatrice " Vers Paris sans sida " , Paris (75)
• Comment promouvoir un accueil médical respectueux des personnes LGBT ? : l'exemple des consultations en santé sexuelle du Planning familial d'Ille-et-Vilaine.
Lydie POREE , Présidente de l’association Planning familial d’Ille-et-Vilaine (35)
• De l’accompagnement de la transidentité à la Maison dispersée de santé : possibilité d’intervention avec patient expert, orthophoniste, kinésithérapeute et infirmier.
Bertrand RIFF, Médecin généraliste, Président du COREVIH Nord Pas-de-Calais, Maison dispersée de santé, Lille (59)
Intervention de Lydie Porée, le 6 avril 2018 au Congrès de médecine générale qui se tenait à Paris, lors d'une session intitulée " Existe t-il une spécificité du soin pour les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexes (LGBTI) ? ". 4 intervenant.es à cette table ronde :
• EGaLe-MG. Etat des lieux des difficultés rencontrées par les homosexuels face à leurs spécificités de santé en médecine générale en France.
Thibaut J...

INCLUSION ; LGBT ; ACCUEIL

... Lire [+]

Z