m
     
Article

H 0 Traitement hormonal substitutif de la ménopause : poursuivre ou arrêter la prescription au bout de dix ans? Il y a des raisons de poursuivre un traitement hormonal substitutif au-delà d'une durée de dix ans.

ROZENBAUM Dr Henri

Gynécologie-Obstétrique-Fertilité

9

p. 723-732

09/2002

P 2

9831

Quand la médiatisation de l'information prend le pas sur son analyse critique, se mettent à émerger des réflexes défensifs soutenus par de possibles implications médico-légales. Après le flux enthousiaste et militant du «feminine forever », voici le temps du reflux et des réévaluations un traitement hormonal substitutif de la ménopause. D'un côté, les études randomisées disponibles montrent une augmentation du risque relatif thrombo-embolique et l'absence de protection vis-à-vis du risque cardiovasculaire, de l'autre commence à s'imposer l'idée, à tort ou à raison, d'un effet-durée, néfaste sur le risque relatif de cancer du sein et favorable dans la prévention du risque ostéoporotique. Qu'il soit militant ou circonspect, chaque lecteur qui se demande s'il faut interrompre ou pas un traitement hormonal substitutif après dix années d'utilisation, pourra trouver, dans les contributions de Philippe Collet, de Monique Lé et de Henri Rozenbaum, de quoi se forger sa propre opinion.
G. Boutet

Français

MENOPAUSE ; TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF ; TRAITEMENT MEDICAL ; RISQUE ; FRANCE

Z