m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Article

H 0 La fréquence des accouchements gémellaires en France : la triple influence de la biologie, de la médecine et des comportements familiaux.

PISON Gilles ; COUVERT Nadège

Population / INED

vol. 59 n°6

p. 877-908

11/2004

P 18

13204

La dimension biologique des phénomènes observés par les démographes peut parfois paraître déterminante voire exclusive. Dans certains cas pourtant, l'influence des comportements individuels et sociaux est décisive. Les auteurs en font ici une belle démonstration, en s'appuyant sur des séries longues de données. La proportion des naissances géméllaires n'a cessé de varier en France depuis au moins le XVIIIe siècle, sous l'influence de l'évolution de l'âge à la maternité, des guerres, de la limitation volontaire de la fécondité ou, plus récemment, de la lutte contre la stérilité. Pour ne citer que l'un des résultats remarquables livrés ici par les auteurs, les traitements médicaux destinés à favoriser les grossesse seraient responsables des deux tiers de la hausse de la géméllité enregistrée depuis une trentaine d'années, dont la proportion est passée de 0,9% à 1,5% des accouchements.

Français

GROSSESSE MULTIPLE ; FRANCE

Z