m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Article

H 0 L'évolution démographique récente en France.

PRIOUX France

Population / INED

61

4

p. 393-435

01/07/2006

P 18

15044

La France métropolitaine compte 61 millions d’habitants au 1er janvier 2006. La population s’est accrue au taux de 5,6 pour 1 000 en 2005, dont près des trois quarts en raison du solde naturel. Depuis 2004, l’immigration en provenance des pays tiers n’augmente plus. L’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,92 enfant par femme, au deuxième rang en Europe derrière l’Irlande. L’augmentation de l’immigration n’a contribué que pour un tiers au relèvement de la fécondité en France depuis 1997. Au niveau départemental, il n’y a pas de relation entre évolutions de la présence étrangère et de la fécondité. Malgré ce redressement de la fécondité annuelle, la descendance finale des générations nées après 1960 diminue et se rapproche progressivement de 2 enfants par femme. Alors que le nombre de Pacs a progressé de 50 % en 2005, le nombre de mariages est resté stable. En 2003 et 2004, les divorces ont recommencé à augmenter, et l’indicateur conjoncturel de divortialité est maintenant proche de 45 %. La forte baisse de la mortalité est confirmée en 2005, avec une espérance de vie à la naissance de 76,8 ans pour les hommes et de 83,8 ans pour les femmes. En 2004, la chute de la mortalité est particulièrement forte pour les femmes de plus de 65 ans. Depuis 1990, la surmortalité masculine s’est un peu réduite entre 15 et 70 ans, mais au-delà de 70 ans, les progrès ont été plus importants pour les femmes. C’est autour de 45 ans que les progrès sont les plus faibles, en particulier pour les femmes entre 40 et 55 ans.

Français

DEMOGRAPHIE ; FRANCE ; NATALITE ; POPULATION

Z