m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Article

H 1 La petite enfance : pratiques et politiques : 4. Les difficultés d’une politique de la petite enfance. L’exemple de Lille.

CRESSON Geneviève

Cahiers du genre (Les);Cahiers du Groupe d'Etudes sur la Division Sociale et Sexuelle du Travail ;Harmattan (L')

22

p. 85-104

1998

P 252

15100

La ville de Lille a signé en 1994 un contrat petite-enfance avec la CAF. Parmi ses ambitions, ce contrat affiche l’« amélioration de la qualité des services rendus aujourd’hui à la petite enfance ». Et parmi ses objectifs, celui de réaliser « une coordination, une animation du dispositif petite enfance par les élus et les techniciens de la ville, permettant un dialogue, une consultation et un partenariat centrés sur l’éducation aux enfants ».

Après avoir rapidement décrit la situation préexistante, cet article s’attache à mettre en évidence les souplesses et rigidités de ce fonctionnement. Les plus anciennes règles du financement ne sont pas toujours bien vues ni faciles à accepter par les parties en présence. La division du travail entre PMI et CAF, les surcoûts entraînés par le contrat petite-enfance, l’augmentation des tarifs qui en a résulté, et la concurrence d’autres mesures de la politique familiale, continuent à poser problème. Ce qui renvoie aux contradictions qui traversent la politique de la petite enfance aussi bien dans sa définition - au niveau national - que dans son application particulière dans le contexte local.

Français

PETITE ENFANCE ; POLITIQUE FAMILIALE ; MODE DE GARDE ; NORD ; FRANCE

Z