m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Ouvrage

H 0 La construction sexuée de l'identité à l'école primaire. Inégalités persistantes. Quid de la volonté politique.

DEBEST Charlotte ; DAYAN HERZBRUN Sonia

Mémoire universitaire

Paris

2008

93 p. + annexes

415 DEB

18720

Les femmes subissent des discriminations notamment au travail, effectuent 80% des tâches ménagères et l'éducation des enfants, accèdent difficilement aux postes de pouvoir et subissent davantage les violences.
L'école, en tant qu'institution publique, se pense et se veut égalitaire. Elle est aussi le lieu de l'apprentissage de la citoyenneté et l'école primaire occupe une place prépondérante dans la construction de l'enfant. Ce sont là qu'ils apprennent les premières règles de vie et que se forgent leurs premières représentations : ce qu'il est possible de faire, ce qu'il est interdit, les normes en place. Or les normes en place encouragent fortement les garçons à se sociabiliser, à prendre confiance en eux, occuper une place dans le groupe, la société, être dans l'action et les filles sont déjà fortement incitées à s'occuper des autres, à développer l'empathie, à obéir et ne pas exprimer trop bruyamment ses émotions. Le comportement de l'enseignant, les stéréotypes véhiculés dans les manuels scolaires construisent déjà des modèles de femmes, d'hommes, de couple et les enfants essianet de satisfaire les attentes des parents en les imitant.

Français

Mémoire universitaire

Don

ENFANT ; GARCON ; FILLE ; RELATIONS FILLES-GARCONS ; ECOLE PRIMAIRE ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; EDUCATION ; IDENTITÉ SEXUELLE ; POLITIQUE DE L'EDUCATION ; MIXITE ; ENSEIGNANT ; DÉVELOPPEMENT DE L'ENFANT ; EGALITE FEMME HOMME ; ETABLISSEMENT SCOLAIRE ; MANUEL SCOLAIRE ; STÉRÉOTYPE ; FRANCE

Z