m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Ouvrage

H 1 A la poursuite de l'enfant parfait. L'avenir de la procréation humaine.

BAYLE Benoît

Robert Laffont

Paris

2009

320 p.

811 BAY

18890

Quels sont les risques pour l’être humain à être conçu, manipulé, sélectionné, consommé, en un mot produit, via l’aide des technologies biomédicales ? Quelle est l’origine du monde ? L’origine de la vie ? L’origine de l’être humain ? Depuis la nuit des temps l homme n’a de cesse de pouvoir chercher la réponse à ces questions. Et pourtant il faut attendre le milieu des années 1850 pour que soit observée, sous l’outil du microscope, la rencontre fécondante chez l’oursin ! Un siècle et demi plus tard, la médecine de la reproduction – ou procréatique – accomplit autant de « miracles » hier inconcevables. De fait, l’homme sait désormais instrumentaliser sa propre création : donner des enfants à des couples stériles ou à des couples homosexuels ; donner naissance à des enfants en bonne santé au sein de familles touchées par de gravissimes maladies génétiques ; bientôt peut-être programmer des enfants-médicaments destinés à soigner un grand frère ou une grande sœur… Parallèlement, la perspective d’une médecine régénérative s’ouvre et suscite les espoirs les plus fous grâce à l utilisation d’embryons surnuméraires, la création de lignées de cellules souches à partir de ces embryons permettrait des greffes inédites dans l’histoire de la médecine…
Mais cette société procréatique, favorable à l’égalité entre les hommes et les femmes, ne semble pas aussi idyllique qu’on le croit et laisse bon nombre de questions en suspens : le désir de maîtriser la procréation des individus de son espèce ne fait-il pas encourir à l homme le risque d instrumentaliser son semblable ? Ce désir ne masquerait-il pas quelque volonté d’emprise et de domination sur l’homme ? Faut-il penser que l’avènement de la gestation artificielle soit souhaitable ? Une telle éthique révolutionnaire de la procréation humaine serait-elle au service de la société ou bien risquerait-elle de mener à la destruction de l’humanité ? Peut-on ignorer ce que l’on sait du développement psychologique de l’embryon humain ?

Français

Livre

Achat

REPRODUCTION ; PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; ENFANT ; FAMILLE ; BIOETHIQUE ; MEDECINE ; STERILITE ; RECHERCHE MEDICALE ; SCIENCE ; DESIR D'ENFANT ; EMBRYON ; STATUT JURIDIQUE ; GROSSESSE ; ASPECT PHILOSOPHIQUE

Z