m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Ouvrage

H 1 Guerre des sexes : stop !

MOSSUZ-LAVAU Janine

Café Voltaire;Flammarion

Paris

2009

125 p.

202 MOS

19153

La longue marche vers l’égalité des sexes aboutira-t-elle un jour à une indifférenciation complète du masculin et du féminin ? C’est l’intime conviction de Janine Mossuz-Lavau, directrice de recherches au Centre de recherches politiques de Sciences Po. Cette idée n’est pas partagée par tout le monde. Du psychanalyste Michel Schneider à la philosophe Sylviane Agacinski, nombreux sont ceux qui s’insurgent contre une société qui nierait les différences “irréductibles”, selon eux, entre les hommes et les femmes. Pour ces adeptes du “différentialisme”, la dissymétrie entre les sexes est l’un des fondements mêmes de notre culture. Janine Mossuz-Lavau, qui a beaucoup travaillé sur la sexualité des Français ou la présence des femmes dans la vie politique, déconstruit patiemment cette thèse en alignant avec méthode enquêtes et statistiques. Non, la ressemblance ne tue pas le désir, explique-t-elle. Non, les femmes sont loin d’avoir investi tous les lieux de pouvoirs. Non, les hommes et les femmes ne sont pas radicalement différents. Son ouvrage démontre avec brio que la fameuse “identité” féminine est une notion bien mouvante. Le genre, ce “sexe social”, ne cesse en effet de se redéfinir : quoi de commun entre les femmes de 1850 - des mineures placées sous l’autorité de leurs maris, qui ne pouvaient ni voter, ni divorcer, ni accéder à l’instruction - et celles des années 2000, qui ont conquis les diplômes, le salariat, le droit de vote et la contraception ?

Français

Livre;Essai

Achat

GENRE ; RAPPORTS HOMME-FEMME ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; FEMINISME ; FRANCE

Z