m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Article

H 0 Virginité : je ne suis pucelle que vous croyez. Dossier.

H

EDGARD-ROSA Clarence (Coordination de )

Causette - Plus féminine du cerveau que du capiton

0

49

p. 51-59

10/2014

P 200

24466

Sachant que l’âge du premier rapport sexuel en France est de 17,2 ans pour les garçons et 17,6 ans pour les filles. Qu’on nous répète que, de nos jours, les jeunes sont des dévergondés, alors qu’en fait cette première fois ne se produisait que quelques mois plus tard, en 1974. Sachant que l’on peut commander sur Internet un kit qui imite un saignement pour se racheter une virginité, mais que toutes les femmes ne saignent pas au premier rapport (voir page 54). Sachant qu’un hymen peut se perforer pendant une session poney bien avant l’âge moyen du premier coït et qu’on peut tomber enceinte tout en étant encore vierge. Sachant qu’on n’est même pas sûrs que la vierge Marie le soit restée, vierge, mais qu’apparemment plus c’est gros mieux ça passe (voir page 58). Sachant que ça arrange bien les hommes qu’on ne puisse pas leur délivrer de certificat de virginité et que, de toute façon, les médecins qui les rédigent admettent que ces bouts de papier n’ont ni queue ni tête… Sachant tout cela, de quoi, vraiment, est-on vierge ? On a tenté de résoudre l’équation et, puisqu’elle comporte bien trop d’inconnues, on vous le dit : il n’y a rien de mathématique là-dedans. Causette s’est aventurée, naïve like a virgin, aux frontières poreuses d’une pureté qui, finalement, fleure plus l’arnaque que la fleur des champs.

Français

http://www.causette.fr/articles/lire-article/article-946/je-ne-suis-pu...

VIRGINITE ; RÉFECTION D'HYMEN

Z