m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Article

H 0 Les maux de l'assistance médicale à la procréation : quelle place pour la souffrance psychique ?

Gynécologie-Obstétrique-Fertilité

42

12

p. 861-964

12/2014

P 2

24576

La fertilité humaine est d’une grande sensibilité aux mouvements émotionnels. Des représentations inconscientes infiltrent le projet d’enfant, peuvent le faire échouer, et entrent parfois en contradiction avec le vœu d’enfant, consciemment déclaré. De façon non exceptionnelle, les professionnels de la naissance se trouvent confrontés à une demande d’interruption de grossesse alors même que l’enfant était ardemment désiré et la grossesse parfois obtenue après un long parcours d’assistance médicale à la procréation (AMP). L’auteur propose quelques pistes explorant la clinique psychique de l’infertilité, avant de s’intéresser plus spécifiquement aux questions soulevées par les situations de don d’ovocytes, et de conclure par des propositions thérapeutiques de collaboration conjointe entre gynécologues et pédopsychiatres.

Français

PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; STERILITE ; DON D'OVOCYTE ; AVORTEMENT

Z