m
     
Ouvrage

H 0 Maternités et libertés. Avortement, contraception, statut de l'embryon.

BOUVIER Françoise

Harmattan (L')

Paris

2012

208 p.

140 BOU

22386

Depuis 1975, date de la dépénalisation partielle de l'interruption volontaire de grossesse, le nombre d'avortements en France n'a jamais diminué, environ 200000 par an, alors que, dans le même temps, le recours à la contraception n'a cessé de progresser. Pourquoi ? Devenue maîtresse de la contraception, de la procréation, de l'éducation, la femme a, dans la douleur et par le sang versé, conquis au long des siècles une liberté qui va bien au-delà de la dissociation entre sexualité et maternité. L'Eglise puis l'Etat n'ont cessé pendant vingt siècles d'arbitrer entre les droits de la femme et ceux de l'embryon, déplaçant le curseur de l'intérêt général et la reproduction de l'espèce, qui niaient les droits de la femme, vers l'intérêt individuel de la femme, qui est dans la toute- puissance, s'étant affranchie de l'homme et de l'enfant, ce dernier tantôt condamné, tantôt exigé.

Français

Livre;Essai

Bibliogr.

Achat

Adolescence 13-18 ans

FEMINISME ; CONTRACEPTION ; AVORTEMENT ; MATERNITE ; LUTTE FEMINISTE ; LIBERATION DES FEMMES ; LIBERATION SEXUELLE ; ENFANT ; HOMME ; FEMME

Z