m
     
Article

H 0 Dossier. Femmes et VIH : une double peine.

H

Journal du SIDA (Le)

224

p. 19-34

07/2012

P 217

22851

Les années sida s’éternisent, l’épidémie se féminise. En 2011, les femmes représentaient 32 % des nouveaux cas de séropositivité en France. Minorité majoritairement silencieuse, si la plupart sont migrantes, toutes traversent un parcours de combattante. Aux vulnérabilités de la condition féminine s’ajoutent des discriminations spécifiques, véritable double peine : rejetées sexuellement, plus malmenées par les traitements que les hommes, peu écoutées des médecins, les femmes séropositives sont rarement une priorité associative. Et ces constats ne sont pas nouveaux. Des voix s’élèvent, celle de Catherine Kapusta- Palmer du Collectif Femmes et VIH, des espaces sont dédiés, des groupes de parole, certains Caarud comme à Montpellier ou encore les ateliers esthétiques d’Arcat à Paris pour qu’elles deviennent actrices de leur santé. « Les femmes qui veulent être les égales des hommes manquent sérieusement d’ambition » pourrait-on rire avec Reiser. Sauf si « traitée à égalité » signifie être mieux soignée et ne plus constituer une quantité négligeable.

Français

http://www.arcat-sante.org/publi/docs/JDS224_dossier.pdf

FEMME ; VIH/ SIDA ; GENRE ; TRAITEMENT ; IMAGE DU CORPS ; Catherine KAPUSTA-PALMER

Z