m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Revue

H 0 Décentralisation dans le champ social : où en est-on ?

H

Informations sociales - CAF

0

162

147 p.

11/2010

P 87

24055

Les lois ayant organisé la décentralisation du « social » en France ont été adoptées en deux vagues successives (1982-1983, puis 2003-2004). Depuis trois décennies, le « social » se trouve ainsi au cœur du processus de décentralisation. Ce dernier engendre des dynamiques dans le domaine de l’aide et de l’action sociales qui suscitent un certain nombre d’interrogations. La complexification croissante de l’environnement institutionnel du « social » conduit à des enchevêtrements de compétences et à des difficultés pour les collectivités territoriales de disposer des moyens financiers à la hauteur des missions à remplir.Ce numéro d’Informations sociales entend analyser l’acte II de la décentralisation en tenant compte de réformes récentes, telles que la révision générale des politiques publiques ou la réforme des collectivités territoriales et de l’État local. Il s’attache à questionner et à faire état de l’actualité des analyses sur la décentralisation davantage plutôt qu’à en évaluer le processus et les résultats : en quoi finalement cette décentralisation interroge-t-elle sur l’évolution même du « social » au sein du « département-providence » ? Quels sont les moyens dont disposent les autorités décentralisées pour mettre en œuvre les pouvoirs qui leur sont reconnus ? Comment les nombreuses dispositions législatives et réglementaires relatives à l’action sociale ont-elles été mises en œuvre sur le terrain ? Avec quels effets ? Quelle est l’ampleur des inévitables disparités territoriales et en quoi remettent-elles éventuellement en cause l’égalité des droits ? Une première partie revient sur l’historique et les enjeux actuels de la décentralisation, tant au regard de la répartition des compétences que de la nature même du « social ». Une deuxième partie s’intéresse au positionnement des différents acteurs entre État, collectivités territoriales et associations afin de comprendre les articulations, les partenariats éventuels ou, au contraire, les concurrences. Enfin, la troisième partie est consacrée aux politiques sociales elles-mêmes et à leur mise en œuvre sur le terrain.

Français

http://www.cairn.info/revue-informations-sociales-2010-6.htm

POLITIQUE SOCIALE ; POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT

Z