m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Article

H 0 La contraception et la peau.

FAURE Michel

Gyn. Obs.

370

p. 13-14

15/05/1997

P 67

4562

Si l'on aborde les relations qui peuvent exister entre la dermatologie et la contraception, si l'on écarte a priori la pathologie plutôt vénéréologique en ne gardant à l'esprit que la dermatologie stricto sensu, et si l'on écarte aussi les réactions cutanées de nature immunoallergique liées à l'existence d'un DIU (c'est à-dire essentiellement les eczémas de contact aux métaux des régions vulvo-génitales), si l'on ne considère donc que les liens possibles entre la peau et la contraception hormonale, on doit envisager:
- les effets secondaires dermatologiques des contraceptifs oraux, et ceux-ci sont soit directement liés à l'action hormonale, soit indépendants totalement d'une quelconque action cutanée par le biais de récepteurs hormonaux spécifiques;
- l'influence des contraceptifs oraux sur l'évolution de certaines dermatoses;
- la contraception hormonale des femmes hyperandrogéniques.

Français

PILULE ; DERMATOLOGIE ; FRANCE

Z