m
     
Article

H 0 Reproductive decision-making in the context of HIV ans AIDS : a qualitative study in Ndola, Zambia.

International Family Planning Perspectives

1

124-130

09/2000

p 301

7349


nera el embarazo "producir{a" la enfermedad, y algunas mujeres indicaron que antes de tener otro hijo, considerarian la posibilidad de so meterse a una prueba para detectar el VIH. Conclusiones: Los programas de planifica cionfamiliar podr{an asistir a las personas para conocer su propio riesgo de infecci6n, y as{ re ducir la transmision perinatal del VIH me diante la comunicacionfranca acerca de losfac tores de riesgo, la oferta de examenes para detectar el VIH y la asistencia a las parejas afectadas por el VIH a tomar decisiones acer tadas con respecto a los métodos anticoncep tivos.
Résumé
Contexte: Tandis que l'épidémie du sida continue à ravager l'Afrique subsaharienne, de plus en plus grands nombres defemmes en âge de procréer et leurs partenaires sont séropositifs. Les programmes de planning familial pourraient potentiellement réduire le risque de contamination périnatale et hétérosexuelle, mais les stratégies programmatiques efficaces dépendent de l'influence du VIH et du sida sur les décisions de procréation. Méthodes: En 1997, huit groupes de discussions dirigées et 23 entrevues en profondeur ont été organisés parmi la population féminine et masculine de Ndola, en Zambia, une région à prévalence élevée du VIH et du sida. Les transcriptions codées et matrices récapitulatives ont permis l'analyse des thèmes substantiels en fonction du sexe des participants à l'étude. Résultats: En l'absence de signes ou symptômes de maladie, l'incidence du VIH sur les décisions de procréation et de pratique contra ceptive des femmes et des hommes est généralement faible, à l'exception notable de l'observation des participants relative à la charge représentée par les enfants dont les parents sont morts du sida. En présence des signes et symptômes de la maladie toutefois, les femmes comme les hommes se disent totalement opposés à la poursuite de toute procreation et supportent l'usage du préservatif afin d'éviter la contamination d'un conjoint. Beaucoup de femmes ont déclaré qu'elles auraient peur de se trouver enceintes si elles soupçonnaient être séropositives, de peur que la grossesse fasse «sortir» la maladie, et certaines ont indiqué qu 'elles considéreraient de se faire tester avant d'avoir un autre enfant. Conclusions: Les programmes de planning familial pourraient aider leurs clientes à évaluer leur propre risque d'infection et réduire ainsi le risque de contamination périnatale à travers la discussion franche des facteurs de risque, l'offre de tests de séropositivité et l'as sistance aux couples affectés par le VIH dans leurs choix contraceptifs.

Anglais

ZAMBIE ; VIH/ SIDA ; PLANIFICATION FAMILIALE

Z