m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  OUATTARA Fatoumata | enregistrements trouvés : 6

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 5 p.

Au Bénin, la prévalence de la contraception dite « moderne» est très faible, pourtant le taux de fécondité est relativement faible, et ce rapport est étonnant si on le compare à la situation des pays voisins du Bénin. Cette étude, en cours, est de nature qualitative et est conduite auprès de 25 femmes ayant avorté récemment. Après avoir présenté le profil des femmes qui sont confrontées à une grossesse non désirée seront discutées les modalités de la prise de décision d’avorter ainsi que les méthodes auxquelles recourent les femmes, parmi lesquelles le misoprostol reste encore peu utilisé. Pourtant, il semble bien que nous soyons à une période charnière qui pourrait voir une augmentation de l’usage, y compris en automédication, de ce médicament.
Au Bénin, la prévalence de la contraception dite « moderne» est très faible, pourtant le taux de fécondité est relativement faible, et ce rapport est étonnant si on le compare à la situation des pays voisins du Bénin. Cette étude, en cours, est de nature qualitative et est conduite auprès de 25 femmes ayant avorté récemment. Après avoir présenté le profil des femmes qui sont confrontées à une grossesse non désirée seront discutées les modalités ...

BENIN ; AVORTEMENT MEDICAMENTEUX ; CONTRACEPTION ; MISOPROSTOL ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 16 p.

In Burkina Faso, abortion is legally restricted and socially stigmatised, but also frequent.
Unsafe abortions represent a significant public health challenge, contributing to the
country’s very high maternal mortality ratio.
Inspired by an internationally disseminated public health framing of unsafe abortion, the country’s main policy response has been to provide post-abortion care (PAC) to avert deaths from abortion complications. Drawing on ethnographic research, this article describes how Burkina Faso’s PAC policy emerged at the interface of political and moral negotiations between public health professionals, national bureaucrats and international agencies and NGOs.
Burkinabè decision-makers and doctors, who are often hostile to induced abortion, have been convinced that PAC is ‘life-saving care’ which should be delivered for ethical medical reasons. Moreover, by supporting PAC they not only demonstrate compliance with international standards but also, importantly, do not have to contend with any change in abortion legislation, which they oppose.
Rights-based international NGOs, in turn, tactically focus on PAC as a ‘first step’ towards their broader institutional objective to secure safe abortion and abortion rights. Such negotiations between national and international actors result in widespread support for PAC but stifled debate about further legalisation of abortion.
In Global Public Health ( An International Journal for Research, Policy and Practice) - Vol. 9, Iss. 8, 2014
In Burkina Faso, abortion is legally restricted and socially stigmatised, but also frequent.
Unsafe abortions represent a significant public health challenge, contributing to the
country’s very high maternal mortality ratio.
Inspired by an internationally disseminated public health framing of unsafe abortion, the country’s main policy response has been to provide post-abortion care (PAC) to avert deaths from abortion complications. Drawing on ...

BURKINA FASO ; AVORTEMENT CLANDESTIN ; ASPECT POLITIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 216 p.
Cote : 520 GAU

Autrepart : Revue de sicences sociales au Sud, n°70.
Décès liés à des stérilisations et à des avortements, contrats de GPA non respectés, stagnation de l'accès à la contraception, utilisation massive des césariennes : l'actualité abonde en dénonciations et études démontrant que l'idéal des droits reproductifs, revendiqué dès les années 1970 et accepté par 179 chefs d'état en 1994 à la Conférence du Caire, est loin d'être réalisé. Les articles rassemblés ici présentent des études empiriques menées dans dix pays. Ils analysent la manière dont les gouvernements, comme les prestataires de services sanitaires ou judiciaires, affichent cette « norme » tout en la détournant, en la limitant, ou en ne l'appliquant qu'à certaines catégories. Ces pratiques ont des conséquences majeures sur la vie et la santé des individus, notamment des femmes, qui tentent de transformer en ressources les différentes contraintes qu'elles subissent.
Autrepart : Revue de sicences sociales au Sud, n°70.
Décès liés à des stérilisations et à des avortements, contrats de GPA non respectés, stagnation de l'accès à la contraception, utilisation massive des césariennes : l'actualité abonde en dénonciations et études démontrant que l'idéal des droits reproductifs, revendiqué dès les années 1970 et accepté par 179 chefs d'état en 1994 à la Conférence du Caire, est loin d'être réalisé. Les articles ...

CONFERENCE DU CAIRE ; SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE ; CHILI ; COLOMBIE ; SENEGAL ; CAMEROUN ; AVORTEMENT ; BURKINA FASO ; CESARIENNE ; STERILISATION ; CONTRACEPTION ; BENIN ; MADAGASCAR ; MAROC ; ARGENTINE ; BRESIL ; INDE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 256 p.
Cote : 836 DES

La vulnérabilité des femmes, face au risque d'nfection a été largement décrite et commentée, mais leur situation, lorsque l'infection a été diagnostiquée, est encore assez mal connue et fait l'objet de discours contradictoires. Leur condition, lorsque vulnérabilité bioclinique, pauvreté, domination masculine et stigmatisation liée au VIH s'aditionnent, mérite donc d'être mieux comprise. Cet ouvrage s'intéresse plus particulièrement au rôle des systèmes de soins des pays de sud. Ces systèmes de soins, aux moyens limités, qui ont réalisé des avancées spectaculaires sur le plan technique et en santé publique pour l’extension de l’accès aux traitements du VIH au cours des années 2000, ont-ils accru ou réduit la vulnérabilité féminine ? Dans quelle mesure permettent-ils de répondre aux besoins spécifiques des femmes vivant avec le VIH ? Sont-ils efficaces pour réduire les inégalités de sexe face à l’accès aux soins ? Permettent-ils aux femmes d’accéder à des traitements ou à des stratégies préventives acceptables et efficaces ? Favorisent-ils l’autonomie et la reconnaissance des femmes, dans leurs multiples rôles de patientes, de mères, d’épouses et d’accompagnantes de personnes atteintes ?
Ont-ils su s’adapter à l’évolution des besoins des femmes, alors que l’infection à VIH est devenue une «maladie chronique » grâce au traitement antirétroviral ? Facilitent-ils des rapports équilibrés entre hommes et femmes, notamment dans le contexte du couple et de la famille, lorsque celle-ci est confrontée au VIH ?
La vulnérabilité des femmes, face au risque d'nfection a été largement décrite et commentée, mais leur situation, lorsque l'infection a été diagnostiquée, est encore assez mal connue et fait l'objet de discours contradictoires. Leur condition, lorsque vulnérabilité bioclinique, pauvreté, domination masculine et stigmatisation liée au VIH s'aditionnent, mérite donc d'être mieux comprise. Cet ouvrage s'intéresse plus particulièrement au rôle des ...

VIH/ SIDA ; FEMME ; BURKINA FASO ; CAMEROUN ; THAILANDE ; COTE D'IVOIRE ; SENEGAL ; CAMBODGE ; AFRIQUE SUBSAHARIENNE ; FRANCE ; FEMME ISSUE DE l'IMMIGRATION ; PREVENTION ; TRANSMISSION MATERNO-FOETALE ; ALLAITEMENT ; DOMINICAINE (REPUBLIQUE) ; GEORGIE ; INDE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

Z