m

Documents  PERRIN E. | enregistrements trouvés : 2

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 121 p.
Cote : 216.1 MAT

Ce forum-débat s’impose tout particulièrement alors que l’on assiste à une volonté déterminée du pouvoir à remettre en question tous les droits, et tout particulièrement le droit au travail, et face aux propositions patronales dans la négociation sociale en cours.

DROITS DES FEMMES ; EGALITE FEMME HOMME ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; EGALITE SALARIALE ; TRAVAIL ; FEMME ; CONDITION FEMININE ; PRECARITE ; TRAVAIL A TEMPS PARTIEL ; POLITIQUE FAMILIALE ; ASSISTANTE MATERNELLE ; PERSONNE ÂGEE ; STRUCTURE DE SOINS ; PETITE ENFANCE ; DROIT DU TRAVAIL ; LEGISLATION ; POLITIQUE DE L'EDUCATION ; POLITIQUE DE LA SANTE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 302 - p. 30-34
Cote : P 3

Pour étudier l'impact de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) par aspiration et curetage sur la vie sexuelle des femmes et le devenir du couple, 103 femmes ont été interviewées dans les une à trois semaines précédant l'intervention et six mois plus tard. Cette interview a été menée à l'aide d'un questionnaire comprenant des questions ouvertes et fermées. Ces questions portaient sur les raisons de la demande d'IVG, les moyens contraceptifs connus et utilisés, leur vie sexuelle et leur relation de couple avant et après IVG (test de Locke-Wallace). Le questionnaire post-IVG comprenait en plus un test post-traumatique (IES d'Horowitz). Les résultats les plus importants sont les suivants : les principales raisons de demande d'IVG sont une formation professionnelle inachevée, le fait d'être trop jeune pour avoir un enfant, des difficultés économiques et des raisons liées au partenaire. La quasi totalité des femmes (n=101) avaient déjà utilisé un ou plusieurs des moyens contraceptifs généralement conseillés. Plus de la moitié d'entre elles disaient en avoir utilisé lors de la conception de cette grossesse. Un tiers ne s'était pas protégées du tout. On constate que, six mois plus tard, une majorité (86) utilise un moyen contraceptif alors qu'une minorité continue à ne pas se protéger contre la grossesse (17). Le préservatif, protection contre les MST et le SIDA, n'est que rarement utilisé (11). La majorité des femmes (n=72) ne signalent aucun changement dans leur vie sexuelle : quelques unes notent une amélioration (n=10) ou une péjoration (n=9). En revanche, un quart des femmes voient leur désir sexuel et leur capacité à atteindre l'orgasme modifiés et un tiers ont des troubles psychosomatiques. Quatorze couples (n= 81) se sont séparés après IVG. Mais la majorité des femmes (n=92) n'ont pas été traumatisées (PTSD) par cette intervention.
Pour étudier l'impact de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) par aspiration et curetage sur la vie sexuelle des femmes et le devenir du couple, 103 femmes ont été interviewées dans les une à trois semaines précédant l'intervention et six mois plus tard. Cette interview a été menée à l'aide d'un questionnaire comprenant des questions ouvertes et fermées. Ces questions portaient sur les raisons de la demande d'IVG, les moyens con...

CONTRACEPTION POST ABORTUM ; AVORTEMENT ; SEXUALITE ; COUPLE ; FRANCE

... Lire [+]

Z