m

Documents  PERREAU Bruno | enregistrements trouvés : 2

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 211 p.
Cote : 324 PER

Dans le sillage des débats sur la bioéthique, les politiques de la filiation ont promu un profil psychologique de famille fondé sur le modèle de l’hétérosexualité féconde et sur la stricte distinction des rôles paternel et maternel. L’intérêt de l’enfant réside désormais dans la capacité à lui signifier ses origines, de sorte que pèse sur les parents adoptifs une présomption de dangerosité. Une notion a même été inventée de toutes pièces pour accompagner ce phénomène : la parentalité. Celle-ci désigne la capacité à être un bon parent et constitue le sésame des évaluations conduites par les travailleurs sociaux. S’est ainsi développée une gouvernance pastorale de l’adoption qui porte moins sur les pratiques familiales que sur les identités au sein de la famille.
Dans le sillage des débats sur la bioéthique, les politiques de la filiation ont promu un profil psychologique de famille fondé sur le modèle de l’hétérosexualité féconde et sur la stricte distinction des rôles paternel et maternel. L’intérêt de l’enfant réside désormais dans la capacité à lui signifier ses origines, de sorte que pèse sur les parents adoptifs une présomption de dangerosité. Une notion a même été inventée de toutes pièces pour ...

ADOPTION ; ETHIQUE ; ASPECT PHILOSOPHIQUE ; ADOPTION INTERNATIONALE ; ENFANT ABANDONNE ; ENFANT CONFIÉ À L'ADOPTION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 22 - n° 3 - p. 32-46
Cote : P 11

La jurisprudence administrative française consacre le refus d'agrément, en vue de l'adoption d'un enfant, à toute personne se déclarant homosexuelle. Au nom de la « différence des sexes», les juridictions réduisent la filiation à sa dimension reproductive. Par un mécanisme paradoxe de qualification des comportements individuels légitimes, se joue dans l'arène juridique une justification des différences de traitement par le principe d'égalité. Ce travail fait, dans les silences de la loi, office de politique publique. Il conditionne l'exercice de la citoyenneté à une acceptation préalable des normes hétérocentrées. Le principe d'égalité demeure alors inavouable.
La jurisprudence administrative française consacre le refus d'agrément, en vue de l'adoption d'un enfant, à toute personne se déclarant homosexuelle. Au nom de la « différence des sexes», les juridictions réduisent la filiation à sa dimension reproductive. Par un mécanisme paradoxe de qualification des comportements individuels légitimes, se joue dans l'arène juridique une justification des différences de traitement par le principe d'égalité. Ce ...

HOMOSEXUALITE ; HOMOPARENTALITÉ ; ADOPTION ; FRANCE ; FRANCE

... Lire [+]

Z