m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  ROSSIER Clémentine | enregistrements trouvés : 15

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : 523 ROS

Le présent ouvrage explore les inégalités sociales de santé relatives à ce double fardeau sanitaire (maladies transmissibles, malnutrition et santé maternelle d’une part, maladies non transmissibles d’autre part) pour cette population urbaine ouest-africaine. Les recherches menées explorent finement les multiples facettes du désavantage social qui pourraient contribuer aux inégalités de santé urbaine : la pauvreté monétaire, le déficit d’éducation et le genre, bien sûr, mais aussi le fait d’habiter dans un quartier informel ou d’être migrant du milieu rural.
L’ensemble de ces questions sont abordées de manière différenciée pour les enfants et les adultes, qui connaissent des profils épidémiologiques très distincts avec, pour ces derniers, une focale sur les personnes âgées, pour lesquelles les données sanitaires sont particulièrement rares en Afrique.
Sommaire
Première partie. Les quartiers de Ouagadougou, étude et contexte
Chapitre 1. L’Observatoire de Population de Ouagadougou : Généralités, dynamique et profil sociodémographique /A.Bassiahi Soura, C. Rossier
Chapitre 2. Pauvreté et santé dans les quartiers de l’OPO : une approche qualitative /Clémentine Rossier, M-C. Peytrignet
Chapitre 3. Les conditions environnementales de vie /S. Dos Santos
Deuxième partie. Indicateurs de santé, analyse et résultats
Chapitre 4. Mortalité et santé des enfants : rôle de l’environnement /A.Bassiahi Soura, S.Dos Santos
Chapitre 5. La santé reproductive en milieu urbain africain : quels progrès restent à faire ? /C.Rossier
Chapitre 6. Santé des adultes et poids des maladies non transmissibles/ G. Duthé
Chapitre 7. Santé et bien-être des personnes âgées : appréciation qualitative et approche par les limitations fonctionnelles /Y. Onadja, S. Randall, V. Léger
Le présent ouvrage explore les inégalités sociales de santé relatives à ce double fardeau sanitaire (maladies transmissibles, malnutrition et santé maternelle d’une part, maladies non transmissibles d’autre part) pour cette population urbaine ouest-africaine. Les recherches menées explorent finement les multiples facettes du désavantage social qui pourraient contribuer aux inégalités de santé urbaine : la pauvreté monétaire, le déficit ...

BURKINA FASO ; MILIEU RURAL ; MILIEU URBAIN ; SANTE ; PRECARITE ; QUARTIER ; SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE ; MORTALITE MATERNELLE ; CONTRACEPTION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 73 - n° 2 - p. 225 - 322
Cote : P 18

Suite au référendum irlandais de mai 2018 largement en faveur de l’avortement, seuls deux pays européens, Malte et Andorre, ne donnent toujours pas aux femmes le droit de décider de mettre un terme à une grossesse dans ses premières semaines. Hors des frontières de l’Europe, les situations sont très diverses, mais l’avortement reste illégal ou restreint à certaines conditions dans un grand nombre de pays, notamment ceux du Sud. Cette situation est non seulement contraire au droit de chacune à disposer librement de son corps, mais entre en contradiction avec d’autres droits reconnus internationalement comme le droit à l'égalité de traitement entre les hommes et les femmes, le droit à la santé pour tous ou le droit de décider du nombre et de l’espacement de ses naissances. Cette chronique « Question de Population » propose un vaste panorama international des enjeux autour de l’avortement, des difficultés de mesure et des solutions pour y faire face. Elle fait le point sur les législations en vigueur, les données les plus récentes sur la fréquence de l’avortement et les méthodes en usage, ainsi que les conséquences de l’avortement sur la santé et la vie des femmes.
Suite au référendum irlandais de mai 2018 largement en faveur de l’avortement, seuls deux pays européens, Malte et Andorre, ne donnent toujours pas aux femmes le droit de décider de mettre un terme à une grossesse dans ses premières semaines. Hors des frontières de l’Europe, les situations sont très diverses, mais l’avortement reste illégal ou restreint à certaines conditions dans un grand nombre de pays, notamment ceux du Sud. Cette situation ...

AVORTEMENT ; MONDE ; LEGISLATION ; STATISTIQUE ; ACCES ; DROITS DES FEMMES ; AVORTEMENT CLANDESTIN ; AVORTEMENT SELECTIF ; METHODE D'AVORTEMENT ; SANTE DES FEMMES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 68 - n° 1 - p. 97-122
Cote : P 18

Les jeunes africains qui vivent au Sud du Sahara, comme dans le reste du monde en développement, ont de plus en plus fréquemment une vie sexuelle avant le mariage. Ce phénomène est lié à une hausse de l'âge moyen au premier rapport sexuel, qui reste stable ou augmente modérément, et celui de la mise en union. A Ouagagoudou on voit que l'activité sexuelle prénuptiale est une pratique généralisée, principalement urbaine, parmi les jeunes les plus instruits et aisés.
Les jeunes africains qui vivent au Sud du Sahara, comme dans le reste du monde en développement, ont de plus en plus fréquemment une vie sexuelle avant le mariage. Ce phénomène est lié à une hausse de l'âge moyen au premier rapport sexuel, qui reste stable ou augmente modérément, et celui de la mise en union. A Ouagagoudou on voit que l'activité sexuelle prénuptiale est une pratique généralisée, principalement urbaine, parmi les jeunes les plus ...

BURKINA FASO ; COMPORTEMENT SEXUEL ; CONTRACEPTION ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; MILIEU URBAIN ; JEUNESSE ; TEMOIGNAGE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 0 - n° 513 - 4 p.
Cote : P 25

Le nombre d'interruptions volontaires de grossesse dans le monde n'a que peu diminué et la moitié se font toujours dans l'illégalité. Pourtant le nombre de décès faisant suite à un avortement a diminué de façon sensible au cours des deux dernières décennies. Faisant le point sur l'avortement non sécurisé dans le monde, Clémentine Rossier nous explique les raisons de ce paradoxe.

AVORTEMENT CLANDESTIN ; MORTALITE ; FEMME ; MONDE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 44 p.
Cote : 142.2 BAN w

Au Burkina Faso, l’avortement n’est autorisé que pour sauver la vie et protéger la santé de la femme enceinte, et dans les cas de viol, d’inceste ou de graves malformations foetales. Par conséquent, la grande majorité des femmes qui mettent fin à leur grossesse le font dans le secret, par peur des poursuites, et pour éviter la stigmatisation sociale qui entoure la pratique. C’est pourquoi la plupart des avortements clandestins se produisent dans des conditions à risque, qui mettent en danger la santé des femmes, et parfois leur vie. Ce rapport présente une estimation du nombre d’avortements et du taux d’avortement au Burkina Faso en 2008 et 2012, mais aussi des grossesses non intentionnelles (principale cause qui incite les femmes à avorter), et décrit les conséquences de l’avortement à risque sur les femmes, leurs familles et la société.
Au Burkina Faso, l’avortement n’est autorisé que pour sauver la vie et protéger la santé de la femme enceinte, et dans les cas de viol, d’inceste ou de graves malformations foetales. Par conséquent, la grande majorité des femmes qui mettent fin à leur grossesse le font dans le secret, par peur des poursuites, et pour éviter la stigmatisation sociale qui entoure la pratique. C’est pourquoi la plupart des avortements clandestins se produisent dans ...

AVORTEMENT CLANDESTIN ; BURKINA FASO ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE ; STATISTIQUE ; RISQUE ; CONDITION FEMININE ; MORTALITE MATERNELLE ; ASPECT SOCIO-ECONOMIQUE ; ASPECT SOCIO-CULTUREL ; CONTRACEPTION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 68 - n° 1 - 195 p.
Cote : P 18

Dossier ECAF
- Sexualité, contraception, grossesses non prévues et recours à l'avortement en Afrique de l'Ouest et au Maroc : l'enquête ECAF - Introduction
- Tensions normatives et rapport des femmes à la contraception dans 4 pays africains - Nathalie Bajos, Maria Teixeira, Agnès Adjamagbo, Michèle Ferrand, Agnès Guillaume, Clémentine Rossier, l'équipe ECAF
- L'entrée en sexualité à Rabat : les nouveaux « arrangements » entre les sexes - Fatima Bakass, Michèle Ferrand, l'équipe ECAF
- Situations relationnelles et gestion des grossesses non prévues à Dakar - Agnès Adjamagbo, Pierrette Aguessy Koné et l'équipe ECAF
- Sexualités prénuptiales, rapports de genre et grossesses non prévues à Ouagadougou - Clémentine Rossier, Nathalie Sawadogo, André Soubeiga, l'équipe ECAF
- Attitudes des professionnels de santé à l'égard de la contraception d'urgence au Ghana et au Burkina Faso - Susannah Mayhew, Ivy Osei, Nathalie Bajos, l'équipe ECAF
Dossier ECAF
- Sexualité, contraception, grossesses non prévues et recours à l'avortement en Afrique de l'Ouest et au Maroc : l'enquête ECAF - Introduction
- Tensions normatives et rapport des femmes à la contraception dans 4 pays africains - Nathalie Bajos, Maria Teixeira, Agnès Adjamagbo, Michèle Ferrand, Agnès Guillaume, Clémentine Rossier, l'équipe ECAF
- L'entrée en sexualité à Rabat : les nouveaux « arrangements » entre les sexes - Fatima ...

CONTRACEPTION ; AVORTEMENT ; AFRIQUE ; AFRIQUE DE L'OUEST ; BURKINA FASO ; SENEGAL ; GHANA ; ENQUETE ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE ; SEXUALITE ; FEMME ; CONTRACEPTION D'URGENCE ; MAROC ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 3-4 - p. 409-604
Cote : P 18

N. BAJOS, H. LERIDON, -Introduction au dossier.
N. RAZAFINDRATSIMA, K SHIMBA -La déperdition dans la cohorte Cocon entre 2000 et 2002.
C.ROSSIER, H. LERIDON -Pilule et préservatif, substitution ou association? Une analyse des biographies contraceptives des jeunes femmes en France de 1978 à 2000 .
N. BAJOS, H.LERIDON , J. BOUYER, JOB-SPIRA, D.HASSOUN, P. OUSTRY, - Les inégalités sociales d'accès à la contraception en France.
C, MOREAU N. BAJOS, J. BOUYER- De la confusion de langage à l'oubli: la déclaration des IVG dans les enquêtes quantitatives en population générale.
N. BAJOS, H. LERIDON, -Introduction au dossier.
N. RAZAFINDRATSIMA, K SHIMBA -La déperdition dans la cohorte Cocon entre 2000 et 2002.
C.ROSSIER, H. LERIDON -Pilule et préservatif, substitution ou association? Une analyse des biographies contraceptives des jeunes femmes en France de 1978 à 2000 .
N. BAJOS, H.LERIDON , J. BOUYER, JOB-SPIRA, D.HASSOUN, P. OUSTRY, - Les inégalités sociales d'accès à la contraception en France.
C, MOREAU N. BAJOS, ...

CONTRACEPTION ; ENQUETE ; STATISTIQUE ; AVORTEMENT ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 64 - n° 3 - p. 495-530
Cote : P 18

L'IVG est autorisée en France depuis 1975. Malgré les efforts consentis dès cette époque pour fournir des services d'interruption de grossesse sur l'ensemble du territoire français, on constatait encore à la fin des années 1990 certains problèmes d'accès à l'avortement. En 2001, les législateurs ont tenté de remédier à ces problèmes en modifiant la loi.

AVORTEMENT ; STATISTIQUE ; FRANCE ; LEGISLATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 15 - n° 30 - p. 230-238
Cote : P 370

Au Burkina Faso , l'avortement est une question dont ni les prestataires de services d'avortement ni les femmes ne souhaitent parler. Les premiers craignent des poursuites pénales, le silence des femmes étant davantage dicté par la volonté d'éviter les stigmates d'une grossesse "honteuse".

AVORTEMENT CLANDESTIN ; BURKINA FASO

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 38 - n° 3
- p. 163-172
Cote : P 303

AVORTEMENT ; FRANCE ; STATISTIQUE ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 62 - n° 1 - P. 57-90
Cote : P 18

Quelle a été l’évolution du nombre d’interruptions volontaires de grossesse en France métropolitaine depuis 1976 ? Les sources de données sur l’avortement (la statistique des bulletins établie depuis 1976 et les statistiques hospitalières depuis le milieu des années 1990) ne concordent pas sur ce point. Compte tenu de l’incomplétude des bulletins, l’Ined avait produit par le passé des estimations du nombre total d’avortements : il y aurait eu 250 000 avortements en 1976, 262 000 en 1980, 230 000 en 1987 et 225 000 en 1993. D’après les statistiques hospitalières, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse s’établirait à 180 500 en 1994 et 206 500 en 2003. Dans cet article, nous montrons que la tendance indiquée par les estimations de l’Ined (baisse dans les années 1980 et stabilité au début des années 1990) semble correcte ; nous montrons aussi que la hausse du nombre d’avortements indiquée par les statistiques hospitalières de la fin des années 1990 semble être un artefact lié à l’amélioration de ces données.
Quelle a été l’évolution du nombre d’interruptions volontaires de grossesse en France métropolitaine depuis 1976 ? Les sources de données sur l’avortement (la statistique des bulletins établie depuis 1976 et les statistiques hospitalières depuis le milieu des années 1990) ne concordent pas sur ce point. Compte tenu de l’incomplétude des bulletins, l’Ined avait produit par le passé des estimations du nombre total d’avortements : il y aurait eu ...

AVORTEMENT ; STATISTIQUE ; ETUDE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 61 - p. 41-64
Cote : 140 CNR

On évite de parler de l'avortement provoqué au Burkina où cette pratique est illégale et fait l'objet d'une forte réprobation sociale. En nous appuyant sur les théories du secret, nous tenterons de comprendre pourquoi et comment les acteurs de l'avortement finissent pourtant par en parler à un nombre important de personnes.

AVORTEMENT ; BURKINA FASO ; AVORTEMENT CLANDESTIN

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 145 p.
Cote : 140 CNR

AVORTEMENT ; LEGISLATION ; ENQUETE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 3-4 - p. 449-478
Cote : P 18

La pratique contraceptive des jeunes (15-29 ans) a connu deux évolutions importantes au cours des dernières décennies en France. Tout d'abord, et dès la fin des années 1960, l'utilisation de la pilule s'est généralisée dans cette classe d'âges. Sa diffusion n'était cependant pas terminée lorsque surgit l'épidémie du sida, à la fin des années 1980. A la suite des campagnes de prévention du VIH, les jeunes ont massivement adopté le préservatif comme première méthode contraceptive, avec deux conséquences : une extension de la couverture contraceptive (à la fin des années 1990, presque tous les premiers rapports étaient protégés), et un report de l'âge à la première utilisation de la pilule. Dans ce contexte, on peut penser que l'introduction du préservatif a pu détourner une partie des jeunes de la pilule. En utilisant à la fois les données transversales des quatre dernières enquêtes nationales sur la contraception (Ined-Inserm), et les biographies contraceptives complètes collectées dans la dernière d'entre elles (Cocon), nous montrons que la proportion d'utilisatrices de la pilule n'a diminué - au milieu des années 1980 - qu'au premier rapport, et que l'utilisation beaucoup plus fréquente du préservatif au moment de ce rapport a finalement conduit les jeunes à utiliser ensuite rapidement la pilule.
La pratique contraceptive des jeunes (15-29 ans) a connu deux évolutions importantes au cours des dernières décennies en France. Tout d'abord, et dès la fin des années 1960, l'utilisation de la pilule s'est généralisée dans cette classe d'âges. Sa diffusion n'était cependant pas terminée lorsque surgit l'épidémie du sida, à la fin des années 1980. A la suite des campagnes de prévention du VIH, les jeunes ont massivement adopté le préservatif ...

CONTRACEPTION ; ENQUETE ; STATISTIQUE ; AVORTEMENT ; PILULE ; PRESERVATIF MASCULIN ; JEUNE FEMME ; METHODE DE CONTRACEPTION ; COMPORTEMENT ; PREVENTION ; INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE ; TRANSMISSION SEXUELLE DU VIH ; VIH/ SIDA

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 3-4 - p. 409-519
Cote : P 18

N. BAJOS, H. LERIDON, -Introduction au dossier.
N. RAZAFINDRATSIMA, K SHIMBA -La déperdition dans la cohorte Cocon entre 2000 et 2002.
C.ROSSIER, H. LERIDON -Pilule et préservatif, substitution ou association? Une analyse des biographies contraceptives des jeunes femmes en France de 1978 à 2000 .
N. BAJOS, H.LERIDON , J. BOUYER, JOB-SPIRA, D.HASSOUN, P. OUSTRY, - Les inégalités sociales d'accès à la contraception en France.
C, MOREAU N. BAJOS, J. BOUYER- De la confusion de langage à l'oubli: la déclaration des IVG dans les enquêtes quantitatives en population générale.
N. BAJOS, H. LERIDON, -Introduction au dossier.
N. RAZAFINDRATSIMA, K SHIMBA -La déperdition dans la cohorte Cocon entre 2000 et 2002.
C.ROSSIER, H. LERIDON -Pilule et préservatif, substitution ou association? Une analyse des biographies contraceptives des jeunes femmes en France de 1978 à 2000 .
N. BAJOS, H.LERIDON , J. BOUYER, JOB-SPIRA, D.HASSOUN, P. OUSTRY, - Les inégalités sociales d'accès à la contraception en France.
C, MOREAU N. BAJOS, ...

CONTRACEPTION ; ENQUETE ; STATISTIQUE ; AVORTEMENT ; FRANCE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

Z