m

Documents  MOYSE Danielle | enregistrements trouvés : 3

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 214 p.
Cote : 802 NOY

Le 17 novembre 2000, la Cour de cassation rendait un arrêt qui allait déclencher un des plus importants mouvements de contestation dans le monde médical, et rapidement se faire connaître au cours des débats qui s'ensuivirent, comme l'arrêt Perruche, du nom de la famille impliquée dans le procès. Peu de décisions de justice, au sein d'une juridiction civile, provoquèrent pareille controverse et une aussi forte médiatisation, d'autres procès similaires n'ayant pas eu autant d'échos. Le 4 mars 2002, le législateur votait une loi dans l'urgence en pensant mettre un terme à la jurisprudence Perruche et à un mouvement social qui, une fois déclenché, risquait de menacer l'avenir de la médecine obstétrique et échographique. Mais cette loi a-t-elle réglé la question ? L'arrêt Perruche et l'augmentation des procès pour non-diagnostic d'anomalies fœtales ont-ils des répercussions sur les pratiques des médecins et, dans l'affirmative, quels changements cela occasionne-t-il ? Entre octobre 2002 et août 2004, les auteurs ont enquêté sur les conséquences - au niveau éthique mais aussi au niveau concret des pratiques professionnelle - des risques médico-légaux liés au dépistage prénatal, auprès de praticiens désireux d'y réfléchir, gynécologues obstétriciens, échographistes, équipes médicales, infirmières, sages-femmes, psychologues, généticiens, pédiatres... C'est cette enquête et la recherche qu'elle a induite qui sont présentées ici pour la première fois en France.
Le 17 novembre 2000, la Cour de cassation rendait un arrêt qui allait déclencher un des plus importants mouvements de contestation dans le monde médical, et rapidement se faire connaître au cours des débats qui s'ensuivirent, comme l'arrêt Perruche, du nom de la famille impliquée dans le procès. Peu de décisions de justice, au sein d'une juridiction civile, provoquèrent pareille controverse et une aussi forte médiatisation, d'autres procès ...

FOETUS ; BIOETHIQUE ; DIAGNOSTIC PRENATAL ; JUSTICE ; PERSONNE HANDICAPÉE ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE ; ECHOGRAPHIE ; PROFESSIONNEL DE LA SANTE ; GYNECOLOGIE ; ASPECT PHILOSOPHIQUE ; ASPECT SOCIOLOGIQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 192 pages
Cote : 146 MOY

A l'origine de ce texte, des propos d'hommes et de femmes touchés par des déficiences physiques ou mentales: " Mais alors, il ne va plus y avoir de handicapés sur terre, ils n'auront plus le droit de vivre ! " avaient dit Paul et Noémi à la suite d'une émission de télévision consacrée à l'interruption médicale de grossesse.
Ces techniques sont-elles ressenties par les personnes handicapées comme une invalidation de leur vie ou au contraire, devant les difficultés occasionnées par une déficience, perçues comme un progrès ? Telle est la question qui a engagé les auteurs dans une étude de plus de trois années pendant lesquelles ont été recueillies les analyses de tous ceux et celles qui, tou chés par un handicap moteur souhaitaient s'exprimer sur ces questions éthiques. Bien que prioritairement concernés, c'est la première fois qu'ils se trouvent consultés sur un tel sujet. Cinquante personnes ont ici livré leurs témoignages auxquels se sont ajoutés ceux de parents ou de proches. Elles nous apportent des réflexions étonnantes, à la fois pertinentes et émou vantes, qui bouleversent les idées reçues et poussent le lecteur dans ses retranchements. Qui peut decider que telle vie n'a pas de raison d'être ? Quel regard la société porte-t-elle sur les personnes handicapées ? Mettre en œuvre les connaissances scientifiques pour tenter par les thérapies géniques, d'éliminer les anomalies génétiques, dispense-t-il la société de se préoc cuper de la qualité de la vie des personnes handicapées et de leur accompagnement au quoti dien ?
A l'origine de ce texte, des propos d'hommes et de femmes touchés par des déficiences physiques ou mentales: " Mais alors, il ne va plus y avoir de handicapés sur terre, ils n'auront plus le droit de vivre ! " avaient dit Paul et Noémi à la suite d'une émission de télévision consacrée à l'interruption médicale de grossesse.
Ces techniques sont-elles ressenties par les personnes handicapées comme une invalidation de leur vie ou au contraire, ...

DIAGNOSTIC PRENATAL ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE ; BIOETHIQUE ; FRANCE ; PERSONNE HANDICAPÉE ; ACCOMPAGNEMENT ; HANDICAP MOTEUR ; HANDICAP MENTAL ; DIAGNOSTIC PRE IMPLANTATOIRE ; ETUDE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 276 pages
Cote : 508.1 MOY

Suffit-il de se dire " contre " I'eugénisme ou l'euthanasie pour se libérer vraiment de ce qui les rend possibles ? Avons-nous dépassé l'eugénisme ou la sélection actuelle des naissances en constitue-t-elle le plein accomplissement ? Quelle est notre liberté face à elle quand on rappelle à l'occasion le " coût d'un mongolien " ? Comment assurer, au terme de l'existence, que, dans pareil contexte, I'euthanasie réalise le " droit de choisir l'heure de sa propre mort"? Favoriser de bonnes venues au monde implique-t-il une sélection des vies à naître et pouvons-nous nous contenter de " réglementer " I'euthanasie pour que les hommes et les femmes puissent bien le quitter ? Ne faut-il pas, tout au contraire, changer radicalement leur séjour en ce monde pour qu'ils y soient véritablement accueillis du premier au dernier jour de leur vie ? Est-il possible d'apprendre à accompagner la vie sans vouloir en forcer le mouvement et, radicalisée, la volonté de contrôle ne la met-elle pas paradoxalement en péril?
Telles sont quelques-unes des difficiles questions auxquelles cet ouvrage s'efforce d'apporter sa contribution.
Suffit-il de se dire " contre " I'eugénisme ou l'euthanasie pour se libérer vraiment de ce qui les rend possibles ? Avons-nous dépassé l'eugénisme ou la sélection actuelle des naissances en constitue-t-elle le plein accomplissement ? Quelle est notre liberté face à elle quand on rappelle à l'occasion le " coût d'un mongolien " ? Comment assurer, au terme de l'existence, que, dans pareil contexte, I'euthanasie réalise le " droit de choisir ...

EUTHANASIE ; EUGENISME ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE ; PERSONNE HANDICAPÉE ; PERSONNE ÂGEE ; FIN DE VIE ; DIAGNOSTIC PRENATAL ; SOCIETE ; OPPOSITION ; FRANCE

... Lire [+]

Z