m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  BÉCHARD DE SPIRLET M. | enregistrements trouvés : 1

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 4 - p. 317-323
Cote : P 2

Les études sur l'utilisation du misoprostol en gynécologie obstétrique montre son intérêt majeur nais celui-ci est contrebalancé par l'absence d'autorisation de mise sur le marché exposant les prescripteurs aux risques médico-légaux. Dans la préparation pré-opératoire d'un curetage ou l'une hystéroscopie, le rapport bénéfice/risque a été clairement démontré. En cas de grossesse arretée, les études publiées sont contradictoires et aucune ne montre la réelle efficacité du misoprostol. Dans les IVG de moins de 7SA, l'association mifépristone suivie 36 à 48 h plus tard le misoprostol vaginal peut être proposée. Dans les IMG ou les MFIU du 2 et 3 trimestre, l'utilisation du misoprostol après 17SA peut être utilisé. Dans la préparation cervicale à terme sur col défavorable, les risques semblent plus importants et l'utilisation du Cytotec® doit être parcimonieuse, sans doute après échec des autres méthodes. Dans le post-partum, d'autres études, en particulier, contre Nalador, sont nécessaires pour pouvoir conclure.
Les études sur l'utilisation du misoprostol en gynécologie obstétrique montre son intérêt majeur nais celui-ci est contrebalancé par l'absence d'autorisation de mise sur le marché exposant les prescripteurs aux risques médico-légaux. Dans la préparation pré-opératoire d'un curetage ou l'une hystéroscopie, le rapport bénéfice/risque a été clairement démontré. En cas de grossesse arretée, les études publiées sont contradictoires et aucune ne ...

MISOPROSTOL ; OBSTETRIQUE ; AVORTEMENT MEDICAMENTEUX ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE ; CURETAGE ; HYSTERECTOMIE ; FAUSSE COUCHE ; POST PARTUM ; FRANCE

... Lire [+]

Z