m

Documents  BOULOT Jean-Pierre | enregistrements trouvés : 1

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 4 - p. 324-328
Cote : P 2

L'un des reproches majeurs, qui peuvent être opposés au principe de l'assistance médicale à la procréation, est certainement représenté par la forte incidence des grossesses multiples. On sait combien les collègues pédiatres situés à l'une des extrémités de la chaîne ont du mal à admettre les problèmes néonatals importants et fréquents générés par cette situation. Les appels à la prudence ont été multipliés depuis de nombreuses années afin que la prématurité iatrogène ainsi induite ne dépasse pas les limites de l'acceptable. Il est heureux que les pseudo-succès des grossesses quadruples, ou mieux encore, n'aient jamais alimenté la chronique médiatique française. Mais le problème des grossesses triples demeure avec son corollaire représenté par le principe de la réduction embryonnaire. Faut-il accepter celle-ci malgré les critiques qu'elle sous-tend, sur le plan éthique notamment, et malgré ses risques sur le devenir de la gestation ? Faut-il au contraire, assumer les responsabilités obstétricales d'une situation qui ne peut au sens strict du terme être considérée comme totalement inattendue ? Peut-on sur ce sujet avoir une opinion radicalement tranchée, franchement pour ou franchement contre ? La parole est à Pierre Boulot et Jean-François Oury.
L'un des reproches majeurs, qui peuvent être opposés au principe de l'assistance médicale à la procréation, est certainement représenté par la forte incidence des grossesses multiples. On sait combien les collègues pédiatres situés à l'une des extrémités de la chaîne ont du mal à admettre les problèmes néonatals importants et fréquents générés par cette situation. Les appels à la prudence ont été multipliés depuis de nombreuses années afin que ...

PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; GROSSESSE MULTIPLE ; FRANCE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

0
Z