m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  COQUERY-VIDROVITCH Catherine | enregistrements trouvés : 2

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 344 p.
Cote : 210.2 BAR

De la Première Guerre mondiale aux indépendances, elles ne furent pas plus de mille à obtenir leur diplôme de sage-femme, d’infirmière visiteuse ou d’institutrice, au sein de l’Ecole de médecine et de l’Ecole normale de jeunes fi lles de l’AOF. Une poignée d’entre elles vit encore aujourd’hui au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali, au Niger, au Sénégal ou au Togo. À partir d’archives inédites et d’une centaine de témoignages, le livre de Pascale Barthélémy raconte leur histoire, inconnue jusqu’ici, et leur place tout à fait singulière dans leurs sociétés respectives.
De la Première Guerre mondiale aux indépendances, elles ne furent pas plus de mille à obtenir leur diplôme de sage-femme, d’infirmière visiteuse ou d’institutrice, au sein de l’Ecole de médecine et de l’Ecole normale de jeunes fi lles de l’AOF. Une poignée d’entre elles vit encore aujourd’hui au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali, au Niger, au Sénégal ou au Togo. À partir d’archives inédites et d’une centaine de ...

FEMME ; JEUNE FEMME ; AFRIQUE ; HISTOIRE ; FORMATION ; EDUCATION ; ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ; XXe SIECLE ; ANNÉES 20 ; ANNEES 30 ; ANNÉES 40 ; ANNEES 50 ; SENEGAL ; SAGE-FEMME ; SANTE DES FEMMES ; ENSEIGNEMENT ; ENSEIGNEMENT ELEMENTAIRE ; ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ; ENSEIGNANT ; MARIAGE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 230 p.
Cote : 226 CAH

Les pratiques d'accouchement et d'abandon secrets ont pris, en France, des formes différentes, de la Révolution à nos jours. Quand la Revolution (1793) voulait plutôt mettre la femme au secret pour la protéger de la vindicte sociale et préserver son lien à l'enfant, la Troisième République façonna très nettement la mise au secret de l'enfant abandonné par ia rupture totale de la filiation. Plus tard, l'accouchement « sous X» (1941) conditionna l'octroi de la confidentialité protectrice pour la femme en détresse à l'abandon anonyme de son enfant. A partir des années soixante, l'accouchement « sous X » sembla la manière la plus pratique pour permettre des adoptins plénières fondées sur le mensonge et le mimétisme de la filiation biologique, au mépris des droits de l'enfant et de la mère naturelle. Pourtant, depuis 1978, la tendance au "secret bourgeois" a été battue en brèche. Pour la première fois, la loi de Segolène Royal (2002) a partiellement remis en cause la culture du secret . En février 2003, la Cour européenne des droits de l'homme a approuvé la législation française maintenant la possibilité le l'anonymat, Au côtés des familles recomposées ou de l' homoparentalité la question de l'accouchement «sous X » participe désormais a la problématique relative à l'évolution de la parentalité.
Les pratiques d'accouchement et d'abandon secrets ont pris, en France, des formes différentes, de la Révolution à nos jours. Quand la Revolution (1793) voulait plutôt mettre la femme au secret pour la protéger de la vindicte sociale et préserver son lien à l'enfant, la Troisième République façonna très nettement la mise au secret de l'enfant abandonné par ia rupture totale de la filiation. Plus tard, l'accouchement « sous X» (1941) conditionna ...

ACCOUCHEMENT SOUS X ; FRANCE ; FILIATION ; ADOPTION ; ASSOCIATION ; HISTOIRE

... Lire [+]

Z