m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  GRUENAIS Marc Eric | enregistrements trouvés : 3

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 466 p.
Cote : 142.2 OUE w

L'avortement provoqué sans indication médicale ou juridique dans les pays où il est interdit comme au Burkina Faso pose à la fois un problème de santé publique et un problème social. C'est cette double problématique que cette thèse a exploré pour expliquer les difficultés que rencontre le pays à lutter contre les avortements à risque, et comprendre les facteurs de l'accroissement de la pratique parmi les jeunes.
Une immersion dans l'univers de l'avortement (structures sanitaires et vie de femmes et d'hommes ayant fait l'expérience de l'avortement) ainsi que des entretiens avec différents acteurs, ont permis de montrer que la manière dont l'avortement est pensé et traité dans l'espace public burkinabè concourt à créer des obstacles rédhibitoires à sa constitution en problème réel de santé publique et à sa gestion efficiente. Il est conçu socialement comme une déviance et est fortement reprouvé. Les stigmates consécutifs à cette déviance et ses enjeux moraux et symboliques marquent alors de leur sceau le processus conduisant à la reconnaissance sociale et politique du problème.
Par conséquent, l'avortement est partiellement inscrit à l'agenda des politiques publiques de santé, et les recours et les modalités d'accès aux services d'avortement dans les structures sanitaires s'en trouvent fortement influencés. Quant à l'occurrence de l'avortement parmi les jeunes, elle a trait aux pratiques des jeunes urbains dans un contexte marqué par une mutation des modes d'accès au statut d'adulte et une précarité économique et statutaire.
Ce travail montre que les grossesses qui aboutissent aux avortements sont la conjugaison d'une hétéronomie des jeunes femmes et de dynamiques d'individuation dans leurs «débrouilles » pour devenir adulte et pour réussir dans la ville de Ouagadougou.
À ce titre, cette recherche apporte une contribution aux réflexions dans les champs de l'anthropologie des jeunes et de l'anthropologie de la santé.
L'avortement provoqué sans indication médicale ou juridique dans les pays où il est interdit comme au Burkina Faso pose à la fois un problème de santé publique et un problème social. C'est cette double problématique que cette thèse a exploré pour expliquer les difficultés que rencontre le pays à lutter contre les avortements à risque, et comprendre les facteurs de l'accroissement de la pratique parmi les jeunes.
Une immersion dans l'univers de ...

AVORTEMENT ; BURKINA FASO ; JEUNE FEMME ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; POLITIQUE DE LA SANTE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 256 p.
Cote : 836 DES

La vulnérabilité des femmes, face au risque d'nfection a été largement décrite et commentée, mais leur situation, lorsque l'infection a été diagnostiquée, est encore assez mal connue et fait l'objet de discours contradictoires. Leur condition, lorsque vulnérabilité bioclinique, pauvreté, domination masculine et stigmatisation liée au VIH s'aditionnent, mérite donc d'être mieux comprise. Cet ouvrage s'intéresse plus particulièrement au rôle des systèmes de soins des pays de sud. Ces systèmes de soins, aux moyens limités, qui ont réalisé des avancées spectaculaires sur le plan technique et en santé publique pour l’extension de l’accès aux traitements du VIH au cours des années 2000, ont-ils accru ou réduit la vulnérabilité féminine ? Dans quelle mesure permettent-ils de répondre aux besoins spécifiques des femmes vivant avec le VIH ? Sont-ils efficaces pour réduire les inégalités de sexe face à l’accès aux soins ? Permettent-ils aux femmes d’accéder à des traitements ou à des stratégies préventives acceptables et efficaces ? Favorisent-ils l’autonomie et la reconnaissance des femmes, dans leurs multiples rôles de patientes, de mères, d’épouses et d’accompagnantes de personnes atteintes ?
Ont-ils su s’adapter à l’évolution des besoins des femmes, alors que l’infection à VIH est devenue une «maladie chronique » grâce au traitement antirétroviral ? Facilitent-ils des rapports équilibrés entre hommes et femmes, notamment dans le contexte du couple et de la famille, lorsque celle-ci est confrontée au VIH ?
La vulnérabilité des femmes, face au risque d'nfection a été largement décrite et commentée, mais leur situation, lorsque l'infection a été diagnostiquée, est encore assez mal connue et fait l'objet de discours contradictoires. Leur condition, lorsque vulnérabilité bioclinique, pauvreté, domination masculine et stigmatisation liée au VIH s'aditionnent, mérite donc d'être mieux comprise. Cet ouvrage s'intéresse plus particulièrement au rôle des ...

VIH/ SIDA ; FEMME ; BURKINA FASO ; CAMEROUN ; THAILANDE ; COTE D'IVOIRE ; SENEGAL ; CAMBODGE ; AFRIQUE SUBSAHARIENNE ; FRANCE ; FEMME ISSUE DE l'IMMIGRATION ; PREVENTION ; TRANSMISSION MATERNO-FOETALE ; ALLAITEMENT ; DOMINICAINE (REPUBLIQUE) ; GEORGIE ; INDE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Z