m

Documents  IACUB Marcela | enregistrements trouvés : 14

O
     

-A +A

P Q

UV

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 623 - p. 112-134
Cote : P 17

Analyse critique et très controversée sur les chiffres données par l'enquête ENVEFF en 2000. Contestation de la typologie des violences construite par l'équipe de l'ENVEFF. La thèse de Marcela Iacub et Hervé Le Bras est une analyse qui remet fortement en cause les méthodes de de l'enquête ENVEFF (Enquête nationale sur les violences faites aux femmes en France, 2000) comme quoi cette enquête ne ferait aucune place aux victimes masculines et inversement, gonflerait artificiellement la proportion de victimes féminines en ajoutant aux données objectives concernant les violences physiques e tles données forcément subjectives qui concernent les violences psychique.
Voir aussi les articles dans la presse féministe en réponse à cet article.
en annexe voir aussi la proposition de changement de loi sur la dénonciation des violences conjugales en suisse (fev 2003) (p. 133-134)
Analyse critique et très controversée sur les chiffres données par l'enquête ENVEFF en 2000. Contestation de la typologie des violences construite par l'équipe de l'ENVEFF. La thèse de Marcela Iacub et Hervé Le Bras est une analyse qui remet fortement en cause les méthodes de de l'enquête ENVEFF (Enquête nationale sur les violences faites aux femmes en France, 2000) comme quoi cette enquête ne ferait aucune place aux victimes masculines et ...

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; STATISTIQUE ; OPPOSITION ; OPINION ; GENRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 226 pages
Cote : 811.4 IAC

L'histoire des biotechnologies appliquées à la procréation est une succession inextricable de conquêtes techniques et d'innovations morales: les interventions médicales sur la procréation ont été concomitantes à la démarche consistant à "juger la vie". Comment le droit et la médecine ont-ils tenté de forger des outils pour juger de l'opportunité et de la qualité de la vie des enfants à venir?
C'est à cette question majeure qu'entend répondre ce livre. Son originalité est de croiser des contributions de praticiens et de chercheurs des sciences de la vie, de philosophes et de spécialistes des sciences sociales, qui confrontent leurs points de vue.
Depuis 1994, des normes ont été établies en France pour définir qui peut juger la vie des enfants à venir. Elles accordent un rôle essentiel aux médecins, mais sans leur donner pour autant des références précises pour l'assumer. Partant du malaise provoqué par cette situation et qu'expriment les acteurs eux-mêmes, cet ouvrage cherche plus à démythifier et à éclaircir les principaux termes du débat qu'à donner des solutions définitives. Il cherche aussi à proposer quelques repères, aussi bien pour le législateur que pour la société civile, afin de se situer peut-être autrement face à des choix politiques complexes.
L'histoire des biotechnologies appliquées à la procréation est une succession inextricable de conquêtes techniques et d'innovations morales: les interventions médicales sur la procréation ont été concomitantes à la démarche consistant à "juger la vie". Comment le droit et la médecine ont-ils tenté de forger des outils pour juger de l'opportunité et de la qualité de la vie des enfants à venir?
C'est à cette question majeure qu'entend répondre ce ...

PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; BIOETHIQUE ; OPPOSITION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 272 pages
Cote : 100.5 IAC

Le droit, discipline aux charmes méconnus, s'avère ici un exercice extravagant et quasi fantastique, mais aussi une pratique de vérité et de critique politique. Extravagant et fantastique parce qu'il traite de figures insolites telles que le mariage des impuissants, la prohibition des rapports sexuels entre personnes handicapées mentales et valides, le fait de porter plainte pour ne pas avoir été avorté, ou encore de ces vivants que l'on déclare cérébralement morts pour mieux les tuer.
Ces cas limites mettent Marcela lacub sur la voie de ce que l'on pourrait appeler les raisons du droit. Ces histoires extraordinaires sur la sexualité, la vie, les genres et la famille, nous apprennent que le droit fait plus que de légiférer sur une réalité préétablie. L'exception arrache à la règle les dehors sous lesquels elle se rend acceptable. Les cas limites démasquent les idéologies qui font accepter le droit existant et empêchent de le transformer.
Dans le contexte actuel de forte juridicisation des questions politiques, on a pu entendre que le droit devait, entre autres choses, empêcher que nous ne devenions fous, nous donner "des repères " - comme si nos États étaient devenus de grandes crèches pastoralement gardées. Cet ouvrage conteste ces discours liberticides, non pour prôner que le droit peut tout, qu'on serait en mesure de tout recommencer, comme si l'on vivait la fete d'une aube perpétuelle, il tente au contraire, à l'aide de l'outil juridique, d'ouvrir pleinement au vertige d'une liberté finie. Ou, pour reprendre le mot de Foucault, de "saisir les points où le changement est possible et souhaitable - . . . pour déterminer la forme précise à donner à ce changement".
Le droit, discipline aux charmes méconnus, s'avère ici un exercice extravagant et quasi fantastique, mais aussi une pratique de vérité et de critique politique. Extravagant et fantastique parce qu'il traite de figures insolites telles que le mariage des impuissants, la prohibition des rapports sexuels entre personnes handicapées mentales et valides, le fait de porter plainte pour ne pas avoir été avorté, ou encore de ces vivants que l'on déclare ...

SEXUALITE ; DROIT ; AVORTEMENT ; EUTHANASIE ; BIOETHIQUE ; ETHIQUE MÉDICALE ; HOMOPARENTALITÉ ; FRANCE ; VIOL ; HISTOIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 157 P.
Cote : 100.5 IAC

Louise Tugènes, héroïne de cette enquête insolite, nous livre les résultats de ses investigations sur ce que l'on appelle le " nouvel ordre sexuel ". Liberté sexuelle ? Elle n'en est plus tout à fait sûre quand elle constate que le quart de la population carcérale en France est poursuivie pour crime sexuel et que l'on cherche à abolir la prostitution et la pornographie... Elle interroge des féministes convaincues auprès desquelles elle passe pour un suppôt du patriarcat ; elle évoque avec une certaine admiration son amie d'enfance Angèle qui s'est prostituée pour financer ses études : elle apprend médusée que Sabine a été violée sans s'en rendre compte, ce qui ne l'a pas empêchée de se sentir psychiquement morte... Une vive satire des prétendues avant-gardes sexuelles qui veulent nous libérer par plus de violence policière, et de la bêtise des " intellectuels " d'aujourd'hui qui confondent raisonnement et culture du préjugé. Un travail de vulgarisation original par une spécialiste qui ne manque ni d'humour ni de courage.
Louise Tugènes, héroïne de cette enquête insolite, nous livre les résultats de ses investigations sur ce que l'on appelle le " nouvel ordre sexuel ". Liberté sexuelle ? Elle n'en est plus tout à fait sûre quand elle constate que le quart de la population carcérale en France est poursuivie pour crime sexuel et que l'on cherche à abolir la prostitution et la pornographie... Elle interroge des féministes convaincues auprès desquelles elle passe ...

SEXUALITE ; POLEMIQUE ; LIBERATION SEXUELLE ; ANTIFÉMINISME ; PROSTITUTION ; ASPECT SOCIOLOGIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 86 p.
Cote : 108 BOR

Le débat autour du PaCS a donné lieu à de multiples manifestations de violence envers les lesbiennes et les gais. présentés comme des couples mettant en danger les bases de la civilisation, les homosexuel/les ont été la cible d'insultes répétées : "les pédés au bûcher" "arrêtez de nous faire chier avec votre sida"... Pourtant, contrairement à l'incitation raiste ou antisémite, l'incitation homophobe n'est toujours pas punie par la loi. Le présent ouvrage est le résultat d'un débat organisé par l'association Aides le 19 juin 1999, réunissant des intellectuels, des responsables d'associations, des politiques et des journalistes afin de réfléchir à la mise en place d'un système juridique et social de lutte contre cette forme d’intolérance qu'est l'homophobie.
Le débat autour du PaCS a donné lieu à de multiples manifestations de violence envers les lesbiennes et les gais. présentés comme des couples mettant en danger les bases de la civilisation, les homosexuel/les ont été la cible d'insultes répétées : "les pédés au bûcher" "arrêtez de nous faire chier avec votre sida"... Pourtant, contrairement à l'incitation raiste ou antisémite, l'incitation homophobe n'est toujours pas punie par la loi. Le ...

HOMOPHOBIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 333
Cote : 100.5 IAC

Nous sommes des libérés sexuels. Les derniers tabous sont tombés, comme les derniers interdits hérités d'une époque jugée aujourd'hui archaïque. Tel est le crédo d'une société qui pourtant sanctionne chaque jour plus durement et plus arbitrairement les crimes qu'elle considère comme "sexuels". C'est que la culture sexuelle dans laquelle nous vivons est loin d'être aussi tolérante, pluraliste et égalitaire qu'elle le fait croire. Un malaise souterrain règne autour de la question du sexe. Criminalité, prostitution, pornographie sont autant de domaines où l'on voit ce malaise à l'oeuvre, mais c'est bien toute la société qu'il traverse. On ne trouvera dans ce livre ni inventaire des positions sexuelles, ni recettes de "self-hesp", ni digressions sur la psychologie des hommes et des femmes. Car tout cela nous empêche trop souvent de voir que nos problèmes sexuels sont bien des problèmes politiques, qui concernent la manière dont une société institue des valeurs, impose certains comportements et même certaines manières de sentir et de penser. Alors que l'éducation sexuelle se réduit souvent à un triste prêche, les questions sont ici abordées à partir de cas contemporains : une femme peut elle devenir mère après soixante ans ? faut-il mettre en prison celui qui a contaminé du sida sa partenaire ? peut-on se prostituer librement ? les couples de même sexe doivent-ils avoir le droit d'être parents ?... Quant à l'éducation au sens des manuels traditionnels, il n'y a qu'un sujet sur lequel elle se justifie plus que jamais : le sida et comment s'en protéger. Au terme de ce parcours, une suggestion : nous avons voulu libérer le sexe, mais c'est peut-être du sexe que nous aurions dû nous libérer. Devenez postsexuel : telle est l'énigmatique proposition de ce livre...
Nous sommes des libérés sexuels. Les derniers tabous sont tombés, comme les derniers interdits hérités d'une époque jugée aujourd'hui archaïque. Tel est le crédo d'une société qui pourtant sanctionne chaque jour plus durement et plus arbitrairement les crimes qu'elle considère comme "sexuels". C'est que la culture sexuelle dans laquelle nous vivons est loin d'être aussi tolérante, pluraliste et égalitaire qu'elle le fait croire. Un malaise ...

SEXUALITE ; SOCIOLOGIE ; POLITIQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 179 p.
Cote : 202 TAR

Les sept entretiens réunis dans ce livre traitent de l’ensemble des questions - parité, PACS, mariage homosexuel, homoparentalité, procréation médicale assistée, accouchement sous X, prostitution, pornographie, violences sexuelles, voile, communautarisme… - qui ont agité le mouvement féministe depuis la première affaire du foulard, en 1989. Si certains de ces sujets d’étude, de réflexion et d’action ne sont pas nouveaux au regard de l’histoire du féminisme français - la question de la représentation politique et celle de la prostitution sont, par exemple, consubstantiellement liées aux théories et aux combats des féministes dites de la première vague (1880-1940) - d’autres, tel le foulard islamique, sont, par contre, relativement neufs. Le choix de la période chronologique (1989-2005) et de l’exhaustivité des sujets traités s’explique par le projet qui sous-tend le livre. Pourquoi, en effet, avoir choisi de faire, aujourd’hui, un livre intitulé Les Féminismes en questions ? Et pourquoi lui avoir donné comme sous-titre Éléments pour une cartographie ? L’une des idées reçues à laquelle s’attaque ce livre, idée couramment et banalement véhiculée depuis la fin des années 1970, est celle de l’implosion du mouvement féministe français. Les polémiques d’aujourd’hui auraient, nous dit-on, brisé le bel unanimisme d’hier, entrainant une " atomisation " du mouvement. L’unité du Mouvement de libération des femmes (MLF) aurait ainsi été balayée, après la traversée du désert des années 1980, par l’arrivée sur le devant de la scène de " microféminismes " acrimonieux et concurrents qui se seraient engagés, notamment par voie de presse, dans une véritable guerre de tranchées. Dans cette optique, on se trouverait désormais en France depuis la première affaire du foulard en 1989 - à l’image des sex wars que les États-Unis ont connues dans les années 1980 - devant des " conflits armés " entre féministes et/ou intellectuelles médiatisées qui seraient illustrés par la virulence, voire la violence dans certains cas, des propos tenus dans les débats sus-cités et des antagonismes idéologiques et politiques qui les sous-tendent.

Curieuse distorsion de l’histoire, en vérité, que cette vision très utopiste et naïve, car, d’unité et d’unanimisme, il n’a guère été question dans le mouvement féministe français qui ne fut fondé à l’origine, comme le rappelle justement Christine Bard dans son introduction à Les Filles de Marianne, ni sur une doctrine figée, ni sur un mouvement monolithique : " Dans les premières années du xxe siècle, le féminisme recouvre des conceptions et des sensibilités opposées. Une " avant-garde ", radicale, révolutionnaire, très minoritaire, revendique une égalité totale qui implique de profonds bouleversements des rôles sexuels. Une tendance réformiste, majoritaire, représentée par les grandes associations féministes, milite pour l’amélioration progressive de la condition des femmes et concentre ses efforts sur les réformes juridiques. Une tendance modérée, essentiellement suffragiste et politiquement conservatrice, se constitue dans les années 1920. Mais on ne peut parler d’un féminisme de droite, du centre, de gauche, car les clivages entre militantes sont parfois indépendants de cette géographie partisane.

http://www.editionsamsterdam.fr/extraits/Taraud_Feminismes_en_Questions_Intro.htm
Les sept entretiens réunis dans ce livre traitent de l’ensemble des questions - parité, PACS, mariage homosexuel, homoparentalité, procréation médicale assistée, accouchement sous X, prostitution, pornographie, violences sexuelles, voile, communautarisme… - qui ont agité le mouvement féministe depuis la première affaire du foulard, en 1989. Si certains de ces sujets d’étude, de réflexion et d’action ne sont pas nouveaux au regard de l’histoire ...

FEMINISME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Aimer tue. IACUB Marcela | Stock 2005

Ouvrage

y

- 196 p.
Cote : R IAC

"Ouvrage posthume" ecrit par sa fille sous forme de roman, du professeur Jean-Luc Jamet, psychiatre et psychosociologue, à propos de ce qu'il dénomme "l'enfer amoureux de notre temps".

FEMME ; VIOLENCE CONJUGALE ; RELATION AMOUREUSE ; RAPPORTS HOMME-FEMME ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- p. 37-53
Cote : 100.2 LAC

- Les limites de la liberté sexuelle/ Suzi Vieira p. 38-39
- Les références de l'éthique sexuelle p. 40-41
- Quelle différence y-a t-il entre une partie de jambes en l'air et un match de tennis ? / Jean-Cassien Billier p. 42-43
- La masturbation est-elle condamnable ? / Ruwen Ogien p. 44
- Un porno éthique est-il possible ? / Isabelle Sorente p. 45
- Faut-il avouer ses infidélités ? / Jean-Cassien Billier p. 46-47
- Est-il acceptable de se faire payer une relation sexuelle ? / Jean-Cassien Billier p. 48-49
- Peut-on fouetter son partenaire s'il le demande ? / Daniel Borillo p. 50
- La sexualité est-elle une affaire politique ? Alexandre Lacroix p. 51

- Les limites de la liberté sexuelle/ Suzi Vieira p. 38-39
- Les références de l'éthique sexuelle p. 40-41
- Quelle différence y-a t-il entre une partie de jambes en l'air et un match de tennis ? / Jean-Cassien Billier p. 42-43
- La masturbation est-elle condamnable ? / Ruwen Ogien p. 44
- Un porno éthique est-il possible ? / Isabelle Sorente p. 45
- Faut-il avouer ses infidélités ? / Jean-Cassien Billier p. 46-47
- Est-il acceptable de se faire ...

SEXUALITE ; ASPECT PHILOSOPHIQUE ; ETHIQUE ; LIBERATION SEXUELLE ; PRATIQUE SEXUELLE ; COMPORTEMENT SEXUEL ; PROSTITUTION ; MASTURBATION ; PORNOGRAPHIE ; SOCIETE ; CONSENTEMENT ; VIOLENCE SEXUELLE ; SADOMASOCHISME ; RELATIONS EXTRA-CONJUGALES ; RESPONSABILITE ; RESPECT DE L'AUTRE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 352 pages
Cote : 100.4 IAC

En 1857, un groupe de jeunes gens s'abandonnant aux joies d'une partouze dans un hôtel particulier sont condamnés pour outrage public à la pudeur, parce qu'un curieux les épiait par le trou de la serrure. En 1893, les étudiants des Quatr'z Arts déclarent aux juges la guerre du nu. Dans les années 1960, les nudistes et les femmes en monokini provoquent des controverses passionnées. Chaque fois les mêmes questions se posent : où finit le public et où commence le privé ? Que peut-on montrer, que doit-on cacher ? A travers une enquête qui mêle le droit, l'architecture, la littérature et la psychiatrie, Marcela Iacub raconte l'histoire de la pudeur publique. On y découvre comment le droit a longtemps partagé le monde visible entre licite et illicite, substituant à l'espace réel un espace institutionnel et politique. Aujourd'hui, ce vieux mot de pudeur a disparu de nos codes pour être remplacé par celui de Sexe. Mais, loin de faire le récit épique d'une liberté durement conquise, Marcela Iacub analyse les transformations des techniques par lesquelles l'Etat s'est donné notre sexualité en spectacle au cours des deux derniers siècles, et a conditionné nos espaces, nos vêtements, nos pratiques et même certaines de nos maladies mentales. Elle invite ainsi à une histoire politique du regard. On retrouve dans Par le trou de la serrure les ingrédients qui ont fait le succès des précédents ouvrages de Marcela Iacub : un examen sans concession des illusions de notre prétendue libération sexuelle, et un art tout particulier de faire du droit une discipline totale, à la fois poétique et critique.
En 1857, un groupe de jeunes gens s'abandonnant aux joies d'une partouze dans un hôtel particulier sont condamnés pour outrage public à la pudeur, parce qu'un curieux les épiait par le trou de la serrure. En 1893, les étudiants des Quatr'z Arts déclarent aux juges la guerre du nu. Dans les années 1960, les nudistes et les femmes en monokini provoquent des controverses passionnées. Chaque fois les mêmes questions se posent : où finit le public et ...

SEXUALITE ; LEGISLATION ; CORPS ; IMAGE DU CORPS ; FEMME ; LITTERATURE ; DROIT ; PSYCHIATRIE ; HISTOIRE ; SOCIETE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 175 p.
Cote : 203 PIC

La revue d’études anarchistes, Réfractions, vient de consacrer son dernier numéro aux liens entre l’anarchisme et les courants du féminisme. Sommaire : Une histoire > " Vous avez dit queer ? ", Françoise Picq > Au temps de la Première Internationale, Nicolas > De l’émancipation des femmes dans les milieux individualistes à la Belle époque, Anne Steiner > Y en a pas une sur cent, Marianne Enckell Des théories > L’anarcha-féminisme, Claude Rua, Marie-Jo Pothier, Hélène Hernandez, Elisabeth Claude > L’ordre hiérarchique et la différence des sexes, Eduardo Colombo > Être anarchiste et féministe aujourd’hui, Irène Pereira > " Nous ne sommes plus dans le patriarcat, même si… " Entretien avec Geneviève Fraisse > À propos du féminisme pseudo-libertaire de Marcela Iacub, Monique Boireau-Rouillé Des pratiques > " Une porte d’entrée féministe. " Entretien avec Corinne > Dans les organisations anarchistes, Simon Luck et Irène Pereira > Hommes anarchistes face au féminisme, Francis Dupuis-Déri > " Faire le deuil d’une cohérence globale. " Entretien avec Pilar > " D’abord une évidence et une nécessité. " Entretien avec Sophian









La revue d’études anarchistes, Réfractions, vient de consacrer son dernier numéro aux liens entre l’anarchisme et les courants du féminisme. Sommaire : Une histoire > " Vous avez dit queer ? ", Françoise Picq > Au temps de la Première Internationale, Nicolas > De l’émancipation des femmes dans les milieux individualistes à la Belle époque, Anne Steiner > Y en a pas une sur cent, Marianne Enckell Des théories > L’anarcha-féminisme, Claude Rua, ...

FEMINISME ; ANARCHISME ; ORGANISATIONS ; SYNDICAT ; PARTI POLITIQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 138 p.
Cote : 233 IAC

Ce qui s’est joué en France autour de l’affaire du Sofitel de New York, c’est moins la vérité des accusations contre un homme promis à la magistrature suprême que le procès de l’impunité du viol dans notre pays. Pourtant, depuis le début des années 1980, la France est, avec les États-Unis et la Grande-Bretagne, l’État démocratique qui réprime le plus sévèrement et le plus efficacement ce crime. Alors, que réclament donc les mouvements féministes concernant le droit du viol ? À travers une lecture décapante et implacable des interprétations de l’affaire du Sofitel qu’ont livrées ces mouvements et les médias, Marcela Iacub analyse le contenu de ces nouvelles revendications juridiques ainsi que les risques qu’elles font peser sur nos libertés, les rapports entre les sexes et l’émancipation des femmes. C’est parce que le viol est un crime particulièrement grave qu’on ne peut pas
accepter qu’il soit instrumentalisé par une idéologie faisant de la haine des hommes et de l’horreur du sexe ses principaux objectifs politiques. Il est peut-être temps d’entendre une voix féministe alternative pour tenter de comprendre ce qui s’est réellement joué en France à l’occasion de cette affaire.
Ce qui s’est joué en France autour de l’affaire du Sofitel de New York, c’est moins la vérité des accusations contre un homme promis à la magistrature suprême que le procès de l’impunité du viol dans notre pays. Pourtant, depuis le début des années 1980, la France est, avec les États-Unis et la Grande-Bretagne, l’État démocratique qui réprime le plus sévèrement et le plus efficacement ce crime. Alors, que réclament donc les mouvements ...

VIOL ; SOCIETE ; ANTIFÉMINISME ; LEGISLATION ; REPRESSION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 100.3 IAC

" Ce recueil de chroniques publiées dans Libération a été constitué en fonction de deux critères. Le premier est celui de leur espérance de vie. Certains papiers que l'on publie dans les journaux sont des réponses à des événements qui ont une vie aussi longue que celle des papillons. D'autres, en revanche, ont une vocation à durer parce que l'actualité est juste une occasion pour faire émerger des pensées qui sont comme des explorations d'idées ou de théories à venir. Des idées et des théories qui auront peut-être un jour la puissance de modifier le cours de nos existences. De devenir de la Politique. Le deuxième critère tient à l'organisation interne de ce recueil. J'ai abandonné l'ordre chronologique pour en épouser un autre : celui des activités vitales auxquelles nous nous adonnons : jouir, obéir, aimer, haïr, etc. Ces activités qui ont l'air d'être évidentes et banales, et que j'ai essayé ici de rendre mystérieuses, complexes, fascinantes ou atroces. J'ai commencé par les activités les plus élémentaires et les plus abstraites comme exister, jouir, obéir pour aller vers d'autres qui sont plus pratiques et moins métaphysiques comme par exemple féminiser le pouvoir ou gouverner. Or, elles peuvent être lues dans n'importe quel ordre. D'autant que ces chroniques sont un appel contre l'attachement servile que nous éprouvons, contre toute forme d'ordre - y compris celui qui surgit de la pagination d'un livre. "
" Ce recueil de chroniques publiées dans Libération a été constitué en fonction de deux critères. Le premier est celui de leur espérance de vie. Certains papiers que l'on publie dans les journaux sont des réponses à des événements qui ont une vie aussi longue que celle des papillons. D'autres, en revanche, ont une vocation à durer parce que l'actualité est juste une occasion pour faire émerger des pensées qui sont comme des explorations d'idées ...

SEXUALITE ; ASPECT POLITIQUE ; MEDIA

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Oedipe reine. IACUB Marcela | Stock 2014

Ouvrage

y

- 140 p.
Cote : R IAC

Juliette veut se venger de Samuel, son ancien amant. Elle applique une démarche analytique, rationnelle et froide à son plan. Pourtant loin d'être folle, elle exprime des sentiments très humains.

RELATION SEXUELLE ; FEMME

... Lire [+]

Z