m

Documents  MICHARD Claire | enregistrements trouvés : 3

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 200 p.
Cote : 205 MIC

Comment se manifeste l'idéologie sexiste dans le discours des sciences humaines ? Pour répondre à cette question, Claire Michard et Claudine Ribéry ont choisi comme terrain d'analyse des textes de deux anthropologues (P. Clastres et M. Godelier) et d'un sociologue (P. Bourdieu). Elles fondent leur recherche sur une théorie linguistique de l'énonciation, exposée de façon concise, et démontrent avec précision le biais sexiste de ces textes, reconnus comme scientifiques, et donc objectifs. L'analyse fine des phénomènes énonciatifs (déterminations aspectuelles, modalisation, réseaux de repérages, etc.) leur permet de mettre en évidence un ensemble d'oppositions formelles, peu étudiées et non perçues. Ces oppositions, qui ne sont pas interprétables en tant que connotations dévalorisantes ou valorisantes, traversent l'ensemble des textes et leur signification structure l'argumentation théorique : elles constituent par conséquent un élément fondamental dans la construction du sens. Pour conclure, Claire Michard et Claudine Ribéry ancrent leur recherche linguistique dans une théorie sociologique des rapports de pouvoir et de leurs effets idéologiques, et interprètent les dissymétries sémantiques analysées comme l'expression directe, non assertée, de la pensée des sexes de notre société. Ce document linguistique et sociologique, qui énonce son point de vue féministe, fait preuve d'une rare exigence, tant théorique que méthodologique.
Comment se manifeste l'idéologie sexiste dans le discours des sciences humaines ? Pour répondre à cette question, Claire Michard et Claudine Ribéry ont choisi comme terrain d'analyse des textes de deux anthropologues (P. Clastres et M. Godelier) et d'un sociologue (P. Bourdieu). Elles fondent leur recherche sur une théorie linguistique de l'énonciation, exposée de façon concise, et démontrent avec précision le biais sexiste de ces textes, ...

SEXISME ; SCIENCE HUMAINE ; RECHERCHE SCIENTIFIQUE ; ANTHROPOLOGIE ; SOCIOLOGIE ; LINGUISTIQUE ; FEMINISME ; GENRE ; LANGAGE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 314 p.
Cote : 205 CHE

Cet ouvrage est le premier en France ayant pour objectif de rendre compte de l'interdépendance historique des mouvements lesbiens et des mouvements féministes à partir du point de vue de différents courants du lesbianisme. Il montre que l'histoire de la pensée lesbienne et féministe, des années 1970 à nos jours, est marquée par des alliances, des tensions et des ruptures qui ont des répercussions tant du côté des études universitaires que du côté des pratiques militantes. Il montre aussi que le contenu politique du lesbianisme, dans sa mise en cause de l'ordre établi, est constamment occulté.
Cet ouvrage est le premier en France ayant pour objectif de rendre compte de l'interdépendance historique des mouvements lesbiens et des mouvements féministes à partir du point de vue de différents courants du lesbianisme. Il montre que l'histoire de la pensée lesbienne et féministe, des années 1970 à nos jours, est marquée par des alliances, des tensions et des ruptures qui ont des répercussions tant du côté des études universitaires que du ...

FEMINISME ; HOMOSEXUALITE FEMININE ; LUTTE FEMINISTE ; MILITANTISME ; POLITIQUE ; SEXUALITE ; HETEROSEXUALITE ; GENRE ; ORIENTATION SEXUELLE ; CORPS ; DROITS DES FEMMES ; FRANCE ; EUROPE ; ETATS-UNIS ; MONDE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 1 - p. 53-95
Cote : P 11

Fondé sur les analyses matérialistes des rapports sociaux de sexe et leurs effets mentaux intrinsèques, cet article se situe en rupture avec les fondements positivistes de la linguistique en général ainsi que de la plupart des analyses critiques féministes à propos de l'expression du sexe dans le langage. A partir de l'analyse de textes d'anthropologues hommes, j'interprète les dissymétries lexicales et syntaxiques, selon que les objets de discours sont femmes ou hommes, comme la mise en forme d'un schéma idéologique représentant les sexes: humain mâle / femelle de l'humain. Je montre ensuite que ce schéma est valide pour traiter de la sémantique du genre grammatical lorsqu'il s'applique aux termes référant aux humains et, particulièrement, qu'il correspond à la valeur sémantique du concept linguistique de marque. Par rapport aux pratiques langagières visant à annuler le sexisme, je conclus sur le danger de ne pas reconnaître le sens dominant du genre en français (humain / femelle), sens qui n'a rien d'archaïque mais est celui des rapports sociaux de sexe actuels.
Fondé sur les analyses matérialistes des rapports sociaux de sexe et leurs effets mentaux intrinsèques, cet article se situe en rupture avec les fondements positivistes de la linguistique en général ainsi que de la plupart des analyses critiques féministes à propos de l'expression du sexe dans le langage. A partir de l'analyse de textes d'anthropologues hommes, j'interprète les dissymétries lexicales et syntaxiques, selon que les objets de ...

FEMINISME ; FÉMINISATION DES NOMS ; FRANCE

... Lire [+]

Z