m

Documents  SIMON Gildas | enregistrements trouvés : 2

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 382 - entier
Cote : P 25

Mesurer les migrations internationales, une tâche difficile. L'absence presque totale de système d'observation des migrations dans les pays de départ et de transit et le manque de comparabilité des données rend difficile la mesure de ces mouvements. Pour l'essentiel, les statistiques migratoires sont produites dans les pays d'arrivée ou d'installation, qu'il s'agisse de l'évaluation des flux annuels d'immigration à l'aide de sources administratives (délivrance des permis de séjour ou de travail, registre de population) ou qu'il s'agisse du dénombrement des populations selon le pays de naissance ou la nationalité dans les recensements et les enquêtes. Le système d'observation permanent des migrations internationales (SOPEMI) initié par l'OCDE en 1973 contribue progressivement à l'harmonisation des données dans les pays membres de cette organisation. D'autres observatoires sont en cours d'installation dans le monde, comme en Afrique, sous la responsabilité de l'Organisation internationale pour les migrations (0IM).
Les Nations Unies recommandent la définition suivante du migrant international: «toute personne qui change de pays de résidence habituelle». Le franchissement d'une frontière internationale, avec changement de résidence habituelle, différencie la migration internationale de la migration interne qui s'effectue à l'intérieur des frontières d'un État. Il importe aussi de distinguer les flux (entrants ou sortants au cours d'une période ) et les stocks (population résidente à un moment déterminé). Le concept de migrant (émigré, immigré), qui est fondé sur un critère géographique (déplacement dans l'espace), ne doit pas être confondu avec celui d'étranger, fondé sur un critère juridique: est étranger celui qui ne possède pas la nationalité du pays où il réside, qualité d'ailleurs soumise à évolution selon les politiques nationales d'accès à la nationalité. L'hétérogénéité des sources sur le plan mondial peut cependant amener dans la pratique à passer d'un concept à l'autre.
Mesurer les migrations internationales, une tâche difficile. L'absence presque totale de système d'observation des migrations dans les pays de départ et de transit et le manque de comparabilité des données rend difficile la mesure de ces mouvements. Pour l'essentiel, les statistiques migratoires sont produites dans les pays d'arrivée ou d'installation, qu'il s'agisse de l'évaluation des flux annuels d'immigration à l'aide de sources adm...

MIGRATION ; MONDE ; STATISTIQUE ; DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE ; POPULATION ; NATIONS-UNIES

... Lire [+]

Z