m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  VAUTRIN Catherine | enregistrements trouvés : 2

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 33 p.
Cote : 231 COU

Ce rapport fait le point sur les violences au sein du couple et sur les soins thérapeutiques applicables aux hommes violents.

VIOLENCE FAMILIALE ; VIOLENCE AU SEIN DU COUPLE ; COUPLE ; HOMME ; PREVENTION ; STRUCTURE DE SOINS ; THERAPIE ; STATISTIQUE ; LEGISLATION ; FRANCE ; AUTEUR DE VIOLENCES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.


Cote : V 304 AVO

Pilule, stérilet, préservatif, implant... Malgré la pléthore de moyens de contraception, le nombre d'avortements reste stable trente ans après la mise en place de la loi Veil. Quelles en sont les raisons ?
Avec la multiplicité des méthodes contraceptives, plus besoin de compter les jours ou de prendre sa température pour éviter de tomber enceinte ! Pourtant, certaines femmes font toujours appel aux vieilles recettes de nos grand-mères...
40 % des Françaises - quasiment une sur deux - avortent au moins une fois dans leur vie ! Et, chaque année, 5 000 d'entre elles dépassent le délai légal, ce qui les oblige à partir à l'étranger pour subir une IVG. Des chiffres pour le moins surprenants dans un pays développé, où la contraception a été légalisée il y a près de quarante ans et l'avortement trente.
Il a suffi à Marie-Françoise Lantiéri, la réalisatrice de ce documentaire, de pousser la porte du planning familial pour comprendre qu'en France bon nombre de jeunes femmes connaissent mal leur corps et manquent singulièrement d'informations sur la sexualité.
La faute à qui, à quoi ? Depuis 1994, la loi impose quatre heures consacrées à l'éducation sexuelle, en classe de quatrième et de troisième. Mais le texte n'est appliqué que dans 60 % des collèges. Autrement dit, un grand pourcentage d'élèves échappent de facto à cette formation déjà très insuffisante.
La liberté sous condition Parallèlement, aucune campagne sur la contraception et la prévention de la grossesse n'a eu lieu depuis trois ans. Et alors que la pilule du lendemain doit être délivrée gratuitement aux mineures, les pharmaciens refusent souvent de le faire...
Côté corps médical, ce n'est pas mieux : prescriptions systématiques, absence de formation, refus de pratiquer des avortements, engorgement des services qui procèdent à des IVG... Toute une série de défaillances dont les femmes et surtout les adolescentes sont les principales victimes.
Pilule, stérilet, préservatif, implant... Malgré la pléthore de moyens de contraception, le nombre d'avortements reste stable trente ans après la mise en place de la loi Veil. Quelles en sont les raisons ?
Avec la multiplicité des méthodes contraceptives, plus besoin de compter les jours ou de prendre sa température pour éviter de tomber enceinte ! Pourtant, certaines femmes font toujours appel aux vieilles recettes de nos grand-mères...
40 % ...

AVORTEMENT ; CONTRACEPTION ; ACCES ; PLANNING FAMILIAL ; TEMOIGNAGE ; APPLICATION DE LA LOI ; FRANCE ; OUTIL PEDAGOGIQUE

... Lire [+]

Z