m

Documents  WIEVIORKA Annette | enregistrements trouvés : 2

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 180 p.
Cote : 554 VOL

Parce qu’ils avaient laissé mourir faute de soins leur quatrième enfant, Ginette et Claude Bac furent condamnés à sept ans de réclusion par la cour d’assises de la Seine en juin 1954. Cassé pour vice de forme, le jugement fut ramené lors d’un second procès à deux années, couvertes par leur détention. La gynécologue Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé y témoigna en leur faveur, ce qui fut déterminant. Quelques mois plus tard, elle fondait la Maternité heureuse qui devint le Planning familial. De l’affaire des époux Bac, toujours mentionnée en quelques lignes dans les ouvrages d’histoire pour avoir été un facteur déclenchant des mouvements en faveur de la contraception, on ne savait presque rien. Danièle Voldman et Annette Wieviorka font le récit du drame vécu par ce jeune couple ouvrier de Saint-Ouen, des « gens sans importance » que des grossesses rapprochées accablèrent. Elles racontent aussi comment les partisans de la légalisation de la contraception se sont emparés de ce désolant fait divers, devenu fait de société. Les déclarations de Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé au procès ont brisé un tabou, ouvert une brèche qui a libéré la parole des femmes et mis au jour leurs souffrances. L’opinion en a été bouleversée. Le débat public ne s’est plus refermé jusqu’au vote de la loi Neuwirth en 1967, une révolution dans l’histoire des femmes.
Parce qu’ils avaient laissé mourir faute de soins leur quatrième enfant, Ginette et Claude Bac furent condamnés à sept ans de réclusion par la cour d’assises de la Seine en juin 1954. Cassé pour vice de forme, le jugement fut ramené lors d’un second procès à deux années, couvertes par leur détention. La gynécologue Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé y témoigna en leur faveur, ce qui fut déterminant. Quelques mois plus tard, elle fondait la ...

PLANNING FAMILIAL ; HISTOIRE ; ANNEES 50 ; PROCES ; FRANCE ; MARIE-ANDRÉE LAGROUA-WEIL-HALLÉ

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 351 pages
Cote : 211 PER

Index des auteurs

Résumé : une centaine de femmes seulement, des femmes aussi différentes que Marie Curie, Edith Piaf, ou Louise Michel, ont laissé une trace particulière dans Paris
en donnant leur nom à une rue parmi les 6 000 voies que compte la capitale. quarante femmes d'aujourd'hui se promènent dans ces rues et nous confient qce que représente pour elle cette empreinte du passé dans la ville.

HISTOIRE ; FEMME ; PARIS ; URBANISME

... Lire [+]

Z