m

Documents  ZIMMERMANN Marie-Jo | enregistrements trouvés : 10

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 178 p.
Cote : 817 DOZ

À l'origine de cet ouvrage dirigé par Maurice Godelier, anthropologue de réputation internationale, il y a deux hypothèses : la première postule que les réactions des populations à diverses épidémies ou pandémies, tel le sida, dépendent assez étroitement des représentations culturelles que ces populations se font de l'origine et des causes des maladies qui les affectent ; la seconde que les gouvernements de ces sociétés doivent prendre en compte ces représentations dans les politiques de santé qu'ils mettent en place pour lutter contre ces maladies. Pour éclairer la complexité de cette recherche, quatre textes ouvrent ce livre : de Jean-Pierre Dozon, Le sida en Afrique subsaharienne : problème culturel ou problème de politique publique ? ; de Francis Zimmermann, Du phlegmon à l'azadirachtine. Représentations indiennes des maladies et bioprospection ; d'Elisabeth Hsu, Expériences de la personne, de la santé et de la maladie en Chine ; de Sylvie Fainzang, La culture, entre représentations de la personne et politiques de santé. Mises en perspective avec quelques données occidentales. Sous la rubrique " Contrepoints ", Claudine Attias-Donfut, Marie-Odile Bertella Geffroy, Xavier Carpentier-Tanguy, Jean-Marc Ferry, Joseph Maïla, Serge Marti débattent des analyses proposées. Préalablement à ces réflexions, Maurice Godelier propose une définition en quatre points de ce qu'il entend par " représentations culturelles " ; ce qui le conduit à faire la part de l'imaginaire et du symbolique. Il insiste également sur un autre préalable théorique : ne pas coller sur toutes les formes d'individualité sociale et historique les attributs de la personne humaine tels que l'Occident les pense. Apparaissent alors en filigrane dans cet ouvrage les premiers traits d'esquisse d'un Manifeste de l'anthropologie. Prendre en compte et analyser chacun des facteurs qui entrent dans un processus en développement est une exigence scientifique qui impose la mobilisation et la coopération d'un grand nombre de disciplines des sciences sociales et des sciences médicales. Toutes doivent se décentrer et se distancier par rapport aux stéréotypes et préjugés que nos sociétés nourrissent contre les autres sociétés, leurs cultures et leurs pratiques. L'anthropologie pratiquée par un Occidental avec cette rigueur, cette érudition et cette vigilance critique n'est pas une description au service de la domination occidentale sur le reste du monde. Cette anthropologie-là produit un savoir partagé qui bénéficie aussi bien aux partenaires indiens ou africains qu'à leurs collègues européens. Ni arrogance, ni auto-flagellation.
À l'origine de cet ouvrage dirigé par Maurice Godelier, anthropologue de réputation internationale, il y a deux hypothèses : la première postule que les réactions des populations à diverses épidémies ou pandémies, tel le sida, dépendent assez étroitement des représentations culturelles que ces populations se font de l'origine et des causes des maladies qui les affectent ; la seconde que les gouvernements de ces sociétés doivent prendre en compte ...

MALADIE ; SANTE ; POLITIQUE DE LA SANTE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 115 p.
Cote : 217 ZIM

INTRODUCTION 5 I.– LA SITUATION DES FEMMES RETRAITÉES : DES INÉGALITÉS FORTES QUI NÉCESSITENT DES CORRECTIFS 6 A. LES ÉCARTS ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES SE CREUSENT AU MOMENT DE LA RETRAITE 6 B. LA GRANDE DISPARITÉ DES PENSIONS VERSÉES AUX FEMMES ET L’ÉVOLUTION DE LA CONJUGALITÉ 8 II.– LE RAPPROCHEMENT DES DURÉES D’ASSURANCE EST INSUFFISANT À RÉDUIRE LES ÉCARTS DE PENSION 10 A. LE RAPPROCHEMENT DES DURÉES D’ASSURANCE… 10 B. …NE SUFFIT PAS À RÉTABLIR L’ÉGALITÉ CAR DES FACTEURS CONTRECARRENT CETTE ÉVOLUTION 11 1. La dégradation de la qualité de l’emploi 11 2. La persistance des écarts salariaux 12 3. La compensation incomplète opérée par les droits familiaux 12 C. …COMME LE MONTRENT LES PROJECTIONS DES NIVEAUX DE PENSION 13 III.– LE PROJET DE LOI DE RÉFORME DES RETRAITES ET SON IMPACT SUR LES PENSIONS SERVIES AUX FEMMES 15 A. LES DISPOSITIONS CONCERNANT PLUS SPÉCIFIQUEMENT LES RETRAITES DES FEMMES 15 1. Les missions du Comité de pilotage des organismes de retraite (article 1er) 15 2. La meilleure prise en compte pour les droits à la retraite du congé de maternité (article 30) 15 3. La sanction des entreprises pour défaut d’élaboration du Rapport de situation comparée (article 31) 17 a) Le bilan de la persistance des inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes et des carences de la négociation collective 18 b) La seule sanction du défaut de rapport de situation comparée n’est pas suffisamment efficace 19 4. La suppression du départ anticipé pour les fonctionnaires ayant eu trois enfants (article 23) 21 a) Les bénéficiaires du départ anticipé dans la fonction publique 21 b) La suppression du dispositif et le régime transitoire 23 B. LES AUTRES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI QUI SE RÉPERCUTERONT SUR LES PENSIONS DES FEMMES 24 1. L’indispensable mesure de l’impact de la réforme sur les pensions servies aux femmes 24 2. Ce sont les femmes qui vont devoir travailler jusqu’à 67 ans ou qui partiront avec des retraites incomplètes 26 a) Le recul de l’âge du taux plein à 67 ans pénalise les femmes (article 6) 26 b) Le relèvement de l’âge dans la fonction publique et l’alignement des règles applicables pour le minimum garanti (articles 11, 12 et 24) 29 3. La problématique de la prise en compte de la pénibilité au travail 30 a) Le maintien du départ à 60 ans pour les assurés à l’état de santé dégradé (article 26) 30 b) Le suivi des expositions de salariés aux facteurs de risques professionnels (article 25) 30 III.– LES POINTS NON RÉGLÉS PAR LE PROJET DE LOI 32 A. LES CONSÉQUENCES DU TEMPS PARTIEL SUR LES RETRAITES 32 1. Temps partiel et salaire de référence 33 2. Temps partiel ne permettant pas la validation de trimestres 33 3. Des correctifs indispensables pour anticiper des effets majeurs 34 a) Relancer la négociation sur la surcotisation à l’assurance vieillesse qui reste une pratique marginale, voire totalement ignorée 34 b) Prendre en compte les temps très partiels 35 B. LA RÉVERSION, L’ASSURANCE VEUVAGE ET LE VEUVAGE PRÉCOCE 36 1. La pérennisation de l’assurance veuvage 36 2. L’emploi des seniors et la réversion 37 3. Le partage des droits à la retraite 38 B. …NE SUFFIT PAS À RÉTABLIR L’ÉGALITÉ CAR DES FACTEURS CONTRECARRENT CETTE ÉVOLUTION 11 1. La dégradation de la qualité de l’emploi 11 2. La persistance des écarts salariaux 12 3. La compensation incomplète opérée par les droits familiaux 12 C. …COMME LE MONTRENT LES PROJECTIONS DES NIVEAUX DE PENSION 13 III.– LE PROJET DE LOI DE RÉFORME DES RETRAITES ET SON IMPACT SUR LES PENSIONS SERVIES AUX FEMMES 15 A. LES DISPOSITIONS CONCERNANT PLUS SPÉCIFIQUEMENT LES RETRAITES DES FEMMES 15 1. Les missions du Comité de pilotage des organismes de retraite (article 1er) 15 2. La meilleure prise en compte pour les droits à la retraite du congé de maternité (article 30) 15 3. La sanction des entreprises pour défaut d’élaboration du Rapport de situation comparée (article 31) 17 a) Le bilan de la persistance des inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes et des carences de la négociation collective 18 b) La seule sanction du défaut de rapport de situation comparée n’est pas suffisamment efficace 19 4. La suppression du départ anticipé pour les fonctionnaires ayant eu trois enfants (article 23) 21 a) Les bénéficiaires du départ anticipé dans la fonction publique 21 b) La suppression du dispositif et le régime transitoire 23 B. LES AUTRES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI QUI SE RÉPERCUTERONT SUR LES PENSIONS DES FEMMES 24 1. L’indispensable mesure de l’impact de la réforme sur les pensions servies aux femmes 24 2. Ce sont les femmes qui vont devoir travailler jusqu’à 67 ans ou qui partiront avec des retraites incomplètes 26 a) Le recul de l’âge du taux plein à 67 ans pénalise les femmes (article 6) 26 b) Le relèvement de l’âge dans la fonction publique et l’alignement des règles applicables pour le minimum garanti (articles 11, 12 et 24) 29 3. La problématique de la prise en compte de la pénibilité au travail 30 a) Le maintien du départ à 60 ans pour les assurés à l’état de santé dégradé (article 26) 30 b) Le suivi des expositions de salariés aux facteurs de risques professionnels (article 25) 30 III.– LES POINTS NON RÉGLÉS PAR LE PROJET DE LOI 32 A. LES CONSÉQUENCES DU TEMPS PARTIEL SUR LES RETRAITES 32 1. Temps partiel et salaire de référence 33 2. Temps partiel ne permettant pas la validation de trimestres 33 3. Des correctifs indispensables pour anticiper des effets majeurs 34 a) Relancer la négociation sur la surcotisation à l’assurance vieillesse qui reste une pratique marginale, voire totalement ignorée 34 b) Prendre en compte les temps très partiels 35 B. LA RÉVERSION, L’ASSURANCE VEUVAGE ET LE VEUVAGE PRÉCOCE 36 1. La pérennisation de l’assurance veuvage 36 2. L’emploi des seniors et la réversion 37 3. Le partage des droits à la retraite 38
INTRODUCTION 5 I.– LA SITUATION DES FEMMES RETRAITÉES : DES INÉGALITÉS FORTES QUI NÉCESSITENT DES CORRECTIFS 6 A. LES ÉCARTS ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES SE CREUSENT AU MOMENT DE LA RETRAITE 6 B. LA GRANDE DISPARITÉ DES PENSIONS VERSÉES AUX FEMMES ET L’ÉVOLUTION DE LA CONJUGALITÉ 8 II.– LE RAPPROCHEMENT DES DURÉES D’ASSURANCE EST INSUFFISANT À RÉDUIRE LES ÉCARTS DE PENSION 10 A. LE RAPPROCHEMENT DES DURÉES D’ASSURANCE… 10 B. …NE SUFFIT PAS À ...

RETRAITE ; FEMME ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; EGALITE SALARIALE ; CONGÉ DE MATERNITÉ ; CONGE PARENTAL ; ASPECT SOCIO-ECONOMIQUE ; TRAVAIL ; TRAVAIL A TEMPS PARTIEL ; TRAVAIL DOMESTIQUE ; TEMPS PARENTAL ; ALLOCATION FAMILIALE ; CHOMAGE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 121 p.
Cote : 216 ZIM

Les actes la journée du 4 mars dernier sur « Les nouveaux enjeux du partage des responsabilités entre les femmes et les hommes » organisée par les Délégations aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les femmes et les hommes de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique, social et environnemental et l’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes

EGALITE FEMME HOMME ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; EGALITE SALARIALE ; TRAVAIL DOMESTIQUE ; FAMILLE ; RESPONSABILITE ; TEMPS PARENTAL ; ARTICULATION VIE FAMILIALE ET PROFESSIONNELLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 150 p.
Cote : 415 ZIM

1ere partie : L'égalité filles-garçons s'apprend dès l'école.
2e partie L'activité de la Délégation de Juillet 2007 à Novembre 2008

PREMIÈRE PARTIE : L’ÉGALITÉ FILLES-GARÇONS S’APPREND DÈS L’ÉCOLE 9
I. MALGRÉ LEUR RÉUSSITE SCOLAIRE LES FILLES SONT TOUJOURS ABSENTES DE CERTAINES ORIENTATIONS 12
A. DES CHOIX D’ORIENTATION FORTEMENT DIFFÉRENCIÉS ENTRE LES GARÇONS ET LES FILLES 12
B. DES FILIÈRES PROFESSIONNELLES FORTEMENT MASCULINES OU FÉMININES 18

II. CE QUI ABOUTIT À UNE CONSIDÉRABLE SÉGRÉGATION PROFESSIONNELLE 21
A. UNE SÉGRÉGATION PROFESSIONNELLE PERSISTANTE 21
B. LA FORCE DES STÉRÉOTYPES DE SEXE ET LE RÔLE DE L’ÉDUCATION NATIONALE 27

III. L’ÉGALITÉ FILLES-GARÇONS : UN OBJECTIF AFFICHÉ SANS ÊTRE PRIORITAIRE 34
A. UN OBJECTIF RÉGULIÈREMENT RÉITÉRÉ 34
B. LA POLITIQUE D’ÉDUCATION À L’ÉGALITÉ : UNE DYNAMIQUE QUI S’EST ESSOUFLÉE 36
C. LA MISE EN OEUVRE DE LA CONVENTION DE 2006 38
D. LES ENJEUX DE LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES 43

IV. LA FORMATION DES PERSONNELS DE L’ÉDUCATION NATIONALE À L’ÉGALITÉ FILLES-GARÇONS 45
A. LE BILAN DES ACTIONS DE FORMATION À L’ÉGALITÉ DANS LES IUFM 46
B. LA RECHERCHE ET L’ENSEIGNEMENT DE L’HISTOIRE DES FEMMES ET DU GENRE 56

V. LA PLACE DES FEMMES DANS LES PROGRAMMES ET LES MANUELS SCOLAIRES 59

TRAVAUX DE LA DÉLÉGATION 67
RECOMMANDATIONS ADOPTÉES 71
COMPTES RENDUS DES AUDITIONS 75
ANNEXE 183

DEUXIÈME PARTIE : L’ACTIVITÉ DE LA DÉLÉGATION DE JUILLET 2007 À NOVEMBRE 2008 189

I. LES ACTIVITÉS LÉGISLATIVES ET DE CONTRÔLE DE LA DÉLÉGATION 191

A. L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE 191

LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES 198
B. L’ÉGAL ACCÈS DES FEMMES ET DES HOMMES AU MANDAT DE CONSEILLER GÉNÉRAL 199
C. LES FEMMES ET LEUR RETRAITE 200
D. LA RÉVISION CONSTITUTIONNELLE DU 23 JUILLET 2008 201
E. LE SUIVI DE LA LOI SUR L’IVG ET LA CONTRACEPTION 201

II – L’ACTIVITÉ INTERNATIONALE DE LA DÉLÉGATION 202
A. RENCONTRES INTERNATIONALES 202
B. AFGHANISTAN : LA PLACE DES FEMMES 204
C. RÉCEPTION DE PARLEMENTAIRES HAITIENNES 205

III – PREMIÈRES RENCONTRES INTERPARLEMENTAIRES SUR L’ÉGALITÉ ET LA DIVERSITÉ 205.
1ere partie : L'égalité filles-garçons s'apprend dès l'école.
2e partie L'activité de la Délégation de Juillet 2007 à Novembre 2008

PREMIÈRE PARTIE : L’ÉGALITÉ FILLES-GARÇONS S’APPREND DÈS L’ÉCOLE 9
I. MALGRÉ LEUR RÉUSSITE SCOLAIRE LES FILLES SONT TOUJOURS ABSENTES DE CERTAINES ORIENTATIONS 12
A. DES CHOIX D’ORIENTATION FORTEMENT DIFFÉRENCIÉS ENTRE LES GARÇONS ET LES FILLES 12
B. DES FILIÈRES PROFESSIONNELLES FORTEMENT MASCULINES OU FÉMININES ...

RELATIONS FILLES-GARCONS ; EGALITE FEMME HOMME ; EDUCATION ; SCOLARITÉ ; ETABLISSEMENT SCOLAIRE ; POLITIQUE DE L'EDUCATION ; ORIENTATION SCOLAIRE ; FORMATION PROFESSIONNELLE ; MÉTIER ; STÉRÉOTYPE ; SCIENCE ; ENSEIGNANT ; ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ; ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.


Cote : 217 SCH

Lutter contre les formes de discriminations tenant compte du sexe
Lutter contre les discriminations tenant compte de la santé ou du handicap
Lutter contre les dicsriminations ethniques
Lutter contre les discriminations tenant compte de l'âge

HALDE ; DISCRIMINATION ; RACISME ; SEXISME ; FEMME ; PERSONNE ÂGEE ; PERSONNE ISSUE DE L'IMMIGRATION ; PERSONNE HANDICAPÉE ; SANTE ; TRAVAIL ; PERSONNE DE PLUS DE 50 ANS

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 217 p.
Cote : 214.2 ASS

Ce rapport présente le bilan annuel de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes pour la période octobre 2005 - février 2007, ainsi que les autres rapports de la délégation et leur suivi : prévention et répression des violences au sein du couple, loi sur l’égalité salariale, projet de loi tendant à promouvoir l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives. Il expose l’activité internationale de la délégation : réunions de commissions européennes chargées des droits des femmes, voyages d’étude à Madrid et au Maroc, rencontres internationales. Une étude sur la précarité précède ce rapport d’activité.
Ce rapport présente le bilan annuel de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes pour la période octobre 2005 - février 2007, ainsi que les autres rapports de la délégation et leur suivi : prévention et répression des violences au sein du couple, loi sur l’égalité salariale, projet de loi tendant à promouvoir l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives. ...

DROITS DES FEMMES ; PRECARITE ; TRAVAIL ; FEMME ; FEMME AU FOYER ; FAMILLE MONOPARENTALE ; MARIAGE FORCÉ ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; FEMME ISSUE DE l'IMMIGRATION ; MUTILATION SEXUELLE ; SEXISME ; AVORTEMENT ; CONTRACEPTION ; CONFERENCE INTERNATIONALE ; AFGHANISTAN ; ESPAGNE ; MAROC ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 65 p.
Cote : 216.2 ZIM

A l'occasion des dix ans de l'Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes et des cinqs ans de la loi sur la parité, Mme Marie-Jo Zimmermann a souhaité rassembler les précédentes rapporteures générales et les membres actuels de l'Observatoire ainsi que les acteurs du mouvement paritaire, pour analyser les événements qui ont conduit à la réforme constitutionnelle de juillet 1999 et au vote de la loi de 6 juin 2000 sur la parité.

POLITIQUE ; PARITE ; FEMME ; LEGISLATION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 313 p.
Cote : 142 ZIM

Le rapport annuel de la Délégation aux droits des femmes rend compte de son activité tout au long de la période octobre 2004 - novembre 2005 et présente deux études. "Agir pour les femmes de l'immigration" est un enjeu pour leur intégration. Victimes dans leur vie privée de difficultés tenant à leur statut juridique et à la permanence de cultures traditionnelles oppressives, elles souffrent également d'une doubl discrimination à l'embauché en tant que femmes et en tant qu'immigrées ou que filles d'immigrés, et connaissent une insertion professionnelle difficile. "Le suivi de la loi du 4 juillet 2001 relative à l'IVG et à la contraception" a conduit la Délégation à faire le point des avancées de la loi, des obstacles rencontrés par les femmes dans le domaine de l'IVG et à proposer des recommandations pour conduire une politique de contraception plus efficace et mieux ciblée.
Le rapport annuel de la Délégation aux droits des femmes rend compte de son activité tout au long de la période octobre 2004 - novembre 2005 et présente deux études. "Agir pour les femmes de l'immigration" est un enjeu pour leur intégration. Victimes dans leur vie privée de difficultés tenant à leur statut juridique et à la permanence de cultures traditionnelles oppressives, elles souffrent également d'une doubl discrimination à l'embauché en ...

FEMME ISSUE DE l'IMMIGRATION ; LEGISLATION ; AVORTEMENT ; CONTRACEPTION ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; PRECARITE ; FRANCE ; APPLICATION DE LA LOI

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

0
Z