m

Documents  SCHILTZ Marie-Ange | enregistrements trouvés : 6

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 112 p.
Cote : 108 BEC

Depuis la fin des années 1990 (aux Etats-Unis d'abord, puis dans d'autres pays dont la France), les enquêtes les plus probantes ont mis en évidence un risque suicidaire plus élevé parmi les jeunes sexuelles - gays, lesbiennes, bisexuel(le)s, transgenres - et ceux qui se questionnent sur leur identité sexuelle ou de genre. L'homophobie est aujourd'hui le facteur de risque le mieux identifié pour comprendre cette sursuicidalité. Les phénomènes d'exclusion, de mépris et de stigmatisation peuvent en effet provoquer une perte d'estime de soi, une perte de confiance dans l'avenir et les autres. Le soupçon d'appartenance à une minorité sexuelle ou de non-conformité de genre - qui peut toucher tout jeune, indépendamment de son orientation sexuelle effective - conduit également souvent la personne qui le subit à une grande détresse qui favorise les symptômes suicidaires. Quelle que soit la stratégie mise en oeuvre par le jeune pour éviter ou résister à une discrimination, le coût psychique et physique est souvent élevé. D'autant que par rapport à d'autres types de discriminations, les discriminations homophobes ou liées à une non-conformité aux stéréotypes de genre se caractérisent par un faible soutien de la famille, une faible intervention des adultes et des préjudices particulièrement précoces. Il existe en France des initiatives de prévention de ces discriminations et du risque suicidaire qui gagneraient à être mieux connues et parfois généralisées. Autre piste de travail: la sensibilisation des professionnels en contact avec les jeunes, qu'ils viennent des champs éducatif, sanitaire, social, judiciaire... Enfin, pour continuer à améliorer nos connaissances, il semble essentiel d'intégrer plus nettement, en amont de la conception des enquêtes, ces phénomènes spécifiques que sont l'homophobie, la lesbophobie, la transphobie et le sexisme.
Depuis la fin des années 1990 (aux Etats-Unis d'abord, puis dans d'autres pays dont la France), les enquêtes les plus probantes ont mis en évidence un risque suicidaire plus élevé parmi les jeunes sexuelles - gays, lesbiennes, bisexuel(le)s, transgenres - et ceux qui se questionnent sur leur identité sexuelle ou de genre. L'homophobie est aujourd'hui le facteur de risque le mieux identifié pour comprendre cette sursuicidalité. Les phénomènes ...

HOMOPHOBIE ; SUICIDE ; GENRE ; RISQUE ; PREVENTION ; FRANCE ; ETATS-UNIS

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 0 - n° 58 - p. 33-46
Cote : P 276

Ces dernières années, le lien entre suicide et orientation sexuelle a été au cœur de préoccupations et de recherches sur les comportements suicidaires. Des études récentes ont mesuré le lien positif existant entre l’appartenance à une minorité sexuelle et les tentatives de suicide ou les idéations suicidaires. Les résultats disponibles en France montrent des effets différenciés selon le genre et l’activité sexuelle. Ils semblent indiquer que l’hypothèse d’un lien entre homophobie et comportement suicidaire est la plus solide pour comprendre cette sursuicidalité. Outre l’appartenance à une minorité sexuelle, la non-conformité de genre expose également à un risque plus élevé. Des pistes pour la prévention sont évoquées.
Ces dernières années, le lien entre suicide et orientation sexuelle a été au cœur de préoccupations et de recherches sur les comportements suicidaires. Des études récentes ont mesuré le lien positif existant entre l’appartenance à une minorité sexuelle et les tentatives de suicide ou les idéations suicidaires. Les résultats disponibles en France montrent des effets différenciés selon le genre et l’activité sexuelle. Ils semblent indiquer que ...

SUICIDE ; HOMOSEXUALITE ; TRANSGENRE ; HOMOPHOBIE ; GENRE ; RISQUE ; PREVENTION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 319 p.
Cote : 230 CHE

L'ensemble de ces diverses contributions se réfèrent à une problématique de genre selon laquelle les violences contre les femmes résultent, en premier lieu, de la hiérarchisation des rapports sociaux de sexe. Ces textes témoignent de la volonté de poursuivre le combat de la reconnaissance scientifique et politique des violences contre les femmes. Le titre incline à vision optimiste des transformations: un pas de plus dans la marche vers l'égalité et la lutte contre les violences sexistes.
L'ensemble de ces diverses contributions se réfèrent à une problématique de genre selon laquelle les violences contre les femmes résultent, en premier lieu, de la hiérarchisation des rapports sociaux de sexe. Ces textes témoignent de la volonté de poursuivre le combat de la reconnaissance scientifique et politique des violences contre les femmes. Le titre incline à vision optimiste des transformations: un pas de plus dans la marche vers ...

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; ENQUETE ; VIOLENCE AU SEIN DU COUPLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 216 p.
Cote : 836 PAI

Publication d’un numéro spécial de Médecine/Sciences le 8 mars 2008 à l’occasion de la "Journée de la Femme" coordonné par Geneviève Paicheler (Laboratoire CERMES, CNRS-INSERM et Présidente de l’action coordonnée « Comportements et prévention » de l’ANRS), ce numéro reprend en vingt-cinq articles cette problématique d’un point de vue sociologique, épidémiologique et de santé publique.
- Femmes et sida : regards croisés en sciences sociales
- Epidémiologie du VIH/sida et des autres infections sexuelles transmissibles chez les femmes
- Classer la femme séropositive : ce qu'elle est, ce qu'elle fait, qui elle fréquente
- Sexualité, prévention et rapports sociaux de sexe au fil de la vie
- genre et vie de couple au cours de la maladie à VIH
- L'hétérogénéité des expériences affectives et sexuelles de femmes vivant sans domicile fixe
- Projets parentaux des femmes vivant avec le VIH/sida à l'ère des thérapies antirétrovirales
- Avoir un enfant dans le contexte de l'infection par le VIH/sida : discours médicaux et liens sociaux
- Connaissance du VIH/sida, perception du risque et comportemnts de prévention
- Comportements sexuels et pr&éventifs aux Antilles et en Guyane : un contexte peuf avorable pour les femems face au VIH/sida
- Les femmes africaines face au VIH/sida : perception et gestion du risque
- Les femmes séropositives : vie sexuelle et prévention
- Norme de genre, violences sexuelles et vulnérabilité au VIH/sida
- Trajectoires de vie et prises de risques chez les femmes usagères de drogues
- Prostitution de rue en France : splendeur et misère de la prévention du sida
- clinique et transmission du VIH chez les femmes séropositives ayant recours à une association telle que Aides
- Accès tardif aux soins, précarité et vulnérabilité des femmes séropositives
- La santé mentale des femmes séropositives en France à l'ère des thérapies antirétrovirales : quelles différences avec les hommes ? Quels enjeux ?
- Femmes et expérience de la vie avec le VIH/sida
- La séropositivité au féminin : du stigmate à la maladie chronique, une transition hypothétique
- L'emploi des femmes séropositives en France
- Couple et sexualité des femmes d'Afrique sub-saharienne vivant avec le VIH-sida en France
- Les femmes dans les campagnes publiques de prévention du VIH/sida (1987-1999) : une cible en trompe-l'oeil ?
- Pourquoi les femmes informent-elles plus souvent leurs partenaires sexuels d'une infection sexuellement transmissibles ? rôle du médecin
- Féminisation de l'épidémie de VIH/sida et actions de terrain
Publication d’un numéro spécial de Médecine/Sciences le 8 mars 2008 à l’occasion de la "Journée de la Femme" coordonné par Geneviève Paicheler (Laboratoire CERMES, CNRS-INSERM et Présidente de l’action coordonnée « Comportements et prévention » de l’ANRS), ce numéro reprend en vingt-cinq articles cette problématique d’un point de vue sociologique, épidémiologique et de santé publique.
- Femmes et sida : regards croisés en sciences sociales
- ...

FEMME ; VIH/ SIDA ; SEROPOSITIVITE ; PREVENTION ; SEXUALITE ; COMPORTEMENT SEXUEL ; INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE ; PRECARITE ; TRANSMISSION SEXUELLE DU VIH ; MODE DE TRANSMISSION DU VIH ; TRANSMISSION MATERNO-FOETALE ; DESIR D'ENFANT ; DISCRIMINATION ; COUPLE ; ANTILLES FRANCAISES ; GUYANE FRANCAISE ; FRANCE ; PLANNING FAMILIAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 609 p.
Cote : 100 BAJ

Le paysage de la sexualité est en pleine transformation. L'enquête "Contexte de la sexualité en France", réalisée en 2006, a pris la mesure de ces changements et a relevé un véritable défi scientifique et éthique. Les pratiques et les relations sexuelles, le plaisir et les désaccords entre partenaires y ont été explorés à divers âges, ainsi que les représentations de la sexualité et les conditions de vie. Douze mille personnes ont accepté de participer à cette recherche et de parler de leurs différents partenaires, de leurs pratiques sexuelles, hétérosexuelles et homosexuelles, des rencontres par Internet, des phases de la vie sans activité sexuelle, des violences subies, de leurs difficultés sexuelles, du recours aux traitements de l'érection... Les enjeux de santé liés à la sexualité, tels que les infections sexuellement transmissibles et l'infection au VIH en particulier, sont aussi abordés, de même que les retentissements des problèmes de santé sur la vie sexuelle. La question de l'asymétrie persistante en matière de sexualité entre femmes et hommes est un des thèmes centraux de l'ouvrage. Celle-ci est une des expressions des inégalités entre sexes qui prévalent dans le monde social (travail, famille, vie publique). Et l'opposition normative, sans cesse reformulée, entre une sexualité affective et un désir sexuel impérieux produit des exigences contradictoires qui rendent plus difficile l'adoption de pratiques préventives, notamment pour les femmes. L'ouvrage s'adresse à toutes celles et tous ceux, chercheurs, notamment en sciences sociales et humaines, professeurs, étudiants, acteurs politiques, médecins, psychologues et citoyens qui s'intéressent à la sexualité et à la santé.
Le paysage de la sexualité est en pleine transformation. L'enquête "Contexte de la sexualité en France", réalisée en 2006, a pris la mesure de ces changements et a relevé un véritable défi scientifique et éthique. Les pratiques et les relations sexuelles, le plaisir et les désaccords entre partenaires y ont été explorés à divers âges, ainsi que les représentations de la sexualité et les conditions de vie. Douze mille personnes ont accepté de ...

SEXUALITE ; ENQUETE ; COMPORTEMENT SEXUEL ; PRATIQUE SEXUELLE ; HOMME ; FEMME ; COUPLE ; ADOLESCENCE ; PREMIERE RELATION SEXUELLE ; RELATION AMOUREUSE ; SÉPARATION DU COUPLE ; HOMOSEXUALITE ; HOMOSEXUALITE FEMININE ; BISEXUALITE ; MASTURBATION ; FELLATION ; CUNNILINGUS ; SODOMIE ; PORNOGRAPHIE ; PROSTITUTION ; RELIGION ; SEXOLOGIE ; FRANCE ; SOCIOLOGIE ; PÉNÉTRATION ; ABSTINENCE ; DESIR ; PLAISIR SEXUEL ; VIOL ; VIOLENCE SEXUELLE ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; PREMIER ENFANT ; STATISTIQUE ; CATÉGORIE SOCIO-PROFESSIONNELLE ; PREVENTION ; METHODE DE CONTRACEPTION ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE ; VIE COMMUNAUTAIRE ; RELATION SEXUELLE ; CONTRACEPTION ; PRESERVATIF MASCULIN ; PILULE ; AVORTEMENT ; INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE ; RISQUE SEXUEL ; COMPORTEMENT À RISQUE ; DEPISTAGE ; VIH/ SIDA ; PROBLEME SEXUEL ; EGALITE FEMME HOMME ; IMAGE DES FEMMES ; IMAGE DU CORPS ; CORPS ; GENRE ; SEXISME ; POLYGAMIE ; HISTOIRE ; MOT OUTIL ; ECHEC ; SEXUALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 6 - p.1485-1537
Cote : P 18

Dans cet article, nous analysons le parcours de jeunes homo/bisexuels masculins à partir d'une enquête réalisée dans la presse gaie en 1995. Ces jeunes sont confrontés à une double contrainte : comme les autres de leur génération, ils sortent de l'adolescence pour passer à l'âge adulte mais ils doivent aussi dans cette période de transition composer avec une orientation sexuelle spécifique. Malgré une amélioration de la tolérance, I'acceptation sociale des homosexuels reste problématique en particulier au sein de la famille. Par ailleurs, I'homosexualité implique des modes de vie particuliers. Ainsi, au cours de cette période de la vie, les jeunes homosexuels sont confrontés au double souci de l'insertion dans des cercles de relations tolérants et de la mise en place d'un mode de vie qui favorise l'épanouissement de leur orientation sexuelle. A cela s'ajoute actuellement un contexte épidémiologique dramatique : en raison d'une prévalence du virus du VIH très forte dans le groupe un tel choix de vie contraint ces jeunes à faire face à un risque de santé grave dès le début de leur carrière sexuelle. En nous appuyant sur des études menées en population générale, nous tenterons de déterminer si les processus d'autonomisation des jeunes homosexuels sont similaires à ceux des autres jeunes et dans quelle mesure leur sexualité marginale influe sur leur trajectoire.
Dans cet article, nous analysons le parcours de jeunes homo/bisexuels masculins à partir d'une enquête réalisée dans la presse gaie en 1995. Ces jeunes sont confrontés à une double contrainte : comme les autres de leur génération, ils sortent de l'adolescence pour passer à l'âge adulte mais ils doivent aussi dans cette période de transition composer avec une orientation sexuelle spécifique. Malgré une amélioration de la tolérance, I'acceptation ...

HOMOSEXUALITE ; VIH/ SIDA ; SEXUALITE ; ADOLESCENCE ; FRANCE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

0
Z