m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  SCOTT Joan WALLACH | enregistrements trouvés : 7

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 218 p.
Cote : 540 SCO

Une histoire des controverses suscitées par le port du voile islamique en France depuis les années 1980 qui souligne les différentes significations sociales associées à ce vêtement religieux et fait le constat d'un échec de l'assimilation culturelle des musulmans depuis les colonisations.

VOILE ISLAMIQUE ; POLITIQUE PUBLIQUE ; FRANCE ; RACISME ; ISLAM

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 215 p.
Cote : 216 SEN

Que disent les usages contemporains de la parité et de la diversité, ainsi que les controverses sur la prétendue théorie du genre, du principe d'égalité à la française ? En quoi permettent-ils de comprendre la persistance des inégalités sociales et économiques malgré l'égalité proclamée dans le droit ? L'analyse croisée de rapports, de discours, de données quantitatives et d'enquêtes qualitatives montre qu'en transformant les facteurs d'exclusion puis de discrimination en facteurs d'inclusion, la promotion de la parité et de la diversité porte une égalité sous conditions de performance de la différence. Les politiques d'inclusion au nom de la richesse des différences ne remettent en effet pas en cause le rôle central que joue la complémentarité sexuée et racialisée dans l’ordre politique. Elles l’utilisent au contraire comme une justification et une condition. En se réappropriant les approches critiques, en particulier féministes et postcoloniales, ces politiques contribuent au tournant néolibéral, allant jusqu'à marchandiser le principe d'égalité. Afin que l’égalité retrouve une épaisseur politique, n’est-il pas temps de dénoncer cette ruse de la raison néolibérale qui consiste à la paralyser, voire à l’empoisonner, en l’exaltant ?
Que disent les usages contemporains de la parité et de la diversité, ainsi que les controverses sur la prétendue théorie du genre, du principe d'égalité à la française ? En quoi permettent-ils de comprendre la persistance des inégalités sociales et économiques malgré l'égalité proclamée dans le droit ? L'analyse croisée de rapports, de discours, de données quantitatives et d'enquêtes qualitatives montre qu'en transformant les facteurs d...

EGALITE FEMME HOMME ; GENRE ; PARITE ; FRANCE ; DISCRIMINATION ; INCLUSION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 219 p.
Cote : 205 SCO

Qu'est-ce que le genre ? Comment les identités sexuelles et les rapports entre hommes et femmes sont-ils construits, et comment se transforment-ils ? Quel rôle jouent, dans ces processus, la politique et les mobilisations collectives, l'économique et le social, mais aussi le langage et l'inconscient ? Historienne mondialement reconnue, Joan W. Scott a imposé l'idée selon laquelle le genre ne constitue pas seulement un domaine d'investigation : c'est un instrument critique destiné à transformer la réflexion dans tous les secteurs. Pour elle, il se situe au c∏ur de toute relation de pouvoir et traverse l'ensemble des dynamiques à l'∏uvre dans la société. Ce volume réunit les grands essais de Joan W. Scott sur le genre publiés entre 1986 et 2011. Des textes qui renouvellent l'analyse de questions aussi diverses que la laïcité, la démocratie, la représentation de l'État et de l'identité nationale, ou encore celle du marxisme et des classes sociales. À l'heure où les études sur le genre se multiplient, Joan W. Scott s'interroge sur l'avenir du féminisme. Elle s'inquiète de la manière dont cette catégorie est si souvent vidée de ses implications radicales. Et montre comment elle peut continuer à nous inciter à penser autrement.
Qu'est-ce que le genre ? Comment les identités sexuelles et les rapports entre hommes et femmes sont-ils construits, et comment se transforment-ils ? Quel rôle jouent, dans ces processus, la politique et les mobilisations collectives, l'économique et le social, mais aussi le langage et l'inconscient ? Historienne mondialement reconnue, Joan W. Scott a imposé l'idée selon laquelle le genre ne constitue pas seulement un domaine d'investigation : ...

GENRE ; ASPECT SOCIOLOGIQUE ; LAÏCITE ; DEMOCRATIE ; MARXISME ; FEMINISME ; ANGLETERRE ; SEDUCTION ; HISTOIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 198 p.
Cote : 205 ALB

La revue Diogène se consacre dans son numéro 225 à la thématique des "Nouvelles perspectives dans les Gender Studies". Les auteurs (docteurs en sciences sociales, chercheurs...) ont amené diverses contributions relatives à plusieurs champs d’études sur la notion du genre.

Table des matières : ? Nicole G. ALBERT : Genre et Gender : un outil épistémologique transdisciplinaire.
? Joan W. SCOTT : Le genre : une catégorie d’analyse toujours utile ?
? Tanella BONI : Corps blessés, corps retrouvés ? Les discours sur les mutilations sexuelles féminines.
? Madeline H. CAVINESS : Féminisme, Gender Studies et études médiévales.
? Moha ENNAJI : Multiculturalisme, genre et participation politique au Maroc.
? Sirma BILGE : Théorisations féministes de l’intersectionnalité.
? Boutheina CHERIET : Le genre et la citoyenneté comme « troc » dans l’Algérie postcoloniale.
? Françoise COLLIN : Entre poiêsis et praxis : les femmes et l’art.
? Morny JOY : L’impact du genre sur l’étude des religions.
? Geneviève SELLIER : Gender Studies et études filmiques : avancées et résistances françaises.
? Thierry HOQUET : La sociobiologie est-elle amendable ? Biologistes, féministes, darwiniennes face au paradigme de la sélection sexuelle.
? Susanne LETTOW : Les bio-technosciences en philosophie. Défis et perspectives pour les gender studies.
? Patrick CARDON : Post-Queer : Pour une « approche trans-genre », ou le trans-genre comme catégorie d’analyse
La revue Diogène se consacre dans son numéro 225 à la thématique des "Nouvelles perspectives dans les Gender Studies". Les auteurs (docteurs en sciences sociales, chercheurs...) ont amené diverses contributions relatives à plusieurs champs d’études sur la notion du genre.

Table des matières : ? Nicole G. ALBERT : Genre et Gender : un outil épistémologique transdisciplinaire.
? Joan W. SCOTT : Le genre : une catégorie d’analyse toujours utile ...

GENRE ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; SCIENCE HUMAINE ; DROITS DES FEMMES ; SOCIOLOGIE ; MOYEN-ÂGE ; CITOYENNETÉ ; CORPS ; RELIGION ; BIOLOGIE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 33 - 260 p.
Cote : P 252

Il arrive fréquemment que les débats sur l’action positive aux États-Unis traitent séparément les questions relatives à l’égalité et à la différence, aux droits individuels et aux identités de groupe. Pourtant, ce sont là des couples de concepts interdépendants, chacun étant lié à l’autre dans une tension nécessaire. Les tensions se manifestent de façon spécifique selon la période historique et doivent être analysées en fonction du contexte politique qui les porte et non comme des choix moraux ou éthiques a-historiques. Cet essai explore trois paradoxes — qui sont des tensions insolubles — propres aux débats sur l’action positive : 1) l’égalité est un principe absolu et une pratique historique contingente ; 2) les identités de groupe définissent des individus et leur refusent la pleine expression ou réalisation de leur individualité ; 3) les revendications de l’égalité impliquent l’acceptation et le rejet de l’identité de groupe produit par la discrimination. Autrement dit, les termes de l’exclusion, qui fondent la discrimination, sont à la fois refusés et reproduits dans la demande d’inclusion. [— p. 17-41]


Il arrive fréquemment que les débats sur l’action positive aux États-Unis traitent séparément les questions relatives à l’égalité et à la différence, aux droits individuels et aux identités de groupe. Pourtant, ce sont là des couples de concepts interdépendants, chacun étant lié à l’autre dans une tension nécessaire. Les tensions se manifestent de façon spécifique selon la période historique et doivent être analysées en fonction du contexte ...

EGALITE FEMME HOMME ; PARITE ; FEMME ; POLITIQUE ; VIOLENCE AU SEIN DU COUPLE ; PATRIARCAT ; GENRE ; FRANCE ; POLITIQUE SOCIALE ; ITALIE ; IRAN ; AFGHANISTAN ; SALVADOR

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 254
Cote : 216.2 SCO

Dans la continuité de son précédent livre, La Citoyenne paradoxale, Joan W. Scott étudie la manière dont la question de la différence des sexes a été récemment rouverte, analysée et traitée dans un cadre politique et philosophique propre à la théorie républicaine française.

FEMME ; PARITE ; SEXISME ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 19 - entier
Cote : P 232

Le Mouvement pour la parité suscite hors de I'Hexagone une curiosité exacerbée par la nature même du débat franco-français qu'il a lancé. La dimension théorique, voire philosophique, qu'y prend l'aspiration à l'égalité des sexes et la fin de non recevoir que lui opposent les tenants du conservatisme républicain surprennent nombre d'observateurs étrangers. Si la faible participation des femmes à la prise de décision est commune à la plupart des sociétés contemporaines, les solutions proposées ailleurs pour atteindre l'égale participation des sexes au pouvoir—objectifs chiffrés de rééquilibrage, nomination volontariste de femmes en vue de la parité, actions positives, etc.—ne déchalnent pas les mêmes passions et ne provoquent guère les mêmes résistances que celles qui agitent le microcosme politico intellectuel français. Ce trait culturel, à savoir I'incapacité ou le refus de considérer la réalité des rapports de force entre les sexes, et, partant, la légitimité et l'urgence du combat féministe qui vise à les réduire, sont devenus un sujet d'études et de réflexion pour nombre de chercheurs et de chercheuses étranger-e-s. L'historienne Joan Wallach Scott est de celles là. Spécialiste de la France, son dernier livre consacré à de grandes figures du féminisme
français paraîtra au début de 1998 chez Albin Michel sous le titre Histoire paradoxale: le féminisme français et /es droits de l'Homme. Dans une conférence donnée le 22 mars 1997 devant la Société d'études historiques françaises de l'Université du Kentucky elle remarque: "Nous sommes à un de ces croisements où il n'est pas nécessaire de procéder à un décodage savant pour voir que les sexes sont laujourd'hui en France] au cœur de la politique nationale, des principes professés autant que des pratiques. Ce qui est intéressant dans le cas français est que la crise [des bases conceptuelles du politique] se focalise sur le genre: sur la signification de la différence des sexes, sur les rapports entre le sexe et le pouvoir, sur l'identité sexuelle (ou les identités) de l'individu abstrait dont l'abstraction elle-même devait garantir l'égalité promise par la doctrine des droits universels... " C'est la traduction de ce texte, actualisé pour Parité-lnfos, que nous publions avec l'aimable autorisation de l'auteure.
Joan W. Scott est Professeure de Science sociale à l'lnstitute for Advanced Study de Princeton, New Jersey (USA).
Le Mouvement pour la parité suscite hors de I'Hexagone une curiosité exacerbée par la nature même du débat franco-français qu'il a lancé. La dimension théorique, voire philosophique, qu'y prend l'aspiration à l'égalité des sexes et la fin de non recevoir que lui opposent les tenants du conservatisme républicain surprennent nombre d'observateurs étrangers. Si la faible participation des femmes à la prise de décision est commune à la plupart des ...

PARITE ; FRANCE

... Lire [+]

Z