m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE | enregistrements trouvés : 18

O
     

-A +A

Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 40 - n° 2 - p. 109-115
Cote : P 2

Différence entre ethynil estradio et estrogène naturel. Avantages et limites.

CONTRACEPTION ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; ETHINYLESTRADIOL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 39 - n° 39 - p. 704-708
Cote : P 2

De nombreuses recommandations sur la gestion des oublis de contraception orale estroprogestative régulière, parfois discordantes, ont été proposées à travers le monde. Les recommandations en cas d'oubli sont : en l'absence de rapports sexuels 5 jours avant, la reprise de la contraception estroprogrestative et l'utilisation de préservatifs pendant 72H, et en cas de rapports sexuels de 3 à 5 jours précédant l'oubli, il est recommandé de prendre la contraception d'urgence, à base d'ullipristal (EllaOne@) de reprendre la contraception habituelle et d'utiliser des préservatifs pendant 7 jours qui précèdent.
De nombreuses recommandations sur la gestion des oublis de contraception orale estroprogestative régulière, parfois discordantes, ont été proposées à travers le monde. Les recommandations en cas d'oubli sont : en l'absence de rapports sexuels 5 jours avant, la reprise de la contraception estroprogrestative et l'utilisation de préservatifs pendant 72H, et en cas de rapports sexuels de 3 à 5 jours précédant l'oubli, il est recommandé de prendre ...

CONTRACEPTION HORMONALE ; OBSERVANCE ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; FEMME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 334 - p. 635
Cote : P 174

La contraception hormonale la plus commune repose sur une association d'hormones habituellement dénommée la "pilule".

CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; PILULE ; EFFICACITE ; OBSERVANCE ; ECHEC ; CONTRACEPTION D'URGENCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 314 - p. 890-892
Cote : P 174

Selon une étude comparative, l'efficacité contraceptive n'est pas supérieure.

CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; PILULE ; ETUDE ; PILULE ESTROPROGESTATIVE MICRODOSÉE ; AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE ; EFFET BENEFIQUE ; EFFET NEFASTE ; PRESCRIPTION MEDICALE ; EFFICACITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 309 - p. 496
Cote : P 174

Parmi la pléthore de contraceptifs oraux, les plus éprouvées ont une faible dose d'ethinylestradiol + levonorgestrel ou norethistérone restenet l premier choix en 2009 :

- Contraceptifs oraux dits de troisième génération : réévaluation par la HAS : rissque thrombo emboliques accrus

CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; PILULE ESTROPROGESTATIVE ; PILULE ESTROPROGESTATIVE MICRODOSÉE ; HORMONE ; SAIGNEMENT ; PILULE PROGESTATIVE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : PH 0057 010

Cinq plaquettes de pilules monophasiques, biphasiques et triphasiques, à 21 et 28 comprimés, disposées en éventail.

METHODE DE CONTRACEPTION ; PILULE ; CONTRACEPTION FEMININE ; CONTRACEPTION HORMONALE ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; PILULE PROGESTATIVE ; PILULE ESTROPROGESTATIVE MICRODOSÉE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V


Cote : PH 0057 009

Photo d'une épaule sur laquelle est collé un patch contraceptif.

METHODE DE CONTRACEPTION ; PATCH CONTRACEPTIF ; CONTRACEPTION HORMONALE ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; CONTRACEPTION FEMININE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 86 p.
Cote : 133 ALL

A travers l'exemple de l'anneau vaginal NuvaRing autorisé sur le marché français depuis 2004 , nous avons essayé de mettre en évidence les obstacles à la diffusion d'un nouverau moyen de contraception . Une enquête d'opinion a été réalisée auprès de 170 femmes de 18 à 40 ans de juillet 2006 à Juillet 2007 en Ile-de-France. La connaissance

ANNEAU VAGINAL ; ENQUETE ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; CONTRACEPTION FEMININE ; CONTRACEPTION HORMONALE ; METHODE DE CONTRACEPTION ; FEMME ; EFFICACITE ; EFFET BENEFIQUE ; OBSERVANCE ; CYCLE MENSTRUEL ; REGLES ; EFFET NEFASTE ; INTERACTION MEDICAMENTEUSE ; PRESCRIPTION MEDICALE ; STATISTIQUE ; ACCES ; RELATION SOIGNANT-SOIGNE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 36 - n° 4 - P. 448-454
Cote : P 2

Les évènements thromboemboliques veineux constituent un des effets délétères les plus fréquents de la contraception combinée estroprogestative. Ils sont potentiellement graves en raison de la possibilité de survenue d'une embolie pulmonaire parfois fatale. Il est donc fondamental d'écarter de cette prescription les femmes à haut risque de maladie veineuse thromboembolique. Se pose alors le problème de leur dépistage, d'autant plus crucial que l'utilisation de la contraception hormonale est fréquente chez les femmes en bonne santé et souvent pour de longues durées.
Les évènements thromboemboliques veineux constituent un des effets délétères les plus fréquents de la contraception combinée estroprogestative. Ils sont potentiellement graves en raison de la possibilité de survenue d'une embolie pulmonaire parfois fatale. Il est donc fondamental d'écarter de cette prescription les femmes à haut risque de maladie veineuse thromboembolique. Se pose alors le problème de leur dépistage, d'autant plus crucial que ...

CONTRACEPTION HORMONALE ; MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE ; RISQUE ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 36 - n° 5 - p. 557-562
Cote : P 2

L'utilisation d'une contraception progestative pure répond à plusieurs grands objectifs.

CONTRACEPTION PROGESTATIVE ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; PRESCRIPTION MEDICALE ; GYNECOLOGIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 360 - p. 24-29
Cote : P 3

I Modes d'actions
II Efficacité de la contraception hormonale
III La contraception hormonale d'urgence, la "pilule du lendemain"
IV Les oestro progestatifs
V Les progestatifs macro-dosés
VI Les micro progestatifs
VIII Conduites à tenir en cas d'oubli ou de décalage horaire de la prise

CONTRACEPTION HORMONALE ; METHODE DE CONTRACEPTION ; CONTRACEPTION FEMININE ; PILULE DU LENDEMAIN ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; CONTRACEPTION PROGESTATIVE ; CONTRACEPTIF INJECTABLE ; IMPLANT CONTRACEPTIF ; ANNEAU VAGINAL ; PATCH CONTRACEPTIF ; DIAPHRAGME ; ALLAITEMENT ; POST PARTUM

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Contraception orale et acné. | Prescrire 10/2005

Article

- n° 265 - p. 695-696
Cote : P 174

PILULE ; ACNÉ ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° vol. 33 n°3 - p. 166-168
Cote : P 2

La France est un des pays au monde où l'utilisation d'une contraception est la plus répandue. La contraception orale est la plus utilisée, arrivant très largement devant le stérilet, en seconde position. Cependant, comme dans de nombreux pays, le recours à une contraception orale diminue avec l'âge. Cette baisse du recours à la pilule avec l'âge est-elle due aux femmes, à leurs médecins ou aux deux à la fois ?

CONTRACEPTION HORMONALE ; FEMME DE PLUS DE 50 ANS ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; PILULE ; DISPOSITIF INTRA-UTERIN ; RISQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 247 - p. 92
Cote : P 174

• Pour le traitement hormonal substitutif de la ménopause, on dispose en France de diverses associations estroprogestatives séquentielles par voie orale.
• Une autorisation de mise sur le marché (AMM) a été accordée en France pour une association séquentielle biphasique discontinue estradiol + nomégestrol (Naemis°) pour le traitement des symptômes de la carence estrogénique de la ménopause. En France, le nomégestrol par voie orale est en outre commercialisé sous forme de comprimés à 5 mg (Lutényl°) notamment pour être associé avec un estrogène en traitement substitutif de la ménopause.
• Le dossier d'évaluation clinique comporte 4 essais cliniques versus
estradiol + noréthistérone triphasique (Trisequens°) chez environ 500 femmes au total. Ils n'ont pas montré de différence d'efficacité ou d'effets indésirables entre les deux associations.
• Une évaluation précise n'est pas disponible pour l'association estradiol + nomégestrol en ce qui concerne les risques cardiovasculaires (thromboemboliques, coronariens, cérébraux) et de cancers du sein.
• La dépense médicamenteuse n'est pas différente de celle d'autres associations estroprogestatives.
• En pratique, l'association estradiol + nomégestrol n'a pas d'avantage démontré par rapport à d'autres associations estroprogestatives déjà commercialisées.
• Pour le traitement hormonal substitutif de la ménopause, on dispose en France de diverses associations estroprogestatives séquentielles par voie orale.
• Une autorisation de mise sur le marché (AMM) a été accordée en France pour une association séquentielle biphasique discontinue estradiol + nomégestrol (Naemis°) pour le traitement des symptômes de la carence estrogénique de la ménopause. En France, le nomégestrol par voie orale est en outre ...

MENOPAUSE ; TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; HORMONE ; PILULE ESTROPROGESTATIVE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 246 - p. 5-9
Cote : P 174

• Pour la contraception hormonale, la référence est un estroprogestatif par voie orale, associant éthinylestradiol dosé à 30 µg environ + un progestatif bien connu et éprouvé, tel que le Iévonorgestrel (dans Minidril°, etc.) ou la noréthistérone (dans Miniphase°, etc.).
• Un dispositif transdermique estroprogestatif délivrant 20 µg d'éthinylestradiol et 150 µg de norelgestromine par 24 heures et destiné à être laissé en place une semaine d'affilée, 3 semaines sur 4 (Evra°), a été annoncé sur le marché français pour janvier 2004.
• La norelgestromine est le métabolite actif du norgestimate, déjà disponible dans des associations estroprogestatives, mais ne figurant pas parmi les progestatifs les mieux évalués. La nordgestromine est métabolisée au niveau hépatique, notamment en norgestrel.
• Le dossier d'évaluation clinique comporte principalement deux essais cliniques comparatifs, non aveugles, l'un versus une association triphasique éthinylestradiol + Iévonorgestrel par voie orale, l'autre versus éthinylestradiol 20 µg + désogestrel par voie orale. Un troisième essai, non comparatif, est de moindre niveau de preuves. Ces 3 essais portent au total sur environ 3 300 femmes, sur une durée de 6 à 13 cycles par femme.
• L'efficacité contraceptive du dispositif transdermique a été globalement similaire à celle des autres associations estroprogestatives.
• Au cours des trois principaux essais cliniques, 4,7 % des dispositifs transdermiques ont été remplacés parce qu'ils étaient décollés, complètement (1,8 %) ou partiellement (2,9 %).
• La fréquence des arrêts d'utilisation a été plus élevée dans les groupes "dispositifs transdermiques": 19,9 % versus 14,5%, avec la voie orale, pour un essai, 29,6 % versus 24,3 % pour l'autre essai; le taux d'arrêt d'utilisation pour événement indésirable a été d'environ 12 % versus 5 %.
• Des symptômes mammaires (inconfort, tension ou douleur) ont été rapportés par 22 % des femmes du groupe dispositif transdermique versus 9 % et 6 % pour chacun des comparateurs. La durée des règles a été un peu plus longue chez les femmes traitées par le dispositif transdermique (5,6 jours versus 4,7 jours). Des réactions au site d'application ont été rapportées par 17 % des femmes sous Evra°.
• Il n'est pas démontré que la fréquence des accidents thromboemboliques sous éthinylestradiol + norelgestromine soit inférieure ni même seulement similaire à celle observée sous contraceptifs oraux de référence.
• Les dispositifs utilisés renferment encore des quantités importantes de substances actives, et doivent être enveloppés dans un sachet fourni dans le conditionnement et rapportés à une pharmacie.
• En pratique, en contraception estroprogestative, la référence reste une association, par voie orale, d'éthinylestradiol dosé à 30 µg environ + un progestatif éprouvé, tel que le Iévonorgestrel ou la noréthistérone. L'association éthinylestradiol + norelgestromine par voie transdermique n'apporte pas de bénéfice tangible. Elle semble exposer à plus d'inconvénients voire de risques.
• Pour la contraception hormonale, la référence est un estroprogestatif par voie orale, associant éthinylestradiol dosé à 30 µg environ + un progestatif bien connu et éprouvé, tel que le Iévonorgestrel (dans Minidril°, etc.) ou la noréthistérone (dans Miniphase°, etc.).
• Un dispositif transdermique estroprogestatif délivrant 20 µg d'éthinylestradiol et 150 µg de norelgestromine par 24 heures et destiné à être laissé en place une semaine ...

PATCH CONTRACEPTIF ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; CONTRACEPTION LONGUE DUREE ; ETUDE ; EFFET SECONDAIRE ; MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE ; MALADIE CARDIOVASCULAIRE ; RISQUE ; EFFET BENEFIQUE ; OBSERVANCE ; SEIN ; REGLES ; SUIVI GYNECOLOGIQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 6 - p. 429-434
Cote : P 2

Les MOSARE sont des modulateurs spécifiques de l'action des œstrogènes. Ils sont utilisés en thérapeutique pour obtenir un effet œstrogénique sur certains tissus et antiœstrogénique sur d'autres tissus. Les progrès récents dans la compréhension du mécanisme d'action des œstrogènes permettent d'envisager le développement de nouvelles molé cules. Ces progrès comportent la découverte d'un nouveau récepteur des œstrogènes, ERß, la découverte des coactivateurs et de leur mécanisme moléculaire d'action, et enfin, la cristallisation du domaine de liaison au ligand du récepteur en présence d'un ligand agoniste ou antagoniste.
Les MOSARE sont des modulateurs spécifiques de l'action des œstrogènes. Ils sont utilisés en thérapeutique pour obtenir un effet œstrogénique sur certains tissus et antiœstrogénique sur d'autres tissus. Les progrès récents dans la compréhension du mécanisme d'action des œstrogènes permettent d'envisager le développement de nouvelles molé cules. Ces progrès comportent la découverte d'un nouveau récepteur des œstrogènes, ERß, la découverte des ...

PILULE ; HORMONE ; CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; ETHINYLESTRADIOL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 21 - n° 6 - p. 481-488
Cote : P 2

CONTRACEPTION ESTROPROGESTATIVE ; FRANCE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

Z