m

Documents  FAMILLE MONOPARENTALE | enregistrements trouvés : 122

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 806
Cote : P 221

Les personnes ayant perdu leur conjoint avant l’âge de 55 ans sont relativement mal connues, car peu de sources permettent de les étudier. Cependant, l’enquête Étude des relations familiales et intergénérationnelles (ERFI) permet d’appréhender ce phénomène. La précocité du veuvage produit un double effet. D’une part, les veufs précoces ont encore très souvent des enfants à charge au décès de leur conjoint et, pour trois quarts d’entre eux, ce veuvage est synonyme de famille monoparentale. D’autre part, leur âge relativement jeune leur permet de retrouver plus souvent un conjoint par rapport aux veuvages plus tardifs : quatre veufs précoces sur dix forment une nouvelle union dans les dix années suivant la perte du conjoint.
Les personnes ayant perdu leur conjoint avant l’âge de 55 ans sont relativement mal connues, car peu de sources permettent de les étudier. Cependant, l’enquête Étude des relations familiales et intergénérationnelles (ERFI) permet d’appréhender ce phénomène. La précocité du veuvage produit un double effet. D’une part, les veufs précoces ont encore très souvent des enfants à charge au décès de leur conjoint et, pour trois quarts d’entre eux, ce ...

VEUVAGE ; STATISTIQUE ; ASPECT SOCIOLOGIQUE ; FAMILLE MONOPARENTALE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 400 - p. 22-24
Cote : P 114

La notion de parentalité a considérablement évolué au cours des dernières décennies. Au côté de la situation de parentalité traditionnelle de parents géniteurs se sont développées d'autres situations : monoparentalité, beauparentalité, homoparentalité. Gérard Neyrand, sociologue, analyse l'impact de ces évolutions sur l'enfant, qui peut être élevé par plus de deux personnes placées en situation parentale à son égard. Il souligne que c'est moins le cadre dans lequel est élevé l'enfant qui est perturbateur que la qualité des relations entretenues avec les personnes qui lui servent de parents.
La notion de parentalité a considérablement évolué au cours des dernières décennies. Au côté de la situation de parentalité traditionnelle de parents géniteurs se sont développées d'autres situations : monoparentalité, beauparentalité, homoparentalité. Gérard Neyrand, sociologue, analyse l'impact de ces évolutions sur l'enfant, qui peut être élevé par plus de deux personnes placées en situation parentale à son égard. Il souligne que c'est moins ...

PARENTALITE ; RELATIONS PARENT-ENFANT ; FAMILLE MONOPARENTALE ; BEAUX-PARENTS ; HOMOPARENTALITÉ ; ENFANT ; FAMILLE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 113
- p. 4-8
Cote : P 197

Quelle que soit la force de la famille, des plus traditionnelles aux plus transformées, la question des rôles et des places se posent sans cesse. C'est la base du travail de thérapie familiale. L'évolution des familles nous y confronte, en sous incitant à travailler sur la verticalité générationnelle et sur l'horizontalité relationnelle.

FAMILLE ; FAMILLE RECOMPOSEE ; FAMILLE MONOPARENTALE ; SÉPARATION DU COUPLE ; DIVORCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 72 - p. 7-20
Cote : P 218

L'auteur propose de mettre au jour les voies par lesquelles une pratique familiale, la monoparentalité, a progressivement été érigée en problème politique au terme d'un processus d'émergence qui l'a extraite du champ social pour " l'installer" parmi les objets d'intervention du champ politique. Ce qui se joue alors à l'intersection du politique et du social à propos de la famille semble digne d'intérêt. En effet, comment expliquer que la monoparentalité se soit retrouvée, à un moment de son histoire - alors qu'elle se déroule mais ne commence pas - parmi les problèmes politiques ? Pourquoi au début des années soixante-dix ? Comment et pourquoi a-t-elle acquis une visibilité sociale, préalable indispensable à toute politisation ? Ce travail est donc consacré à la découverte des logiques s'exerçant aux frontières du politique et du social elles réalisent l'articulation entre ces deux secteurs auxquels on peut attribuer des caractéristiques et des forces autonomes, mais l'on ne saurait les considérer comme indépendants l'un de l'autre.
L'auteur propose de mettre au jour les voies par lesquelles une pratique familiale, la monoparentalité, a progressivement été érigée en problème politique au terme d'un processus d'émergence qui l'a extraite du champ social pour " l'installer" parmi les objets d'intervention du champ politique. Ce qui se joue alors à l'intersection du politique et du social à propos de la famille semble digne d'intérêt. En effet, comment expliquer que la ...

FAMILLE MONOPARENTALE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° 15 - p. 12-23
Cote : P 404

De plus en plus de femmes travaillent la nuit et le week-end alors qu'elles sont seules avec leurs enfants. Elles ont l'impression d'affronter les difficultés sans avoir le choix. En réalité, elles déploient des trésors de courage et d'organisation qu'il serait temps de leur reconnaître.

CONDITION FEMININE ; FRANCE ; FAMILLE MONOPARENTALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 168 - p. 78-88
Cote : P 87

Dans les années 1980, les Japonaises divorcées, séparées ou mères célibataires ont commencé à supplanter les veuves à la tête des foyers monoparentaux, et leur nombre ne cesse d’augmenter. Elles sont à la fois précaires, car le marché du travail qui discrimine fortement les femmes leur permet difficilement de subvenir aux besoins de leur famille, et souvent stigmatisées par l’administration, au point pour beaucoup de renoncer à demander des aides sociales, lesquelles sont en outre régulièrement remises en cause.
Dans les années 1980, les Japonaises divorcées, séparées ou mères célibataires ont commencé à supplanter les veuves à la tête des foyers monoparentaux, et leur nombre ne cesse d’augmenter. Elles sont à la fois précaires, car le marché du travail qui discrimine fortement les femmes leur permet difficilement de subvenir aux besoins de leur famille, et souvent stigmatisées par l’administration, au point pour beaucoup de renoncer à demander des ...

FEMME ; JAPON ; FAMILLE MONOPARENTALE ; PRECARITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° P 218
- P. 9-23
Cote : P 218

Les données recueillies lors de l’enquête " Genre et violences interpersonnelles à la Martinique " permettent de comparer les relations de couple déclarées par les répondants selon qu’elles concernent des couples corésidents, souvent mariés, ou des couples sans résidence commune, couples naissants ou couples de type visiting partners. Le pluripartenariat masculin, fréquent, souvent simultané et stable, apparaît fortement lié aux conflits et aux violences dans le couple, mais la probabilité d’être victime de ces violences trouve une partie de ses racines dans les difficultés de l’enfance et les violences subies dans le cadre familial. Celui-ci est marqué par une proximité résidentielle importante, par la complexité des configurations parentales et le caractère composite des fratries qui en résulte. Les ménages monoparentaux féminins présentent des caractéristiques particulières selon que la mère a des relations de type visiting partners, est séparée du ou des pères de ses enfants ou n’a jamais eu de relations amoureuses et sexuelles suivies.
Les données recueillies lors de l’enquête " Genre et violences interpersonnelles à la Martinique " permettent de comparer les relations de couple déclarées par les répondants selon qu’elles concernent des couples corésidents, souvent mariés, ou des couples sans résidence commune, couples naissants ou couples de type visiting partners. Le pluripartenariat masculin, fréquent, souvent simultané et stable, apparaît fortement lié aux conflits et aux ...

FAMILLE ; PARENTALITE ; COUPLE ; MARTINIQUE ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; VIOLENCE CONJUGALE ; POLYGAMIE ; SEXUALITE ; FAMILLE MONOPARENTALE ; FAMILLE RECOMPOSEE ; RELATION FRERE-SOEUR

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 101
- p. 5-17
Cote : P 218

L’objectif de cet article est d’examiner les formes et les conditions d’emploi des mères en situation de monoparentalité au Japon et en Corée du Sud, en portant l’attention sur deux principaux mouvements : l’individualisation au sein des familles et les effets de la mondialisation. L’analyse dans ces deux pays a été réalisée à partir d’entretiens et de questionnaires. Plus précisément, cet article s’intéresse, dans un premier temps, au statut d’emploi des mères en situation de monoparentalité. L’analyse est complétée par les conséquences des préjugés qui pèsent dans ces sociétés sur l’isolement de ces mères et les comportements généraux à l’égard du travail des femmes. L’article met ainsi au jour les difficultés d’accès à l’emploi et les risques de précarité pour les femmes vivant en situation de monoparentalité.
L’objectif de cet article est d’examiner les formes et les conditions d’emploi des mères en situation de monoparentalité au Japon et en Corée du Sud, en portant l’attention sur deux principaux mouvements : l’individualisation au sein des familles et les effets de la mondialisation. L’analyse dans ces deux pays a été réalisée à partir d’entretiens et de questionnaires. Plus précisément, cet article s’intéresse, dans un premier temps, au statut ...

FAMILLE MONOPARENTALE ; FEMME ; MÈRE ; JAPON ; COREE DU SUD ; PRECARITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 132 - p. 6-13
Cote : P 87

Comment la parentalité, terme qui a le vent en poupe, masque la différence des sexes en soulignant la responsabilité partagée : comment l'idée que dorénavant, l'enfant fonde une famille et occulte les générations antérieures ou comment la famille "monoparentale" maintient dans l'inommé l'autre parent, les cousins, les grands parents, savoir, au regard de la psychanalyse, ce que parler veut dire.

PARENTALITE ; PSYCHANALYSE ; LANGAGE ; DESIR D'ENFANT ; FAMILLE ; COUPLE ; AUTORITE PARENTALE ; EDUCATION PARENTALE ; FAMILLE MONOPARENTALE ; FRANCE ; BEAUX-PARENTS ; FAMILLE RECOMPOSEE ; EGALITE FEMME HOMME ; GRANDS-PARENTS

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 78
Cote : P 218

En France, la proportion de jeunes femmes ayant donné naissance à un enfant avant l’âge de 18 ans a fortement décru durant les années quatre-vingt, passant de 28 pour 1 000 à 14 pour 1 000. Depuis 1990, ce taux semble s’être stabilisé. Ainsi, en 1997, sur mille adolescentes ayant atteint l’âge de la majorité, douze étaient déjà mères. Le taux de natalité chez les adolescentes, en France, est assez proche de celui que l’on observe pour l’ensemble de l’Union européenne. Différents travaux se sont intéressés aux effets potentiellement négatifs d’une maternité précoce sur la poursuite des études, sur le parcours professionnel ultérieur et sur le niveau de vie à l’âge adulte. La plupart de ces travaux ont été menés aux États-Unis et au Royaume-Uni, deux pays où le taux de natalité parmi les adolescentes est particulièrement élevé. La présente étude, essentiellement descriptive, porte sur le cas des mineures, en France, qui bénéficient de l’allocation de parent isolé (API) à la suite d’une grossesse. Visant à garantir temporairement -pendant douze mois au plus ou jusqu’au troisième anniversaire du plus jeune enfant, selon le cas- un minimum de ressources aux personnes qui se retrouvent seules pour élever leur(s) enfant(s), l’API peut, en effet, être versée à des adolescentes âgées de moins de 18 ans, enceintes ou déjà mères, qu’elles résident toujours chez leurs parents -les ressources personnelles de l’allocataire étant seules prises en compte dans le calcul du montant de la prestation- ou en foyer maternel.
En France, la proportion de jeunes femmes ayant donné naissance à un enfant avant l’âge de 18 ans a fortement décru durant les années quatre-vingt, passant de 28 pour 1 000 à 14 pour 1 000. Depuis 1990, ce taux semble s’être stabilisé. Ainsi, en 1997, sur mille adolescentes ayant atteint l’âge de la majorité, douze étaient déjà mères. Le taux de natalité chez les adolescentes, en France, est assez proche de celui que l’on observe pour l’ensemble ...

GROSSESSE ; ADOLESCENTE ; MATERNITE ; NATALITE ; ALLOCATION FAMILIALE ; FAMILLE MONOPARENTALE ; FOYER SOCIO-ÉDUCATIF ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 3 - pp 117/119
Cote : P 300

MATERNITE ; FAMILLE MONOPARENTALE ; ETATS-UNIS

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 49 - p. 1245-1296
Cote : P 18

FAMILLE MONOPARENTALE ; UNION LIBRE ; MARIAGE ; DIVORCE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 182 - p. 108-119
Cote : P 87

Cet article se propose de regarder les différences entre les femmes et les hommes dans les situations de pauvreté afin de fournir des éléments qui puissent expliquer ces inégalités et interroger les dispositifs d’aide eux-mêmes. Dans un premier temps, un bilan statistique sexué de la précarité professionnelle, de la pauvreté (monétaire, en condition de vie, administrative) et des risques d’exclusion est réalisé. Son analyse montre des positionnements différenciés entre les hommes et les femmes mais, également, au sein de la population féminine selon les configurations familiales. Ce bilan met notamment en lumière le cumul des difficultés auxquelles sont confrontés les ménages monoparentaux, composés majoritairement de femmes seules avec leur(s) enfant(s). Dans un second temps, une réflexion sur les systèmes d’aide rend visibles des logiques qui n’encouragent pas l’autonomie des femmes et contribuent ainsi à la reproduction des inégalités.
Cet article se propose de regarder les différences entre les femmes et les hommes dans les situations de pauvreté afin de fournir des éléments qui puissent expliquer ces inégalités et interroger les dispositifs d’aide eux-mêmes. Dans un premier temps, un bilan statistique sexué de la précarité professionnelle, de la pauvreté (monétaire, en condition de vie, administrative) et des risques d’exclusion est réalisé. Son analyse montre des p...

PRECARITE ; EGALITE FEMME HOMME ; FAMILLE MONOPARENTALE ; FEMME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 453 - p. 1-4
Cote : P 25

La question de l’égalité des retraites entre hommes et femmes n’était guère posée autrefois, la plupart de ces dernières partageant les ressources de leur mari pendant la période de retraite, puis bénéficiant d’une pension de réversion une fois devenues veuves. La montée du divorce et des unions hors mariage remet en question l’efficacité d’un tel système. Un nombre croissant de femmes (séparées, divorcées, célibataires)vivront isolées au moment de leur retraite et leur niveau de vie dépendra alors plus étroitement de leurs droits propres. Carole Bonnet et Marco Geraci comparent ici les pistes explorées par cinq pays européens pour faire en sorte qu’ils soient suffisants.
La question de l’égalité des retraites entre hommes et femmes n’était guère posée autrefois, la plupart de ces dernières partageant les ressources de leur mari pendant la période de retraite, puis bénéficiant d’une pension de réversion une fois devenues veuves. La montée du divorce et des unions hors mariage remet en question l’efficacité d’un tel système. Un nombre croissant de femmes (séparées, divorcées, célibataires)vivront isolées au moment ...

RETRAITE ; EGALITE FEMME HOMME ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; EGALITE SALARIALE ; CONGÉ DE MATERNITÉ ; CONGE PARENTAL ; TRAVAIL ; FEMME ; VEUVAGE ; FAMILLE MONOPARENTALE ; EUROPE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° 105 - p. 96-101
Cote : P 218

En 2007, d’après l’enquête de Recensement de la population de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), 1,6 million de familles étaient composées d’un parent vivant sans conjoint avec au moins un enfant âgé de moins de 18 ans dans un même logement. Cet article a pour objet de caractériser le profil de ces familles monoparentales bénéficiaires des prestations familiales; il repose sur l’exploitation des données de l’échantillon national des allocataires de la Caisse nationale des Allocations familiales (CNAF) de 2000 et 2008. Les familles monoparentales sont éligibles aux prestations familiales versées par les caisses d’Allocations familiales lorsqu’elles assument, seules, la charge d’un enfant âgé de moins de 20 ans. Ces familles représentent 14 % de l’ensemble des allocataires de la CNAF et 24 % de ceux ayant au moins un enfant à charge. Elles sont également plus exposées que les autres familles au risque de pauvreté et de précarité ; leur taux de pauvreté monétaire s’établit à 30 % en 2008, contre 13 % pour l’ensemble de la population.
En 2007, d’après l’enquête de Recensement de la population de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), 1,6 million de familles étaient composées d’un parent vivant sans conjoint avec au moins un enfant âgé de moins de 18 ans dans un même logement. Cet article a pour objet de caractériser le profil de ces familles monoparentales bénéficiaires des prestations familiales; il repose sur l’exploitation des données de ...

FAMILLE MONOPARENTALE ; POLITIQUE FAMILIALE ; ALLOCATION FAMILIALE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 621 - p. 1-8
Cote : P 221

Au 31 décembre 2006, le nombre de familles bénéficiaires des prestations familiales s’élevait à 6,6 millions, soit une progression de 0,3 % par rapport à l’an passé. Les prestations ont connu une réforme de grande ampleur avec l’entrée en vigueur de la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) en 2004. Fin 2006, 2,1 millions de familles bénéficiaient de la PAJE, contre 1,5 million fin 2005, du fait notamment du remplacement des anciennes prestations par celles de la PAJE. Cette dernière comprend une allocation de base (AB), dont 1,9 million de familles bénéficiaient fin 2006, et différents compléments. Ainsi, 611 000 familles percevaient le complément de libre choix d’activité (CLCA), destiné à compenser une interruption ou une réduction d’activité professionnelle à l’occasion d’une naissance ou d’une adoption, et 515 000 familles bénéficiaient d’un complément de mode de garde (CMG) visant à compenser une partie des coûts financiers de la garde d’enfants. Le nombre de bénéficiaires de prestations liées à la monoparentalité a continué d’augmenter en 2006 : 699 000 familles bénéficiaient de l’allocation de soutien familial (ASF), soit une progression de 0,5 % par rapport à l’an passé, et 217 000 de l’allocation de parent isolé (API), soit une progression de 5,5 %. Fin 2006, 5,9 millions de bénéficiaires percevaient des aides au logement.


Au 31 décembre 2006, le nombre de familles bénéficiaires des prestations familiales s’élevait à 6,6 millions, soit une progression de 0,3 % par rapport à l’an passé. Les prestations ont connu une réforme de grande ampleur avec l’entrée en vigueur de la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) en 2004. Fin 2006, 2,1 millions de familles bénéficiaient de la PAJE, contre 1,5 million fin 2005, du fait notamment du remplacement des anciennes ...

FAMILLE ; LOGEMENT ; AIDE SOCIALE ; POLITIQUE FAMILIALE ; POLITIQUE SOCIALE ; FRANCE ; ALLOCATION FAMILIALE ; FAMILLE MONOPARENTALE ; MODE DE GARDE ; ASSISTANTE MATERNELLE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 4-5 - p. 733-758
Cote : P 18

Depuis 1975, le nombre des familles monoparentales a presque doublé, atteignant près de deux millions en 1999. Elles n'en constituent pas pour autant on groupe statistique aux contours très nets ni a fortiori une catégorie sociale clairement identifiée. L'absence d'une second parent est assimilée à l'absence de conjoint partageant le logement et cela suppose de nombreuses approximations. De surcroît, ces familles sont loin de constituer un groupe homogène. Si une part croissante d'entre elles sont issues de la rupture dune union, les écarts restent grands entre les parents qui se sont mariés puis ont divorcé et ceux qui ont vécu en union libre. Plus éloignés encore sont, d'un côté, les parents qui n'ont jamals vécu en couple, souvent jeunes, et, de l'autre, ceux qui sont veufs, plus âgés et ont fréquemment de grands enfants. Ces différences ont on rôle très important dans la manière dont se construit la vulnérabilité des parents: isolés, plus forte que celle des familles composées d'un couple. Parmi les parents de famille monoparentale, tout semble ainsi opposer les mères les plus jeunes. peu diplômées et confrontées à un chômage élevé, aux mères plus âgées ou aux pères isolés.
Depuis 1975, le nombre des familles monoparentales a presque doublé, atteignant près de deux millions en 1999. Elles n'en constituent pas pour autant on groupe statistique aux contours très nets ni a fortiori une catégorie sociale clairement identifiée. L'absence d'une second parent est assimilée à l'absence de conjoint partageant le logement et cela suppose de nombreuses approximations. De surcroît, ces familles sont loin de constituer un ...

FAMILLE MONOPARENTALE ; FRANCE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z