Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Les implants aux progestatifs. | Bulletin Médical de l'IPPF 02/2000

Article

UV

vol. 34 - n° 1 - 1-3
Cote : P 101

CONTRACEPTION ; IMPLANT CONTRACEPTIF ; FRANCE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z
éthistérone (Noristérat°).
• Il s'y ajoute l'étonogestrel commercialisé sous forme d'implant sous cutané (Implanon°), censé être efficace durant 3 ans.
• Le dossier d'évaluation clinique de l'implant d'étonogestrel ne comporte aucun essai versus médroxyprogestérone ou noréthistérone. Son efficacité contraceptive est similaire à celle d'autres contraceptifs. Dans les essais, aucune grossesse n'a été rapportée à
3 ans chez 546 femmes; ni à 4 ans chez 332 femmes. L'effet contraceptif n'est pas établi chez les obèses durant la troisième année. Après retrait, des grossesses sont intervenues dans les 3 mois, mais les données sont très limitées.
• Dans les essais, certains événements indésirables ont été plus fréquents en début de traitement: des saignements génitaux plus fréquents (9 % des femmes au premier trimestre), et des saignements prolongés (28 %). Ces troubles ont ensuite diminué avec le temps. Ils ont conduit au retrait de l'implant chez 21 % des femmes dans les essais européens et canadiens. Au-delà du troisième mois après l'insertion, 24 % des femmes ont eu une aménorrhée et environ 25 à 35 % ont eu des règles moins fréquentes; ces troubles ont conduit au retrait de l'implant chez environ 2 % des femmes incluses dans les essais.
• 36,9 % des femmes sous implant ont présenté une prise de poids supérieure à 3 kg en 2 ans.
• L'insertion sous-cutanée et le retrait de l'implant sont aisés, sous anesthésie locale. Dans les essais des saignements ou une impossible mise en place de l'implant notés chez 0,6 % des femmes.
• La dépense médicamenteuse annuelle pour un implant d'étonogestrel est de 302,06 FF, soit environ 3 fois supérieure à celle d'injections de Dépo-Provera° ou de Noristérat.
• En pratique, quand une contraception hormonale de longue durée choisie, I'implant d'étonogestrel, peut être préféré à des injections trimestrielles de médroxyprogestérone ou de noréthistérone.
• La référence en matière de contraception hormonale est l'utilisation d'un contraceptif estroprogestatif. Un contraceptif hormonal à action prolongée est à envisager en cas de difficultés à utiliser un autre moyen de contraception.
• En France, deux contraceptifs injectables, à administrer tous les 3 mois, sont déjà disponibles: I'acétate de médroxyprogestérone (Dépo-Provera°) et l'énanthate de noréthistérone (Noristérat°).
• Il s'y ajoute ...

IMPLANT CONTRACEPTIF ; CONTRACEPTIF INJECTABLE ; FRANCE

... Lire [+]