m

Documents  MORT FOETALE IN UTERO | enregistrements trouvés : 15

O
     

-A +A

Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 252 p.
Cote : 220 EUR w

Rapport détaillé sur la santé et les soins des femmes enceintes et des bébés en Europe.

UNION EUROPEENNE ; ISLANDE ; NORVEGE ; SUISSE ; STATISTIQUE ; PERINATALITE ; ACCOUCHEMENT ; MORTALITE MATERNELLE ; MORT FOETALE IN UTERO ; MORTALITE INFANTILE ; ALLAITEMENT ; MATERNITE ; SANTE DES FEMMES ; COMPARAISON

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 310 p.
Cote : 220 ERT

En France, depuis la législation de la contraception et de l’avortement, le désir de maternité s’est affirmé. De naturelle, la naissance d’un enfant est devenue choix programmé, médicalement assisté, parfois un dû. Aujourd’hui, les femmes stériles veulent devenir mères ; le peuvent parfois, grâce aux NTR. Les avancées médicales et technologiques suscitent des espoirs jugés démesurés hier. La mort elle-même paraît incongrue. Partant au contraire de l’idée que la mort est présente en soi à tout moment de la vie, l’étude vise à apprécier ce que le rapport personnel à la mort induit dans le désir de maternité. Pour observer l’évolution (mentalités, comportements, la recherche s’appuie sur 40 témoignages – hommes/femmes. Des spécialistes réfléchissent sur leur pratique. La vie quotidienne à Paris sert de toile de fond. Quels rôles jouent le cadre social, le roman familial, les aléas de la vie dans le désir d’être mère, ou de ne pas l’être ? Comment est vécue la maternité ? Son refus ? La stérilité ? Quel est l’impact des lois sur des pratiques comme l’IVG, le don de gamètes, la GPA, la stérilisation ? Dans un pays où la révision des lois de bioéthique provoque des remous, les réponses données sont nécessairement évolutives.
En France, depuis la législation de la contraception et de l’avortement, le désir de maternité s’est affirmé. De naturelle, la naissance d’un enfant est devenue choix programmé, médicalement assisté, parfois un dû. Aujourd’hui, les femmes stériles veulent devenir mères ; le peuvent parfois, grâce aux NTR. Les avancées médicales et technologiques suscitent des espoirs jugés démesurés hier. La mort elle-même paraît incongrue. Partant au contraire ...

MATERNITE ; DESIR D'ENFANT ; COUPLE ; FEMME ; NON DESIR D'ENFANT ; GROSSESSE ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE ; AVORTEMENT ; CONTRACEPTION ; MÈRE ; ACCOUCHEMENT ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE ; PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; STERILITE ; STERILISATION VOLONTAIRE ; ASPECT ETHNOLOGIQUE ; ANTHROPOLOGIE ; INFANTICIDE ; MORT ; MORT FOETALE IN UTERO ; ENFANT MORT-NÉ ; MORT SUBITE DU NOURRISSON ; XXIe SIECLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 206 p.
Cote : 146 MEM

Escamoter l’enfant mort et inciter les parents à « passer à autre chose », tel était l’usage jusqu’alors dans les hôpitaux européens. Depuis le début des années 1990, Apprendre à « faire son deuil », telle est la règle désormais. Le deuil devient volontariste, presque appliqué. Mais le plus surprenant est sans doute l’invite systématiquement faite aux parents de regarder leur enfant mort. Internationale, cette mutation fut aussi radicale : en dix ans, une page de l’histoire de la mort enfantine a été tournée. Elle cristallise une nouvelle manière de saluer les morts rendant essentielles la matérialité et l’incarnation du souvenir. Que s’est-il passé pour que la présentation ou la représentation du corps devienne, ou redevienne, incontournable pour penser la perte ? Un simple retour au passé ? Fétichisation du corps et psychologisation de son usage : le corps, la chair, le donné biologique sont appelés au secours des psychés. Mais le phénomène se limite-t-il bien au cas des bébés morts ? Que nous suggère-t-il de la redéfinition contemporaine des identités ?
Escamoter l’enfant mort et inciter les parents à « passer à autre chose », tel était l’usage jusqu’alors dans les hôpitaux européens. Depuis le début des années 1990, Apprendre à « faire son deuil », telle est la règle désormais. Le deuil devient volontariste, presque appliqué. Mais le plus surprenant est sans doute l’invite systématiquement faite aux parents de regarder leur enfant mort. Internationale, cette mutation fut aussi radicale : en ...

MORT FOETALE IN UTERO ; STATUT JURIDIQUE ; FOETUS ; CORPS ; AVORTEMENT ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE ; MORT ; SOCIOLOGIE ; BIOLOGIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 399 - p. 2-7
Cote : P 3

En cas de décès périnatal, le type de déclaration à l'état civil ainsi que les autres démarches administratives vont ouvrir des droits d'ordre civil, social et pénal. Ainsi toutes les démarches administratives vont interférer avec le processus de deuil. Les règles ont changé depuis août 2008 avec les décrets et arrêtés relatifs à la déclaration à l'état civil et au livret de famille des enfants sans vie, et la circulaire d'application du 19 juin 2009.
En cas de décès périnatal, le type de déclaration à l'état civil ainsi que les autres démarches administratives vont ouvrir des droits d'ordre civil, social et pénal. Ainsi toutes les démarches administratives vont interférer avec le processus de deuil. Les règles ont changé depuis août 2008 avec les décrets et arrêtés relatifs à la déclaration à l'état civil et au livret de famille des enfants sans vie, et la circulaire d'application du 19 juin ...

MORT FOETALE IN UTERO ; MORT ; ENFANT MORT-NÉ ; ETAT CIVIL ; FOETUS ; LEGISLATION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 37 - n° 5 - p. 382-388
Cote : P 2

Du point de vue juridique, on ne deveitn une personne que lorsque on est né vivant et viable, ces deux critères sont nécessaires mais le seuil de viabilité n'est pas défini pas la loi.

MORT ; MORT FOETALE IN UTERO ; FOETUS ; STATUT JURIDIQUE ; FAMILLE ; LEGISLATION ; ACCOMPAGNEMENT ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 383 - p. 20-26
Cote : P 3

La mort in utero peut êrte spontanée ou induite dans le cadre de l'Interruption Médicale de Grossesse (IMG) et la prise en charge des couples des enfants suit un protocole médical et répond à une législation.

MORT FOETALE IN UTERO ; LEGISLATION ; ACCOMPAGNEMENT ; FAMILLE ; PROFESSIONNEL DE LA SANTE ; DROIT ; FOETUS ; STATUT JURIDIQUE ; FRANCE ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Les enfants né sans vie. | Sénat 04/2008

Ouvrage

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 357 - p. 5-16
Cote : P 3

Le suivi en amont et en aval de plusieurs cas de mortinatalité dans le service du centre hospitalier de Montreuil sous Bois (93) a montré le manque de coordination, de cohésion, entre les équipes. Si la prise en charge médicale est généralement assurée de façon efficace, la pris en charge, complexe, de l'enfant mort de la famille endeuillée apparait prroblématique. Deux types de réactions prévalent dans les acteurs médicaux et paramédicaux : l'indifférence et l'effroi. La mort d'un nouveau né est toujours choquante : elle culpabilise l'équipe soignante et désespère la famille.
Le suivi en amont et en aval de plusieurs cas de mortinatalité dans le service du centre hospitalier de Montreuil sous Bois (93) a montré le manque de coordination, de cohésion, entre les équipes. Si la prise en charge médicale est généralement assurée de façon efficace, la pris en charge, complexe, de l'enfant mort de la famille endeuillée apparait prroblématique. Deux types de réactions prévalent dans les acteurs médicaux et paramédicaux : ...

MORT FOETALE IN UTERO ; MORT SUBITE DU NOURRISSON ; ACCOMPAGNEMENT ; FEMME ; COUPLE ; FAMILLE ; PROFESSIONNEL DE LA SANTE ; RELATION SOIGNANT-SOIGNE ; HOPITAL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 241 - p. 515-521
Cote : P 174

• Les décès périnatals sont les décès d'enfants nés après au moins 22 semaines d'aménorrhée et/ou pesant plus de 500 g, décédés in utero ou à moins de 7 jours de vie. Ces décès touchent plus de 5 000 grossesses par an en France.
• Parmi les morts foetales à terme, plus d'un tiers restent inexpliquées. Selon la réglementation en vigueur en France, tes corps des foetus et des enfants décédés, qu'il y ait ensuite funérailles ou non, sont traités de manière particulière, sans confusion avec les déchets hospitaliers. La crémation ou l'inhumation sont obligatoires.
• Après un décès périnatal, le deuil est difficile. Les sentiments de culpabilité, de perte de l'estime de soi, d'isolement social sont fréquents. L'absence de souvenirs de vie commune rend difficile la reconnaissance de la mort. Des réactions de deuil périnatal se prolongent audelà de 1 an chez 20 % à 40 % des parents.
• Quand le décès est dû à une interruption médicale de grossesse, au deuxième ou au troisième trimestre, la réaction à la perte est d'intensité comparable à celle suivant une mort foetale spontanée.
• Les comptes rendus d'évaluation des diverses prises en charge sont de niveau de preuves modeste, mais ces études mettent en évidence certains repères pour l'accompagnement des familles.
• La très grande majorité des parents souhaitent voir l'enfant décédé, et souvent le tenir dans leur bras. Des rituels autour du corps de l'enfant (prénom, photos, traces
matérielles, funérailles) sont également souhaités.
• Des parents sont parfois mis mal à l'aise par l'attitude des soignants à la suite du décès. Les parents sont en général demandeurs de davantage de dialogue, d'explications, d'informations et d'empathie. Un suivi à distance avec une équipe de soutien paraît bénéfique ; mais les études sont de faible niveau de preuves.
• Les insuffisances ou l'absence de soutien dans le couple, dans la famille ou dans l'entourage sont associés avec une évolution prolongée ou compliquée du deuil.
• Beaucoup de questions sont aujourd'hui sans réponse, par exemple, les critères de choix de technique d'accompagnement de la fratrie, ou l'adaptation aux particularités culturelles.
• Les décès périnatals sont les décès d'enfants nés après au moins 22 semaines d'aménorrhée et/ou pesant plus de 500 g, décédés in utero ou à moins de 7 jours de vie. Ces décès touchent plus de 5 000 grossesses par an en France.
• Parmi les morts foetales à terme, plus d'un tiers restent inexpliquées. Selon la réglementation en vigueur en France, tes corps des foetus et des enfants décédés, qu'il y ait ensuite funérailles ou non, sont traités de ...

FOETUS ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE ; MORT FOETALE IN UTERO ; FRANCE ; ACCOMPAGNEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 4 pages
Cote : 220 LER

Mémoire de formation 400h pour le conseil conjugal et familial du Planning de Seine-maritime.
(Plan de mémoire non développé)

DEUIL ; AVORTEMENT PRECOCE ; MORT FOETALE IN UTERO ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE ; FRANCE ; FEMME ; PSYCHOLOGIE ; ACCOMPAGNEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 362 - p. 20-21
Cote : P 67

Commentaire d'un article paru dans le British medical journal en 1996. Auteurs suédois.

MORT FOETALE IN UTERO ; PSYCHOLOGIE ; FEMME ; COUPLE ; COMPLICATION ; ASPECT MEDICAL ; FRANCE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

0
Z