m

Documents  OPINION | enregistrements trouvés : 165

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : V PF 011 SEX

Un reportage sur la situation des prostituées à la fin des années 1970 après le procès de Nadia. Le film est composé d'un micro-trottoire sur le la prostitution, d'interviews de jeunes femmes et d' hommes. Les témoignages d'une avocate et d'une prostituée illustrent la situation des femmes exploitées et des relations qu'elles entretiennent avec les proxénètes.

En détail :

00'00 :Carton de générique "L'Association départemente du Planning familial de l'Isère présente".
03'05 : "Une avocate".
18'26-19'11 : Carton de fin pratiquement illisible " Nous avons décidé de participer à la campagne d'information sur la prostitution et proxénetisme par solidarité avec une femme en révolte contre ses oppresseurs, pour rompre le silence sur l'exploitation des prostituées et le mécanisme de cet esclavage dans notre société.
Planning Familial de l'Isère
Mars 1980"



Un reportage sur la situation des prostituées à la fin des années 1970 après le procès de Nadia. Le film est composé d'un micro-trottoire sur le la prostitution, d'interviews de jeunes femmes et d' hommes. Les témoignages d'une avocate et d'une prostituée illustrent la situation des femmes exploitées et des relations qu'elles entretiennent avec les proxénètes.

En détail :

00'00 :Carton de générique "L'Association départemente du Planning ...

PROSTITUTION ; PROXENETISME ; JUSTICE ; OPINION ; PLANNING FAMILIAL ; TEMOIGNAGE ; ANNÉES 70 ; ISERE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 338 - p.9
Cote : P 192

On le sait, les hommes et les femmes diffèrent dans leur comportement sur les plans cognitif et émotionnel. Ainsi, les femmes accomplissent mieux certains exercices verbaux tandis que les hommes excellent dans certaines tâches spatiales et motrices. D'autre part, les hommes extériorisent plus volontiers leurs affects, notamment en se battant, alors que les femmes utilisent plus les symboles, tels que les mots pour s'exprimer. Des résultats, publiés dans la revue Science (27-1-95), renforcent l'hypothèse qu'il existe bien un substrat neurobiologique à ces différences.
On le sait, les hommes et les femmes diffèrent dans leur comportement sur les plans cognitif et émotionnel. Ainsi, les femmes accomplissent mieux certains exercices verbaux tandis que les hommes excellent dans certaines tâches spatiales et motrices. D'autre part, les hommes extériorisent plus volontiers leurs affects, notamment en se battant, alors que les femmes utilisent plus les symboles, tels que les mots pour s'exprimer. Des résultats, ...

GENRE ; SCIENCE ; RECHERCHE SCIENTIFIQUE ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; BIOLOGIE ; PSYCHIATRIE ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 148 - p. 29-32
Cote : P 238

Depuis qu'un authentique consensus moral a permis de faire apparaître les violences faites aux enfants comme des motifs d'indignation et de préoccupation officiellement reconnus, un certain nombre d'experts en marketing institutionnel ou idéologique considèrent toute statistique produite à ce sujet comme relevant du domaine public. L'art de leur commerce consiste dès lors à se saisir de l'une ou l'autre de ces statistiques, après l'avoir soigneusement sélectionnée et isolée de son contexte; puis à la couler dans le moule de tel ou tel sophisme préalablement confectionné au service de la cause qu'ils sont chargés de vendre; enfin de lancer le tout sur le marché des opinions en spéculant sur la valeur ajoutée produite par l'émotion. Comme souvent, I'émotion sert ici d'écran à la raison, et masque la recette qui fait paraître fine une ficelle en réalité aussi grossière que dangereuse.
Remarquable et exemplaire de cette façon de faire est la manipulation de chiffres et d'opinion sur les maltraitances de mineurs récemment opérée par une association de militants hostiles à l'interruption volontaire de grossesse.
Depuis qu'un authentique consensus moral a permis de faire apparaître les violences faites aux enfants comme des motifs d'indignation et de préoccupation officiellement reconnus, un certain nombre d'experts en marketing institutionnel ou idéologique considèrent toute statistique produite à ce sujet comme relevant du domaine public. L'art de leur commerce consiste dès lors à se saisir de l'une ou l'autre de ces statistiques, après l'avoir ...

AVORTEMENT ; ENFANT ; ASSOCIATION ; OPINION ; STATISTIQUE ; OPPOSITION ; VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS ; MATERNITE ; ADOLESCENTE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 2 - p 15/17
Cote : P 418

AVORTEMENT ; OPINION ; BULGARIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 125 - p. 10
Cote : P 227

Par le Conseil National Interrégional des Verts.

PROSTITUTION ; PARTI POLITIQUE ; ENVIRONNEMENT ; POLITIQUE SOCIALE ; OPINION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° vol. 8 n°16 - p. 103-111
Cote : P 370

Résumé en français : afin que la loi sur l'avortement en Afrique du Sud se traduise en services assurant l'égalité d'accès et le droit des femmes à maîtriser leur corps, il est nécessaire de modifier les opinions négatives sur l'avortement. L'article décrit la recherche formative menée dans la province du Cap-Nord parmi 436 membres de la communauté, 29 femmes souhaitant avorter et 80 praticiens de soins de santé, pour élaborer des interventions appropriées. Deux interventions ont été mises au point en fonction des conclusions et elles ont influencé sensiblement les opinions personnelles en incitant les gens à mettre en rapport la nécessité de services d'avortement et les circonstances dans lesquelles les grossesses non désirées se produisent. Dans la communauté, on a noté que les femmes appuyaient davantage le droit des femmes à avoir le choix en matière d'avortement, contrairement aux hommes, qui réfutent ce droit pour les femmes mariées. Les praticiens (des femmes pour la plupart) étaient plus désireux de soutenir la prestation de services et seconder le personnel travaillant dans les services d'avortement. Ces outils pourraient être utilisés dans l'éducation sexuelle en milieu scolaire et dans la formation des médecins et infirmières/sages femmes pour compléter les initiatives de plaidoyer mises en oeuvre actuellement aux niveaux des politiques et des programmes en Afrique du Sud, en vue de réduire le problème de santé publique posé par les avortements non médicalisés.
Résumé en français : afin que la loi sur l'avortement en Afrique du Sud se traduise en services assurant l'égalité d'accès et le droit des femmes à maîtriser leur corps, il est nécessaire de modifier les opinions négatives sur l'avortement. L'article décrit la recherche formative menée dans la province du Cap-Nord parmi 436 membres de la communauté, 29 femmes souhaitant avorter et 80 praticiens de soins de santé, pour élaborer des interventions ...

AFRIQUE DU SUD ; AVORTEMENT ; LEGISLATION ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 139 - p. 12-13
Cote : P 227

En fondant un réseau avec les associations qui travaillent à un monde sans prostitution, le PCF affiche son objectif, un monde débarrassé de l'exploitation sexuelle. Laura Duchêne retrace les étapes de cette démarche novatrice qui réunit élus et associations, monde politique et société civile.

PROSTITUTION ; PARTI POLITIQUE ; OPINION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 623 - p. 112-134
Cote : P 17

Analyse critique et très controversée sur les chiffres données par l'enquête ENVEFF en 2000. Contestation de la typologie des violences construite par l'équipe de l'ENVEFF. La thèse de Marcela Iacub et Hervé Le Bras est une analyse qui remet fortement en cause les méthodes de de l'enquête ENVEFF (Enquête nationale sur les violences faites aux femmes en France, 2000) comme quoi cette enquête ne ferait aucune place aux victimes masculines et inversement, gonflerait artificiellement la proportion de victimes féminines en ajoutant aux données objectives concernant les violences physiques e tles données forcément subjectives qui concernent les violences psychique.
Voir aussi les articles dans la presse féministe en réponse à cet article.
en annexe voir aussi la proposition de changement de loi sur la dénonciation des violences conjugales en suisse (fev 2003) (p. 133-134)
Analyse critique et très controversée sur les chiffres données par l'enquête ENVEFF en 2000. Contestation de la typologie des violences construite par l'équipe de l'ENVEFF. La thèse de Marcela Iacub et Hervé Le Bras est une analyse qui remet fortement en cause les méthodes de de l'enquête ENVEFF (Enquête nationale sur les violences faites aux femmes en France, 2000) comme quoi cette enquête ne ferait aucune place aux victimes masculines et ...

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; STATISTIQUE ; OPPOSITION ; OPINION ; GENRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 143 - p. 12
Cote : P 227

Face à l'expansion de la prostitution dans certains pays, à la pression des lobbys proprostitution et pour des considérations sanitaires, des États sont tentés par la légalisation: regard sur la Nouvelle-Zélande et la Roumanie.

PROSTITUTION ; LEGALISATION ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 23 - n° 1 - p. 72-82
Cote : P 11

Cet article constitue une réponse à celui qu'ont publié Marcela lacub et Hervé Le Bras sur l'Enquête nationale sur les violences envers les femmes en France (Enveff) dans le numéro 623 de la revue Les Temps Modernes. Il en fait ressortir le caractère idéologique et son absence de rigueur. Se référant aux enquêtes et travaux de recherche menés au cours des vingt dernières années, les auteures argumentent que l'Enveff est une entreprise scientifique qui s'inscrit dans une démarche internationale visant à documenter une problématique complexe. Par leur méconnaissance de la problématique et de la littérature sur la violence, lacub et Le Bras en viennent à signer un texte qui tient de la polémique stérile et qui ne peut être minimalement considéré comme une critique à caractère scientifique. Les auteures affirment ainsi, références à l'appui, que les instruments utilisés dans l'Enveff reflètent l'état des connaissances actuelles et que si ses résultats surprennent, c'est que la prévalence estimée est, dans une perspective comparative, relativement faible. De plus, elles identifient les glissements dans l'argumentation construite par Jacub et Le Bras, qui témoignent d'un amalgame analytique dont l'objectif apparaît comme un procès d'intention politique aux chercheur-es qui ont réalisé l'Enveff. De là, le constat que l'article publié dans Les Temps Modernes rejoint dans son essence les tentatives menées ailleurs depuis vingt ans pour discréditer les travaux de documentation de la violence envers les femmes.
Cet article constitue une réponse à celui qu'ont publié Marcela lacub et Hervé Le Bras sur l'Enquête nationale sur les violences envers les femmes en France (Enveff) dans le numéro 623 de la revue Les Temps Modernes. Il en fait ressortir le caractère idéologique et son absence de rigueur. Se référant aux enquêtes et travaux de recherche menés au cours des vingt dernières années, les auteures argumentent que l'Enveff est une entreprise s...

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; VIOLENCE CONJUGALE ; VIOLENCE PHYSIQUE ; VIOLENCE PSYCHOLOGIQUE ; OPINION ; ETUDE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 1 - 18-32
Cote : P 379

AVORTEMENT ; ETATS-UNIS ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 1 - 34-35
Cote : P 379

AVORTEMENT ; ETATS-UNIS ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 3 - 197-206
Cote : P 303

ETATS-UNIS ; PLANIFICATION FAMILIALE ; OPINION ; ENQUETE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 24 - n° 3 - p. 144-146
Cote : P 11

FEMINISME ; FRANCE ; ETUDE ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° N° 34 - p. 59-76
Cote : P 241

Analyse critique de la position de la féministe américaine Catharine MacKinnon qui soutient l'idée selon laquelle il n' y a guère de différence en terme de violence entre le terrorisme islamique et l'oppression des femmes, comparant le nombre de morts des attentats de Londres en Juillet 2005 ou des tours de Manhattan en 2001 au nombre de femmes victimes de violences conjugales. Cette position provovatrice, dstinée à réveiller selon elle un féminisme éteint, entraine des confusions par la dramatisation maximale de la domination masculine.
Analyse critique de la position de la féministe américaine Catharine MacKinnon qui soutient l'idée selon laquelle il n' y a guère de différence en terme de violence entre le terrorisme islamique et l'oppression des femmes, comparant le nombre de morts des attentats de Londres en Juillet 2005 ou des tours de Manhattan en 2001 au nombre de femmes victimes de violences conjugales. Cette position provovatrice, dstinée à réveiller selon elle un ...

FEMINISME ; ETATS-UNIS ; VIOLENCE CONJUGALE ; VIOLENCE ; TERRORISME ; ETUDE ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° N° 34 - p. 77-98
Cote : P 241

Analyse du concept de genre, "gender " qualifiée de catégorie utile historique" selon Joan Scott (1985). Si cette notion a permis de jouer un grand rôle dans les sciences sociales, notamment l'histoire, la sociologie, la psychologie sociale et de défricher des pans entiers d'histoire jusqu'ici oubliés, a t-elle pour autant fourni un véritable outil conceptuel ?

GENRE ; SCIENCE HUMAINE ; RECHERCHE SCIENTIFIQUE ; HISTOIRE ; FRANCE ; ETUDE ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 338 - p. 10-12
Cote : P 3

Réponse du Dr Paul Cesbron à propos du numéro spécial de "Panoramiques : 220000 avortements par an : que faire ?" dirigé par la philosophe et féministe, Elisabeth Sledziewski, pour qui la persistance d'un taux d'avortement à ses yeux considérable lui est insupportable et traduit pour elle un laisser aller à la fois cause et conséquence de la banalisation d'un acte qu'on devait voir progressivement disparaître. C'est pour elle l'expression de la toute puissance des femmes, menaçante et déjà à l'oeuvre..." Elle parle d'une société de mort, civilisation du confort, consumériste, qui fait de l'embryon un objet.Il vient nuancer cette opinion sans cautionner le fait de faire d'une IVG un acte banal mais aborde les combats féministes.
Réponse du Dr Paul Cesbron à propos du numéro spécial de "Panoramiques : 220000 avortements par an : que faire ?" dirigé par la philosophe et féministe, Elisabeth Sledziewski, pour qui la persistance d'un taux d'avortement à ses yeux considérable lui est insupportable et traduit pour elle un laisser aller à la fois cause et conséquence de la banalisation d'un acte qu'on devait voir progressivement disparaître. C'est pour elle l'expression de ...

AVORTEMENT ; MOUVEMENT ANTICHOIX ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE ; OPINION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 2 - p. 92-93
Cote : P 2



Le Centre International de la Recherche contre le Cancer (CIRC) a déclenché cet été [1] une vive émotion en annonçant que les pilules contraceptives estroprogestatives devaient être officiellement considérées comme des substances cancérogènes.

Les représentants du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF), de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM) et de la Société Française de Gynécologie (SFG) craignant une lecture caricaturale des données scientifiques rappelées par le CIRC, tiennent à faire la déclaration suivante :

Face à l'augmentation des cancers du sein sous pilule relevée par les travaux du CIRC, les responsables du CNGOF, de la FNCGM et de la SFG soulignent que celle-ci est faible et que ce risque disparaît dix ans après la fin de l'utilisation de cette contraception. Il faut dire que le risque d'avoir un cancer du sein est plus élevé, si on vit dans un pays à haut niveau économique comme le nôtre, et probablement si on n'a pas d'enfant ou si on a des enfants après 30 ans.

S'agissant de l'augmentation du risque du cancer du col de l'utérus, les responsables du CNGOF, de la FNCGM et de la SFG rappellent que ce dernier est surtout un cancer sexuellement transmissible, lié à la présence de certains papillomavirus humains (HPV) potentiellement cancérogènes, même si les hormones peuvent jouer un rôle de promotion dans son évolution. Ils insistent enfin sur le fait que la vie sexuelle, le nombre de partenaires et le tabagisme sont des facteurs directement à l'origine d'une augmentation du risque de cancer du col de l'utérus.
Une augmentation significativement plus importante que celle pouvant être associée à la prise de pilule.

Les responsables du CNGOF, de la FNCGM et de la SFG estiment que les risques cancérogènes des pilules, certes réels mais assez faibles, doivent être mis en balance avec les avantages de la contraception orale :

* Diminution de moitié du taux de cancer de l'endomètre (qui est le deuxième cancer génital chez la femme, soit 4500 cas par an en France),
* Diminution de moitié du taux de cancer de l'ovaire (3100 cas par an),
* Peut-être diminution du cancer colo-rectal,
* Espacement des naissances et donc des pathologies liées à la grossesse et à l'accouchement (hypertension, diabète, hémorragies, accidents thrombo-emboliques…).
Cet avantage est d'autant plus précieux dans les pays en développement que 8 femmes sur 1000 y meurent en donnant la vie.
* Il faut encore compter avec la diminution des grossesses extra-utérines, des fausses-couches, des interruptions volontaires de grossesse (IVG) et de leurs conséquences…
* Enfin, le fait d'arrêter la pilule priverait les femmes de plusieurs avantages (espacement des naissances, examens systématiques et dépistages faits à l'occasion de la prescription de celle-ci…).


Le Centre International de la Recherche contre le Cancer (CIRC) a déclenché cet été [1] une vive émotion en annonçant que les pilules contraceptives estroprogestatives devaient être officiellement considérées comme des substances cancérogènes.

Les représentants du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF), de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM) et de la Société Française de G...

PILULE ; RISQUE ; CANCER ; CANCER DU COL DE L'UTERUS ; CANCER DU SEIN ; OVAIRE ; UTERUS ; EFFET SECONDAIRE ; EFFET BENEFIQUE ; MALADIE CARDIOVASCULAIRE ; MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE ; GYNECOLOGIE ; SUIVI GYNECOLOGIQUE ; ETUDE ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 273 - p. 7
Cote : P 225

Une explication de Marie Victoire Louis, chercheur aux CNRS, spécialiste de la prostitution et de la violence, a été attaquée par des groupes pro prostitution et pro proxénétisme qui la visent personnellement. Elle répond qu'elle se refuse à considérer la prostitution comme un travail comme les autres.

PROSTITUTION ; OPINION ; FEMINISME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 37 - n° 4 - 225-240
Cote : P 303

Enquête d'opinion sur la législation de l'avortement en Amérique Latine et aux Caraïbes.

AMERIQUE LATINE ; AVORTEMENT ; OPINION ; ENQUETE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z